Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 01:01

,

 

Des techniques plus ou moins sophistiquées sont mises en place pour diminuer les pensions discrètement. L'association Sauvegarde Retraites les a listées.


Les pensions de retraite sont discrètement diminuées, révèle l'association Sauvegarde Retraites (illustration).

Les pensions de retraite sont discrètement diminuées, révèle l'association Sauvegarde Retraites (illustration). © GILE MICHEL/SIPA


Ah, le dossier des retraites... À peine refermé qu'il faut déjà le rouvrir. Et cela toujours pour la même raison : combler le déficit. Les gouvernements de droite et de gauche ont multiplié les réformes depuis des années sans atteindre cet objectif. Quant à la dépense, elle s'élève à 280 milliards par an. Soit un quart de la dépense publique ! "La contrepartie serait un niveau de pension élevé et garanti. Mais la réalité s'avère bien plus nuancée et même en nette contradiction avec ce discours convenu", décrypte Pierre-Édouard du Cray de l'association Sauvegarde Retraites. Pire, pour ce dernier : "Des techniques plus ou moins sophistiquées sont mises en place pour diminuer les retraites servies sans qu'il y paraisse trop." Sauvegarde Retraites les a listées dans une étude à paraître. Voici quelques exemples édifiants :

Les régimes complémentaires Agirc et Arrco

"La revalorisation des pensions est généralement indexée sur l'évolution des prix à la consommation. Mais dans les régimes complémentaires des salariés (Agirc et Arrco) - 14 millions de bénéficiaires -, elle est le plus souvent réalisée en dessous de l'inflation. De 1992 à 2001, alors que le taux d'inflation s'est élevé à 14,6 %, les pensions ont été revalorisées de 13,8 % à l'Arrco et de 9,7 % à l'Agirc. En parallèle, les pensions des retraités de la fonction publique ont été augmentées de 15 % (hors péréquation automatique...) ; c'est-à-dire légèrement au-dessus de l'inflation, mais, surtout, 1,2 point au-dessus de celles de l'Arrco et 5,3 points au-dessus de celles de l'Agirc. Depuis, cette tendance s'est maintenue. Résultat : le pouvoir d'achat des retraités du privé a diminué, progressivement, année après année. L'an passé encore, les pensions Agirc et Arrco ont été respectivement augmentées de 0,8 % et de 0,5 %, alors que celles de la fonction publique l'ont été de 1,3 %."

Les médecins libéraux

"Connaissez-vous la technique du salami ? C'est le sort réservé depuis 2012 à la retraite complémentaire ASV des médecins libéraux qui représentait - avant découpe - 37 % de leur pension globale. En 2012, la retraite ASV a baissé de 2 % à 16 % selon les affiliés. La chute s'accentue depuis chaque année. En 2015, les pensions de ce régime auront baissé de 10 % à 16 %. En 2007, ce sont les retraites complémentaires des anciens clercs et employés d'huissiers de justice qui avaient été rabotées de 20 % alors qu'elles l'avaient déjà été dans une même proportion trois ans auparavant."

Les biologistes

"La méthode est radicale : il s'agit de réduire du jour au lendemain le montant des droits servis. Exemple avec les retraites complémentaires ASV des biologistes. Un décret du 24 avril 2007 les a amputées instantanément de moitié, réduisant, en moyenne, les retraites globales des biologistes de 20 %."

Les personnes isolées

"Dans le cadre de la loi de finances pour 2009, la demi-part fiscale accordée aux parents isolés a été supprimée de manière progressive. Trois millions de personnes, le plus souvent âgées, isolées et aux revenus modestes, bénéficiaient jusque-là du dispositif. Plafonnée à 855 euros en 2010, la réduction d'impôt que pouvait engendrer cette demi-part fiscale a été portée à 120 euros maximum en 2013 et est devenue nulle en 2014."

Une nouvelle taxe

"Depuis le 1er avril 2013, tous les retraités imposables à l'impôt sur le revenu sont frappés par la Casa, nouvelle taxe sur les retraites dont le taux initial a été fixé à 0,3 %. Officiellement, cette taxe est destinée à financer les organismes liés à la gestion de la dépendance. Dans les faits, c'est surtout le Fonds de solidarité vieillesse (FSV) qui a bénéficié de ce nouveau prélèvement. Or, le FSV a été créé en 1993 pour soulager la trésorerie des régimes de retraite de base qui commençaient à accuser des déficits. Joli tour de passe-passe ! On reprend d'une main ce que l'on a donné aux retraités de l'autre ; en somme, on baisse les pensions déjà liquidées."

L'augmentation de la CSG

"Les retraités non imposables à l'impôt sur le revenu paient, au maximum, une CSG à 3,8 %, alors que pour ceux qui sont imposables, ce taux est porté à 6,6 %. Or, selon le ministère des Affaires sociales, 460 000 retraités devraient acquitter l'impôt sur le revenu et, de ce fait, une CSG à 6,6 % s'ils ne recouraient pas à des dispositifs de réduction d'impôt (parfaitement légaux). Ce sont donc ces 460 000 retraités qui sont ciblés par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 et qui devront désormais acquitter une CSG à 6,6 %, quels que soient les dispositifs de réduction d'impôt auxquels ils auront eu recours.

Pour justifier cette mesure, le ministère des Affaires sociales présente ces 460 000 personnes comme "ayant des revenus élevés mais des déductions d'impôt importantes". En réalité, la plupart des retraités qui acquittent la CSG à 3,8 % au lieu de 6,6 % sont des personnes qui perçoivent plus de 13 900 euros par an (1 158 euros par mois) - quelle fortune ! -, mais qui, déduisant les services d'une aide à domicile, ont un revenu imposable qui, au bout du compte, est inférieur à ce seuil d'imposition. En clair, il s'agit, pour la plupart, de retraités âgés qui perçoivent un peu plus de 1 158 euros par mois et qui, pour vivre encore dignement, ont besoin d'une aide extérieure."

 

Publié par : http://www.lepoint.fr

 

 

.

Sur ce site,

 

Articles Récents

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 02:46

Impôts, formation, retraite... ce qui change en 2015

LE MONDE | 27.12.2014 à 11h23 | Par Patrick Roger

Abonnez-vous
à partir de 1 €
  Réagir Classer

Partager google + linkedin pinterest

 | REMI MALINGREY

Comme à chaque passage de l’année, l’exercice à venir réserve son lot de hausses, de revalorisations, de nouveaux dispositifs sociaux ou fiscaux… 2015 ne déroge pas à la règle. Côté revalorisations des salaires et des prestations, peu ou pas de coups de pouce à attendre, hormis pour les fonctionnaires de catégorie C qui, après une première revalorisation des carrières intervenue en février, vont bénéficier de 5 points d’indice supplémentaires le 1er janvier 2015, qui compenseront à peine cinq années de gel.

Les principales évolutions résultent de la mise en œuvre du pacte de responsabilité et de solidarité. Elles se traduiront, pour les particuliers, par la suppression de la première tranche d’imposition sur le revenu et le renforcement de la décote fiscale. Ces mesures devraient bénéficier à 9 millions de foyers fiscaux, pour un coût global de 3,2 milliards d’euros. Pour les entreprises, la montée en puissance du crédit d’impôt compétitivité emploi et les premières mesures du pacte de responsabilité devraient se traduire par un allégement de leurs prélèvements de 16,5 milliards d’euros.

L’année sera également marquée par l’entrée en vigueur de la modulation des allocations familiales, la mise en place du compte pénibilité et du compte personnel de formation, ainsi que de la prestation partagée d’éducation de l’enfant pour inciter les deux parents à prendre un congé parental. Tour d’horizon des changements prévus en 2015.

  • Smic

A partir du 1er janvier 2015, le salaire minimum interprofessionnel de croissance (smic) est revalorisé de 0,8 %. Le nouveau montant horaire brut est porté à 9,61 euros, contre 9,53 euros fin 2014, soit 1 457,52 euros brut mensuels sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires, contre 1 445,38 euros brut précédemment.

Lire aussi : France : les salaires réels à la hausse

  • Allocations familiales

 

La modulation en fonction des revenus devient effective à partir du 1er juillet 2015. Les allocations restent inchangées en dessous de 6 000 euros de revenus par mois. Elles seront divisées par deux au-delà de 6 000 euros de revenus par mois pour un foyer avec deux enfants et par quatre au-delà de 8 000 euros par mois. Les seuils sont augmentés de 500 euros par enfant supplémentaire.

  • Prestations familiales

Les plafonds d’attribution des prestations familiales soumises à conditions de ressources (complément familial, prestation d’accueil du jeune enfant, complément du libre choix du mode de garde, allocation de rentrée scolaire…) sont revalorisés de 0,7 %.

  • RSA

Le revenu de solidarité active (RSA) « socle » augmente de 0,9 % : de 509,30 euros à 513,88 euros pour une personne seule sans enfants, de 763,95 euros à 770,82 euros pour une personne seule avec un enfant, de 916,74 euros à 924,99 euros pour une personne seule avec deux enfants, de 1 069,53 euros à 1 079,14 euros pour un couple avec deux enfants.

  • Fonctionnaires

Les fonctionnaires de catégorie C des trois fonctions publiques (Etat, territoriale, hospitalière), soit 1,6 million d’agents, bénéficient au 1er janvier 2015 de 5 points d’indice supplémentaires. Cela représente pour 2015 une augmentation de 277,81 euros brut annuels.

  • Compte pénibilité

A partir de janvier 2015, les entreprises doivent recenser l’exposition de leurs salariés à quatre facteurs de pénibilité : travail de nuit, en équipe alternante, en milieu hyperbare − où la pression est supérieure à celle de l’atmosphère − et tâches répétitives. Lorsque les seuils d’exposition à ces facteurs sont dépassés, les salariés concernés doivent accumuler des points sur leur compte. Une année d’exposition à un facteur permet d’engranger quatre points, huit en cas de double exposition.

Avec ces points, les salariés pourront ensuite bénéficier d’une formation, d’un temps partiel aménagé en fin de carrière ou partir plus tôt en retraite, dix points donnant droit à un trimestre de retraite anticipée. Le compte permettra au maximum deux ans de départ anticipé. En fonction de l’exposition subie par leurs salariés, les entreprises devront payer une cotisation qui permettra de financer ces avantages.

  • Retraite progressive

Le droit à bénéficier de la retraite progressive est désormais acquis à partir de 60 ans, quelle que soit la date de naissance, à condition de totaliser 150 trimestres validés. Le temps de travail partiel ne doit pas excéder 80 % de la durée d’un temps-plein. Pendant la période d’activité à temps partiel, le salarié continue de percevoir son salaire sur la base de la durée de son temps de travail, complété par une fraction de sa retraite pour conserver un revenu équivalent.

  • Formation

Le compte personnel de formation (CPF) remplace à partir du 1er janvier 2015 le droit individuel à la formation. Les droits acquis au titre du CPF sont attachés à la personne durant toute sa vie professionnelle. Les heures de formation inscrites sur le compte demeurent acquises en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d’emploi.

  • CSG retraités

A partir du 1er janvier 2015, c’est le revenu fiscal de référence, figurant sur l’avis d’imposition, et non plus le montant de l’impôt sur le revenu acquitté, qui sert de critère pour appliquer aux pensions un taux de contribution sociale généralisée (CSG) réduit (3,8 %), en dessous de 13 900 euros pour une part ou de 21 322 pour deux, ou plein (6,6 %) au-dessus. Selon les estimations, 460 000 contribuables retraités, bénéficiant de déductions fiscales importantes, devraient ainsi passer du taux réduit au taux plein. Dans le même temps, 700 000 personnes devraient bénéficier de la baisse du taux de CSG.

  • Congé parental

La loi égalité hommes-femmes a porté le congé parental, rebaptisé « prestation partagée d’éducation de l’enfant », de six mois à un an maximum à l’arrivée du premier enfant, si les deux parents le prennent. A compter des enfants suivants, nés après le 1er janvier 2015, la durée du congé parental est maintenue à trois ans au total pour le couple, à condition que chaque parent en prenne une partie.

  • Emploi à domicile

A partir du 1er janvier 2015, l’abattement forfaitaire sur les emplois à domicile est porté de 75 centimes par heure à 1,50 euro pour les activités de garde d’enfants de 6 à 13 ans et dans la limite de 40 heures déclarées par mois.

  • Redevance audiovisuelle

La contribution à l’audiovisuel public augmente de 3 euros en métropole et est portée à 136 euros. En outre-mer, la hausse est limitée à 1 euro, pour une redevance de 86 euros.

  • Carburant

A partir du 1er janvier 2015 s’applique sur le gazole une hausse de 2 centimes par litre de la taxe intérieure de consommation des produits énergétiques (TICPE), qui s’ajoute à une hausse de 2 centimes de la taxe carbone sur le diesel et les autres carburants. Soit, pour les véhicules diesel, une hausse totale de 4 centimes par litre.

  • SNCF

Les tarifs de la SNCF augmenteront de 2,6 % en 2015 sur l’ensemble des lignes.
L’augmentation concerne les billets sans réservation pour les TER et Intercités, et le tarif réglementaire de base pour les trains grandes lignes à réservation obligatoire (Intercités ou TGV). Les prix des cartes de réduction, des abonnements forfaits, étudiants, élèves et apprentis et les Prem’s ne sont pas affectés.

Lire aussi : La SNCF augmentera ses tarifs de près de 3 % en 2015

  • Timbres

Les tarifs du courrier vont augmenter en moyenne de 7 % au 1er janvier 2015. Le timbre rouge passe de 0,66 à 0,76 euro et le timbre vert de 0,61 à 0,68 euro.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/12/27/impots-formation-retraite-ce-qui-change-en-2015_4546683_823448.html#7eLDTZyB9FvBbmP3.99
Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 14:04

 

 

Permalien de l'image intégrée

 

 

Mercredi 27 novembre 2013

Les députés ont adopté en deuxième lecture la réforme des retraites par 291 voix (contre 243) à l'Assemblée nationale ce mardi. Le point sur le texte qui a été voté


Marisol Touraine, la ministre qui a mené la réforme des retraites
Marisol Touraine, la ministre qui a mené la réforme des retraites (AFP ERIC FEFERBERG)

Voici les principales dispositions du projet de loi sur la réforme des retraites, adopté mardi par les députés en nouvelle lecture:

 

  • DURÉE DE COTISATION

La durée de cotisation pour toucher une retraite à taux plein sera progressivement allongée à partir de la génération 1958, d'un trimestre tous les trois ans, jusqu'à 43 ans (172 trimestres) en 2035, soit pour les génération 1973 et suivantes.


Gain escompté: 2,7 milliards d'euros, mais seulement en 2030. L'âge légal de départ reste fixé à 62 ans, de même que l'âge pour bénéficier d'une retraite sans décote, quelle que soit la durée de cotisation, à 67 ans.


>>>  Calculez l'âge de votre départ en retraite en deux minutes



  • COTISATIONS

La hausse des cotisations salariales et patronales, de +0,15 point en 2014 puis +0,05 point par an jusqu'en 2017, n'est pas inscrite dans le texte mais dans le budget de la Sécurité sociale 2014.


Cette hausse doit rapporter 4,4 milliards en 2020, pour un déficit des régimes de base évalué à 7,6 milliards à cette date. Le gouvernement compense cette charge en 2014 pour les entreprises par un transfert de leurs cotisations famille.


.

 


  • PÉNIBILITÉ

Un "compte personnel de prévention de la pénibilité" est créé. Tout salarié ayant été exposé à l'un des dix critères de pénibilité retenus par les partenaires sociaux (travail de nuit, températures extrêmes, bruit, etc.) peut accumuler des points, dont les modalités d'acquisition et d'utilisation seront fixées par décret, avec un plafond fixé à 100 points.


Chaque trimestre d'exposition à un facteur de pénibilité donnera droit à un point (deux points en cas d'exposition à plusieurs facteurs).


Les points accumulés devront être utilisés pour suivre des formations en vue d'accéder à un emploi non exposé ou moins exposé à des facteurs de pénibilité, ou passer à temps partiel tout en maintenant sa rémunération ou encore partir plus tôt à la retraite, dans la limite de deux ans.


La liquidation des points au titre de la retraite anticipée, à raison d'un trimestre par tranche de 10 points, pourra toutefois intervenir dès 55 ans, ce qui concernera les personnes handicapées et celles ayant commencé à travailler très jeunes (carrières longues).


  • REVALORISATION DES PENSIONS

Pour tous - retraités du privé, de la Fonction publique ou des régimes spéciaux -, les pensions seront désormais revalorisées au 1er octobre et non au 1er avril comme jusqu'alors.


Cette disposition ne concerne pas les bénéficiaires du minimum vieillesse, qui bénéficieront de deux revalorisations en 2014, au 1er avril et au 1er octobre, aux termes d'amendements au Budget de la Sécurité sociale. Les petites retraites (en dessous de 967 euros) bénéficieront en outre d'une aide supplémentaire de 50 euros pour leur complémentaire santé.

  • MAJORATIONS

Les majorations de 10% des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants seront désormais soumises à l'impôt. Avec le report de la revalorisation des pensions, cette mesure doit rapporter 2,7 milliards en 2020.

  • TEMPS PARTIEL

Il faudra désormais cotiser l'équivalent de 150 heures de Smic (soit un tiers temps) pour valider un trimestre, contre 200 heures auparavant, ce qui permet de favoriser les salariés ayant eu des faibles rémunérations et des temps partiels. Les femmes verront tous leurs trimestres de congé maternité validés.

  • JEUNES

Les périodes d'apprentissage seront prises en compte lors de la retraite.

Les jeunes entrants dans la vie active auront la possibilité d'acheter 12 trimestres correspondant à leurs années d'étude, dont 4 à un tarif préférentiel: une aide de 1.000 euros par trimestre racheté sera versée, sachant que le coût d'un trimestre varie de 1.055 à plus de 6.000 euros. Les jeunes pourront recourir à cette aide jusqu'à dix ans après la fin de leurs études.


Les stages en entreprise de plus de deux mois pourront être retenus à hauteur de deux trimestres, au sein de l'enveloppe des 12 trimestres d'études.

  • HANDICAPES

Un travailleur handicapé justifiant d'une durée d'assurance minimale pourra partir à 55 ans à la retraite si son taux d'incapacité est de 50%, contre 80% jusqu'alors. Le critère de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) sera supprimé.

Pour les aidants, la condition de ressources pour bénéficier de l'affiliation gratuite à l'assurance vieillesse est supprimée, et une majoration de la durée d'assurance pour la retraite est accordée.

  • AGRICULTEURS

Mise en place d'ici à 2017 d'une garantie de pension équivalente à 75% du Smic pour les exploitants agricoles.

  • INFORMATION

Simplification de l'accès des assurés à l'information sur leurs droits avec un service en ligne donnant accès à un relevé actualisé.

  • CAISSE DE RETRAITE DES PROFESSIONS LIBÉRALES

Son directeur restera désigné par le conseil d'administration, mais dans une liste de trois noms établie par le gouvernement.

Réforme des retraites · économie · sondages
À lire aussi
Réforme des retraites : pas en dessous "de 800 euros par mois"
Les députés ont adopté la réforme des retraites
Retraites : plus de 150 manifestants à Mont-de-Marsan

Publié par : http://www.sudouest.fr

 

 

 

Sur ce site,

 

 

.

 

 

Je vous offre cette partie de plaisir, à partager avec enfants et petits enfants = Un chaton aux prises avec un robot télécommandé !

 

 

.
.
chat trop mignon blanc.
.
.
.

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 18:02

 

 

Revalorisation des retraites : l’incroyable bourde des députés PS

Par Jean Michel Gradt et Vincent Collen | 10/10 | 08:53 | mis à jour à 11:53 | 13commentaires

A la suite d’une erreur de huit députés socialistes lors du vote de mercredi soir, le report de 6 mois de la revalorisation annuelle des retraites, prévu dans le projet de loi, a été supprimé. Le gouvernement a demandé une deuxième délibération pour rétablir l’article.


Huit députés socialistes se sont trompés lors du vote du projet de loi sur les retraites qui prévoit un report de la revalorisation des pensions. - AFP
Huit députés socialistes se sont trompés lors du vote du projet de loi sur les retraites qui prévoit un report de la revalorisation des pensions. - AFP

 

 

C’est ce qui s’appelle se prendre les pieds dans le tapis. A la surprise générale, l’une des mesures phare de la loi sur les retraites _ celle qui prévoit le report de six mois la revalorisation annuelle des pensions, du 1er avril au 1er octobre, pour tous les régimes _ a été supprimée dans la nuit de mercredi à jeudi par les députés.

 

 

Comment ? L’amendement de l’opposition qui prévoyait la suppression de l’article 4 du projet de loi sur la réforme des retraites, inscrit dans le projet de loi débattu depuis lundi, a été voté par 44 voix contre 39, à cause de l’erreur de vote de huit députés socialistes. Ce jeudi matin, Marisol Touraine, a annoncé qu’il y aurait « une seconde délibération » pour rétablir l’article 4 après cet « incident technique ». « Quelques députés ont pensé qu’ils votaient l’article 4 et non l’amendement de suppression de l’article 4 », a expliqué la ministre des Affaires sociales. Il s’agit d’un « incident mineur de séance », a jugé le député socialiste Christian Paul.


La mesure la plus contestée du projet de loi


Il n’empêche, cette erreur de vote tombe mal pour le gouvernement, car il s’agit justement de la mesure la plus contestée du projet de loi, au sein-même de la majorité. En commission la semaine dernière, les députés socialistes avaient présenté des amendements pour atténuer la portée du décalage de six mois, en épargnant les petites retraites. Ils ont finalement accepté de les retirer , à la demande de Jean-Marc Ayrault et Marisol Touraine. Ce décalage de six mois permettra aux régimes de retraite d’économiser 800 millions d’euros l’an prochain, et le double à partir de 2015.


« Le gouvernement ne peut pas demander un nouveau vote sur une telle question. C’est une mesure phare du projet qui est annulée et nous allons demander une suspension des débats sur la réforme eu égard aux conséquences financières du vote », ont fait savoir dans la nuit les députés Front de gauche Marc Dolez et André Chassaigne.


« Qualifier d’incident technique ce qui s’est passé cette nuit est ramener la démocratie à une expression minimum », a critiqué le député UDI Philippe Vigier. « Les députés socialistes ont eu un éclair de lucidité ! », a ironisé le patron des députés UMP, Christian Jacob. « Vous avez subi un terrible revers cette nuit, ce n’est pas seulement une erreur technique », a renchéri l’ancien ministre du Travail (UMP), Xavier Bertrand.


Mesure impopulaire


Mais le doute est permis. Les députés gaffeurs ont-ils commis une erreur ou, face à une mesure très impopulaire - mais qui devrait rapporter 800 millions d’euros dès 2014- un acte manqué ? En séance, les socialistes se sont en effet retrouvés isolés face aux autres groupes qui, tous, ont vigoureusement contesté ce décalage du versement des pensions qui, dans les faits, pénalisera le pouvoir d’achat des 15 millions de retraités. « Comment pouvez-vous dire que les petites retraites sont épargnées alors que toutes celles et ceux qui sont juste au-dessus du minimum vieillesse n’arrivent pas à payer leurs factures. C’est une mesure injuste et cynique », a lancé Marc Dolez à Marisol Touraine.


Et certains députés socialistes avaient défendu en commission, avant de les retirer, des amendements visant à exempter les petites retraites, et non le seul minimum vieillesse, du report de la revalorisation annuelle des pensions de retraite. « Pour la quasi-totalité des retraités, il y aura une baisse du pouvoir d’achat. Vous faites des économies sur le dos des retraités, c’est une mesures anti-sociale », a dénoncé l’ancien ministre du Travail Xavier Bertrand (UMP). « Il nous semble particulièrement injuste de mettre en place une mesure qui touchera les plus défavorisés », a renchéri l’écologiste Véronique Massonneau.

 

Au-delà cet amendement, les députés ont voté dans la nuit de mardi à mercredi l’article 2 du texte qui prévoit un allongement de la durée de cotisation dans le secteur public et la fonction publique à 43 ans à l’horizon 2035. L’examen de la réforme des retraites, qui compte une trentaine d’articles, devrait s’achever vendredi soir ou samedi, l’Assemblée devant se prononcer le mardi 15 octobre par un vote solennel sur l’ensemble de ce projet de loi que le Sénat examinera à son tour à partir du 28 octobre.

 

A LIRE AUSSI :


JEAN-MICHEL GRADT, AVEC VINCENT COLLEN

 

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203058791536-revalorisation-des-retraites-l-incroyable-bourde-des-deputes-ps-615898.php

 

 

.

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 13:21

 

 

 

Ce matin, difficile d'échapper à l’allongement de la durée des cotisations des retraites, aussi, comme Résistance politique m'avait envoyé un mail à ce sujet, j'ai pensé qu'il était bon de vous le partager.


On en revient au même que pour les dépenses alimentaires et énergétiques, qui ne sont pas prises en compte dans les salaires, car « trop volatiles ».

 

Il faut donc, comme je le disais, une augmentation du prix de l'heure travaillée, et pas une augmentation du nombre d'heures travaillées.

 

À partir de là déjà, les gens pourront à nouveau vivre et consommer, et en annulant la politique d'austérité ça mettrait un bon coup de booster à notre économie.

 

Du reste, personnellement, j'en profiterai au passage pour largement taxer les produits importés ; )

 

Et pendant que l'on y est, à sortir de l'€uro... et retrouver la maîtrise de notre Dette ; )))

 

Allez, on a le droit de rêver 20 secondes aussi, hein ; ))))


 

foulle.jpg

 

Ça fait bien longtemps que je suis à la retraite, tu sais ! Je plains les jeunes d’aujourd’hui qui vont avoir bien du mal ! Tu crois vraiment qu’ils vont supprimer la retraite par répartition ?

Pas tout à fait. Margaret Thatcher a essayé de convaincre les ouvriers anglais de cotiser à des fonds de pension, mais ils n’y ont pas cru. Ceux qui pouvaient économiser ont acheté des maisons. Pour le capital, ce n’est pas le bon circuit. Cette tentative a convaincu les intellectuels du capital que, pour développer les fonds de pension, il faut maintenir, a minima, une retraite par répartition. Ils la veulent trop faible pour vivre, une sorte de minimum vieillesse. D’après leurs calculs, les fonds de pension comme complément à la retraite sont plus convaincants pour les salariés que s’ils représentaient la principale source de revenus. Bernard Friot explique ça dans son livre « L’enjeu des retraites ». Je vais tout à l’heure te citer des chiffres, c’est de ce livre que je les tire.

Mais tu vois bien qu’il y a de plus en plus de retraités, et que les gens vivent plus longtemps qu’avant ; alors forcément, les retraites vont coûter de plus en plus cher. Il faut bien une solution !

C’est vrai, le poids des pensions va s’accroître dans les années qui viennent. Mais il n’y a aucune inquiétude à avoir. Regarde : en 1950, les pensions représentaient 5 % du PIB. En 2000, elles en représentent 13 %. On estime qu’en 2050, ce devrait être environ 18 %. Mais le PIB lui-même double tous les cinquante ans ! Donc en 1950, le PIB était de 1000 milliards d’euros : 50 pour les pensions (5 %), 950 pour les salaires, les investissements et les profits ! En 2000, il était de 2000 milliards d’euros, soit 260 milliards pour les pensions (13 %) et donc 1740 milliards pour le reste. En 2050, le PIB sera de 4000 milliards d’euros dont 720 milliards pour les pensions et 3280 pour le reste. Tu vois que, contrairement à la propagande du capital, la part du salaire actif et celle des investissements augmentent. La population augmente beaucoup moins vite que le PIB : on était 42 millions en 1950, on est 65 millions aujourd’hui, on sera sans doute ! environ 70 millions en 2050.

Ton PIB qui n’arrête pas de doubler, et qui grandit plus vite que la population, comment tu l’expliques ?

C’est que la productivité du travail s’est considérablement accrue. Dans la même heure de travail, un ouvrier d’aujourd’hui produit beaucoup plus que le même ouvrier, travaillant la même heure après guerre. Par exemple, il y avait après-guerre environ 10 millions d’agriculteurs en France. Cela représentait la moitié de la population active. Aujourd’hui, il n’y en a plus qu'un million (c'est-à-dire 3 % des actifs), et pourtant la production agricole a beaucoup augmenté avec beaucoup moins d’heures de travail. C'est-à-dire que chaque heure de travail est beaucoup plus productive : ici, presque 20 fois plus. Mais je te donne un autre exemple : actuellement, selon les chiffres de Peugeot, il est fabriqué 13.000 voitures par jour. La première Peugeot, la 201, c’étaient 13.000 voitures par an ! Et avec plus d’ouvriers que maintenant !

Voilà l’affaire, la production par ouvrier augmente, mais pas les salaires !

Tout le problème est là : la question des retraites, c’est la question des salaires. Parce que pour financer les retraites, il est nécessaire d’augmenter les cotisations. C’est la bonne solution : après-guerre, les cotisations représentaient à peu près de 5 % du salaire total. Tu sais que le salaire se compose de deux parties : d’une part le salaire net, celui qui est versé sur le compte en banque du salarié, et d’autre part l’ensemble des cotisations sociales : maladie, vieillesse, invalidité, chômage, etc. Ces cotisations sont arbitrairement divisées en deux parts : la part dite « ouvrière », et la part dite « patronale ». C’est artificiel, car l’ensemble est dû par l’employeur à son employé pour son travail. Mais ce « paritarisme » permet au patronat de se mêler de la gestion de l’ensemble de ces cotisations, qui représentent beaucoup d’argent, supérieur au budget de l’État !

Les cotisations pour la retraite ont plus que doublé jusque dans les années 80 où elles ont été gelées à leur niveau de 1979 pour les salaires inférieurs à 1,6 SMIC, c'est-à-dire pour plus de la moitié des salariés, le salaire médian étant à 1,5 SMIC.

Pourquoi ce gel ? Parce qu’augmenter les cotisations augmente mécaniquement les salaires ! C’est justement ce que ne veut pas le patronat. C’est grâce à ce gel des cotisations, et la non-augmentation des salaires, que le patronat accapare l’augmentation de la productivité.

Tout à l’heure, on disait que le poids des pensions allait augmenter : la question est de savoir qui va payer. Le capital, par la voix de son gouvernement, a une réponse très claire : ce seront les salariés qui paieront. Soit on augmente les salaires, et conséquemment les cotisations, soit on continue à bloquer les cotisations et on allonge le temps où il faut cotiser. C’est pour ça que je te dis que la question des retraites est en fait la question des salaires !

Tu sais que certains, à gauche, disent qu’en effet, il faut taxer le capital pour financer les pensions. C’est de la poudre aux yeux : s’ils veulent que le capital paye, qu’ils militent donc pour une augmentation des salaires.

D.R.

 

 

Source : Resistance-politique.fr

Publié par : crashdebug.fr

 

 

Sur ce site,

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 03:30

La retraite ou la bourse

par Patrick Le Hyaric (député européen)


en-2010-lors-d-une-manifestation-a-lyon-contre-la-reforme-des-retraites-photo-maxime-jegat

 

 

Les pressions se multiplient pour que le gouvernement procède à une nouvelle contre-réforme des retraites. Ainsi, après la Commission de Bruxelles, c’est le Fonds monétaire international, qui, il y a quelques jours, vient de recommander à la France de réduire encore les dépenses de protection sociale et de retraite.

 

« Il est essentiel de rééquilibrer l’ajustement budgétaire en mettant davantage à contribution la limitation des dépenses, notamment dans le domaine de la sécurité sociale et celui des dépenses locales (…) » et « engage instamment les autorités à réformer le système des retraites ». Au lieu de dire au FMI de se mêler de ce qui devrait le regarder, le gouvernement français a fait répondre : « Nous partageons l’avis des services du FMI qui estiment que la réforme des retraites sera un élément clé de la stratégie gouvernementale de réduction des dépenses ».

 

Puis, le gouvernement laisse filtrer, dans certains journaux, des éléments de sa prochaine contre-réforme. Il évoque notamment une nouvelle augmentation de la « contribution sociale généralisée ». On parle notamment d’augmenter la CSG des retraités qui passerait à 7,5%. Une telle mesure est annoncée la semaine même où on apprenait que les profits des quarante sociétés françaises cotées en bourse, allaient progresser en moyenne de 17%.


Pendant ce temps, ceux qui n’ont que leur travail ou leur retraite pour vivre, souffrent toujours plus. Mais, on est bien là au cœur du système capitaliste. L’argent s’accumule à un pôle de la société, est stérilisé, sert à la spéculation financière, mais pas au bien commun. Et le pouvoir, qui devrait mener une politique au service du plus grand nombre, protège les milieux financiers. Il le fait sur la base de mensonges. Dire par exemple qu’il manquera forcément de l’argent dans les caisses en 2020 est faux, selon le choix que l’on fait. Les besoins de financement supplémentaires vont représenter 1% des richesses produites chaque année. Cela fera 20 milliards d’euros. Mais cette somme équivaut à la valeur du cadeau décidé par le gouvernement aux grandes entreprises. C’est donc un choix. Soit les retraites, soit de nouveaux cadeaux aux entreprises.


De même, avec 100 000 chômeurs de plus, les caisses de retraite perdent presque 1 milliard d’euros. Un million d’emplois créés conduirait donc à 10 milliards d’euros de plus dans les caisses. Quand salariés, agriculteurs et artisans perdent un point de masse salariale, cela correspond encore à 800 millions d’euros. Les retraites passent donc par la création d’emplois, l’amélioration des salaires et des revenus paysans. Le choix est donc bien entre la bourse ou le travail, la bourse ou les retraites.


La lutte contre la fraude fiscale rapporterait 80 milliards d’euros par an. La fin des aides aux plus grandes entreprises, sans aucune contrepartie pour l’emploi, rapporterait 200 milliards d’euros. Si les femmes avaient la même rémunération que les hommes, cela rapporterait encore 60 milliards d’ici les années 2020. Une cotisation sociale additionnelle sur les revenus financiers, sur la base des taux actuels appliqués aux salariés, permettrait une rentrée financière de 80 milliards d’euros pour la caisse de sécurité sociale, dont 30 milliards pour les caisses de retraite solidaire.


Avec cela pas besoin de cette contre-réforme annoncée, mais une vraie réforme progressiste pour améliorer toutes le pensions de retraite et un droit à la retraite pour toutes et tous à 60 ans.


Entre la bourse et la retraite, il faut choisir !

 

 

http://patrick-le-hyaric.fr/la-retraite-ou-la-bourse/

 


VOIR AUSSI =

 

 

 

.

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 20:04

retraite-caveau.jpg

Nos retraites contre leurs paradis fiscaux

L'incohérence des mesures gouvernementales et du Medef sur les méthodes de sauvetage des caisses de retraites complémentaires AGIRC et ARCO n'a visiblement choqué personne ... Que le système soit en faillite prévisible très bientôt est une évidence d'autant plus forte que le taux de chômage ne cesse d'augmenter et que le premier semestre 2013 risque bien de connaître une nouvelle crue catastrophique de ces chiffres vu le nombre de dépôts de bilan des TPME , les fermetures des boutiques , d'arrêt d'activité des artisans commerçants.

On peut se demander par quel miracle , ou plus exactement par quelle confusion de l'esprit, un organisme comme le MEDEF espère résoudre le problème des déficits , tout en suggérant par ailleurs de baisser les salaires et les cotisations pour augmenter la compétitivité et faire diminuer le cout du travail . Il y a là dedans des incohérences de raisonnement qui ne peuvent que laisser extrêmement perplexes sur les facultés intellectuelles de ceux qui sont aux commandes .

Pendant qu'on a occupé les Français avec une réformette décrétée par ordonnance, qui de plus ne résoudra rien : la désindexation des retraites et l'augmentation des cotisations, on a soigneusement omis de leur parler d'une autre réforme , beaucoup plus grave pour leur système de retraites .

Cette réforme est tout simplement décrite dans un réglement de L'union Européenne , réglement paru au Journal Officiel de cette même Union le 23 Novembre 2011 , et désormais applicable depuis la ratification du Two pack le 13 Mars dernier par le Parlement Européen.


RÈGLEMENT (UE) No 1175/2011 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL


du 16 novembre 2011
modifiant le règlement (CE) no 1466/97 du Conseil relatif au renforcement de la surveillance des positions budgétaires ainsi que de la surveillance et de la coordination des politiques économiques

 


Article 22 (1)

 


Dans ce cadre, une attention particulière devrait être accordée à la réforme des systèmes de retraite.


L’écart devant correspondre, dans ce cas, au surcoût direct occasionné par le transfert des contribu­tions du pilier géré par les pouvoirs publics au pilier financé par capitalisation. Les mesures ayant pour effet de ramener des actifs du pilier financé par capitalisation vers le pilier géré par les pouvoirs publics devraient être considérées comme ponctuelles et temporaires par nature et, par conséquent, devraient être exclues du solde struc­ turel utilisé pour déterminer si des progrès suffisants ont été accomplis pour réaliser l’objectif budgétaire à moyen terme.

Ce texte dément autant par sa rédaction que par ce qu'il implique, renvoie à une résolution du 20 0ctobre 2010 du Parlement Européen qui exprime la chose suivante :

considère que le financement des pensions ne peut être entièrement laissé au secteur public, mais doit reposer sur des systèmes à trois piliers, comprenant des régimes de retraite publics, professionnels et privés, dûment garantis par une réglementation et une surveillance spécifiques destinées à protéger les investisseurs;


En Français , cela veut dire quoi ?


Que la partie "répartition" reste du domaine public
Mais que les retraites complémentaires gérées par les pouvoirs publics et en particulier des caisses comme l'Agirc et l'Arrco devraient être progressivement transférés vers une gestion privée, par capitalisation
Voir l'excellente analyse de ContrelaCour (2) sur ce sujet et le replacement des réformes sur les retraites dans le Droit communautaire Européen.

De même, la définition communautaire ne permet pas de prendre en considération la gestion française des régimes complémentaires: obligatoires et gérés par répartition pour certains (exemple: AGIRC et ARRCO), facultatifs et par capitalisation pour d'autres. Si les premiers sont considérés comme « accidentels » et donc comme partie prenante du premier pilier (CJCE, Pistre et Poucet, 17.02.1993), les seconds ne peuvent échapper au principe de libre concurrence (CJCE, FFSA, 16.11.1995).

Ces arrêts sont importants(3) car ils placent définitivement les caisses de retraites complémentaires , y compris celle du secteur public comme PREFON en secteur concurrentiel et de ce fait ne relèvent pas du champ de la protection sociale (le pilier public), mais doivent être considérés comme des produits d'assurance (le pilier de capitalisation décrit à l'article 22 du réglement 1175) .

http://www.senat.fr/rap/r98-045/r98-04516.html

Cette subtile différence entraîne donc l'obligation du transfert de ces caisses complémentaires vers des gestions privées , par capitalisation appelées également : fonds de pension .


Et c'est là ou le sujet devient encore plus explosif ..


Tout d'abord , les caisses privées ne sont pas forcément mieux gérées que les caisses publiques .
A titre d'exemple , les régimes de complémentaires privés établis en Allemagne depuis 2005 donnent lieu à d'importantes dérives :
Les retraites privées allemandes en question (4)

De plus les Fonds de pension actuels qui gèrent les retraites par capitalisation , tous pays confondus ne se sont pas tous remis des effets de la crise financière de 2008 .

Selon un rapport de l'OCDE : (5)
les données de l’OCDE montrent que, dans la plupart des pays, les actifs des fonds n’ont pas encore retrouvé les niveaux d’avant la crise. Les fonds de pension publics ont toutefois récupéré entièrement à présent leurs pertes dues à la crise grâce à des stratégies d’investissement plus conservatrices.

Pire Le déficit de financement médian (écart entre les actifs financiers et les engagements) continue d'augmenter
de 13% en 2007, il est passé à 23% en 2008 et 26% en 2009 .

Mais surtout : des trous abyssaux demeurent , et avant d'en donner un aperçu , il parait nécessaire de rappeler qu'aux USA , les fonds de pension , les institutions financières sont intimement liés en termes de capitaux et d'actionnariats et ces liens capitalistiques ne s'arrêtent pas aux frontières américaines , mais touchent également les pays Européens , ce qui implique la chose suivante : une crise systémique dans le monde financier aura par définition un impact sur les fonds de pension qui gèrent les retraites par capitalisation .


Un autre signal de danger vient du fait que les établissements financiers , ou les Compagnies d'assurance créées pour proposer des produits de retraites complémentaires , utilisent désormais comme support des produits dérivés , totalement opaques , qui ne sont pas toujours garantis par des actifs tangibles comme ils se devraient de l'être . Aucune régulation n'étant possible sur le monde bancaire , que deviendront ces produits et les retraites qu'ils sont supposés couvrir : personne ne le sait .

Ainsi la Deutsche Bank , considérée comme la banque la plus dangereuse d'Europe du fait de son activité spéculative puisque
Seules 4% des opérations de la Deutsche Bank sont des opérations bancaires « traditionnelles ». 96% passent par son hedge funds DWS pour alimenter la spéculation financière sans objet économique et industriel.
vient de lancer un plan d'épargne retraite obligataire en Espagne .. (6)

Dans un contexte ou 90% des activités bancaires échappent désormais à tout contrôle et toute régulation , mais continuent allégrement d'enrichir les nombreux paradis fiscaux, en s'abritant pudiquement derrière le terme de shadow banking, quelle confiance accorder à des organismes qui n'hésitent plus à frauder sur les taux (LIBOR) , à anihiler l'épargne de ménages comme ce qui passé en Espagne avec les participations préférentielles de Bankia (7).


Ce nouveau terrain de jeu représenté par nos retraites , que l'Europe est en train d'offrir aux Banques et aux Compagnies d'Assurance par ces transferts vers les fonds de pension, ne serait-il pas tout simplement destiné à continuer à alimenter ces mêmes banques en liquidités , pour pouvoir leur permettre de continuer leur frénésie spéculative et les bulles qui s'ensuivent?

D'ailleurs en fait , ce n'est même plus un secret : Les hedge funds ont déjà mis la main (8) sur une fraction des retraites d'un bon nombre de fonds de pension :
Significantly, the survey establishes assets from pension funds directly allocated to hedge funds for the first time. This shows the top 25 hedge funds received pension fund allocations of about $164 billion (See Table 1)

et ces mêmes Hedge funds sont déjà en train de préparer les allocations d'actifs et les répartitions de ce qu'ils vont pouvoir tirer des fonds de pension Européens , alimentés par nos retraites et nos caisses ..

To look at it another way, pension funds in Anglo Saxon countries a decade ago typically used an equity-bond-cash mixture of approximately 60:30:10. In European states, the fixed income element could be virtually the entire pension fund with only small equity and cash allocations.

Et la question logique qui ne peut que s'ensuivre est celle de la bonne gestion par ces acteurs ..

Un point rapide sur la situation actuelle des fonds de pension américains a de quoi faire dresser les cheveux sur la tête et là je laisse la parole à François Marginean (9) , Quebecois qui dresse une liste impressionnante des déficits constatés sur les fonds de pensions américains .. (tous ses chiffres étant sourcés) et qui précise bien que la partie ne fait que commencer !!!


Lorsque les nouveaux retraités réaliseront qu’ils ont travaillé toute leur vie pour constater qu’il ne reste plus d’argent dans leur fonds de pension, il y a lieu de se demander quelle sera leur réaction. Ici, au Québec, lorsque la Caisse de dépôts et de placements a perdu autour de $40 milliards du bas de laine des travailleurs québécois, ces derniers se sont insurgés, le gouvernement du Québec a dû démissionner, vu la taille du scandale et les têtes dirigeantes de la Caisse ont pris le chemin de la prison. Vrai? Faux! En fait, le gouvernement est resté au pouvoir sans être inquiété, les directeurs de la Caisse ont reçu des bonus et de beaux emplois bien rémunérés ailleurs dans le secteur privé et chez Power Corporation du clan Desmarais. Le peuple a continué son petit bonhomme de chemin sans trop broncher, amputé de 40 milliards de dollars dans son fonds de pension collectif. Fantastique. Il semble que les Islandais, les Grecques, les Français et les Tunisiens aient plus de colonnes vertébrales que nous. Mais la partie n’est pas terminée; elle ne fait que commencer.

Les déficits cachés seraient de 500 Milliards de dollars pour la Californie ,
New Jersey :50 Milliards de passif non capitalisé.
Il manquerait aux USA 2500 milliards de dollars dans ces fonds. Un énorme déficit causé par des années de mauvaise gestion, incluant un sous-financement chronique des retraites promises.


Tant que la FED ( Banque Fédérale Américaine) faisait tourner sa planche à billets par ce que l'on appelle les injections dans le système bancaire (Quantitative Easing) , ces passifs ont pu être plus ou moins dissimulés par cette création monétaire démente .. Mais la pression internationale, celle de la Chine , ont fait s'arrêter ces impressions à l'infini , si ce n'est qu'on ne parle plus d'impression puisque tout est électronique et plus ou moins virtuel . En effet , pour éviter un effondrement du dollar et un renvoi brutal des réserves monétaires en dollars détenues par des pays comme la Chine, les américains ont bien été obligés de stopper cette inondation .. Mais le manque de liquidités du système financier se fait à nouveau sentir et quel meilleur terrain de jeu pour combler ces passifs non couverts que de pouvoir aller piocher dans les retraites Européennes , que l'UNION Européenne vient de leur mettre à disposition par le biais du two pack et de cet article 22.

Par ce coup d'état , non seulement sur nos démocraties , mais également sur nos retraites , les financiers anglo saxons vont pouvoir continuer à alimenter leur frénésie spéculative , leurs soutiens artificiels d'indices boursiers (10) , leurs bulles destructrices , leurs transactions échappant à tout contrôle et les profits issus de ces fraudes ou de ces transactions élisant la plupart du temps domicile dans les paradis fiscaux

Imposer cette réforme des retraites en Europe , sans avoir pris soin au préalable de :
créer une harmonisation fiscale , en particulier sur les systèmes de cotisations
Créer une harmonisation fiscale sur la régulation des capitaux financiers
avoir mis en place les éléments de contrôle indispensables à la réduction voir , la disparition du shadow banking , qui permet l'évasion des milliers de milliards vers les paradis fiscaux n'est qu'une incohérence de plus de la part de ceux qui prétendent gouverner l'Union Européenne , comme des politiques qui les laissent faire .

Mais en sommes nous à une près ?

 

Effectivement les systèmes de retraites Européens vont connaître de graves problèmes dans les mois et années à venir , mais ce sera surtout parce qu'on les aura transmis à des financiers prédateurs , qui s'autorisent désormais toutes les fraudes ou escroqueries , en totale violation de ce que l'on appelait autrefois l'Etat de Droit , notion qui n'existe plus dans l'Union Européenne actuelle, comme vient encore de le démontrer le Président de la BCE , Mario Draghi, qui s'arroge le droit de transgresser des traités signés pour faire plaisir à certains pays .. Voir mon dossier sur l'accord BCE/IRLANDE qui comprend trois articles (11, 12 et 13)


L'inclusion de PREFON dans le système augure sans doute de l'alignement prévisible PUBLIC/PRIVE comme vient de l'annoncer Jean Marie Le Guen (14) qui a juste oublié de préciser que du fait de l'aval du two pack, grâce au PS en particulier, cette mesure pouvait désormais être imposée par l'UE sans que les politiques élus , députés ou sénateurs ou encore les partenaires sociaux, n'aient vraiment leur mot à dire.

Cette démarche s'inscrit parfaitement dans la logique de la Future Union Transatlantique , qui est déjà en train de naître avec l'Union douanière USA//UE



(1) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2011:306:0012:00…
(2) http://contrelacour.over-blog.fr/article-l-influence-de-l-union-europeenne-…
(3) http://www.senat.fr/rap/r98-045/r98-04516.html
(4) http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20121123trib00…
(5) http://www.oecd.org/fr/daf/fin/pensions-privees/46098144.pdf
(6) http://www.agefi.fr/articles/deutsche-bank-espagne-lance-un-plan-d-epargne-…
(7) http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/espagne-les-participations-preferentielles-le-scandale-des-produits-financiers-a-risques_1147407.html
(8) http://www.thehedgefundjournal.com/node/8099
(9) http://les7duquebec.org/7-de-garde/fonds-de-pension-en-voie-dextinction/
(10) http://www.examiner.com/article/fed-admits-that-stock-market-gains-are-tied…
(11) http://fipcarolinep.xooit.fr/t216-Six-Milliards-Monsieur-Cahuzac-c-est-facile-Petits-arrangements-entre-amis.htm
(12) http://fipcarolinep.xooit.fr/t219-Jour-de-deuil-pour-les-d-mocraties-Europ-ennes-Feu-vert-au-two-packs.htm
(13) http://fipcarolinep.xooit.fr/t222-HOLLANDE-PROCHE-de-la-Demission.htm
(14) http://lci.tf1.fr/politique/retraites-le-guen-brise-le-tabou-de-l-alignement-public-prive-7884579.html

Source : http://bit.ly/XEzChs

 


 

http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/160313/nos-retraites-contre-leurs-paradis-fiscaux?fb_action_ids=439078522856029&fb_action_types=og.recommends&fb_source=other_multiline&action_object_map=[346296412139206]&action_type_map=[%22og.recommends%22]&action_ref_map=[]

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 04:34

http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2013/06/06/retraites-la-reforme-s-annonce-douloureuse

Le rapport Moreau ouvre plusieurs pistes dont la délicate remise en cause du calcul de la retraite des fonctionnaires. Photo MAXPPP

Le rapport Moreau ouvre plusieurs pistes dont la délicate remise en cause du calcul de la retraite des fonctionnaires. Photo MAXPPP

 

 

Rapport Moreau

Les retraités vent debout

contre une attaque frontale

vendredi 7 juin 2013 , par Frédéric Dayan

 

La rapport que s’apprête à rendre la présidente de la Commission pour l’avenir des retraites, communiqué verbalement aux organisations syndicales, continue de soulever une levée de boucliers. Notamment parmi les organisations syndicales de retraités CGT, FO, FSU et Solidaires où la réaction est très vive. Elles considèrent en effet qu’il s’agit d’une "attaque frontale contre le pouvoir d’achat des retraités."


Dans un communiqué commun du 6 juin, l’UCR-CGT, UCR-FO, FSU-Retraités, UNIR-Solidaires dénoncent en bloc les préconisation de Yannick Moreau qu’ils résument ainsi :



- "sous-indexation des pensions, annoncée sur trois ans, alors que les revalorisations actuelles ne maintiennent pas le pouvoir d’achat,


- hausse de la CSG pour les retraités à hauteur de 7,7%, ce qui représenterait une ponction de 1,7 milliard d’euros sur les retraites, qui s’ajouterait à la taxe de 0,3% mise en œuvre au 1er avril, à la non revalorisation des barèmes d’impôt et à la suppression de la demi-part pour les veufs, veuves et isolés,


- suppression de l’abattement fiscal de 10%, ce qui accroîtrait la charge fiscale de millions de foyers retraités,


- sous-indexation des salaires pris en compte pour le calcul de la retraite (on cotiserait plus pour avoir moins I)."



Les organisations syndicales de retraités pointent aussi l’allongement de la durée de cotisation qui retarderait l’âge de départ sauf à minorer les pensions liquidées. Elles dénoncent également les modifications du mode de calcul des retraites des fonctionnaires aboutiraient à baisser les montants des pensions.

 

Ces organisations comptent bien ne pas en rester là et s’engagent "à informer et mobiliser les retraités, afin d’organiser la riposte. Elles décident, d’ores et déjà, de s’adresser aux groupes parlementaires pour exprimer leurs revendications."

 

http://www.cgt.fr/Les-retraites-vent-debout-contre.html

 

.

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 00:00

 

 

Des remboursements Sécu

en fonction de ses revenus ?


 

Vous la sentez bien l’arnaque là?

Le laboratoire Sanofi propose un vaccin 6 en 1 pour les nourrissons.

 

SocialUne étude de la revue de l’Insee, Economie et Statistique, publiée jeudi préconise une réforme du système de remboursement par la Sécurité sociale des soins de ville, basée sur la prise en compte du niveau de revenu des malades.


Une étude qui donne un coup d’épée dans le principe d’universalité de la Sécurité sociale telle qu’elle avait été pensée lors de sa création. Menée par les économistes Pierre-Yves Geoffard et Grégoire de Lagasnerie, la réforme proposée  par l’Insee consiste à instaurer un système de franchises et de plafonds, en proportion des revenus des assurés sociaux pris individuellement (et non par ménage). Elle se concentre sur les soins de ville (53% de la consommation de soins et bien médicaux, 96 milliards d’euros en 2011), sans aborder les soins hospitaliers.

L’étude part du constat que « malgré sa générosité, le système français ne réussit pas véritablement à garantir à l’ensemble de la population une couverture suffisante à un prix acceptable ». Elle propose d’instaurer une franchise annuelle, la même pour tous les assurés ou en proportion de leur revenu. Ce sont ces franchises qui devraient financer le remboursement intégral au-dessus d’un plafond. Ce type de franchises existe dans certains pays comme la Suède, la Suisse ou les Pays-Bas.

Une moins bonne couverture qu’il y a 40 ans.
.

Le principe de ce système revient à réduire un peu la couverture de l’ensemble des assurés pour améliorer celle des personnes qui nécessitent davantage de soins. Cette réforme est, selon les auteurs, à budget constant pour l’assurance maladie et permet « une réelle amélioration de la prise en charge des patients ayant des dépenses importantes ».

L’augmentation continue du ticket modérateur depuis 1950 pénalise de plus en plus les personnes à revenus modestes, non couvertes par une mutuelle, comme par exemple certains retraités ayant de petites pensions. A partir de 2005 se sont ajoutés différents forfaits et franchises (50 centimes par boîte de médicament, 2 euros par transport sanitaire par exemple) qui doivent être payés directement par les assurés. Ce qui a encore alourdi le reste à charge des personnes socialement fragiles et entraîné des renoncements aux soins, constatent les auteurs. En 1970 les dépenses de santé représentaient 5% du PIB, mais 9% en 2011 pour un taux de couverture des soins quasi identique (76,5% et 76,8%).

 

Source: lci.tf1.fr

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/05/16/des-remboursements-secu-en-fonction-de-ses-revenus/

 

.

 

 

 http://blogs.mediapart.fr/blog/junon-moneta/170313/chypre-cantona-nest-pas-mort-ses-idees-sont-appliquees

 

 

 


Sur ce site,

 

 

 

.

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 02:30

 

Conflits d'intérêts des frères Sarkozy, plan Alzheimer et mutuelle obligatoire pour le profit de Sanofi et des assurances - Mars 2009

 

http://www.renovatiotv.com/blog/conflits-d-interets-des-freres-sarkozy-plan-alzheimer-et-mutuelle-obligatoire-pour-le-profit-de-sanofi-et-des-assurances-mars-2009.html

  • Par rikiai
  • Le 21/04/2013
  • Commentaires (0)

Au vu des évènements récents mettant en lumière N. Sarkozy et sa mise en examen, ainsi que de récentes discussions ou lectures de commentaires de personnes continuant à le soutenir, il me semble opportun de faire

 le flashback sur un article de 2010 expliquant l'étendue tentaculaire du « clan sarkozy » et des conflits d'intérêts qui l'entourent.
 
Conflits d'intérêts des frères Sarkozy, plan Alzheimer et mutuelle obligatoire pour le profit de Sanofi et des assurances... et les conflits d'intérêt avec le groupe Carlyle.
 
L'un des principaux symptômes de la maladie d'Alzheimer, c'est une altération de la mémoire. Exerçons-la un peu, alors.


Pour voir comment les maillons de la chaîne politico-sanitaire s'enchevêtrent avec les gros intérêts privés de l'industrie pharmaceutique, et ce depuis la famille de Nicolas Sarkozy jusqu'à notre firme nationale, Sanofi-aventis.

L'imbrication est parfois directe, parfois par maillons interposés, comme il se doit dans tout réseau.


La maladie d'Alzheimer ne semble pas avoir été choisie par hasard par Nicolas Sarkozy, mais ce n'est pas la première fois que des initiatives présidentielles confortent les intérêts économiques privés de ses proches.


Les conflits d'intérêts sont juste mieux cachés dans ce cas, occultés par des envolées lyriques et la posture du volontarisme politique (voir les discours).


Nous verrons l'implication de François Sarkozy et de Guillaume Sarkozy dans des secteurs clé, en rapport avec la maladie d'Alzheimer et d'autres dispositifs sur la dépendance des aînés. Eux et leurs sociétés bénéficient directement de l'argent public, de marchés publics et des changements intervenus récemment dans ce domaine.Nous verrons aussi comment la structure scientifique (Fondation Alzheimer) mise en place actuellement, ainsi que les dispositifs de partenariat public - privé bénéficient directement à l'industrie pharmaceutique, en particulier à Sanofi-Aventis - et à ses sous-traitants et collaborateurs, parmi lesquels François Sarkozy. (Voir la suite de l'article  sur Pharmacritique)


 
Guillaume Sarkozy :

poids lourd des assurances avec Malakoff-Médéric


 
Guillaume Sarkozy est bien implanté dans le patronat français, qu'il a représenté au MEDEF de 2000 à 2006, tout en étant entre 2004 et 2005 vice-président de la CNAM (Caisse Nationale d'Assurance-Maladie), une institution publique majeure, et ce sans que quiconque s'émeuve de ce conflit d'intérêts manifeste.
 
Médéric et Malakoff ont fusionnés quelques mois à peine avant l'implémentation de la « mutuelle obligatoire employeur » pour le Pôle Emploi et la Sécurité sociale - et ils ont remportés les deux marchés publics: près de 200.000 employés d'un coup à fournir en complémentaires obligatoires? 

 

Curieusement, c'est Nicolas Sarkozy qui est à l'origine de la fusion entre le Pôle emploi et les ASSEDIC, et il a insisté là-dessus, malgré la pagaille que cela continue de provoquer dans le traitement des dossiers. En janvier 2011, l'assureur aura 800.000 adhérents de plus, toujours suite à la loi Fillon de 2003, puisque le personnel CHR (Cafés - Hôtellerie - Restauration) devra lui aussi avoir une assurance obligatoire « de branche », et que c'est toujours Malakoff-Médéric (ainsi que deux autres groupes) qui a raflé la mise (voir cet article pour les détails).
 
Délégué général de Médéric, Guillaume Sarkozy est promis à la présidence du groupe à l'été 2011. Et ce n'est pas n'importe quel groupe, puisque, selon son propre site, Malakoff - Médéric peut se vanter d'être incontournable :
 
« Le Groupe accompagne 210.000 entreprises et 3,5 millions d'assurés et retraités. Son action sociale, dotée d'un budget de près de 70 millions d'euros, permet notamment d'aider chaque année 130.000 personnes en situation de fragilité et de financer de nombreuses actions de prévention santé. Médéric est n°1 des groupes paritaires de protection sociale (classement Argus de l'Assurance), n°2 de la retraite complémentaire et n°3 en santé collective(classement Argus de l'Assurance). Le chiffre d'affaires combiné en assurance atteint 2,15 milliards d'euros au 31 décembre 2006. Ses cotisations retraite s'élèvent à 4,7 milliards d'euros au 31 décembre 2006. »


Malakoff-Médéric est incontournable aussi dans la prise en charge de la dépendance - donc tout dispositif Alzheimer comme tout plan « dépendance seniors » le concerne directement. Le groupe investit par ailleurs fortement dans des sociétés spécialisées dans ce domaine (maisons de retraite et autres dispositifs), par exemple en rachetant une part importante de Korian, leader du secteur, et ce « dans le cadre d'un projet de partenariat stratégique de long terme dans les métiers de la prise en charge de la dépendance et vise notamment à accompagner le développement de Korian sur ses principaux marchés : la France, l'Allemagne et l'Italie »(voir annonce sur cette page -


Source et suite : Voir la suite de l'article  sur Pharmacritique

conflit intérêt frère sarkozy plan alzheimer mutuelle obligatoire profit Sanofi assurance

 


Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Actualité Seniors
commenter cet article

Présentation

  • : Senor Informations
  • Senor Informations
  • : Ce blog, administré par une journaliste-écrivain, Eva, s'adresse aux seniors. Les Médias mentent, ça suffit ! Voici ce qu'on vous cache. Actualité en France, actualité internationale, questions pratiques... Pour contrer la désinformation ! (Abonnement blog, gratuit: Pas plus d'un envoi par jour, regroupant les parutions nouvelles)
  • Contact

Profil

  • eva R-sistons
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.

Adresse eva R-sistons

Recherche

Autres blogs d'eva

Le site officiel d'eva:

 

 

http///chantaldupille.fr 

 

Parmi les autres blogs d'eva:

 

http://sos-crise.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/

http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

http://jeunes.actualité.over-blog.com

 

Livre conseillé 

europe israel david cronin alliance contre nature .

.


Patrick Le Hyaric

(Cliquer sur Patrick pour avoir le livre) 

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

 

Archives

Les articles incontournables

 

2 livres à lire pour comprendre le monde actuel
Tout ce qu'on ne vous dit pas (cliquer sur l'image)
(NB Un chouette cadeau de Noël !)

CSC+EP
.
Le blog à lire pour découvrir ce que les médias cachent
.
La réinformation ici :
.
Mon compte twitter
https://twitter.com/rsistons 

 

 

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir absolument (10 mn) pour comprendre notre monde (terrorisme)

 

Le spécialiste de géopolitique, M. Chauprade, explique le monde (vidéo)

 

Le 11 septembre expliqué avec humour, vidéo 5 mn à voir absolument

 

Bilan de Sarkozy - Guerres de Hollande : celles de Sarkozy et de l'OTAN

 

Les Grandes Banques ont déclaré la guerre aux peuples, vidéo à voir par TOUS

 

Le Nouvel Ordre Mondial pour les "Nuls", voici ce qu'il nous prépare

 

La crise pour les Non-Initiés: Causes, mécanismes, conséquences


Clefs pour comprendre les changements en Libye, Côte d'Ivoire, Syrie.. (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir par tous, le message du magistrat Serge Portelli. Alerte !

 

Vidéo qui montre en quelques mn ce que la France devient. A voir par tous

 

L'horreur du capitalisme financier, vidéo extraordinaire, claire (TV belge)

 

Le terrorisme n'est pas islamiste mais fabriqué par le FBI - Super vidéo

 

La France de Sarkozy capitule devant l'Allemagne de Merckel - UE contre les peuples

 

 


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

 
.

servisphere.com

 
troc, échanges, partage, dons..

 

Le réseau d'entraide gratuit: Gardez bien cette adresse ! Trocs, dons..



SEL: Pensez au SEL, le Système d'Echange Local, pour faire des économies

 

 

 

 

.

A mes Lecteurs et à mes Lectrices Seniors. Lisez l'Info sur Internet !

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons) 

Danièle, retraitée, handicapée, fait une manif à elle seule ! Un modèle !
La délinquance, c'est quoi ? Et cela sert qui ? Remettre les pendules à l'heure
Le système actuel d'argent-dette, super vidéo pour tout comprendre
"Diaporama" pour comprendre les enjeux de la géopolitique. Super vidéo !
Géopolitique: La question russe, vidéo de 19 mn (Aymeric Chauprade)
Senior Information: Non au détricotage du programme gaullien du CNR
Austérité pour tous, mais scandaleux train de vie de Sarkozy à nos frais
Dépendance:Assurance privée obligatoire? Juteuse pour Guillaume Sarkozy?
Comment à l'étranger on voit Sarkozy (télé suisse), vidéo décapante !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qui se substitue aux Nations ?

L'atlantisme, source des problèmes du monde. C'est un totalitarisme (+ vidéo)

Haarp, "l'arme climatique". Russie victime ? 2 posts (Français, Espagnol

Tout savoir sur la puce RFID qu'on devrait nous implanter. Contrôle,fichage

A savoir: C'est la CIA qui finance la construction européenne (Historia)

Les traînées blanches dans le ciel, alerte ! "Chemtrails" toxiques pour tous

La politique de Sarkozy: Profits CAC40 accrus, au détriment des Français

Constitution européenne: Dispositions inquiétantes qu'on a cachées

L'Union Européenne: C'est le 4e Reich ! Dominé par l'Allemagnre

Opération 7 décembre : Initiative internationale contre les banksters

De la Shoah à la "Shoah" planétaire (guerre mondiale, de religion..) ?

Les réseaux de l'horreur: Pédophilie (Dutroux..), satanisme, scandales..

Les animaux malades du capitalisme, torturés - Elevage industriel

Alerte chemtrails ! Traînées blanches dans le ciel, une réalité dangereuse !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qu'on prépare ? Par eva R-sistons

Strauss-Kahn, une catastrophe pour la France et pour la Gauche (eva R-sistons)

Révolutions de couleurs (entre autres) fomentées par la CIA (vidéo)

Comment on vous manipule (via les Médias aux ordres du pouvoir)

Monnaie,finance,FED n'auront plus de secrets pour vous (vidéo dessin animé)

Manipulation des Médias, désinformation, propagande. Médias et CIA

Pour vos vacances, 5 ouvrages à lire, conseillés par eva R-sistons

Les Indignés: Carte de la mobilisation - Comment s'indigner ? (eva R-sistons)

Abus sexuels, notamment sur les enfants (Vidéo, film de Karl Zéro)

Tragédie... grecque. Faillite via les Banques. TB vidéo: La stratégie du choc

Que signifie la "mondialisation" imposée aux peuples ? Par eva R-sistons

Lettre (superbe) à ceux qui se résignent au pire

Ex Gouverneur J. Ventura: "Vous contrôlez notre monde.. pour le détruire"

Qu'est-ce que le Club Bilderberg qui conçoit le Nouvel Ordre Mondial ? (vidéos)

La vérité sur la "démocratie" (Pr Chouard, vidéo) - Tirage au sort ?

Libye: Ce n'est pas une guerre humanitaire pour protéger les civils (vidéo)

Attentat, crise, choc de civilisations en préparation: Monde fou ! (eva R-sistons)

Citations célèbres, notamment d'Einstein - La science devient criminelle

Non seulement ils bombardent l'état souverain Libyen, mais ils le volent !

Copé qui veut être Président de la République a de "jolies" relations !

Patrimoine : La France veut-elle privatiser ses forêts ?

Le « massacre » de Tienanmen était un mythe !

Alertes sous-traitance nucléaire - et gaz de schiste contre santé, air, eau..

Norvège et ailleurs: La lutte contre la Droite raciste haineuse doit être engagée

Libye, Côte d'Ivoire.. puis Algérie, Syrie.. La logique des évenements (eva)

Qui est à l'origine de la dette qui empoisonne nos vies ? Tout savoir

Les atteintes répétées du gouvernement aux droits des malades

Alerte ! La dictature européenne se met en marche ! Explication.

A l'origine de la dette, de la crise en France : Pompidou, Giscard !.

Fausses Révolutions pour la démocratie. "Droit" d'ingérence, guerres "humanitaires"

Les Observateurs de France24: Au service de l'Empire US et des guerres (eva)

(médias et situation internationale)

La dictature du Nouvel Ordre Mondial sur la Grèce et.. sur toute l'UE (eva)

Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas dans les médias menteurs. Effrayant !

Les Islandais se sont débarrassés avec succès de la mondialisation financière

L'Histoire de France et les Empires, vidéo : 2 formidables heures avec F. Asselineau

Un Lecteur dit ce qu'il pense de Nicolas Sarkozy (eva R-sistons aussi)

On vous ment ! Le terrorisme islamique n'existe pas en France

Le vrai Kadhafi, à partir de documents anciens. Un grand dirigeant !

Diminuer votre consommation de carburant : Tous les conseils

Les expériences secrètes de la CIA : Vidéo passionnante !

Les clefs pour comprendre les évenements majeurs de l'Actualité (eva R-sistons)

Guerre contre la Syrie: Tous les mensonges (massacres, images, analyses..)

Comment l'Occident déstabilise les pays hostiles et sème le chaos

Propagande de guerre (les règles) et manipulation des masses

Gbagbo n'est pas un criminel mais un démocrate. Vrais criminels pas jugés à La Haye

26 vérités sur le groupe État islamique EI qu’Obama veut vous cacher


 

 

  http://molex.unblog.fr/2010/10/17/

(Conditionnement par les Médias)

desinformation.jpg