Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 03:57

 

 

afrique-guerre.jpg

 

 

 

La Françafrique en Centrafrique

Posted: 06 Dec 2013 08:13 AM PST

Quels sont les vrais intérêts de la France en République centrafricaine (RCA) ? Alors que François Hollande vient de déployer une force militaire française de 1 000 hommes dans ce pays, nous citoyens sommes en droit de nous demander pour quels motifs la France envoie ses soldats là-bas.


Voici quelques données sur ce pays peu connu. La République CentreAfricaine, c’est 622 984 Km2 pour environ 5 166 510 habitants, dont environs 45% sont protestants, 35% catholiques et 15% musulmans. C’est un pays aux ressources naturelles variées, propice à des cultures diversifiées et surtout favorisé par un sous-sol riche en pétroles, diamants, or, uranium et autres métaux.


Rétrospection sur l’histoire de la RCA


Colonisée par la France à la fin du 19ième siècle puis proclamée « indépendante » le 13 août 1960, la république CentrAfricaine, depuis sa création, n’a jamais cessé de connaître l’instabilité politique et sociale au sein de ses frontières.


Plusieurs coup d’état se sont enchaînés depuis la nomination de Barthélémy Boganda, 1er chef d’état de la RCA, disparu dans des circonstances plus ou moins douteuses selon certains témoignages. Le flambeau fût repris par son cousin David Dacko, qui, suite à un coup d’état en 1965, sera remplacé par un autre cousin, le capitaine Jean-Bedel Bokassa avant de reprendre brièvement le pouvoir avec l’aide directe de la France dans l’opération Barracuda. Le 1er septembre 1981, son successeur, le général André Kolingba suspendra la constitution pour la remplacer par une dictature militaire qui le rendra impopulaire. Conséquence, de nombreux grèves et manifestations se succèdent.


Sous l’influence de la diplomatie Française, le multipartisme est autorisé, le général André Kolingba se soumettra à une élection présidentielle prévue en août 1993. Disqualifié au 1er tour, il cédera sa place à Ange-Félix Patassé. Mais c’est un pays encore plus dévasté, économiquement et socialement que le nouveau président héritera de son prédécesseur. La situation est de plus en plus tendu ce qui entraînera dans les années à venir de nombreuses révoltes. En 2003, un énième coup d’état pour le pays, le général François Bozizé remplaçera l’ex président Patassé avec l’aide encore une fois de la France (deux avions de chasse de l’armée française survolaient Bangui pour filmer les positions des loyalistes pour le compte de Bozizé) et de miliciens tchadiens (c’est-à-dire de soldats africains travaillant pour la France et dont une bonne partie vont rester avec lui après son installation au pouvoir pour assurer sa sécurité).


Situation en RCA et intervention militaire de la France


Instrumentée par Michel Djotodia, une alliance de rebelles, qui se fait appelé la Séléka, venu majoritairement du Tchad et du Soudan, commettra fin 2012, des exactions sur son passage en direction de la capitale, Bangui.

Le mot « Séléka » en Sangö veut dire « Alliance » et non pas « Coalition » comme le reprend la presse française. Selon Roland Marchal, spécialiste de la Centrafrique « La Séléka serait donc une alliance de quatres groupes armés, dont trois étaient connus, le quatrième ayant été crée pour la circonstance, à partir du Tchad ». En quelque sorte, il s’agirait apparemment d’une fédération de groupes majoritairement islamistes et intégristes armés par les mouvements djiadhistes issues du Mali et de l’éclatement de la Lybie. La Séléka recruterait aussi des hommes dans les régions marginalisées du Nord de la RCA. Aucune armée nationale centrafricaine ne pourra défendre ses citoyens face à cette intrusion étrangère par manque de moyens. Le Centrafrique est encore sujette à de nouveaux conflits. Désarmée, elle n’a pas le choix de se tourner, encore une fois, vers ses alliées ou plutôt son allié, la France. Un coup dur pour un pays censé être indépendant qui ne possède aucune armée nationale par manque de moyens.


Plusieurs ONG auraient semble-t-il lancé un appel à l’aide, dénonçant une véritable urgence humanitaire.

Mais François Hollande n’accordera pas son soutien à Bozizé.

« D’une manière générale, si nous sommes présents, ce n’est pas pour protéger un régime. C’est pour protéger nos ressortissants… et nos intérêts » à déclaré le président français, François Hollande.


24 mars 2013, l’alliance Séléka pénétre à Bangui et s’empare du palais présidentiel. Il semblerait que l’armée Tchadienne aurait plus ou moin participé à l’assaut de la ville. Cette même armée qui aurait aussi aidée François Bozizé à mener son coup d’état contre Patassé.

« La Séléka a pris le pouvoir parce qu’elle a été aidée par le Tchad [...] Je ne crois pas avoir de problème avec le Tchad et le président Déby. J’ai été surpris de voir que ce sont les forces de son pays qui sont venues parachever l’action des rebelles », a déclaré Bozizé.


Certains accusent la France d’y jouer un rôle, laissant agir librement Idriss Déby, président de la république Tchadienne.

« Dans les années 2000, en particulier sous Nicolas Sarkozy, la France s’est montrée très conciliante envers François Bozizé. En arrivant au pouvoir, François Hollande, lui, a voulu afficher une certaine distance. Reste à savoir pourquoi les Français ont laissé faire la Séléka. L’appui d’Idriss Déby à l’intervention française au Mali est sans doute l’une des explications. » explique Roland Marchal.

On apprendra que François Bozizé aura réussi à prendre la fuite avant l’arrivé de ses détracteurs pour se réfugier et rejoindre sa famille à Paris.


Michel Djotodia, quand à lui, est désigné président par intérim et a promis de conduire le pays à des élections dans un délai de 18 mois. Mais en attendant, l’alliance Séléka dont il a perdu le contrôle, est accusée de graves violations des droits de l’homme. Ce qui était au départ un coup d’état a fini par devenir un conflit inter-religieux dans le pays. La majorité des hommes de la Séléka qui sont des islamistes, influencés par des mouvances djiadhistes, persécutent, tuent, violent, pillent, les citoyens centrafricains Chrétiens. Ces derniers, abusés et lassés des exactions de l’alliance rebelle, finiront par faire justice eux mêmes.


Si l’Élysée avait refusé de venir en aide à François Bozizé, alors qu’elle avait contribué à le positionner à la tête de la Centrafrique, on peut supposer que la France veut soit voir au pouvoir des forces anti-gouvernementales pour déstabiliser le pays, soit voir survenir un autre changement au gouvernement de Bangui.


On pourrait se dire que la France n’intervient plus dans les affaires politiques de la Centrafrique. Mais il semblerait que l’ancien Président Centrafricain aurait changé d’alliances en se tournant vers les nouvelles grandes puissances, comme la Chine et l’Afrique du Sud…

La Chine entretenait depuis quelques temps des liens très étroits avec la RCA. Bozizé aurait donné à son nouvel allié des autorisations pour explorer ou exploiter du pétrole. Ce qui provoquera un litige avec l’homme d’affaire américain, patron de RSM Petroleum, Jack Grynberg.

« La République centrafricaine est au bord du génocide. C’est le désordre absolu », a enfin déclaré ce jeudi 21 novembre, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères français, ajoutant qu’il fallait agir vite.

« La France va envoyer 800 soldats en Centrafrique, en plus des 400 qui y sont déjà pour une période brève de 6 mois environ » dira le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian.


Dans un contexte de Guerre Économique entres les Grandes Puissances multinationales, on peut se demander quelles sont les véritables motivations de la France dans sa nouvelle intervention en République Centrafricaine. On a le sentiment qu’un scénario se répète. Un pays africain, explicitement riche en diverses ressources naturelles, se fait envahir par une force étrangère, majoritairement islamistes extrémistes, créant troubles, déstabilisations, divisions et conflits à l’intérieur de celui-ci. Le pouvoir en place est renversé puis remplacé par un gouvernement de transition, représenté dans ce cas là par Michel Djotodia. Ce dernier avait déjà déclaré vouloir revoir les contrats miniers et pétroliers avec la Chine et l’Afrique du Sud, signés par le gouvernement Bozizé, « pour voir si les choses ont été mal faites et essayer d’y mettre de l’ordre »… Mais le président de transition perdra le contrôle des troupes rebelles de la Séléka. La situation dégénère. La France espérait que le pays redeviendrait stable après le départ de François Bozizé.


Selon RFI, en novembre, Djotodia aurait même remis des armes aux éléments de la police et de la gendarmerie pour assurer la paix dans le pays face aux violences causées par ceux qui l’avaient aidé à remplacer Bozizé.


Mais ces exactions sont aussi une aubaine opportune pour la France pour intervenir plus activement et justifier l’exportation de nouvelles troupes sur le territoire de la RCA … sans être accusée cette fois ci de néo-colonialisme.

 

Prétextant vouloir appuyer les forces africaines, la France aura aussi la possibilité de défendre et de maintenir ses intérêts économiques et géo-stratégiques sur un pays où elle a toujours eu la mainmise. Qu’on se le dise, le spectre de la Françafrique est toujours présent.


La France, dans sa stature de moralisateur et de défenseur des droits de l’homme, joue un double jeu dans cette histoire. Elle a eu et a toujours le pouvoir d' influencer sur la vie politique de la RCA et ça, en dégradant la vie de milliers de civils Centrafricains. La France se tient prête à intervenir, guettant le feu vert du conseil des nations-unies. Selon nos chers ministres, l’opération française devrait durer environs 6 mois. Mais le doute me laisse penser que les nouvelles troupes françaises resteront mobilisées en RCA pour une durée indéterminée. Le temps de protéger et de sauvegarder les intérêts belliqueux de ses grosses multinationales, dont on connaît tous plus ou moins, leurs obsessions pour toujours plus de marché, toujours plus de profits… et ça, à n’importe quel prix.

 

Jack Liberta

 

http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/12/06/la-francafrique-en-centrafrique/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+CercleDesVolontaires+%28Cercle+des+Volontaires%29&utm_content=Yahoo!+Mail

 

 

 

afrique-prison.jpg

 

Note d'eva R-sistons :

 

Je l'ai toujours dit, la Chine colonise selon le donnant-donnant, en participant au développement des pays (écoles, routes, dispensaires..) en échange de l'extraction de ressources.  

 

Israël veut se substituer à la Chine en se servant de la France (dirigée depuis Sarkozy par des sayanim, donc par ses agents -  en bombardant), et au passage, notre pays sert aussi ses intérêts économiques avec des multinationales prédatrices comme Areva et Total ("massacrant", exploitant, polluant etc).  Bref, la Françafrique est encore plus sale que jamais, meurtrière et à la solde d'un Régime voyou, celui de Tel-Aviv. Les Africains paient le prix de ces machinations abominables. L'esclavage continue, sous une forme différente...

 

 

afrique-imperialisme.jpg

 

. 


Démystification de l'illusion politique et économique

L’Afrique au sommet… de sa soumission


 

le 06 décembre, 2013 dans Afrique par Nico Ramirez

 

La paix et la sécurité en Afrique sont au cœur du sommet qui réunit une quarantaine de chefs d’Etat africains ce vendredi  et ce samedi… à Paris, en France ! Tant il est vrai qu’aborder de pareils sujets sur le sol africain aurait été franchement déplacé, c’est le cas de le dire. Quand les Africains jouent leur destin à l’extérieur, ils sont certains de rentrer bredouilles à la maison…

Au moment où la France s’apprête à intervenir militairement en Centrafrique, munie de son blanc-seing onusien, le raout de l’Elysée va permettre à papa Hollande d’exposer et de diffuser sa doctrine africaine, le tout habilement emballé dans un joli papier cadeau humaniste, avec une belle ficelle progressiste.

Du sommet de la Baule sous François Mitterrand en 1990 à celui de l’Elysée en 2013, la chanson est toujours la même : le gentil homme blanc possède la vision nécessaire au développement du continent africain. Vision que les Africains ne sont, bien entendu, absolument pas capables de mettre en perspective eux-mêmes. Il faut bien qu’un bon père leur facilite le travail, quitte à se moquer d’eux sans qu’ils ne se rendent d’ailleurs compte.

Avec cet air de faussaire qui lui sied si bien, François Hollande va prendre la pose de celui qui clame que le futur de l’Afrique passe par le renforcement de la capacité des Africains à gérer leurs crises sans assistance extérieure. La bonne blague, pile au moment où Paris s’apprête à déployer sa soldatesque en brousse centrafricaine et se pose donc immanquablement en ultime recours dont on ne peut pas se passer.

Sous prétexte de ne pas débarquer à Bangui à la hussarde comme l’armée française avait l’habitude de le faire dans le passé, la France espère dissimuler ses intentions de rester le gendarme de l’Afrique. Tout en affirmant soutenir la mise en place d’une force africaine. De la Côte d’Ivoire au Mali, de la Somalie à la RDC, les opérations militaires africaines ont systématiquement fait preuve de leur inefficacité, essentiellement due à un manque criant de formation  et de moyens.

La récente dégradation de la situation en Centrafrique, tombée à pic le matin même du vote des Nations unies autorisant la France à faire semblant de ne plus être un Etat colonial, fournit un prétexte idéal pour sortir ses muscles. L’opération française « sera rapide », elle « n’a pas vocation à durer et je suis sûr de son succès », a prévenu François Hollande, dans une tentative surprenante de se prendre pour Guillaume II qui à la veille du conflit de 14-18, promettait que la guerre serait « fraîche et joyeuse ».

 

 

http://linkis.com/diktacratie.com/moUi

 

.

 

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Pillage de l'AfriqueOn risque un « génocide » en République centrafricaine. L’alarme a été donnée par la France qui, après des mois de silence, a demandé en toute hâte à l’ONU d’agir rapidement. La situation dans ce pays est dramatique. Les rebelles de la Seleka, responsables du coup d’état du 24 mars, ont saccagé le pays, commettant les pires atrocités : pillages, exécutions sommaires, viols et tortures sur les populations civiles.

Livrée à elle-même, la population a répondu du mieux qu’elle pouvait en organisant les milices paysannes, les fameux anti-balaka (anti-machettes). Il y a déjà eu des affrontements violents et des centaines de morts. Aujourd’hui, on parle d’un conflit interethnique entre chrétiens et musulmans. Rien n’est plus faux. Les deux groupes ethniques sont victimes d’un même ennemi : la coalition Seleka, qui a pris le pouvoir dans l’indifférence de la communauté internationale.

En décembre 2012, l’ancien-président déchu, François Bozizé, avait demandé l’aide des États-Unis et de la France en vue de stopper les rebelles, mais François Hollande avait refusé d’intervenir dans l’ancienne colonie, arguant que la France ne pouvait agir que sous mandat de l’ONU. Le locataire de la Maison blanche avait avancé à l’époque le même argument.

Aujourd’hui, la France fait valoir que la Centrafrique est catastrophique. Selon les États-Unis, la situation y est « pré-génocidaire ». Pourquoi me direz-vous ne pas avoir entamé quoi que ce soit plus tôt ? Tout simplement parce que la situation n’était pas mure. La France prétend aujourd’hui jouer le rôle de bon samaritain vis-à-vis de la République centrafricaine dont on sait qu’elle est riche en uranium, en pétrole, en or, en diamants et en bois. Et elle peut aujourd’hui le faire avec le feu vert de l’ONU.

Lundi dernier (25 novembre, NDLR), le vice-secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson a agité à son tour le spectre d’un « conflit ethnique et religieux » et a appelé à une réaction rapide et décisive pour éviter que la situation n’échappe à tout contrôle, ce qui représenterait un terreau fertile aux extrémistes et aux groupes armés.

Durant la réunion dédiée à l’ancienne colonie française, les quinze pays membres du conseil de sécurité se sont mis d’accord pour autoriser la force panafricaine présente en Centrafrique (Misca) à se déployer pour une période initiale de six mois. L’objectif officiel est d’essayer de renforcer la sécurité et de protéger les civils. Il n’est pas exclu que la Misca se transforme à terme en opération de maintien de la paix avec à la clé le déploiement de Casques bleus.

Les Nations Unies ont autorisé les forces françaises déjà présentes en République centrafricaine à prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Misca. Invité sur Europe 1 le 26 novembre, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a officiellement annoncé l’envoi d’un millier d’hommes sur le terrain. « La France appuiera cette mission africaine, de l'ordre d'un millier de soldats », a-t-il déclaré. « Nous le ferons en appui et non pas en entrée en premier, comme nous avons pu le faire pour le Mali, et pour une période brève, de l'ordre de six mois à peu près », a ajouté le ministre.

La France interviendra donc militairement. Mais en faveur de qui ? D’un gouvernement lui-même issu d’un putsch. La France n’est pas à une contradiction près. En revanche, lorsque des intérêts économiques majeurs sont en jeu, la logique est remisée au placard. Comme on peut le lire sur le site officiel du ministère des affaires étrangères, l’Élysée a directement en ligne de mire les ressources naturelles de son ancienne colonie : « En dépit de l’instabilité politique et des risques sécuritaires, Air France, Bolloré (logistique et transport fluvial), Castel (boissons et sucre), Total (stockage et distribution des produits pétroliers), CFAO (distribution automobile) ont maintenu leurs implantations en RCA. L’arrivée en 2007 de France Télécom dans la téléphonie mobile marque un certain intérêt des investisseurs français. Les pillages consécutifs à la prise de Bangui par les rebelles le 24 mars ont fortement perturbé l’activité des entreprises françaises ».

Grâce à l’intervention militaire, la France peut maintenant achever le sien.


Capitaine Martin

 

.


Le Général Sanogo est-il sacrifié à l'autel de la France ?

Ibrahima Séne

 

Cette grave interrogation est légitime, si on tient compte du contexte de l’arrestation et de l’inculpation du Général, et surtout, des faits qui lui sont reprochés par le Juge d’instruction malien. En effet, c’est au moment où, pour la première fois depuis l’Opération Serval, des organisations de la société civile du Mali marchaient jusqu’ à 300 mètres de sa résidence, pour dénoncer « la politique de la France à Kidal », perçue comme visant à imposer le MNLA au Président IBK, que l’on a procédé à l’interpellation et à l’inculpation du Général !

 

 

Et cela, après que la justice Malienne venait de lever le mandat d’arrêt international contre les leaders des Jihadistes qui ont ensanglanté le Nord Mali pour porter atteinte à son intégrité territoriale ! Tous les observateurs avertis savent, que ce geste de la Justice Malienne en direction des Jihadistes, était une des conditions posées aux autorités françaises par les preneurs d’otages de Français, pour les libérer.

 

 

Ainsi, on libère ceux qui ont porté les pires atrocités au peuple malien et qui ont bafouillé sa souveraineté internationale, et on arrête, par la suite, un Général malien, accusé d’ « assassinats » de ceux qui ont tenté de le renverser militairement pour remettre en place le régime qu’il avait fait tomber afin de créer les conditions qui ont permis au peuple malien de se redresser, et de résister au point d’être en mesure de lancer des mandats d’arrêts contre ses agresseurs, et d’organiser des élections présidentielles qui ont redoré son blason au niveau international.

 

Le Général SANOGO était ainsi devenu, pour la France et ses hommes - lige en Afrique de l’Ouest, celui qu’il faut abattre pour remettre le Mali dans la constellation de la « Françafrique », afin de mieux veiller, dans le Sahel, sur les intérêts économiques et stratégiques de son ancienne puissance coloniale.

 

 

Cette inculpation du Général ressemble donc bien à un gage que le Président IBK donne à la France, afin qu’elle revoie sa position de protecteur du MNLA, qui est reflétée par la réponse que le Président du Burkina lui a servie, à Dakar, lors du sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO. En effet, à son interpellation de ses pairs sur la situation qui prévaut à Kidal où le MNLA sème, impunément, la pluie et le beau temps, et empêche l’administration de l’Etat malien à entrer en fonction dans cette région, le Président du Burkina lui avait répondu que le "problème de l'AZAWAD est un problème interne au Mali"  !

 

Ainsi, le Président du Burkina, devant ses pairs, reconnaissait officiellement une entité AZAWAD, que le MNLA veut séparer de l’Etat malien  !

 

Cette réponse du Président du Burkina, bombardé « médiateur » dans cette crise au Mali est sans équivoque : Il soutient les revendications du MNLA vis-à-vis de l’Etat malien.

 

Ce qui devait suffire à un Chef d’Etat malien, soucieux de la défense de l’intégrité de son territoire national, pour récuser, devant ses pairs, le Président du Burkina comme « médiateur » ! Mais il n’en fit rien ! 

 

C’est donc pour trouver une attitude plus « compréhensive » de Paris sur cette question, que IBK a décidé de sacrifier le Général qui a fait échouer toutes les manœuvres des gouvernements Sarkozy et Hollande, avec l’appui du Président du Burkina, de Côte d’Ivoire et du Bénin, pour imposer l’AZAWAD comme un Etat sous la conduite du MNLA.

 

Ce Général, qui a mobilisé l’opinion publique pour barrer la route au Candidat du Burkina à l’élection présidentielle au Mali, pour soutenir IBK, qui était plus proche de sa quête de souveraineté du peuple malien, est servi, aujourd’hui, par celui –ci, en sacrifice à la France, pour servir de gage à sa fidélité, juste au moment où des maliens manifestent contre la politique de celle-ci vis-à-vis du MNLA !

 

Le prétexte utilisé pour justifier cette forfaiture, et les moyens judiciaires mis en œuvre à cet effet l’objectif politique visé, qui est l’élimination de celui que la France et ses alliés de la Françafrique, considèrent comme « le symbole du refus de la soumission du peuple malien », donc  comme un « affront  » qu’il faut laver.

 

 

Ainsi, l’accuser d’avoir usé de moyens militaires et policiers, avec certes les dégâts collatéraux inhérents à cette situation de guerre, pour mettre en échec ceux qui ont tenté un « coup d’Etat » pour le renverser et soumettre le Mali aux intérêts économiques et stratégiques de la France, ne peut être assimilé qu’à un acte de « haute trahison » pour tout Chef d’Etat qui en ferait de même.

 

Surtout, que le gouvernement malien a traduit en justice un Général de son armée, non devant une cours martiale, mais devant une cours civile de droits communs !

 

 C’est une première dans l’histoire judiciaire des pays démocratiques, que, curieusement, les organisations de Défense de Droit de l’Homme, qui se sont acharnés contre lui et contre l’armée malienne en les accusant « d’actes barbares et racistes » pour justifier la politique Française vis-à-vis de la rébellion du MNLA, omettent de dénoncer !

 

C’est comme si, au Mali, on jetait la probe sur tous les fils du Mali qui ont osé dire Non à la France !

 

Heureusement, en organisant cette marche contre la politique de la France à Kidal, des Maliens ont ouvert le véritable début de la lutte de ce peuple pour recouvrer sa souveraineté pleine et entière !

 

Tous pour le retrait de cette inculpation indigne !

 

   

Tous pour la restitution de Kidal à la souveraineté de l’Etat malien !

   

En avant, pour la restitution de la plénitude de leurs missions régaliennes, à l’armée nationale et aux forces de sécurité du Mali.

 

 

Ibrahima Sène PIT/SENEGAL  

Dakar le 28 /11/2013

 

Source : Seneweb

.

 

afrique.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Politique France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Senor Informations
  • Senor Informations
  • : Ce blog, administré par une journaliste-écrivain, Eva, s'adresse aux seniors. Les Médias mentent, ça suffit ! Voici ce qu'on vous cache. Actualité en France, actualité internationale, questions pratiques... Pour contrer la désinformation ! (Abonnement blog, gratuit: Pas plus d'un envoi par jour, regroupant les parutions nouvelles)
  • Contact

Profil

  • eva R-sistons
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.

Adresse eva R-sistons

Recherche

Autres blogs d'eva

Le site officiel d'eva:

 

 

http///chantaldupille.fr 

 

Parmi les autres blogs d'eva:

 

http://sos-crise.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/

http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

http://jeunes.actualité.over-blog.com

 

Livre conseillé 

europe israel david cronin alliance contre nature .

.


Patrick Le Hyaric

(Cliquer sur Patrick pour avoir le livre) 

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

 

Archives

Les articles incontournables

 

2 livres à lire pour comprendre le monde actuel
Tout ce qu'on ne vous dit pas (cliquer sur l'image)
(NB Un chouette cadeau de Noël !)

CSC+EP
.
Le blog à lire pour découvrir ce que les médias cachent
.
La réinformation ici :
.
Mon compte twitter
https://twitter.com/rsistons 

 

 

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir absolument (10 mn) pour comprendre notre monde (terrorisme)

 

Le spécialiste de géopolitique, M. Chauprade, explique le monde (vidéo)

 

Le 11 septembre expliqué avec humour, vidéo 5 mn à voir absolument

 

Bilan de Sarkozy - Guerres de Hollande : celles de Sarkozy et de l'OTAN

 

Les Grandes Banques ont déclaré la guerre aux peuples, vidéo à voir par TOUS

 

Le Nouvel Ordre Mondial pour les "Nuls", voici ce qu'il nous prépare

 

La crise pour les Non-Initiés: Causes, mécanismes, conséquences


Clefs pour comprendre les changements en Libye, Côte d'Ivoire, Syrie.. (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir par tous, le message du magistrat Serge Portelli. Alerte !

 

Vidéo qui montre en quelques mn ce que la France devient. A voir par tous

 

L'horreur du capitalisme financier, vidéo extraordinaire, claire (TV belge)

 

Le terrorisme n'est pas islamiste mais fabriqué par le FBI - Super vidéo

 

La France de Sarkozy capitule devant l'Allemagne de Merckel - UE contre les peuples

 

 


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

 
.

servisphere.com

 
troc, échanges, partage, dons..

 

Le réseau d'entraide gratuit: Gardez bien cette adresse ! Trocs, dons..



SEL: Pensez au SEL, le Système d'Echange Local, pour faire des économies

 

 

 

 

.

A mes Lecteurs et à mes Lectrices Seniors. Lisez l'Info sur Internet !

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons) 

Danièle, retraitée, handicapée, fait une manif à elle seule ! Un modèle !
La délinquance, c'est quoi ? Et cela sert qui ? Remettre les pendules à l'heure
Le système actuel d'argent-dette, super vidéo pour tout comprendre
"Diaporama" pour comprendre les enjeux de la géopolitique. Super vidéo !
Géopolitique: La question russe, vidéo de 19 mn (Aymeric Chauprade)
Senior Information: Non au détricotage du programme gaullien du CNR
Austérité pour tous, mais scandaleux train de vie de Sarkozy à nos frais
Dépendance:Assurance privée obligatoire? Juteuse pour Guillaume Sarkozy?
Comment à l'étranger on voit Sarkozy (télé suisse), vidéo décapante !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qui se substitue aux Nations ?

L'atlantisme, source des problèmes du monde. C'est un totalitarisme (+ vidéo)

Haarp, "l'arme climatique". Russie victime ? 2 posts (Français, Espagnol

Tout savoir sur la puce RFID qu'on devrait nous implanter. Contrôle,fichage

A savoir: C'est la CIA qui finance la construction européenne (Historia)

Les traînées blanches dans le ciel, alerte ! "Chemtrails" toxiques pour tous

La politique de Sarkozy: Profits CAC40 accrus, au détriment des Français

Constitution européenne: Dispositions inquiétantes qu'on a cachées

L'Union Européenne: C'est le 4e Reich ! Dominé par l'Allemagnre

Opération 7 décembre : Initiative internationale contre les banksters

De la Shoah à la "Shoah" planétaire (guerre mondiale, de religion..) ?

Les réseaux de l'horreur: Pédophilie (Dutroux..), satanisme, scandales..

Les animaux malades du capitalisme, torturés - Elevage industriel

Alerte chemtrails ! Traînées blanches dans le ciel, une réalité dangereuse !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qu'on prépare ? Par eva R-sistons

Strauss-Kahn, une catastrophe pour la France et pour la Gauche (eva R-sistons)

Révolutions de couleurs (entre autres) fomentées par la CIA (vidéo)

Comment on vous manipule (via les Médias aux ordres du pouvoir)

Monnaie,finance,FED n'auront plus de secrets pour vous (vidéo dessin animé)

Manipulation des Médias, désinformation, propagande. Médias et CIA

Pour vos vacances, 5 ouvrages à lire, conseillés par eva R-sistons

Les Indignés: Carte de la mobilisation - Comment s'indigner ? (eva R-sistons)

Abus sexuels, notamment sur les enfants (Vidéo, film de Karl Zéro)

Tragédie... grecque. Faillite via les Banques. TB vidéo: La stratégie du choc

Que signifie la "mondialisation" imposée aux peuples ? Par eva R-sistons

Lettre (superbe) à ceux qui se résignent au pire

Ex Gouverneur J. Ventura: "Vous contrôlez notre monde.. pour le détruire"

Qu'est-ce que le Club Bilderberg qui conçoit le Nouvel Ordre Mondial ? (vidéos)

La vérité sur la "démocratie" (Pr Chouard, vidéo) - Tirage au sort ?

Libye: Ce n'est pas une guerre humanitaire pour protéger les civils (vidéo)

Attentat, crise, choc de civilisations en préparation: Monde fou ! (eva R-sistons)

Citations célèbres, notamment d'Einstein - La science devient criminelle

Non seulement ils bombardent l'état souverain Libyen, mais ils le volent !

Copé qui veut être Président de la République a de "jolies" relations !

Patrimoine : La France veut-elle privatiser ses forêts ?

Le « massacre » de Tienanmen était un mythe !

Alertes sous-traitance nucléaire - et gaz de schiste contre santé, air, eau..

Norvège et ailleurs: La lutte contre la Droite raciste haineuse doit être engagée

Libye, Côte d'Ivoire.. puis Algérie, Syrie.. La logique des évenements (eva)

Qui est à l'origine de la dette qui empoisonne nos vies ? Tout savoir

Les atteintes répétées du gouvernement aux droits des malades

Alerte ! La dictature européenne se met en marche ! Explication.

A l'origine de la dette, de la crise en France : Pompidou, Giscard !.

Fausses Révolutions pour la démocratie. "Droit" d'ingérence, guerres "humanitaires"

Les Observateurs de France24: Au service de l'Empire US et des guerres (eva)

(médias et situation internationale)

La dictature du Nouvel Ordre Mondial sur la Grèce et.. sur toute l'UE (eva)

Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas dans les médias menteurs. Effrayant !

Les Islandais se sont débarrassés avec succès de la mondialisation financière

L'Histoire de France et les Empires, vidéo : 2 formidables heures avec F. Asselineau

Un Lecteur dit ce qu'il pense de Nicolas Sarkozy (eva R-sistons aussi)

On vous ment ! Le terrorisme islamique n'existe pas en France

Le vrai Kadhafi, à partir de documents anciens. Un grand dirigeant !

Diminuer votre consommation de carburant : Tous les conseils

Les expériences secrètes de la CIA : Vidéo passionnante !

Les clefs pour comprendre les évenements majeurs de l'Actualité (eva R-sistons)

Guerre contre la Syrie: Tous les mensonges (massacres, images, analyses..)

Comment l'Occident déstabilise les pays hostiles et sème le chaos

Propagande de guerre (les règles) et manipulation des masses

Gbagbo n'est pas un criminel mais un démocrate. Vrais criminels pas jugés à La Haye

26 vérités sur le groupe État islamique EI qu’Obama veut vous cacher


 

 

  http://molex.unblog.fr/2010/10/17/

(Conditionnement par les Médias)

desinformation.jpg