Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 23:47

 

 

 

..
..
Les États-Unis sur le «pied de guerre»: une mesure législative ouvre la voie à la guerre contre la Russie

Les États-Unis sur le «pied de guerre»: une mesure législative ouvre la voie à la guerre contre la Russie

.

 

 

vendredi 12 décembre 2014

LE CONFORT DE L'IGNORANCE

   
    Parfois, il vous est sûrement arrivé, comme à moi, de penser qu'être stupide, que vivre béatement sans rien comprendre à son environnement, était peut être le secret du bonheur.

    Souventes fois, on constate que "savoir" provoque des inquiétudes, que cela nous oblige à des réactions, des comportements, que nous n'aurions pas eu sans cette connaissance.

    Mais lorsqu'on SAIT que quelque chose de grave va se produire, comment faire pour ne pas y penser, pour ne pas tenter d'avertir ceux que l'on aime, pour ne pas essayer de s'en protéger?

    Bien sûr, plus la chose est grave et plus le refus de savoir est une protection.

    Les habitants d'une ville qui savent que celle-ci a été encerclée par une armée ennemie qui y pénétrera le lendemain pour en massacrer tous les habitants, s'angoisseront à la recherche de solutions et dormiront mal, tandis que ceux qui ne savent rien dormiront paisiblement : c'est le "confort de l'ignorance".

    Aujourd'hui, de multiples alertes nous avertissent d'une situation explosive: état de la planète, disparition de nombreuses espèces dont les abeilles, surpopulation, nouvelles armes destructrices de masses, économie au bord de l'effondrement, disparition des valeurs humaines au profit du capital de quelques-uns, dictature de plus en plus ferme des dirigeants, liquidation des biens nationaux (maintenant nos aéroports)... la liste serait trop longue. 


Alors, rester dans le "confort de l'ignorance" et vivre tranquille encore quelques années (ou peut être même seulement quelques mois), sans trop se préoccuper de la génération suivante,  
ou affronter la situation?


"Affronter" veut dire d'abord s'informer, puis se joindre à ceux qui le sont déjà et ont commencé à élaborer des solutions.

S'informer:
-  "La guerre des monnaies" - Hongbing Song
-  "La véritable histoire du club Bilderberg"  - Daniel Estulin
-  "La démosophie" - Eric Fiorile
Ces trois ouvrages représentent le minimum nécessaire à une véritable compréhension de notre société actuelle.

Se joindre:
Les rencontres démosophiques ont un tel succès qu'elles se multiplient maintenant sur toute la France. Il y en a, ou en aura bientôt, près de chez vous, et si ce n'est pas le cas
En vous inscrivant sur la carte de France, vous facilitez une prochaine réunion dans votre région (prochainement les 7 et 8 janvier à Toulouse, puis Rennes, Le havre, Orléans, Annecy, Clermont-Ferrand, Nancy... ).

Les fêtes de fin d'année peuvent aussi être l'occasion d'éveiller des amis (ou de les priver du "confort de l'ignorance")

http://www.demosophie.com/fr/dentroweb/comprarlibroFR.htm
Ce petit ouvrage est "brutal" car il concentre les informations essentielles en seulement 150 pages incluant le programme du 14 juillet 2015!


retour au site de la démosophie
.

 

.
Repost 0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 05:48

,

L’OTAN et l’UE ont pigeonné l’Ukraine

Igor Siletski
 24 11 2014
 L’OTAN et l’UE ont pigeonné l’Ukraine

© Collage: La Voix de la Russie

Les Etats-Unis se rendent parfaitement compte de l’état déplorable de l’économie et de la politique ukrainienne (il semble que Kiev est le seul à ne pas le comprendre). Cependant, ils ne s’en soucient pas beaucoup. Pour eux, l’essentiel est de maintenir la certitude des autorités kiéviennes que les Ukrainiens vont accéder au paradis OTAN-UE.


Le porte-parole du Département d’Etat, Jeff Rathke, a déclaré vendredi que l’Amérique soutenait les plans de l’Ukraine d’entrer dans l’Alliance atlantique. Pourquoi les Etats-Unis en ont-ils besoin ? Parce que c’est un bon prétexte pour intimider l’Europe et argumenter l’élargissement de l’OTAN. Un tel élargissement menace quant à lui directement la sécurité de la Russie, estime l’expert militaire Andreï Klintsevitch.

« Nous comprenons très bien que l’OTAN est dominée par les Etats-Unis qui assument la majeure partie de ses dépenses. Cependant, différents pays choisissent cette alliance pour se protéger d’une agression extérieure. Quant aux Américains, ils imposent à ces pays une stratégie offensive.


Qui plus est, leur dernier concept est celui de « frappes stratégiques rapides », concept selon lequel les forces non-nucléaires doivent attaquer tout objet mobile ou fixe dans n’importe quel point du globe dans le courant d’une heure après la prise d’une décision dans ce sens. Cela veut dire qu’ils ont révisé la structure des forces armées en comprenant que l’ennemi n’osera pas lancer une attaque nucléaire s’ils attaquent les premiers avec des forces non-nucléaires. »

Selon l’expert, les missiles de croisière tirées depuis l’Ukraine mettront seulement quelques minutes à atteindre la Russie. Une tendance à se rapprocher des frontières russes pour porter une « frappe désarmante » est donc clairement visible.


Des experts américains influents sont d’accord eux aussi qu’il s’agit aujourd’hui non pas d’une « agression russe » mais justement d’une agression de l’OTAN. L’Alliance atlantique a opté pour une stratégie sans compromis, une stratégie de « tout ou rien », écrit de son côté un professeur à l’Université Binghamton de New York, James Petras, dans le périodique Global Research.


Pour occuper toute l’Ukraine, l’OTAN détruit avec les mains de Kiev le Sud-Est réfractaire, elle détruit la population et les industries de ce dernier et mène une vaste guerre économique contre la Russie, note Petras.


L’OTAN a de fait réservé à l’Ukraine le rôle d’une gigantesque base militaire polyvalente des Etats-Unis en Europe de l’Est. L’Occident est de plus en plus touché par la « fièvre militaire », estime le professeur en indiquant que les incidences de cette folie ne cessent de s’aggraver.

 

http://ukraine.eurasie.ru/archives/4187

 

 

Voir aussi :

 

 

 

L’armée russe en transition. | RussEurope de l'armée soviétique à l'armée russe. Importance des changements.

 

Missiles intercontinentaux: la Russie fait mouche

Le piège en or du maître d’échecs Poutine

Comment les Etats-Unis et Israël aident al-Qaïda dans le sud de la Syri

C’est officiel : les USA sont l'état terroriste n°1 Par Noam Chomsky 

 

 

.

Repost 0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 23:59

La Faute morale de l’Occident : Une troisième guerre mondiale à nos portes

 72
 
 9  1
 
 230
russia-usa-bomb

«Je pense que le monde est assez grand pour que nous puissions nous développer tous ensemble» 

Xi Jinping, Président chinois à Canberra

 

Le dernier G20 s’est tenu dans une atmosphère où tous les puissants de ce monde s’étaient retrouvés pour, une fois de plus, ne rien faire, ne rien décider si ce n’est de voeux pieux de moralisation de la finance quand on sait que toutes les banques trichent; changements climatiques quand on sait que les grands polluent, et enfin Ebola. Or personne n’a mis la main à la poche. Par contre, ce qui était remarquable c’est l’acharnement sur Poutine présenté par des médias occidentaux nervis comme le diable, l’antéchrist. Pourtant, Poutine n’a pas répondu aux provocations ni d’un Cameron, le traitant de comportement hitlérien ni du Stéphane Harper qui s’est permis de lui négocier difficilement une poignée de main ni même de la Nouvelle Zélande… Bref tous les vassaux de l’Empire avaient pour rôle de se lancer dans la curée en attendant le maître… Poutine fut impérial, il ne répondit pas aux insultes. Il n’aborda même pas avec Hollande le problème du bateau Mistral payé mais non livré par la France, il prit même part aux réunions avec les membres du Brics pour une fois de plus coordonner leur puissance en face de celle en déclin de l’Empire.

 

Les « prophéties  auto-réalisatrices » de Brzezinski


Il est courant que les stratèges occidentaux fassent des prophéties qu’ils souhaitent aussi-réalisatrices Dans Le grand échiquier paru en 1997 Zbigniew Brzezinski nous avait décrit l’hégémonie, devenue irrésistible, des États-Unis au lendemain de l’implosion de l’Urss, Brzezinski donne une remarquable analyse des sphères d’intérêts qui sont essentielles à la pérennité de l’hégémonie américaine. Les États-Unis sont devenus, depuis 1991, la première puissance véritablement universelle. Ce qu’on appellerait un empire mondial si ce terme ne comportait une idée de domination territoriale. Or cette domination exercée par une démocratie se mesure en termes de puissance économique et financière, d’avance technologique, d’impact dans les communications, d’influence culturelle au sens le plus large et de supériorité militaire. Enfin, d’un système international dont Washington est, pour l’essentiel, le maître et l’arbitre. De surcroît, les États-Unis n’ont pas actuellement de rivaux capables de leur disputer cette suprématie.»

Pour Brzezinski «l’effondrement de l’Union soviétique en 1991 après celle du système communiste européen (1989) provoque un nouvel ordre mondial où les États-Unis exercent une hégémonie absolue pour une durée indéterminée». «La partie qui se joue dans le pourtour de la Russie n’est plus l’endiguement de la guerre froide mais le refoulement (roll back) «Le rôle d’arbitre des États-Unis est assuré. Pour Brzezinski la victoire est totale il faudra au moins un quart de siècle, voire plus, à la Chine pour devenir une véritable puissance elle n’est pas l’ennemi de demain, Aucun autre État ne pourra au cours des trente prochaines années disputer aux Etats-Unis la suprématie dans les quatre dimensions de la puissance: militaire, économique, technologique et culturelle».


La force tranquille de la Chine


Pendant que les pays occidentaux affolés par leurs déclins se cherchent des adversaires et attaquent tous azimuts du fait qu’ils sont installés dans l’atonie économique, les pays du Brics avancent. Ainsi  la Chine avance, le fait savoir poliment mais avec détermination. Il propose des solutions. Ainsi, le président chinois Xi Jinping a appelé dimanche 15 novembre à des efforts afin de créer et de réaliser un rêve pour les habitants de l’Asie-Pacifique, alors qu’il s’exprimait lors du Sommet des P-DG, organisé dans le cadre des réunions de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec), qui se déroulent actuellement à Beijing. Le rêve de l’Asie-Pacifique est d’agir dans l’esprit de la communauté de l’Asie-Pacifique et provient d’un sentiment de destin commun. Il suit la tendance de paix, de développement et de coopération mutuellement bénéfique et requiert des efforts conjoints pour la prospérité et le progrès de la région, a indiqué Xi Jinping lors du sommet. Ce rêve concerne également davantage de vigueur économique, de libre-échange et de facilitation des investissements, ainsi que de meilleures routes et des échanges plus étroits entre les peuples, a indiqué le président.

Pour lui la deuxième économie mondiale connaissait actuellement l’émergence d’une «nouvelle norme». L’économie chinoise a changé de rythme, passant d’une croissance rapide à une croissance moyenne à rapide, la structure économique connaît des améliorations constantes, et l’économie est de plus en plus poussée par l’innovation au lieu de l’investissement, a noté M. Xi. Au cours des trois premiers trimestres de cette année, le PIB a augmenté de 7,4% en Chine en glissement annuel, et l’ensemble des principaux indicateurs économiques se trouvent dans une fourchette raisonnable. Les investissements chinois à l’étranger devraient atteindre 1 250 milliards de dollars dans les dix prochaines années, a annoncé dimanche le président chinois Xi Jinping. La Chine possède la capacité et la volonté d’offrir davantage de biens publics à la région Asie-Pacifique et au monde, alors que sa force nationale globale augmente, a déclaré dimanche le président chinois Xi Jinping. Après trois décennies quasi interrompues de croissance supérieure à 10%, la Chine a pu tirer de la pauvreté plusieurs centaines de millions de personnes. (1)

Dans son discours devant le Parlement fédéral australien à Canberra, le président chinois Xi Jinping a employé pour décrire son pays l’image d’un «grand costaud dans une foule» qui attire l’attention et suscite l’inquiétude, mais il a tenu à souligner que le pays le plus peuplé de la planète poursuivrait son chemin sur la voie du développement pacifique : «Les autres vont naturellement se demander comment le grand gaillard va se mouvoir et se comporter, et s’inquiéter du fait qu’il puisse les bousculer, leur bloquer le passage ou prendre leur place».

La Chine est certes grande par la taille mais «nos ancêtres ont compris il y a plus de 2000 ans qu’un Etat belliqueux, aussi grand soit-il, finit toujours par s’effondrer», a fait remarquer M. Xi. «Un environnement national harmonieux et stable dans un environnement international pacifique est ce dont la Chine a le plus besoin», a-t-il souligné, ajoutant que ni les agitations ni les guerres ne servaient les intérêts fondamentaux du peuple chinois. «Nous suivons les principes de l’amitié, de la sincérité, des bénéfices mutuels et de la pluralité, et nous prônons une nouvelle vision de la sécurité asiatique», une sécurité commune, globale, coopérative et durable, a-t-il ajouté. Dans le même temps, le président a souligné que le peuple chinois défendrait fermement les intérêts fondamentaux de la Chine que sont sa souveraineté, sa sécurité et son intégrité territoriale. «Nous maintenons que les pays, grands ou petits, forts ou faibles, riches ou pauvres, sont tous égaux», a déclaré M.Xi, «Un pays devrait être jugé, non par sa taille, mais en regardant si ses actions sont en accord avec la justice internationale», a-t-il poursuivi.(2)

Dans cet ordre, la Chine a su se faire entendre: «Pour être clair, la Chine, pour sa sécurité, a défini une zone spécifique hors de ses frontières, mais dans laquelle priment les règles chinoises. Tout le monde a hurlé et crié, en particulier le Japon s’alignant sur les USA, puis se calmant, tout le monde a accepté de respecter ces dispositions. La Chine a fait céder les USA de façon unilatérale, c’est pourquoi dorénavant, à la demande de la Chine, les Etats-Unis informeront celle-ci de leurs mouvements programmés dans la région, même en dehors des eaux territoriales chinoises.» (3)

 

La coopération entre Pékin et Moscou inquiète l’Occident


Les pays occidentaux principalement les Etats Unis et leurs vassaux européens  font de la croisade anti-russe le combat primordial. Chacun sait que les révolutions oranges puis celles de Maidan ont été fabriqués pour faire de l’Ukraine, historiquement et culturellement slave et dans l’orbite de la grande Russie de Catherine II puis de l’Empire Soviétique, à la fois un marché pour les entreprises américaines mais aussi pour créer le chaos dans l’arrière cour russe.  Il est normal de ce fait que la Russie réagisse pour défendre ses intérêts. Les sanctions prises à l’encontre de la Russie n’entament en rien la détermination russe  qui tente malgré une strangulation des marchés occidentaux, de diversifier ses sources d’approvisionnement et de trouver d’autres débouchés.

Ainsi Le 9 novembre 2014 la Russie et la Chine ont signé un accord-cadre sur la livraison de gaz naturel russe à Pékin via le «corridor ouest» à partir des gisements gaziers de l’ouest de la Sibérie,. En mai dernier, après des années de difficiles négociations, Moscou a accepté de livrer chaque année à la Chine 38 milliards de mètres cubes de gaz, un accord représentant 400 milliards de dollars sur trente ans. Un gazoduc géant, «Force de Sibérie», va être construit pour relier la Russie à la Chine par le «corridor ouest». La Chine et la Russie ont conclu un partenariat stratégique qui repose sur six piliers: D’abord l’énergie: affaires et commerce: la Chine et la Russie ont l’intention de renforcer leurs échanges mutuels, les portant de 90 milliards de dollars par an actuellement à 200 milliards de dollars en 2020. Haute technologie et coopération dans l’industrie: finances dans la nouvelle banque Brics. Militaire: la Chine et la Russie se livrent à des exercices militaires dont la fréquence et l’ampleur sont de plus en plus élevées. Leurs états-majors respectifs se coordonnent étroitement les uns avec les autres. La Russie a repris la vente d’armes et de technologies à la Chine. Politique et diplomatie. Naturellement les Américains voient d’un très mauvais oeil le rapprochement entre la Chine et la Russie. Ce pôle stratégique au niveau mondial, regroupant un pays riche de matières premières de gaz et de pétrole, et de l’autre une dynamique industrielle sans précédent, pourrait bien dominer à moyen terme l’ensemble du monde. En Ukraine on ne défend pas les droits de l’homme mais le business américain est loin derrière. Européen, le général de Gaulle, avait proprement viré les Américains de la France en sortant de l’Otan et parlait sans tabou d’une Europe allant de l’Atlantique à l’Oural. Obama a entamé un bras de fer, les USA jouent avec l’Ukraine pour déstabiliser le Kremlin, Les stratèges l’ont bien compris et demandent à ne pas trop acculer la Russie de peur de voir deux axes apparaître en maîtres mondiaux: USA d’un côté et Chine/Russie de l’autre.


L’affolement de l’Occident est patent. Pour Jacques Sapir les véritables enjeux sont ailleurs et il dénonce le manque de vision de l’Occident qui tire sur tout ce qui bouge ou plutôt qui n’accepte pas sa doxa.

Cette divergence a été voulue par les pays de l’Otan à ce sommet. Mais, elle constitue un véritable danger à long terme. Cette divergence construite en réalité une nouvelle coupure du monde en deux dont les conséquences dans la capacité de régler les crises futures risque d’être importante. Le danger ici est que la politique américaine, car c’est essentiellement d’elle qu’il s’agit, est en train de cristalliser une fracture entre les pays émergents, qui tentent de s’organiser autour de la Russie et de la Chine, et les pays sous influence américaine. C’est un jeu à la fois dangereux et stupide car tout le monde sait bien que les Etats-Unis, qui restent très puissants, sont néanmoins une puissance déclinante. Ce n’est pas ainsi qu’ils gèreront leur déclin. (…) La nécessité d’une coopération à grande échelle s’impose.» (…)

Henry Kissinger poursuit -il a expliqué à de nombreuses reprises ces derniers mois que «l’anti-Poutinisme» hystérique des Etats-Unis et de la presse américaine, ne constituait nullement une politique mais était en réalité une réponse à l’absence de politique. Il n’y a rien de plus exact. Il le dit dans une interview qu’il a donnée à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel le 13 novembre L’idée que la Russie voudrait reconstituer de toutes ses forces l’Urss défunte est alors invoquée. Il faudrait faire «barrage» à un tel projet, et cela justifierait en réalité la violence de l’opposition à Vladimir Poutine. Le véritable enjeu pour les trente années qui viennent, c’est l’alliance entre la Chine et la Russie, et la question de savoir si les pays que l’on nomme les Brics arriveront à constituer un front cohérent face à la politique américaine. Tout le reste n’est que (mauvaise) littérature. (4)

Pourtant, des ensembles qui se font et se défont et on peut retrouver dans le même ensemble pour des raisons politiques et stratégiques deux pays adversaires par ailleurs. Ainsi, les dirigeants des pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) ont conclu leur sommet le 13 novembre 2014 dans la capitale du Myanmar après avoir réaffirmé leur détermination à mettre en place la «Communauté de l’Asean” d’ici la fin 2015. Selon le secrétariat de l’Asean, 80% des mesures requises en vue de la création de la Communauté de l’Asean ont déjà été mises en place. La future communauté réunira 600 millions de personnes et affichera un PIB cumulé de 2000 milliards de dollars. Ce sommet a également été l’occasion pour les dirigeants des dix pays membres de l’Asean et des pays partenaires de dialogue (Chine, Corée du Sud, Japon, Inde, Nouvelle-Zélande, Australie, Etats-Unis et Russie) d’échanger des points de vues sur les questions régionales. De plus, il y a à peine quelques jours, Poutine «l’isolé», selon la terminologie des médias occidentaux pour qui la communauté internationale se limitait à l’Empire et à 6 vassaux, rencontrait une autre moitié du monde au sommet de l’Apec.


La nouvelle gouvernance économique mondiale


D’une façon mesurée mais inexorable, les pays du Brics sont en train de saper les fondations du système de Bretton Woods, l’hégémonie du dollar est de plus en plus contestée. Ainsi le président chinois pense que les pays des Brics devraient participer activement à la coopération internationale multilatérale et faire entendre leur voix dans la gouvernance économique mondiale, La coopération économique pourra alimenter durablement le développement des pays des Brics, a déclaré M. Xi lors de sa rencontre avec les autres pays du Brics. La coopération entre les pays des Brics devrait être guidée par les deux «rouages» que sont l’économie et la politique, Dans le même ordre, la Chine et vingt autres pays ont signé, le 24 octobre, un protocole d’accord visant à créer une banque régionale spécialisée dans le financement des infrastructures, et conçue comme une alternative à la Banque mondiale. L’Inde, Singapour, le Kazakhstan, le Pakistan, le Vietnam et le Qatar figurent parmi les 21 pays signataires. (5)

 

La chute programmée d’un Occident sans repères moraux


Il est curieux  de constater comment les nations occidentales quittent leurs grandes envolées lyriques quand leurs intérêts» sont en jeu. Il n’est plus alors question de Droits de l’Homme, du soit disant  Siècle des Lumières quand on sait que les hommes de l’époque étaient pour la plus part des négriers racistes qui avaient des intérêts juteux dans les compagnies négrières , , du  Devoir  puis du droit d’ingérence au nom de la dignité humaine, tels que prônés par les Kouchner et leurs sacs de riz camérisés , la réalité est nue  le fond rocheux de l’instinct de rapine, du vol de la  violence refait surface.   

Il vient  que  ces anciens pays qui ont fait leur beurre sur la misère, la mort et le sang des pays faibles, s’affolent ils n’arrivent plus à suivre et le monde découvre avec horreur que leur moralisme c’était du vent ! Pendant ce temps de nouveaux pays émergent , s’organisent .  Kishore Mahbubani universitaire et diplomate  singapouriens dans une analyse lumineuse a fait  un état des lieux de la situation du monde et affirme avec raison que le barycentre du  Monde s’est déplacé  vers l’Asie. Au passage il replace l’Occident à sa juste place en lui rappelant son moralisme, sa condescendance vis-à-vis des autres nations , mépris  qui ne repose que sur du vent et enfin son habitude  continuelle à bafouer  « ses propres valeurs » quand ses intérêts sont en jeu.

Dans ces conditions l’Empire s’affole, et la mesure de l’affolement est mesurée par la santé du dollar qui ne devient plus le graal du fait que beaucoup de pays et non des moindres pensent que le monde Bretton Woods a atteint ses limites.  Récemment, un rapport consensuel émanant des 16 branches de la communauté du renseignement US a fait surface. Il révèle que ces organismes «ont déjà commencé à évaluer conjointement l’impact de la chute du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale et commence par comparer la fin de la superpuissance américaine à la chute de l’Empire britannique après la Seconde Guerre mondiale. “» Ensuite, le rapport tourne au cauchemar et prévoit un effondrement économique mondial et une longue période d’anarchie mondiale. Le rapport anticipe une grande dépression de 25 ans dont le point de départ serait mai 2015. (6)

 

Quelle solution pour éviter le chaos planétaire ? Celle du dialogue? du partage? Rien de tout cela! On apprend que deux hauts responsables militaires à Washington ont exhorté les membres du Congrès à préparer les forces armées pour une éventuelle guerre contre des pays comme la Russie et la Chine parce que «la suprématie américaine est menacée». Des pays comme la Russie et la Chine ne sont pas inactifs. «Nous avions jusqu’ici la suprématie en force et en potentialités, «Maintenant, cette suprématie est menacée». «La force électronique, l’attaque électronique, la guerre anti-sous-marine… dans tous ces domaines modernes nous allons être obsolètes dans l’avenir par le simple fait que nous n’y investissons pas,». a pronostiqué le militaire. Selon lui, la défense américaine exige d’urgents progrès technologiques.(7)


Le monde est à un tournant et Mikhaïl Gorbatchev a raison de nous prévenir de l’imminence d’une troisième guerre mondiale qui est programmée et qui sera d’autant plus probable au fur et à mesure de la rareté de l’énergie des matières premières et des dégâts des changements climatiques.  Poutine a a juste titre le droit et le devoir de défendre son pays et de lui faire retrouver sa dignité. A tort  l’Occident - version Brezinski, un paléo-polonais qui a une affection particulière pour l’Union Soviétique - pense que la chute d’un système, le communisme c’est du même coup la chute de la Russie  de la Grande Russie.. Rien n’est moins faux ! L’Europe qui est à la traine est en train de se couper d’une profondeur stratégique jusqu’à l’Oural dirait  de Gaulle , au profit d’un chaos ukrainien à ses portes qui ne lui profite pas . Nul doute qu’elle fait fausse route et les rodomontades actuelles ne mèneront à rien. Les régions russophones  de l’Ukraine auraient pu constituer un trait d’union, un pont . Ils constituent un abcès de fixation pour longtemps qui risque de dévitaliser encore plus l’Europe. La Russie en diversifiant ses relations fortes  de l’appui des BRICS des différents forums avec d’autres nations de l’Asie  Pacifique est en train de faire émerger un nouveau Monde.  L’Europe a définitivement perdu ce qui lui restait de crédibilité. Ainsi va le monde.

 

Professeur Chems Eddine Chitour 

 Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 

 

1.Li Na :Xi Jinping évoque l’émergence d’une nouvelle norme (Xinhua) -,   09/11/2014

http://french.xinhuanet.com/chine/2014-11/18/c_133796084.htm

3.http://reseauinternational.net/apec-chine-ecrase-les-etats-unis/

4.http://reseauinternational.net/koalas-diplomatie-misere-lanti-poutinisme/ Jacques Sapir

5.http://www.chine-informations. com/actualite/les-brics-devraient-se-faire-entendre-dans-la-gouvernance-economique_71710.html

6.http://reseauinternationa.net/16-agences-renseignement-predisent-leffondrement-usa-mai-2015/

7.http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/11/17/des-hauts-fonctionnaires-militaires-exhortent-les-etats-unis-de-se-preparer-a-la-guerre-contre-la-russie-et-la-chine.

 

Article de référence complété : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_ du_professeur_ chitour/205808-allons-nous-vers-une-troisieme-guerre-mondiale.html

 

 

http://www.mondialisation.ca/la-faute-morale-de-loccident-une-troisieme-guerre-mondiale-a-nos-portes/5415212.

 

.

Voir aussi :

 

Porochenko promet la terreur à l’Ukraine de l’Est: une confrontation militaire entre Ukraine, Otan, USA et Russie de plus en plus probable

 

.

Repost 0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 22:32

,

Syrie : Les Israéliens jouent avec le feu et l’ONU se contente d’observer !

Analyses:
http://www.mondialisation.ca/syrie-les-israeliens-jouent-avec-le-feu-et-lonu-se-contente-dobserver/5402910
Bachar al-Jaafari

 

Le 15 septembre, l’ONU, par la voix de son porte parole, M. Stéphane Dujarric, confirmait le retrait des forces de l’UNDOF [ou FNUOD : Force des Nations Unies chargée d’Observer le Désengagement ; résolution 350/1974] du Golan syrien occupé [1].

Pour mémoire, voici le communiqué du Dr Bachar al-Jaafari, représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, lors d’un point de presse à New York.


Bonjour à vous tous,

Je ne commenterai pas le rapport de M. Serry adressé aux membres du Conseil de Sécurité sur la situation au Moyen Orient, je me concentrerai plutôt sur les récentes évolutions très alarmantes dans le Golan syrien occupé.

Comme vous le savez, le Conseil de Sécurité tiendra demain ses consultations sur le problème des forces de l’UNDOF déployées dans le Golan syrien, avant d’en rendre compte aux États membres.

Comme vous le savez, les combattants terroristes de Jabhat al-Nosra -une organisation affiliée à Al-Qaïda et reconnue comme une organisation terroriste par une résolution du Conseil de sécurité- ont réussi, avec l’aide d’Israël et l’intervention, l’assistance, et l’implication du Qatar, à occuper presque la totalité de la ligne de démarcation, du côté syrien.

Autrement dit, les terroristes ont actuellement remplacé les forces de l’UNDOF déployées sur le côté syrien de la ligne de démarcation !

Pratiquement toutes les forces de l’UNDOF qui étaient déployées du côté syrien se sont maintenant regroupées du côté israélien, réduisant le mandat qui leur a été confié par le Conseil de sécurité, en 1974, à la simple observation de ce qui se passe du côté syrien de la ligne de démarcation, à partir du côté israélien.

Malheureusement, les Forces de l’UNDOF ont évacué soudainement leurs postions syriennes, en violation de leur mandat et sans consultations préalables avec le gouvernement syrien.

Ce comportement a offert aux terroristes l’opportunité de se saisir du matériel et des équipements des forces de l’UNDOF et leur a permis de créer une sorte de « zone de sécurité » [Safe zone], dans la zone réservée à l’UNDOF, à partir de laquelle ils lancent des opérations contre l’Armée nationale syrienne.

Or, à chaque fois que l’Armée syrienne est intervenue pour chasser ces terroristes hors de cette ligne de démarcation, nous avons été appelés par le DPKO [Department for PeaceKeeping Operations] pour nous entendre dire que nous violions l’accord concernant les forces de désengagement. Mais, maintenant que ces terroristes l’ont occupée en totalité, le DPKO n’a ni appelé le côté israélien, ni appelé le côté qatari, ni appelé le côté jordanien, pour leur demander d’arrêter d’intervenir et de permettre à ces terroristes de s’infiltrer dans cette zone !

Des terroristes qui, comme j’ai commencé par vous le dire, appartiennent tous à l’organisation de Jabhat al-Nosra, une entité terroriste oubliée par ceux-là qui à Paris et ailleurs, comme à Jeddah, organisent des conférences internationales pour déclarer leur volonté de combattre l’EIIL [Daech] uniquement. Ils ont oublié la résolution N°2170 [2] qui parle à la fois de l’EIIL et de Jabhat al-Nosra, non seulement de l’EIIL !

Par conséquent, c’est là une sorte de comportement hypocrite, inacceptable et très dangereux pour la sécurité du territoire syrien, de la population syrienne, et de l’Armée syrienne.

C’est pourquoi, je voudrais attirer votre aimable attention sur cette situation alarmante. Je m’en entretiendrai avec certains membres du Conseil de sécurité et avec le Secrétaire général. J’ai déjà adressé, au nom de mon gouvernement, une lettre en double exemplaire, l’un au Secrétaire général en personne, l’autre au Président du Conseil de sécurité -l’ambassadeur US- leur demandant à tous les deux de faire circuler cette lettre en tant que « document officiel » des Nations Unies.

Le dernier point sur lequel je voudrais attirer votre attention est qu’une telle occupation par les combattants terroristes de Jabhat al-Nosra, menée avec l’aide et l’assistance directe d’Israël et les Services de renseignement qataris, comme je viens de le dire, créera, automatiquement, une situation similaire à celle que nous avons connue après l’invasion du Sud du Liban par Israël en 1978. Les Israéliens sont donc en train de jouer avec le feu et de pousser à l’escalade !

Il y a ici, une action inacceptable de la part du DPKO. Le Secrétaire général est aux abonnés absents. Le Conseil de sécurité ne réagit pas en dépit de l’enlèvement des soldats fidgiens par les groupes terroristes et des menaces qui pèsent sur la vie des Philippins opérant avec l’UNDOF dans le Golan syrien occupé. Il ne s’agit même plus de politiques de doubles standards. C’est encore pire !

C’est l’inaction totale de la part de tous ceux qui sont responsables de la vie des soldats des forces de l’UNDOF et de l’exécution de son mandat conformément à l’accord de désengagement de 1974.

Si j’insiste sur ce point précis c’est parce qu’une fois que ces terroristes auront réussi à établir cette « safe zone » au Golan, en lieu et place de l’UNDOF, nous serons devant un « fait accompli » qui offrira aux Israéliens l’opportunité de s’infiltrer encore plus loin à l’intérieur du territoire syrien, pour soutenir encore plus de groupes terroristes, dans le but de créer une nouvelle situation du côté syrien et, à partir de là, enclencher une « guerre d’usure » contre l’Armée syrienne en l’absence de tout témoin international. L’UNDOF n’étant plus présente, théoriquement, personne ne pourra plus renseigner le Conseil de sécurité et le DPKO sur ce qui se passe au Golan !

C’est un énorme complot impliquant les Israéliens, les Qataris, les Jordaniens et tous ces gouvernements devraient être tenus pour responsables par le Conseil de sécurité pour que nous puissions éviter le pire !

Docteur Bachar al-Jaafari

Représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies

16/09 /2014

 

Source : Vidéo Nizar Abboud

http://www.youtube.com/watch?v=mE5QVcoD4tQ&feature=youtu.be

Transcription et traduction par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

 

Notes :


[1] UN troops withdraw from Syrian Golan

http://www.rappler.com/world/regions/middle-east/69197-un-troops-withdraw-syrian-golan

[2] La résolution 2170, agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies et adoptée le 15 août 2014

http://www.un.org/News/Press/docs/2014/sc11520.doc.htm

“18.  Observes that ISIL is a splinter group of Al-Qaida, recalls that ISIL [Islamic State in Iraq and the Levant] and ANF [Al Nusrah Front] are included on the Al-Qaida sanctions list and in this regard, expresses its readiness to consider listing individuals, groups, undertakings and entities providing support to ISIL or to ANF, including those who are financing, arming, planning or recruiting for ISIL or ANF and all other individuals, groups, undertakings and entities associated with Al-Qaida through information and communications technologies including the internet and social media or through any other means…”

 


Sur ce site,

.

 

Raids US en coordination avec la Syrie…
mensonges et secrets !

 

International, voir aussi :

 


Crimes néonazis ukrainiens : Que fera la CPI, ou à quand un nouveau Nuremberg ? + lien

.

.

La vérité sur Kadhafi

 

voir mon article complet

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

Et sur mon compte twitter,

j'avais ensuite abordé la question

des énormes réserves d'or de la Libye

(que sont-elles devenues ?)

ainsi que la question de la dette,

c'était un pays sans dette,

et désormais il sera endetté comme en Occident

eva R-sistons

 


 

 

 

Repost 0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:33

 

L’ennemi commun des peuples

Le prochain Maïdan aura lieu à Saint-Pétersbourg en septembre
par Evgeny Fedorov

jeudi 11 septembre 2014, par Comité Valmy


Le prochain Maïdan aura lieu

à Saint-Pétersbourg en septembre


Interview d’Evgeny Alekseyevich Fedorov, député à la Douma, le Parlement de la Fédération de Russie


Ci-dessous nous transmettons la retranscription intégrale en français d’un entretien d’Evgeny Alekseyevich Fedorov, député à la Douma, le Parlement de la Fédération de Russie (membre de 1993–96 et de 2003 à aujourd’hui). Cet entretien a lieu avec des journalistes de la chaîne de télévision « poznavatelnoe.tv ». Fedorov est membre du parti « Russie unie », dont fait également partie Vladimir Poutine et qui est présidé par Dmitri Medvedev. En outre, Fedorov est membre du Comité politique central du parti et directeur du « Comité pour la politique économique et l’entreprise » de la Douma. La thèse principale exprimée par Fedorov au cours de cet entretien est la planification de manifestations par les Etats-Unis, lors des élections de septembre du Gouverneur de Saint-Pétersbourg, ayant pour but de renverser le gouvernement en Russie.


Evgeny Fedorov : Du point de vue des Etats-Unis, une révolution orange, ou intervention, a commencé en Russie. Elle a commencé depuis environ un mois.

Journalistes : Depuis quand ?

Depuis la décision concernant les élections à Saint-Pétersbourg. Je m’explique : il est déjà clair que les Américains vont lancer une attaque sur la Russie avec une frappe sur Saint-Pétersbourg. C’est-à-dire qu’ils vont frapper leur premier coup en septembre, pendant les élections du Gouverneur.1


Etes-vous en train de dire qu’ils veulent y installer leur Gouverneur ?

Non, ils ne veulent pas seulement leur Gouverneur, ils veulent toute la Russie, pas seulement Saint-Pétersbourg. Ils ont fait le calcul que Saint-Pétersbourg est un maillon faible, un endroit vulnérable. Normalement une offensive commence par une attaque contre le point le plus faible. Pourquoi est-il le plus faible ? Traditionellement Saint-Pétersbourg est une ville où existe la plus forte opposition. Le taux d’opposition à Moscou est d’environ 30%, à Saint-Pétersbourg autour de 40%. Il y a le potentiel, un rapport de force, des opinions libérales etc. Il y a une tradition. Enfin, ce n’est pas un hasard si « Pétersbourg » a été le lieu de naissance de trois révolutions russes ! C’est plus occidental, je dirais… Une certaine mentalité s’est formée là. Il y a une position meilleure et plus forte, ou une base, là. Deuxièmement c’est symboliquement une ville majeure. C’est la ville de Poutine !
En d’autres termes, une attaque contre lui à travers Saint-Pétersbourg est comme une attaque contre la Russie à travers l’Ukraine. Et les Américains le savent. Il y a 2–3 semaines, l’ambassadeur US a tenu un meeting confidentiel dans un théâtre de Moscou, où il a dit ouvertement que la première frappe aurait lieu à Saint-Pétersbourg pendant les élections de septembre. C’est déjà en cours de réalisation. Je sais que les Américains poussent en faveur de Dmitrieva2 par l’intermédiaire de la cinquième colonne.


Que signifie cette frappe ? Comment va-t-elle se manifester ? Est-ce que le Maïdan va recommencer à Saint-Pétersbourg ?

Non, ce sera une répétition. Voyez-vous, lorsqu’on parle d’intervention orange ou de révolution, bien qu’il soit plus approprié de dire « une intervention », la révolution étant un processus interne alors qu’une intervention vient de l’extérieur. C’est une sorte d’invasion, comme un débarquement, ou comme une invasion étrangère en cas de guerre.

C’est une forme d’intrusion attaquant les positions les plus faibles où le terrain est mieux préparé. Les Américains concentrent leurs forces sur une intervention orange dans certaines zones. Ils ont déjà des sites pour une intervention. Ils ont choisi Saint-Pétersbourg comme premier site. Le processus a commencé. Le processus est accompagné : toute cette histoire d’une élection anticipée à Saint-Pétersbourg n’est pas accidentelle ! C’est à dire que, d’un côté, la 5e colonne en Russie joue son jeu, et d’un autre côté, il y a des pressions de « la rue ». Ces choses sont liées … Ils ont choisi ce maillon faible, à un endroit relativement faible.

Qu’est-ce que cela signifie ? Premièrement, ils vont dépenser d’énormes sommes d’argent pour les élections de Saint-Pétersbourg et tous les candidats pourront en « profiter », tout le monde sauf à Poltavchenko3. Ils vont fournir tout l’argent nécessaire. Attention, ils ne vont pas leur demander de changer leur idéologie. Voilà les liasses d’argent. Faites-en ce que vous voulez. Voilà le premier facteur.
Le second facteur est le suivant : ils enverront à Saint-Pétersbourg les mêmes jeunes gens entraînés et les mêmes combattants que ceux qui ont été préparés pour l’Ukraine. S’il le faut, on leur fournira des passeports russes. Le nombre total de combattants en Russie, préparés par les Américains, se situera entre 50 000 et 100 000. Basé sur la référence de l’Ukraine. Evidemment vous ne pourrez pas les désigner – ce sont des citoyens russes, à l’état pur … Ces gens viendront à Saint-Pétersbourg et loueront des appartements en grand nombre. Leur tâche sera d’exécuter des provocations, si nécessaire, des provocations militaires.

Qu’est-ce que tout cela signifie ? Cela signifie des activités terroristes. Le Secteur droit, comme vous le savez, n’a aucun problème avec les activités terroristes.


C’est vrai !

Ils n’ont aucune limitation morale. Si vous leur fournissez des armes à Saint-Pétersbourg, ils n’auront aucun problème à tirer sur les gens à partir d’une voiture. 50 000 à 100 000, cela ressemble à une manifestation pacifique. C’est-à-dire qu’ils peuvent être éventuellement armés de bâtons. Pendant ce temps la 5e colonne joue son rôle. Dmitrieva s’affichant à Saint-Pétersbourg, et Navalny4 à Moscou, c’était le travail de la 5e colonne.
Le travail de la 5e colonne est organisé et propulsé depuis le sommet, depuis Moscou. Non pas à partir de la base, car la barrière n’a pas été franchie. Ce ne sont que des exemples. Cela signifie que même si la 5e colonne sort de la piste, les Américains pourront la remplacer par autre chose.

Ils ont commencé l’attaque ! C’est une réponse directe aux pays membres du BRICS, à la création d’une coalition anti-américaine, aux mouvements mondiaux de libération et à l’offensive en Ukraine, quand les rebelles parviennent à repousser les envahisseurs à Donetsk et à Lugansk. C’est une autre façon d’envahir la Russie. L’une est militaire, l’autre non. Le scénario d’intervention « orange » est le même partout. Le nouvel ambassadeur américain nommé en Russie5 est un grand spécialiste dans ce type de révolution. Il a personnellement dirigé deux révolutions de ce genre : en Georgie et en Ukraine. Les deux ont réussi, avec le remplacement des deux présidents. C’est une technique dont il a une bonne expérience.

Au total, les Américains ont mené vingt interventions de ce type, dont trois ont été conduites par lui-même. Maintenant, ils ont désigné Saint-Pétersbourg comme tête de pont pour l’invasion. L’objectif suivant est de déstabiliser Saint-Pétersbourg, d’« agiter » la situation et si possible de mettre en œuvre le second acte du plan. Le second acte sera une insurrection armée. C’est déjà clair. Si le second acte capote, alors il y aura un puissant soulèvement dans la rue. Provocations, combats … En bref, déstabilisation. C’est déjà très clair.
Vous pouvez même donner un nouveau titre à votre vidéo : L’intervention orange contre la Russie a commencé !


Evgeny Alekseyevich, si nous avons compris correctement, peut-on dire que les USA comptent sur des protestations internes à Saint-Pétersbourg et non pas à Moscou ?

Non, ils comptent sur de nombreux points brûlants.


Bien, si en 2012, ils ont essayé d’organiser des protestations de masse à Moscou, vont-ils essayer de faire la même chose à Saint-Pétersbourg ?

En principe, oui. La même chose, mais avec de nouvelles techniques !
Tout d’abord, il y a un nouveau facteur Ukrainien : 100 mille personnes soumises au lavage de cerveau. La propagande est à l’œuvre, transformant les gens en animaux là-bas. Leur position s’est renforcée, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué. Vous savez, les gens regardent et nombre d’entre eux se réjouissent des victoires de l’Ukraine. Il n’y a pas de victoires ! Il y a quelques gains tactiques, mais pas de victoires. Il y a seulement six mois nous avions un pays voisin neutre. Maintenant nous avons un pays de plus de 40 millions d’habitants et qui est militairement complètement hostile à la Russie. Quel type de victoire est-ce là ?! De plus, ils ont une population russe. C’est un pays qui peut parfaitement servir de base pour l’invasion de la Russie par des envahisseurs orange de type moderne. Il y a six mois encore, la situation n’était pas la même. Cela veut dire que l’équilibre des pouvoirs autour de la Russie a fondamentalement changé. Nous avous subi une grande défaite du point de vue géopolitique.

Hier nous n’avions pas d’ennemi, et aujourd’hui notre ennemi nous ressemble. En fait, c’est une franche victoire pour la 5e colonne. Elle a gagné politiquement, militairement, et de là vers une invasion militaire de la Russie. C’est un changement radical de la situation. Il n’en n’était pas ainsi lors des évènements de Moscou. Il y avait des gens des Etats Baltes, d’Ukraine et de partout dans le monde. Cependant, ils n’avaient pas de base pour une invasion. Maintenant ils ont une base immense. C’est un changement fondamental de la situation ! A vrai dire, nous sommes mieux préparés maintenant… Cela signifie qu’il y aura une bataille de rue à grande échelle à Saint-Pétersbourg. Je n’appellerais pas cela une guerre, mais une bataille de rue de grande ampleur. Nous pouvons dire déjà que cela aura lieu en Septembre. Cela ne signifie pas que les Américains gagneront l’ensemble de la Russie. Ils vont créer un tremplin pour une invasion de Moscou l’année suivante.


Ainsi, même s’ils perdent, ils vont « faire du tapage ».

Non, ils vont certainement perdre. Il faut comprendre le système politique. Sur le plan formel, évidemment, ils ne vont pas élire un Américain. Au moins c’est clair, et ce n’est pas leur but. Leur but est de provoquer une déstabilisation. Nous pouvons présenter une liste de choses.
Par exemple, ils vont déclarer l’élection à Saint-Pétersbourg truquée.
Garanti ! Quoi qu’il arrive ils annonceront que les élections sont truquées.
Ils vont organiser des émeutes sous ce prétexte ou n’importe quel autre. C’est leur feuille de route.
Si cette 3e révolution est un succès pour l’ambassadeur états-unien, ce sera la même chose que les fois précédentes. Ce sera le travail efficace de la 5e colonne. Il y aura des comportements étranges de la part des policiers à Saint-Pétersbourg. Des comportements bizarres de la part des autorités de la ville, c’est à dire des chefs de districts qui, étant sous les ordres du Gouverneur, vont soudainement se mettre à le combattre. Tout ceci sera une couverture pour ce type d’invasion. Il y aura un tas d’histoires bizarres. Cependant, elles ne paraîtront étranges que pour ceux qui ne veulent pas voir. Et c’est comme la ligne qu’ils suivent aujourd’hui, comme si rien ne se passait. Pas de concurrence, rien de tel. Cependant, si vous examinez les choses en termes de concurrence globale, ce seront des choses absolument logiques, comme une invasion de la Russie ainsi que la destruction du peuple russe et de l’Etat. Ensuite, cette invasion est encore divisée en éléments et étapes. La première, je le répète, est Saint-Pétersbourg. C’est déjà clair. C’est pourquoi je pense que le Mouvement de libération nationale (MLN) annoncera une mobilisation, un programme d’action de notre département MLN à Saint-Pétersbourg, qui, bien sur, se soulèvera pour protéger leur ville des envahisseurs étrangers. C’est évident.

 

Evgeny Alekseevich, vous dites que la police va se mettre à agir bizarrement, mais il est clair qu’ils agiront selon des ordres…

Il y aura différents types de policiers… Certains se comporteront étrangement, d’autres non, mais vous commencerez à voir des choses bizarres.

 

Ils l’ont fait à Kiev. Personne n’a donné d’ordres, par exemple.

C’est ce que je veux dire.

 

La police à Kiev a agi de façon très étrange. A la fin, ils ont décidé d’ignorer les ordres, mais c’était trop tard. Cela veut-il dire que cette histoire ne nous apprendra rien ?

Laissez-nous, Masha, répondre à votre question. La tragédie à Kiev s’est produite il y a quelques mois et s’est terminée en mars. Quelqu’un, en Russie, l’a-t-il analysée ? Avez-vous remarqué au moins quelqu’un ? N’importe qui ? Ou un quelconque talk-show ? Je l’analyse, bien sûr, mais je parle des médias officiels, représentatifs du pouvoir.

 

Non …

Non ! En d’autres termes il se déroule une immense catastrophe, qui entraîne la mort de centaines de milliers de gens. Et personne, même pas le moindre débat télévisé n’essaie de l’analyser. Bien qu’il soit évident que les débats télévisés sont stupides. Il est absolument évident qu’une analyse de la situation en Ukraine est camouflée en Russie. C’est interdit. Qui l’interdit ? Les mêmes acteurs qui préparent ce scénario à Moscou, dans le reste de la Russie et à Saint-Pétersbourg. C’est la 5e colonne du gouvernement qui a assez de pouvoir pour empêcher l’analyse de la situation. On nous empêche de diffuser l’information. Le MLN conduit évidemment des analyses, mais nous sommes coincés, et on nous interdit de livrer ces analyses aux médias. Dans les régions, on empêche nos militants de brandir des slogans. Ils n’ont même pas le droit d’en discuter !

Je voudrais dire maintenant ce qui est important dans une intervention orange.
La chose principale dans une intervention orange, ce ne sont pas les militants mais les techniques opérationnelles de la 5e colonne dans les structures du pouvoir. Par exemple, comment les officiels, les généraux, les hommes d’affaires, les éditeurs des médias, soudainement commencent à changer de position. Littéralement, ils changent de position à 180 degrés en une journée et commencent à suivre une ligne différente de celle qu’ils suivaient jusqu’alors et promettaient de suivre, que ce soit à un officiel du gouvernement ou ailleurs. C’est cela le changement et la technique de préparation à ce changement.

Comment fonctionne la communication amenant des officiels à trahir leur Patrie. A chaque point particulier, il y a un plan spécifique. Et deuxièmement, le plan, qui a été élaboré aux Etats-Unis, fournit des centaines de sortes de trahisons semblant insignifiantes, qui collectivement mènent au résultat prédéterminé. Un officiel ne va pas sur la place principale en criant : Je suis un traître ! Bien qu’on l’ait vu en Ukraine.

Souvenez-vous de l’histoire à propos d’un chef du service des gardes frontières, qui disait qu’il abattrait son commandant en chef s’il n’exécutait pas les ordres des Etats-Unis. Donc, il y avait là une trahison ouverte. Mais la majorité ou 99% des trahisons sont restées cachées. Par exemple, un général censé protéger une installation ne s’est pas montré. Il a dit : je me suis endormi. Comme si, et bien, il s’était endormi … Difficile à comprendre. Peut-être a-t-il reçu une réprimande.
Apparemment il n’a pas commis de trahison, mais cela colle avec le plan des trahisons, et son « sommeil » est un élément du plan. Il s’est endormi au bon moment, au bon endroit, et ce moment et cet endroit ont été exploités par l’escouade spécialement entraînée, qui savait qu’il s’endormirait. C’est lumineux, non ? Cela, c’est la technique, et ce n’est pas analysé. Il est interdit de l’analyser. Cela signifie que c’est à 100% en train de se passer ici. Les mêmes personnes ! Une façon de combattre une intervention orange consiste dans l’analyse de ces techniques. Une analyse qui n’est pas faite ! Ni la société, ni aucun officiel de l’état, ni la police ne sont encore prêts pour cela. Vraiment aucun ! Si personne ne l’analyse, alors, évidemment, il n’y a pas de préparation. Autrement il y aurait une volonté de comprendre. Pour assurer une trahison, dans le cas du général qui « s’endort », il est préférable de prévoir deux généraux : l’un trahira, et l’autre sera à son poste à temps. Vous comprenez, oui ? Il y a différentes méthodes de lutte à cause d’une prépondérance du pouvoir. De ce fait, une composante très importante dans cette trahison est le secret. Cette technique n’est pas réellement cachée, il est simplement interdit de l’étudier et de l’analyser.

 

Ils essaient de l’étouffer.

Ils l’éliminent délibérément. A partir du moment où ils ont commencé à cacher ces techniques d’intervention étrangère en Ukraine, on peut être assuré que la même chose se prépare en Russie. Le fait est que la dissimulation est la première phase de la préparation.

 

Quelles autres villes sont concernées, hormis Saint-Pétersbourg ?

La première frappe se produira à Saint-Pétersbourg, mais il y aura plusieurs frappes secondaires à Kaliningrad, dans l’extrême Est, dans le Caucase avec le terrorisme, et en Crimée. Ce sont les cibles principales choisies par les Américains. Bon, ils vont, bien sûr, essayer d’interférer à Moscou. En fait, ils essaient maintenant dans l’Oural. Les Américains ont créé une base solide à Yekaterinburg. Je veux dire une base pour l’invasion.

 

Tout ceci va-t-il se produire simultanément en septembre ?
Bien sûr, tout cela va coïncider.

 

Les forces de libération nationale qui voudront leur résister, ne seront pas autorisées à ce concentrer en un endroit, d’accord ?

Leur but est d’empêcher les forces de libération nationale de pouvoir s’y opposer. Les FLN ont suffisamment de moyens, mais elles n’ont pas accès au processus gouvernemental de prise de décision. Il y a Poutine, mais il ne prend pas de décisions. Les décisions sont prises à des échelons inférieurs du gouvernement par des personnes qui sont contrôlées par les Etats-Unis. Cela empêche les ordres de Poutine de descendre dans la hiérarchie. On le voit partout. Prenez la loi de taxation des profits de compagnie étrangère chez nous (la « relocalisation »)
… Ils travaillent directement pour les Américains. Ils sont les officiels des premier et second échelons.

Pourquoi travaillent-ils pour les Américains ? Les Américains les ont sélectionnés et promus à leur poste à cause de leurs opinions. Opinions libérales, par exemple … Ils sont intégrés au système à travers les menaces et la corruption. Par exemple, les Américains fournissent une protection et une couverture pour leurs informations compromettantes. S’ils ne rendent pas aux Américains les services attendus ils seront emprisonnés. Ils seront emprisonnés en Russie. Pas seulement les policiers de la 5e colonne, mais les policiers honnêtes aussi. Supposons qu’un policier honnête ait reçu des informations concernant la corruption d’un officiel. Alors il est obligé de l’arrêter. On peut même lui donner de l’argent pour le faire. Bon, pourquoi ne pas l’arrêter, d’accord ? Que se passe-t-il si les informations sur la corruption sont à la base de la nomination de l’officiel au poste qu’il occupe ? Voilà les techniques. Certains ont des enfants à l’étranger… Imaginez qu’un enfant soit arrêté quelque part à Londres. Ce serait pire que saisir leurs biens. Ils peuvent survivre si leurs palaces sont saisis, mais l’arrestation d’un enfant est une autre histoire. Si un enfant est arrêté aux Etats-Unis, il peut risquer la peine de mort et l’emprisonnement à vie à Londres. C’est tout ! Cet officiel a juste été recruté. C’est ainsi, il y a un ensemble de méthodes pour ce travail. Elles sont l’élément principal des révolutions oranges. Ce ne sont pas même les centaines de milliers de combattants !

L’élément principal de la révolution orange est la présence de la 5e colonne dans les structures du pouvoir. Ils vendront leur pays morceau par morceau. Ils le vendront graduellement selon un plan élaboré aux Etats-Unis. L’objectif fixé par les Américains pour l’élection du maire de Saint-Pétersbourg est de former et promouvoir un idéologue pour renverser Poutine. Ce modèle élaboré peut ensuite être appliqué sur tous les citoyens russes : à la télé, dans la sphère publique, etc. …
Dans l’étape suivante, l’an prochain, ou peut-être un peu plus tard, cela permettra de mettre le feu à tout le pays. C’est comme des troupes parachutistes qui sautent et installent une tête de pont. Militairement parlant, une tête de pont ne décide pas de l’issue de la guerre, mais elle prépare l’offensive générale. Voilà à quoi servira Saint-Pétersbourg. Nous considérons la situation à Saint-Pétersbourg comme très sérieuse. Cela ne signifie pas qu’ils gagneront car gagner et arracher Saint-Pétersbourg à l’emprise de Poutine n’est pas leur but. L’objectif réel est de lancer une offensive générale via Saint-Pétersbourg.

 

Je vois.

• • •

Source : La vidéo avec sous-titres en anglais se trouve sur
www.youtube.com/watch ?v=WNAPbuwLMHg&feature=youtu.be

Les sous-titres en français se trouvent sur :
www.vineyardsaker.fr/2014/08/04/video-il-va-y-avoir-un-maidan-a-saint-petersbourg-interview-devgeny-fedorov-animateur-du-mouvement-rossiya-directeur-du-programme-de-liberation-nationale-russe/#more-1746

Repost 0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:16

,

Le plan d'Obama pour attaquer la Syrie, sous couvert de la lutte contre l'EIIL

Droit sur la Syrie

 

 

Le plan d'Obama pour attaquer la Syrie,

sous couvert de la lutte contre l'EIIL

 


Le président Obama se prépare à faire quelque chose de terriblement dangereux en Syrie et en Irak. La montée de l'EIIL (Etat Islamique en Irak, en Syrie et au Levant "ISIS") a entravé la vieille stratégie de l'Empire consistant à déployer des combattants islamistes pour faire son sale boulot dans le monde arabe et musulman. L'EIIL ("ISIS"), le Frankenstein né des efforts états-uniens pour favoriser un changement de régime en Syrie, s'est retourné contre ses maîtres, des Etats-Unis, de l'Arabie Saoudite, du Qatar et de la Turquie pour établir son propre califat, dans lequel des milliers d'autres combattants islamistes se précipitent. Même les médias états-uniens reconnaissent maintenant que les soi-disant rebelles syriens «modérés» pour lequel Obama veut collecter 500 millions de dollars, sont pratiquement inexistants. Ils ont toujours été un mirage, créatures de la propagande occidentale. Les islamistes étaient la seule force qui pouvait remettre en cause l'armée syrienne sur le champ de bataille, et maintenant qu'ils se rallient à l'EIIIL ("ISIS"), ou qu'ils s'enfuient, Obama ne sait pas vers qui se tourner. 

Certes, les États-Unis peuvent bombarder des positions de l'EIIL (ISIS) en Syrie, et se préparent déjà pour le faire, mais ce n'est pas la guerre qu'Obama voulait faire. Il y a trois ans, quand Obama a lancé sa sale guerre contre la Syrie, le plan était que les djihadistes musulmans versent leur sang pour renverser le président Assad. Une fois que l'acte sale et criminel a était réalisé, les djihadistes étaient censés permettre à l'OTAN et aux rois corrompus de la péninsule arabique de choisir les prochains dirigeants de la Syrie. La CIA rejouait Lawrence d'Arabie, en utilisant les djihadistes comme chair à canon, pour les mettre de côté quand le temps de partager le butin serait venu. 

Tel était aussi le plan en Libye, où l'OTAN et le même gang de voleurs financés et armés par les monarchies arabes ont entraîné le renversement de Mouammar Kadhafi. Mais les djihadistes libyens n'ont pas réussi à coopérer avec le régime de l'empire. 

Le réseau jihadiste mondial que les Etats-Uniens et les Saoudiens ont créé dans les années 1980 a déclaré son indépendance, et Washington n'a personne pour les remplacer. Des troupes états-uniennes sur le terrain sont inacceptables tant pour les gens de la région que pour le public états-unien. Obama et ses sbires disent les États-Unis et ses alliés écraseront l'EIIL (ISIS) - mais ce sera comme étouffer son propre enfant dans son berceau, et supprimerait tout espoir des Etats-Unis d'atteindre son objectif stratégique de changement de régime en Syrie. 


Surveillez le grand changement ("Big Switch") 

Si Obama était sérieux dans sa volonté d'écraser l'EIIL (ISIS), le meilleur et le plus logique allié serait le président syrien Assad, dont l'armée a jusqu'ici prévalu contre toutes les sortes de djihadiste que les États-Unis ont été en mesure de jeter contre lui, y compris l'EIIL (ISIS) sous ses incarnations précédentes. Personne, plus que la Syrie et ses soldats, veut que l'EIIL (ISIS) soit battu, plusieurs soldats syriens sont morts dans cette guerre diligentée par les États-Unis dans des proportions plus importantes que tout autre groupe, civils ou rebelles. Si l'objectif d'Obama était de mettre la région à l'abri de l'EIIL (ISIS), Obama devrait coordonner ses mouvements avec l'armée syrienne. 

Mais il ment - tout comme l'administration Bush a menti pour faire en sorte que le peuple états-unien croit que Saddam Hussein était responsable du 11/9. L'objectif des États-Unis n'était pas de se venger du 11/9, mais d'envahir l'Irak. De la même façon, Obama est obligé de pallier à la défection de l'EIIL (ISIS) du contrôle occidental, mais son objectif reste de renverser le président Assad. Et, il dira n'importe quel mensonge, ou des combinaisons de mensonges, pour envoyer des bombes US sur le gouvernement syrien, sous le couvert de la lutte contre l'EIIL (ISIS). Vous pouvez parier que la CIA brûle d'impatience et cherche un prétexte pour faire de cette défaite stratégique des États-Unis une excuse pour attaquer directement la Syrie. Et c'est ce qui rend cette période si dangereuse.


Traduit par SLT 


L’Agenda de Washington face à l’Émirat islamique


Lundi 8, le président Obama recevait à dîner les principaux stratèges et think tankers du pays, dont Sandy Berger, Zbigniew Brzezinski, Tom Donilon, Michele Flournoy, Richard Haass, Steve Hadley, Jane Harman, Michael Morell et Strobe Talbott.

Mardi 9, le président Obama reçoit à la Maison-Blanche les quatre principaux leaders du Congrès pour leur exposer sa stratégie contre l’Émirat islamique. Le même jour, les membres de la Commission de la Défense à la Chambre auditionneront à huis clos de hauts fonctionnaires de la Défense et du Renseignement pour leur exposer les données et les choix stratégiques face à l’ÉI.

Mercredi 10, le président annoncera au peuple états-unien sa stratégie contre l’ÉI lors d’une allocution télévisée.

Jeudi 11 septembre (13ème anniversaire du coup d’État militaire), le président de la Commission de la Défense de la Chambre s’exprimera à l’American Enterprise Institute.

Mardi 16, la Commission sénatoriale des Forces armées auditionnera le secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, et le chef d’état-major interarmes, le général Martin Dempsey, sur « la politique face à l’ÉI et les menaces posées par l’EI ». 
Le même jour, la Commission des Affaires étrangères de la Chambre auditionnera le secrétaire d’État John Kerry pour lui demander quelle politique a été arrêtée face à l’ÉI.

Mercredi 17, la Commission de Sécurité de la Patrie de la Chambre auditionnera le secrétaire à la Sécurité de Patrie Jeh Johnson, le directeur du FBI James Comey et le directeur du Center national anti-terroriste Matthew Olsen sur « les menaces mondiales qui pèsent sur la patrie. »

Durant cette période, quatre auditions à huis clos sont prévues par l’administration Obama auprès des Commissions du Renseignement de la Chambre et du Sénat.

En outre, durant les 12 jours de session du Congrès avant les élections de mi-term, une féroce bataille opposera ses membres sur la nécessité ou non pour le président d’obtenir l’aval du Congrès avant de lancer cette opération.

 

http://www.voltairenet.org/article185270.html

 

Sur ce site,

Repost 0
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 23:56

 

 

 

 

 

 

La vidéo (en Français)

 

à voir absolument, et à relayer,

 

pour comprendre


la situation géopolitique actuelle.

 

Introduction ici :

 

Pour mieux comprendre l'empressement d'Obama à affaiblir la Russie (vidéo)

 

 

 

Crise ukrainienne : vers une guerre contre la Russie ? Au profit des USA ? Par Guillaume Faye

Crise ukrainienne :

Vers une guerre contre la Russie ?

Au profit des USA ?

Par Guillaume Faye

 

La crise ukrainienne s’envenime sévèrement. Nous risquons, pour la première fois depuis 70 ans, de voir éclater une guerre en Europe contre la Russie. Perspective épouvantable mais bien réelle. Cette possibilité est ouverte depuis que le gouvernement de Kiev, poussé par l’administration américaine et la CIA, a décidé d’intervenir militairement, au prix de nombreux morts civils, de milliers de réfugiés (400.000 ( !) selon l’ONG Human Right Watch ), de destructions de bâtiments et d’infrastructures innombrables, contre les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine dans le Donbass. Kiev, conseillé par ses  ”amis” occidentaux (surtout américains) a refusé la seule solution intelligente qui était la négociation diplomatique.


Analysons l’enchaînement des faits et les intérêts en jeu, pour déterminer qui sont les pousse-au-crime et deviner si la situation ne va pas s’embraser, selon une grille d’ analyse que l’on ne risque pas de trouver dans la presse occidentale. Les parties de cet article sont : 1) La stratégie belliciste antirusse de Washington  2) Ukraine : le piège tendu à Poutine. 3) L’hypothèse d’une guerre contre la Russie. 4) Les Trois Sœurs à la tête de l’Amérique.

 


La stratégie belliciste antirusse de Washington



Washington a déjà essayé, en 1999, d’allumer la guerre en Europe par l’intervention contre la Serbie – avec bombardements meurtriers de l’OTAN auxquels la France a lâchement participé en reniant tous les principes gaulliens –, agression aussi illégale au regard de l’ONU et du droit international que le fut celle contre l’Irak.  Aujourd’hui, le processus se répète avec l’Ukraine. Dans les deux cas, ce que peu de polémologues ont vu, il s’agit de provoquer militairement la Russie. Afin de la pousser à réagir et de pouvoir entrer dans un processus de guerre ouverte contre elle.

 

Avant la chute de l’URSS, Washington se serait bien gardé de provoquer militairement l’Union soviétique. La prudence était dictée par le principe du MAD (”fou” en anglais) ou Mutual Assured Destruction (”destruction mutuelle assurée”), c’est-à-dire le risque de guerre nucléaire. Mais aussi parce l’OTAN n’était pas sûre de pouvoir gagner une guerre classique en Europe contre le Pacte de Varsovie. Tout a changé avec la disparition de l’URSS en 1991,  la dissolution du Pacte de Varsovie et l’entrée dans l’OTAN de plusieurs anciens pays communistes, dont surtout la Pologne. La ”nouvelle Russie”, n’étant plus une grande puissance militaire, faisait moins peur. On pouvait donc l’encercler et la provoquer sans trop de risques.


L’arrivée de Vladimir Poutine, en l’an 2000, a été un coup de tonnerre. Il perturbe gravement les plans américains. Il commet le péché suprême de vouloir restaurer la Russie comme puissance internationale, alors que Washington croyait, (depuis Eltsine) qu’elle était définitivement reléguée au rang de puissance régionale. De plus, il a le tort de vouloir renforcer des liens économiques avec certains pays européens, notamment l’Allemagne et la France. L’axe Paris-Berlin–Moscou est la hantise du Pentagone. On ne pardonne pas non plus à Poutine, en bon géostratège, d’avoir parfaitement compris, contrairement à Eltsine, la stratégie d’encerclement et de neutralisation américaine. D’autre part, encore plus grave, il est patriote et veut restaurer les valeurs traditionnelles russes, contre l’idéologie occidentaliste cosmopolite et libertaire.


Ce point est capital : Poutine est beaucoup plus dangereux, pour les idéologues de Washington et l’intelligentsia, que le communisme soviétique qui était devenu un mammouth paralysé et sans danger. Ainsi, Poutine est l’homme à abattre. On va donc faire démarrer l’énorme machine de la propagande médiatique internationale, qui fonctionne comme un réseau électrique à haute tension, pour faire passer M. Poutine pour un néo-stalinien, voire un fasciste et un autocrate infréquentable, et la Russie comme un malheureux pays soumis à une dictature.

 

Il faut faire vite. Poutine réarme, restaure la puissance russe. Il se rapproche de la Chine, qui réarme aussi. Bien que dépensant 50% du budget militaire mondial, le Pentagone est inquiet. De plus, en Syrie, la diplomatie américaine a été humiliée face à M. Serge Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe. La Russie a marqué un point, c’est inacceptable. Il n’est pas question qu’elle redevienne une grande puissance. Mais il faut faire vite, face à ce remuant M. Poutine.



Ukraine : le piège tendu à Poutine

 


On va donc tendre à la Russie de Poutine un piège. En utilisant l’instabilité et la mauvaise qualité du régime ukrainien, prétexte idéal. (voir autres articles de ce blog.) Première phase : pousser l’Ukraine à se rapprocher de l’UE, pour braquer la Russie et créer une tension avec elle. Que ce rapprochement soit une aberration économique n’a aucune importance. Deuxième acte : la ”révolution” meurtrière de Maïdan, qui permet de renverser le régime de Kiev et le faire remplacer par un autre, antirusse et pro-occidental ou plutôt pro-américain. Les ONG américaines et la CIA  ont grandement aidé ce coup d’État dissimulé, un grand modèle machiavélien. Troisième acte : après le référendum sur le rattachement de la Crimée (russe) à la Fédération de Russie et après la rébellion de l’Est russophone de l’Ukraine supposée être provoquée par le Kremlin ”impérialiste”, on prend des sanctions économiques et financières contre Moscou, décidées en réalité à Washington et servilement suivies par les dirigeants de l’UE. Ces sanctions, illégales en droit, nuisent gravement aux intérêts des Européens, mais favorisent les intérêts américains. Elles visent aussi à faire perdre son sang froid au Kremlin et à le pousser à des contre-sanctions (rétorsions) comme la limitation de certaines importations. Ce qui est fait. Et ce qui a pour effet de dégrader encore l’image de la Russie dans les opinions occidentales.  À cela s’est ajouté l’affaire de l’avion de la Malaysian Airlines, abattu dans des circonstances peu claires.


Le quatrième acte, décisif, a été de pousser le gouvernement de Kiev à envoyer son armée contre les sécessionnistes du Donbass, plutôt que d’entamer des négociations sous patronage international comme le proposait la Russie.  Structurellement, l’armée d’Ukraine est mal équipée et peu professionnelle. Le Pentagone lui a donc fourni des conseillers. Les dégâts des combats entre l’armée ukrainienne (terre et air) et les sécessionnistes sont considérables, surtout pour les civils. La propagande suggère l’idée que la Russie fournit des armes et des combattants aux sécessionnistes, sans preuve avérée. Mais l’objectif de la machination est de pousser l’armée russe à franchir la frontière pour contrer l’armée ukrainienne. Le fait que le convoi humanitaire russe ait été bloqué à la frontière renforce cette hypothèse. C’est ce casus belli que recherche  Washington, en misant sur le fait que Poutine ne veut et ne peut pas perdre la face, sur le plan international et vis-à-vis de son opinion publique.

 


 L’hypothèse d’une guerre contre la Russie

 


Imaginons que l’armée russe entre en Ukraine pour venir en aide aux sécessionnistes, faire cesser les massacres et les destructions et se présenter en force d’interposition. L’enchaînement serait le suivant : il y aurait affrontement armé direct avec les troupes ukrainiennes. Donc, un état de guerre ouvert de nature juridiquement international entre deux États. La Russie serait présentée comme l’agresseur, l’envahisseur. C’est le scénario secrètement espéré par les stratèges du Pentagone. Déjà, on prétend que – premier cran de l’engrenage – des armes lourdes et modernes sont livrées aux rebelles par les Russes, ce qui expliquerait les difficultés de l’armée de Kiev.


Devant l’impossibilité d’un mandat de l’ONU (vétos russe et chinois), Washington prendrait la tête d’une intervention armée de l’OTAN, sous sa direction, comme en Serbie et en Irak. Dans un premier temps, il s’agirait de frappes aériennes contre les troupes russes. Elles sont faciles à réaliser à partir des bases d’Europe orientale (Pologne, Pays baltes) ou de porte-avions munis de F14 Tomcat positionnés dans  le Golfe persique ou en Baltique. Pour la première fois, un affrontement direct aurait lieu entre la Russie et l’OTAN, ce qui ne s’était jamais produit pendant la guerre froide. La suite des événements serait alors dramatique pour l’Europe mais conforme aux plans de Washington, ou plus exactement des ”trois sœurs” qui pilotent la Maison Blanche (voir plus bas).


Le double but est 1) de créer en Europe orientale une situation de crise aigüe déstabilisatrice, qui affaiblirait toute l’Europe et renforcerait le tutorat américain ; 2) d’obtenir une victoire militaire contre la Russie, forcée de se retirer d’Ukraine, en espérant humilier et faire tomber du même coup Poutine, bête noire de Washington, et le remplacer par un autre, un pion aux ordres. Cette stratégie stupide est inspirée par l’idéologie néo-conservatrice et néo-impérialiste américaine. Animée par un fanatisme ”soft”, dissimulé, elle tente de réagir au déclin relatif américain et de maintenir les USA comme ”unique superpuissance”. Casser les reins de la Russie apparaît comme un objectif constant. Ce rêve d’unique superpuissance, caressé lors de la chute de l’URSS, est d’autant plus poursuivi qu’il est hors de portée.


Cette stratégie d’apprentis sorciers joue avec le feu. Elle peut déboucher sur une confrontation militaire ingérable. Elle est combattue par de nombreux lobbies à l’intérieur même des USA, voire même par l’impuissant Obama. L’idée que tout cela puisse déboucher sur une catastrophe, notamment nucléaire, est absente : on estime qu’une confrontation militaire avec la Russie ne débouchera pas sur une riposte nucléaire de cette dernière.


C’est une grande différence avec les analystes de la guerre froide, Mac Namara ou Kissinger, qui prônaient la modération envers l’URSS pour éviter les frappes nucléaires. La nouvelle génération de analystes de la CIA et du Pentagone ne croit plus au deterrent (dissuasion) nucléaire russe. Ils pensent qu’on peut faire sans risques une guerre classique à la Russie, qui n’osera jamais utiliser ses armes nucléaires. Cette option stratégique, dépourvue de tout principe de précaution, est démente : cette démence (ou hubris), dissimulée sous le voile de la ”guerre juste”, est malheureusement la marque de fabrique de la politique étrangère américaine, qui, depuis que les ”Trois Sœurs” la dirigent, a perdu tous ses repères.

 


Les Trois Sœurs à la tête de l’Amérique



En Syrie, Washington aide objectivement les djihadistes contre Bachar El Assad, mais en Irak, il les bombarde. De même que, jadis, en Afghanistan, les USA armaient les Talibans contre l’Armée rouge avant d’essayer en vain de les exterminer. L’invasion illégale de l’Irak a produit le résultat contraire à celui proposé : le chaos absolu. Inutile d’additionner les exemples que toute le monde connaît : la politique étrangère de Washington est celle du ”gendarme du monde”, du ”supersheriff” qui ne sait plus utiliser son bâton ou son révolver, qui perd pied partout et crée le désordre dans tous les saloons. La dernière lubie est de provoquer la Russie à la guerre après avoir créé la crise ukrainienne. (1)

 

Les USA ne sont pas du tout une puissance ”militariste”, au sens de la Prusse, mais belliciste. C’est-à-dire que l’état permanent de guerre extérieure et de haut budget militaire est jugé profitable à la fois pour l’impératif d’hégémonie et pour celui de l’industrie d’armement, qui est une locomotive économique – ce qui est très bien vu. À condition que le sanctuaire américain ne soit pas touché (il l’a quand même été le 11 septembre, ce qui a bouleversé tous les repères et stimulé l’interventionnisme). C’est le concept de ”guerre de projection”. L’idéologie américaine, dans ce domaine, se fonde évidemment sur la morale, la démocratie d’apparence et une bonne conscience hypocrite issue du puritanisme anglais.

 

Un affrontement armé de moyenne intensité, si possible sans envoi de troupes au sol, entre l’OTAN – c’est-à-dire en gros l’Europe sous commandement américain – et la Russie est le rêve secret du Pentagone et de la CIA, irrigués par l’idéologie belliciste des néo-conservateurs. Le Président Obama est vent debout contre cette stratégie, mais c’est un faible, qui est neutralisé. Il obéit, il essaie de freiner tant qu’il peut sans vraiment y parvenir. N’oublions pas que, contrairement à une légende, la Maison Blanche (l’exécutif) ne gouverne pas réellement la politique américaine, sauf quand elle se plie– comme Johnson, Reagan et les deux Bush – aux injonctions de la CIA, du Pentagone et du complexe militaro-industriel, qui sont les ”trois sœurs” qui dirigent réellement les USA. Les Présidents qui essayent de s’opposer aux Trois Sœurs sont soit assassinés (Kennedy) soit démis (Nixon). On laisse tranquille les faibles  (Carter, Obama) qui ne sont pas d’accord mais laissent faire.


Les  Trois Sœurs, bien que très puissantes, sont très mauvaises en stratégie et s’en prennent le plus souvent aux ”mauvais cochons” pour parler comme Churchill. Elles désignent le plus souvent le mauvais ennemi, s’allient à de mauvais amis, changent constamment d’alliances, combattent ceux qu’elle viennent d’armer Concernant le djihad islamique, qui est objectivement l’ennemi principal de tous les peuples civilisés, elles l’auront plus aidé concrètement  que combattu. Elles n’ont pas conscience du danger qu’il représente.


Cependant, les Trois Sœurs ont un objectif constant : empêcher la renaissance de la puissance russe, car face à la montée inexorable de l’immense Chine, elles ne peuvent strictement rien. Elles se concentrent donc sur trois cibles : 1) maintenir l’Union européenne dans la dépendance, ce dont les Européens, assujettis volontaires, sont les seuls responsables ; 2) éviter à tout prix une alliance stratégique et économique forte entre l’UE et la Fédération de Russie, en enfonçant notamment un coin entre les deux, c’est-à-dire la Pologne, les Pays Baltes et l’Ukraine, priés de devenir russophobes ; 3) affaiblir, déstabiliser puis amollir de l’intérieur la Russie, afin de la neutraliser en douceur.


C’était bien parti avec Eltsine. Avec Vladimir Poutine, cet objectif géostratégique s’est heurté à un obstacle. Il ne restait plus pour les Trois Sœurs qu’une seule option, le Plan B : la guerre. Nous y sommes.


(1) Voir mon livre Le Coup d’État mondial, essai sur le nouvel impérialisme américain, L’Aencre.

 

Guillaume Faye


Source : le blog de Guillaume Faye.

 

.

 

 


Ukraine-guerre-froide.jpg

 

A voir :


 

L'effroyable génocide que le monde cache ! Vidéo CRI à relayer partout (1:45)

 

Moment d'éloquence de Jean-Luc Mélenchon sur l'Ukraine et Gaza

 

Ukraine:Insurgés en force.Génocide.Mensonges.Armes chimiques.Le convoi

 

Les Etats-Unis et Israël mettent en danger l'humanité. Réagissons vite !

 

La colonne de blindés que Kiev disait avoir détruites appartenait à l’armée ukrainienne


.

Gaza rétrécit,

bientôt il ne restera plus rien !


Gaza-retrecit-carte.jpg

 

Repost 0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 07:22

 

 

VIDEO Ukraine est :

 

Alerte, "gazage" au chlore des populations 

 

 

 

ALERTE A RELAYER !

 

Kiev avec des sionistes comme BHL,

prépare un génocide monstrueux en Ukraine Est,

alors que déjà des missiles sont tirés

sur villes et villages,

avec à la clé ruines, morts, blessés, tortures...

Et comme l'armée ukrainienne se révolte

(désertions massives),

voici que se profile une solution radicale

pour exterminer la population d'Ukraine-Est !

Elle va être gazée !

Cela ne vous rappelle-t-il pas une certaine Shoah ?

 

Nous devons tous alerter,

les médias sionistes cachent la vérité :

En Ukraine Est, un génocide est en cours !

Et le pire est sur le point d'arriver !

 

Eva R-sistons

 

http://www.youtube.com/watch?v=LnrJSyel_j0

 

 

Un site à visiter :

Paralipomènes d'une journée ordinaire

.

Voir aussi
Alexandre Sivov sur le site d'Allain Jules

 

 

 

 

Ukraine,ce qu'on vous cache. Le rôle d'Israël, de Soros. Crimée et Ukraine
 

 

 

 

 

L’OTAN veut créer une base militaire proche des frontières russes
La ville portuaire polonaise de Szczecin, située sur les rives de la mer Baltique, est considérée comme un favori pour la création d'une base (Google Maps).

L’OTAN veut créer une base militaire proche des frontières russes

Selon les médias britanniques, qui rapportent une déclaration du Commandant suprême des forces alliées de l’OTAN en Europe (SACEUR), le général Philippe Breedlove, l’alliance atlantique envisage de créer sa plus grande base militaire en Europe de l’Est.


« La ville portuaire polonaise de Szczecin, située sur les rives de la mer Baltique, est considérée comme un favori pour la création d’une base », a précisé Breedlove, ajoutant que la base servirait à stocker des armes, des munitions et des aliments. Le tout dans le but d’assurer un approvisionnement rapide aux unités de combat proches en cas de crise.

La création de cette base à deux pas des frontières russes est évidemment à mettre en lien avec l’expansion occidentale en Europe de l’Est via l’Union Européenne. Celle-ci répond également à l’instabilité de la situation ukrainienne et apporterait un point d’appui non négligeable à l’OTAN en cas d’intervention occidentale.

 

Un pas de plus a été franchi dans la provocation de la Russie avec cette volonté de convoiter son ancienne zone d’influence et de braquer un revolver armé en direction de ses frontières. La question de savoir qui entretient l’escalade de tensions depuis plusieurs années n’est plus à se poser…

 

http://www.lebreviairedespatriotes.fr/24/07/2014/geopolitique/lotan-veut-creer-une-base-militaire-proche-des-frontieres-russes/

 

Oui, nous sommes en guerre. Nous devons tous en être conscients.

.

Quand a-t-elle commencé ?

.

 

 

BHL-Porochenko-300.

 

Guerre mondiale (WW3) bientôt ?

 

 


 

guerre-religion.jpg

 

 

Bruits de bottes,

le "deal" Allemagne-Russie,

le dindon français.

Et nous !

Le pire bientôt ? Se prémunir - Le "deal" Allemagne-Russie, la France dindon

.

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine (Donbass): est-ce la préparation lente d’un génocide ?

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine (Donbass) vidéo: le calvaire d’un soldat ukrainien, Andrei Panasuk.

 

.

Chronique d'une guerre mondiale annoncée. L'hystérie médiatique la précède

 

media_propaganda_against_putin-4f8bf.jpg

 

 

Ukraine : un journaliste propose le génocide de 1.5 millions d'habitants en direct à la télévision !

 

...

Islamic State Caliph is an Israeli Mossad agent : Simon Eliot. Iranian intel


 

 

 

Permalien de l'image intégrée

.

Combien de fois Jaurès sera-t-il assassiné ?

 

guerres-USA-partout-liste.jpg

Repost 0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 22:46

 

Pour Jaurès, le capitalisme amène la guerre. Comme c'est d'actualité ! (eva)


[100 ans déjà] 31 juillet 1914, assassinat de Jean Jaurès

100 ans plus tard, les dirigeants français assassinent une deuxième fois Jean Jaurès

http://www.upr.fr/actualite/france/100-ans-tard-les-dirigeants-francais-assassinent-deuxieme-fois-jean-jaures#.U9pvHFrKoi8.twitter

 

 

 

 


Lecture : 4 min
assassinat de Jean Jaurès 100 ans plus tard, les dirigeants français assassinent une deuxième fois Jean Jaurès

 

La Une du journal L’Humanité (socialiste à l’époque) du samedi 1er août 1914, relatant l’assassinat de Jean Jaurès la veille au soir.

 

 

À l’occasion du centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès, l’Union Populaire Républicaine (UPR) fait part de sa très grande inquiétude devant la résurgence d’une configuration internationale semblable à celle que dénonçait le tribun socialiste en 1914, et qui avait conduit au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

  • Poussés par l’idée démente de vouloir diriger le monde entier, les États-Unis, secondés par leurs vassaux européens, s’emploient à attiser de plus en plus de conflits ouverts, et terriblement meurtriers, en piétinant sans vergogne le droit international : Yougoslavie, Afghanistan, Irak, Somalie, Soudan, Syrie, Libye, Gaza et maintenant Ukraine.
  • Face à cette volonté de domination planétaire et cette agressivité guerrière tous azimuts, la Russie et d’autres pays émergents ont commencé à organiser leur riposte. Le dispositif des « BRICS » et l’Organisation de coopération de Shanghai en sont des éléments concrets.

Cela n’empêche pas les autorités de Washington et leurs vassaux de l’Union européenne de s’ingénier à aggraver encore la tension internationale, en prenant des sanctions à la hâte contre la Russie, sur la foi d’allégations sans preuves et d’analyses de parti-pris.

Cette attitude belliciste scandalise un nombre de plus en plus considérable de personnes, en France et dans le monde, qui découvrent avec effarement, grâce à Internet et aux réseaux sociaux, à quel point les grands médias occidentaux ne sont plus que des officines de propagande, présentant toujours la seule version des faits concoctée dans les bureaux du Département d’État américain, même lorsque celle-ci repose sur des mensonges flagrants.


La politique des États-Unis, et de leurs vassaux ligotés dans la prétendue « construction européenne », s’apparente désormais carrément à celle du Docteur Folamour. Par sa folle irresponsabilité, elle nous conduit tout droit à un choc frontal entre le bloc euro-atlantiste et la Russie, deuxième puissance nucléaire mondiale. 


La France se retrouve ainsi entraînée dans des conflits avec le monde orthodoxe et le monde arabo-musulman, conflits qui sont contraires à ses intérêts les plus fondamentaux et déclenchés pour des raisons totalement illégitimes par les États-Unis.

L’OTAN et la « construction européenne », tenailles de Washington pour soumettre les capitales européennes à sa volonté tyrannique, rappellent tragiquement les jeux d’alliances automatiques, prétendument au service de la paix, qui ont précipité l’Europe dans la guerre en 1914. L’UPR rappelle d’ailleurs que le Traité sur l’Union européenne, par son article 42, inféode la défense des États européens à l’OTAN.


Ceux qui affirment aujourd’hui que l’« Europe, c’est la paix » font la même tragique erreur d’analyse que ceux qui, en juillet 1914, clamaient « la Triple-Entente, c’est la paix » et que Jean Jaurès avait combattus sans relâche.

Le bellicisme des dirigeants français d’aujourd’hui montre qu’ils n’ont rien retenu des enseignements de Jean Jaurès. Leur commémoration indécente du grand homme s’apparente à un deuxième assassinat.


L’UPR, quant à elle, invite les Français à s’inspirer de Jean Jaurès pour bien comprendre l’extrême dangerosité que constituent l’OTAN et l’Union européenne pour la paix, et l’urgence d’en sortir au plus vite.


Jean Jaures chef des socialistes français fut assassiné par Raoul Villain à Paris au Café du Croissant 100 ans plus tard, les dirigeants français assassinent une deuxième fois Jean Jaurès

Le chef des socialistes français fut assassiné par Raoul Villain à Paris, au Café du Croissant.

 

NOTA : Nous rappelons à nos lecteurs le dossier que l’UPR a publié le 28 juin dernier, à l’occasion du 100e anniversaire de l’attentat de Sarajevo.

 

http://www.upr.fr/actualite/france/100-ans-tard-les-dirigeants-francais-assassinent-deuxieme-fois-jean-jaures#.U9pvHFrKoi8.twitter

 

 

Sur ce site,

 

Communiqué de presse sur les événements en cours en Israël et à Gaza

Persécution des chrétiens d’Orient : l’UPR dénonce la responsabilité écrasante de Washington

27 juillet 2014 : il y a 800 ans, la victoire de Bouvines, gagnée avec le peuple, donnait naissance à la nation française

Gaza : l’UPR demande au gouvernement français de s’expliquer sur le « deux poids deux mesures » de sa politique étrangère et sur les raisons de l’absence de sanctions contre Israël

C’était comment la Grèce avant l’Union européenne ?

Le lapsus de Moscovici révèle sans doute l’échec de sa candidature à la Commission, dû à la tactique allemande

L’ONG « Human Rights Watch » publie un rapport prouvant que le FBI a poussé des américains musulmans à commettre des attentats

Persécution des chrétiens d’Orient : l’UPR dénonce la responsabilité écrasante de Washington 

La foire d’empoigne sur la répartition des postes dans la nouvelle commission européenne confirme les analyses de l’UPR

’UPR salue le remaniement britannique et demande au gouvernement français et aux médias nationaux d’en tirer les conséquences

David Cameron remanie le gouvernement britannique dans un sens encore plus favorable à la sortie de l’UE

Avec l’invention grotesque de « Captain Europe », la propagande européiste prouve qu’elle est aux abois


 

Russie-ours-se-reveile.jpg

 

.

Voir aussi  ici, sur mon blog,

guerre froide, ou chaude ?  

La guerre froide USA-Russie devient plus chaude. Poutine dénonce la vassalisation de l'UE

.

 

.

Repost 0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 20:07

,

Syrie : Daech avance?

Syrie : Daech avance?
 
IRIB – Les sources d’information font état de lourds affrontements entre les forces syrie nnes et les groupes terroristes.

Selon la chaîne Al-Manar qui cite les sources syriennes, 60 éléments du groupe terroriste de Daesh ont été tués et près d’une centaine d’autres blessés, dans les affrontements survenus, jeudi, aux alentours de la ville Raqqa dans le Nord syrien. L’agence de presse officielle syrienne Sana confirme les lourds affrontements dans les provinces de Damas et de Lattaquié (à l’Ouest), ainsi qu’à Deir Ezzor (à l’Ouest) et à Deraa (au Sud), et aussi la mort des dizaines de terroristes dans lesdites régions. Les reportages en provenance de la Syrie laissent également conclure que le groupe takfiriste terroriste de Daesh envisage de réaliser, dans la ville de Hassaka, au Nord-est syrien, le même scénario qu’il a réalisé dans la province de Ninive, au Nord irakien. Daesh a lancé, depuis jeudi, une vaste opération, contre Hassaka, en direction de l’axe Sud de la ville. Ces affrontements sont très lourds, d’autant que, selon les sources locales, les terroristes ont utilisé, au cours de ces affrontements, de nouvelles armes, ce qui renforce cette probabilité que les éléments de Daesh auraient utilisé des armes saisies comme butin en Irak. Dans le même temps, les comités populaires kurdes de la Syrie ont annoncé que leurs forces s’étaient déployées dans toutes les régions dont ils assuraient le contrôle surtout au Nord de la ville de Hassaka. Ces forces sont en état d’alerte afin de pouvoir écarter tout effort des takfiristes de Daesh pour s’infiltrer à Hassaka depuis le Nord, disent les comités populaires kurdes.


Dans de telles conditions, les sources syriennes ont annoncé que  20 voitures immatriculées en Arabie saoudites avaient été confisquées près de la frontalière syro-saoudienne. A l’aide des forces tribales, les policiers syriens ont également découvert un dépôt d’armes toujours dans une région frontalière près de l’Arabie saoudite. De même, la banlieue de Deraa au Sud a été le théâtre d’affrontements armés entre les deux groupes terroristes Front Al-Nosra et Front islamique, au sujet de partage des biens.


Par ailleurs, le groupe terroriste de Daesh a annoncé, dans un communiqué, avoir réussi, au cours des affrontements de ces 24 dernières heures, à prendre une partie d’une base de l’armée qu’il encerclait depuis quelques mois, dans la région de Raqqa au Nord. 35 éléments de Daesh et des dizaines de militaires syriens ont été blessés lors de ces affrontements ; or, les sources syriennes ne se sont pas encore exprimées sur les prétentions des terroristes concernant l’occupation de cette base. Cela fait trois ans et demi que les groupes terroristes, sous différentes appellations et de différentes tendances, font, avec l’appui des Etats comploteurs étrangers, la guerre contre le peuple et l’armée syriens. Suite à leurs défaites accumulées pendant ces quelques derniers mois, face aux forces militaires et populaires, les terroristes, plus divisés que jamais, se sont affrontés et s’entretuent aujourd’hui en Syrie.

 

http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/334385-syrie-encore-th%C3%A9%C3%A2tre-de-de-lourds-affrontements?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Repost 0

Présentation

  • : Senor Informations
  • Senor Informations
  • : Ce blog, administré par une journaliste-écrivain, Eva, s'adresse aux seniors. Les Médias mentent, ça suffit ! Voici ce qu'on vous cache. Actualité en France, actualité internationale, questions pratiques... Pour contrer la désinformation ! (Abonnement blog, gratuit: Pas plus d'un envoi par jour, regroupant les parutions nouvelles)
  • Contact

Profil

  • eva R-sistons
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.

Adresse eva R-sistons

Recherche

Autres blogs d'eva

Le site officiel d'eva:

 

 

http///chantaldupille.fr 

 

Parmi les autres blogs d'eva:

 

http://sos-crise.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/

http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

http://jeunes.actualité.over-blog.com

 

Livre conseillé 

europe israel david cronin alliance contre nature .

.


Patrick Le Hyaric

(Cliquer sur Patrick pour avoir le livre) 

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

 

Archives

Les articles incontournables

 

2 livres à lire pour comprendre le monde actuel
Tout ce qu'on ne vous dit pas (cliquer sur l'image)
(NB Un chouette cadeau de Noël !)

CSC+EP
.
Le blog à lire pour découvrir ce que les médias cachent
.
La réinformation ici :
.
Mon compte twitter
https://twitter.com/rsistons 

 

 

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir absolument (10 mn) pour comprendre notre monde (terrorisme)

 

Le spécialiste de géopolitique, M. Chauprade, explique le monde (vidéo)

 

Le 11 septembre expliqué avec humour, vidéo 5 mn à voir absolument

 

Bilan de Sarkozy - Guerres de Hollande : celles de Sarkozy et de l'OTAN

 

Les Grandes Banques ont déclaré la guerre aux peuples, vidéo à voir par TOUS

 

Le Nouvel Ordre Mondial pour les "Nuls", voici ce qu'il nous prépare

 

La crise pour les Non-Initiés: Causes, mécanismes, conséquences


Clefs pour comprendre les changements en Libye, Côte d'Ivoire, Syrie.. (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir par tous, le message du magistrat Serge Portelli. Alerte !

 

Vidéo qui montre en quelques mn ce que la France devient. A voir par tous

 

L'horreur du capitalisme financier, vidéo extraordinaire, claire (TV belge)

 

Le terrorisme n'est pas islamiste mais fabriqué par le FBI - Super vidéo

 

La France de Sarkozy capitule devant l'Allemagne de Merckel - UE contre les peuples

 

 


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

 
.

servisphere.com

 
troc, échanges, partage, dons..

 

Le réseau d'entraide gratuit: Gardez bien cette adresse ! Trocs, dons..



SEL: Pensez au SEL, le Système d'Echange Local, pour faire des économies

 

 

 

 

.

A mes Lecteurs et à mes Lectrices Seniors. Lisez l'Info sur Internet !

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons) 

Danièle, retraitée, handicapée, fait une manif à elle seule ! Un modèle !
La délinquance, c'est quoi ? Et cela sert qui ? Remettre les pendules à l'heure
Le système actuel d'argent-dette, super vidéo pour tout comprendre
"Diaporama" pour comprendre les enjeux de la géopolitique. Super vidéo !
Géopolitique: La question russe, vidéo de 19 mn (Aymeric Chauprade)
Senior Information: Non au détricotage du programme gaullien du CNR
Austérité pour tous, mais scandaleux train de vie de Sarkozy à nos frais
Dépendance:Assurance privée obligatoire? Juteuse pour Guillaume Sarkozy?
Comment à l'étranger on voit Sarkozy (télé suisse), vidéo décapante !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qui se substitue aux Nations ?

L'atlantisme, source des problèmes du monde. C'est un totalitarisme (+ vidéo)

Haarp, "l'arme climatique". Russie victime ? 2 posts (Français, Espagnol

Tout savoir sur la puce RFID qu'on devrait nous implanter. Contrôle,fichage

A savoir: C'est la CIA qui finance la construction européenne (Historia)

Les traînées blanches dans le ciel, alerte ! "Chemtrails" toxiques pour tous

La politique de Sarkozy: Profits CAC40 accrus, au détriment des Français

Constitution européenne: Dispositions inquiétantes qu'on a cachées

L'Union Européenne: C'est le 4e Reich ! Dominé par l'Allemagnre

Opération 7 décembre : Initiative internationale contre les banksters

De la Shoah à la "Shoah" planétaire (guerre mondiale, de religion..) ?

Les réseaux de l'horreur: Pédophilie (Dutroux..), satanisme, scandales..

Les animaux malades du capitalisme, torturés - Elevage industriel

Alerte chemtrails ! Traînées blanches dans le ciel, une réalité dangereuse !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qu'on prépare ? Par eva R-sistons

Strauss-Kahn, une catastrophe pour la France et pour la Gauche (eva R-sistons)

Révolutions de couleurs (entre autres) fomentées par la CIA (vidéo)

Comment on vous manipule (via les Médias aux ordres du pouvoir)

Monnaie,finance,FED n'auront plus de secrets pour vous (vidéo dessin animé)

Manipulation des Médias, désinformation, propagande. Médias et CIA

Pour vos vacances, 5 ouvrages à lire, conseillés par eva R-sistons

Les Indignés: Carte de la mobilisation - Comment s'indigner ? (eva R-sistons)

Abus sexuels, notamment sur les enfants (Vidéo, film de Karl Zéro)

Tragédie... grecque. Faillite via les Banques. TB vidéo: La stratégie du choc

Que signifie la "mondialisation" imposée aux peuples ? Par eva R-sistons

Lettre (superbe) à ceux qui se résignent au pire

Ex Gouverneur J. Ventura: "Vous contrôlez notre monde.. pour le détruire"

Qu'est-ce que le Club Bilderberg qui conçoit le Nouvel Ordre Mondial ? (vidéos)

La vérité sur la "démocratie" (Pr Chouard, vidéo) - Tirage au sort ?

Libye: Ce n'est pas une guerre humanitaire pour protéger les civils (vidéo)

Attentat, crise, choc de civilisations en préparation: Monde fou ! (eva R-sistons)

Citations célèbres, notamment d'Einstein - La science devient criminelle

Non seulement ils bombardent l'état souverain Libyen, mais ils le volent !

Copé qui veut être Président de la République a de "jolies" relations !

Patrimoine : La France veut-elle privatiser ses forêts ?

Le « massacre » de Tienanmen était un mythe !

Alertes sous-traitance nucléaire - et gaz de schiste contre santé, air, eau..

Norvège et ailleurs: La lutte contre la Droite raciste haineuse doit être engagée

Libye, Côte d'Ivoire.. puis Algérie, Syrie.. La logique des évenements (eva)

Qui est à l'origine de la dette qui empoisonne nos vies ? Tout savoir

Les atteintes répétées du gouvernement aux droits des malades

Alerte ! La dictature européenne se met en marche ! Explication.

A l'origine de la dette, de la crise en France : Pompidou, Giscard !.

Fausses Révolutions pour la démocratie. "Droit" d'ingérence, guerres "humanitaires"

Les Observateurs de France24: Au service de l'Empire US et des guerres (eva)

(médias et situation internationale)

La dictature du Nouvel Ordre Mondial sur la Grèce et.. sur toute l'UE (eva)

Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas dans les médias menteurs. Effrayant !

Les Islandais se sont débarrassés avec succès de la mondialisation financière

L'Histoire de France et les Empires, vidéo : 2 formidables heures avec F. Asselineau

Un Lecteur dit ce qu'il pense de Nicolas Sarkozy (eva R-sistons aussi)

On vous ment ! Le terrorisme islamique n'existe pas en France

Le vrai Kadhafi, à partir de documents anciens. Un grand dirigeant !

Diminuer votre consommation de carburant : Tous les conseils

Les expériences secrètes de la CIA : Vidéo passionnante !

Les clefs pour comprendre les évenements majeurs de l'Actualité (eva R-sistons)

Guerre contre la Syrie: Tous les mensonges (massacres, images, analyses..)

Comment l'Occident déstabilise les pays hostiles et sème le chaos

Propagande de guerre (les règles) et manipulation des masses

Gbagbo n'est pas un criminel mais un démocrate. Vrais criminels pas jugés à La Haye

26 vérités sur le groupe État islamique EI qu’Obama veut vous cacher


 

 

  http://molex.unblog.fr/2010/10/17/

(Conditionnement par les Médias)

desinformation.jpg