Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 17:52

 

SANTE. Remède de grand mère: Les bienfaits incroyables du citron et du miel pris à jeun.

Posted on déc 12, 2014 @ 21:00

45

 

miel-et-citronUn ancien remède consiste à boire tous les matins à jeun un verre d’eau tiède avec le jus d’un demi-citron et une cuillère à café de miel. Cette boisson prévient contre toute sorte de maladies. Assurez-vous de ne pas prendre de café ou de thé pendant au moins une heure après l’avoir bu.


 

Les bienfaits de cette boisson sont incroyables:

 

Constipation: Cette boisson stimule le système digestif, aide à restaurer la muqueuse intestinale, hydrate le côlon et humidifie les selles.


La perte de poids: Le citron contient de la pectine, ce qui favorise le sentiment de rassasiement et éloigne les fringales. La boisson favorise un milieu plus alcalin dans votre estomac ce qui peut vous aider à perdre du poids plus rapidement.


Digestion: Le citron stimule le foie pour qu’il produise plus de bile, ce qui facilite la digestion. Il a également des propriétés anti-bactériennes et aide à la régénération des muqueuses intestinales qui détoxifient le colon.


Immunité: Le manque d’eau dans votre système lymphatique peut vous faire sentir lent et fatigué, et ralentir vos capacités mentales. Cette boisson matinale va aider à hydrater les tissus de votre système lymphatique et stimuler votre immunité.


Energie: Le miel est une excellente source d’énergie à zéro calorie et le citron active les enzymes comprenant des charges négatives pour améliorer la digestion. L’odeur du citron est connue pour être un relaxant naturel qui peut vous rendre de bonne humeur.


Douleur: La prise quotidienne de cette boisson aide à réduire l’acidité globale du corps, notamment l’acide urique logé dans les articulations qui est l’une des principales causes des douleurs et des inflammations.


Diurétique: Le miel est un puissant agent antibactérien. Combiné au citron et à l’eau, il va évacuer les fluides de votre corps et de ce fait, évacuer les éventuelles infections des voies urinaires.


Santé bucco-dentaire: Le citron nettoie la bouche, active les glandes salivaires et tue les bactéries.


Peau assainie: les qualités nettoyantes de la boisson aident à purifier le sang, présentant pour votre peau des propriétés réparatrices et antibactériennes ainsi qu’une excellente stimulation du collagène.

 

Source:addanya

 

http://allainjules.com/2014/12/12/sante-remede-de-grand-mere-les-bienfaits-incroyables-du-citron-et-du-miel-pris-a-jeun/

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 23:46

La mainmise de l’industrie pharmaceutique sur la médecine

La médecine française est à ce jour verrouillée par les conflits d'intérêts, au plus haut niveau de l'état, et les patients lambda offerts en pâture, enfants y compris, aux grands laboratoires tels que GlaxoSmithKline, Sanofi ou encore Novartis.

L'article ci-dessous a été rédigé dans son intégralité par le Professeur Gérard DELEPINE, et c'est avec son encouragement à titre personnel que je me permet de relayer cet homme brillant et intègre, et vous en propose la lecture.

Gilles SONDEREGGER

Contrairement à ce qu’affirme l’AP-HP, la véritable raison de la fermeture du service de Nicole Delépine n’est pas son départ en retraite.

Le service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital de Garches a fermé ses portes le 7 août 2014, sur décision de l’AP-HP. Cette décision a fait suite à des années de résistance de sa responsable Nicole Delépine et des parents de ses jeunes patients. Pour ces derniers, les soins dispensés dans cette unité se distinguaient par leur efficacité réelle.
 
La fermeture du service, la brutalité sans précédent de l’administration pour la réaliser ne peuvent s’expliquer par des raisons liées au service. Il a fonctionné pendant plus de trente ans sans aucune plainte de malades. Ses résultats médicaux étaient excellents, sa réputation internationale solide, il rapportait près d’un million d’euros net par an à l’AP-HP. La raison invoquée, la retraite de sa responsable, n’est pas crédible. Ce ne serait pas la première fois qu’on profite d’un départ pour éliminer une unité ou récupérer les moyens, mais ce n’est jamais qu’un leurre. Ferme-t-on un hôpital lorsque le directeur prend sa retraite ?
 
Ce service a été fermé parce qu’il fallait « punir » sa responsable et son équipe d’avoir donné l’alerte sur la dérive des essais thérapeutiques et le caractère antidémocratique du plan cancer. Ces dénonciations menacent le business juteux des essais et les profits considérables des big pharma qui en résultent. Cette fermeture s’inscrit dans la tradition des Romains de couper la tête des oiseaux de mauvais augure, et de l’administration française d’écarter les donneurs d’alerte au lieu de les entendre ! Le licenciement d’André Cicolella (1) pour avoir dénoncé les dangers des éthers de glycol fut exemplaire.
 
Notre dénonciation des essais thérapeutiques
 
L’explication de la campagne de diffamation et des tentatives réitérées de fermer le service depuis 1986 nous ont été fournies par l’Association Internationale des Lanceurs d’Alerte (the Whistleblowers International), qui nous a invités lors d’une journée de la recherche européenne consacrée à l’éthique et nous a conseillé : « pour comprendre, cherchez l’argent ». Depuis lors, nous avons pris en compte les enjeux financiers de la recherche en médecine et compris les raisons de l’agressivité et la volonté de nous faire taire.
 
Notre crime est d’avoir publié, dès 1999, que beaucoup d’essais thérapeutiques sponsorisés par les grands laboratoires pharmaceutiques nuisent à un certain nombre de malades inclus, par perte de chances par rapport aux traitements déjà validés dont ils ne bénéficient pas. Les essais sont réalisés essentiellement dans le but d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché d’une drogue à prix élevé et/ou d’élargir les indications déjà reconnues. Constatations confirmées avec pudeur par l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) en 2003 (2) « Les essais cliniques n’ont pas nécessairement pour finalité de répondre aux besoins concrets des enfants. » « La question d’une éventuelle surmortalité des enfants soumis à des essais cliniques posée par l’association AMETIST et évoquée dans le rapport du professeur Lemaire (3) ne peut donc avoir de réponse claire du fait des lacunes du suivi : on ne peut démentir ni confirmer cette affirmation, et c’est évidemment fâcheux. »
 
Des bénéfices colossaux réinvestis pour développer les ventes
 
Dans les années 1980, le bénéfice net des entreprises du médicament stagnait à 10% du chiffre d’affaires. Depuis, sa stratégie est devenue plus agressive. Les financiers et les publicitaires ont remplacé chercheurs et médecins à la direction des très grandes entreprises du médicament. Il ne reste que peu de place pour l’éthique médicale ou scientifique ou la notion de malades devenus consommateurs. Dans cette stratégie de conquête de marché, les grands essais thérapeutiques sont essentiels comme caution scientifique, pour obtenir les autorisations de mise sur le marché à un prix élevé et comme vecteurs de publicité pour élargir les indications.
 
La mondialisation et les grandes fusions-acquisitions ont abouti à une concentration considérable : 90% des médicaments sont commercialisés par sept « big pharma  ».Leur chiffre d’affaires annuel mondial s’élevait à plus de mille milliards de dollars en 2012, soit un bénéfice net de 20 à 25%. Le budget global de ces méga-entreprises dépasse la moitié du PIB de la France. De ces mille milliards de dollars, 20% sont dépensé en « recherche et développement », et avant tout en « développement ».
 
Ainsi, chaque année, 120 à 150 milliards de dollars sont utilisés pour développer les ventes par tous les moyens possibles : réalisations d’essai thérapeutiques géants, publicité sur les malades et les médecins, lobbying sur les médias et les politiques, sponsoring intense des activités de formation postuniversitaire, des congrès, des sociétés savantes et même de la fondation Nobel, entretien de liens d’intérêts avec experts et responsables des ministères et des agences chargées de la sécurité sanitaire, voire corruption directe ou menaces.
 
L’intérêt de méga-essais multicentriques
 
Les essais payés par les laboratoires leur appartiennent selon la loi en vigueur et malgré toutes les demandes de modification de celle-ci auprès des parlementaires français et européens. Ils les conçoivent, choisissent et rémunèrent promoteurs et investigateurs. Ils publient les résultats ou les dissimulent s’ils ne sont pas probants. Pourtant, si un médicament améliore considérablement les résultats du traitement d’une maladie grave, il n’est pas besoin de beaucoup de malades pour le démontrer statistiquement. Un essai mono centrique y parvient facilement. Mais un tel essai est également facile à vérifier. Les big pharma privilégient les méga-essais multicentriques dont aucun des participants ne peut évaluer les résultats réels. Si, dans un centre, les résultats sont mauvais, ils suggèrent que l’investigateur local n’a pas de chance ou qu’il suit mal le protocole (4). Ces méga-essais sont très coûteux ; seuls les big pharma peuvent les assumer financièrement, ce qui permet d’éliminer les petits concurrents.
 
Un nombre important de malades inclus impressionne médecins et experts, pas nécessairement compétents en statistiques, qui pensent « plus, est mieux » ! Or, le seul intérêt du grand nombre est d’augmenter la puissance du test et pouvoir mettre en évidence une petite différence, le plus souvent peu utile aux malades.
 
La mainmise de l’industrie pharmaceutique sur les publications médicales
 
Dans les essais de l’industrie, leurs salariés ou ceux de leurs sous-traitants, recueillent les données et les analysent sans contrôle indépendant. Si les résultats ne s’annoncent pas favorables à la promotion du médicament, l’essai est interrompu et caché. S’ils sont neutres ou positifs, ils sont arrangés et mis en forme par les publicitaires pour affirmer l’efficacité du médicament dont les risques sont minimisés ou oubliés. Il ne reste qu’à faire signer l’article par des leaders d’opinion grassement rémunérés et à l’adresser à une revue amie indexée dans le moteur de recherche PubMed. Il sera ensuite présenté comme le summum de la preuve scientifique au journal de 13 heures ou dans les émissions dites médicales des grandes chaînes… La boucle est bouclée. Tout cela a déjà été explicité et publié dans de nombreux livres, dont celui de Marcia Angell, ex-rédactrice en chef du New england journal of medicine (5), mais trop peu diffusé dans le public, soumis au matraquage des grands médias.
 
La puissance financière colossale de l’industrie pharmaceutique lui permet de contrôler la quasi-totalité des revues médicales, y compris les plus prestigieuses : la publicité qu’elle y expose représente souvent plus de 80% des recettes. En France, seule la revue Prescrire refuse la publicité. Cette mainmise de l’industrie sur les revues médicales facilite la publication des articles vantant les mérites des « innovations » et permet d’éviter ou retarder les publications qui font état de leurs complications ou qui questionnent leur efficacité. Contrôlant les publications des revues, l’industrie façonne à sa guise la base de données sur laquelle se fonde la « médecine des preuves », base des recommandations de diagnostic et de traitement imposées. Elles ne représentent pourtant pas souvent l’état actuel réel de la science mais seulement celui d’une pseudoscience biaisée à trop de niveaux.
 
Directe ou indirecte, la publicité vers les malades
 
La publicité vers les malades utilise télévision, journaux et Internet, directe dans les pays qui l’autorisent (comme les Etats-Unis), dispose de budgets considérables ! Pour imposer le Vioxx (144 000 victimes et plus de 30 000 morts), le laboratoire a dépensé 160 millions de dollars la première année pour des publicités télévisuelles, puis 50 à 100 millions de dollars par an pendant les quatre années suivantes (6) ! Dans les pays (comme la France) où la publicité directe n’est pas autorisée, elle se dissimule derrière des campagnes « d’informations », de « reportage », de « prévention » et ne respecte jamais l’article L4113-13 du Code de la Santé Publique :« Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits ».
 
La publicité vers les malades utilise aussi des associations de malades crées de toutes pièces ou largement sponsorisées pour faire croire à un médicament miracle, faire pression sur opinion publique et politiques, obtenir sa mise sur le marché immédiatement avant qu’ils aient fait la preuve éventuelle de son efficacité.
 
Liens d’intérêt entre prescripteurs et industrie du médicament
 
L’action sur les prescripteurs est intense et permanente. En France, elle s’élève à plus de 20 000 euros par an et par médecin. La visite médicale permet de tisser des liens de convivialité et de diffuser les « informations médicales » concoctées par les publicistes des laboratoires. Les réunions « d’enseignement » post universitaire, les congrès nationaux et internationaux sont l’occasion de resserrer les liens et de faire bénéficier les médecins amis d’avantages en nature. Le simple fait d’assister et/ou d’intervenir à une réunion d’information d’un laboratoire est parfois même rémunéré par une enveloppe d’argent liquide (1 000 dollars) (7).
 
Les médecins sont abusés par la diffusion des résultats truqués des essais sponsorisés et incités à prescrire les médicaments les plus rentables par des avantages directs et indirects (offre d’ordinateurs, de programme informatiques, de congrès au soleil pour eux et parfois encore leur famille). Tout spécialiste est approché pour devenir « consultant » des laboratoires contre rémunération et trop l’acceptent. Ainsi, 30% des cancérologues danois et 25% des spécialistes australiens travaillent pour les entreprises du médicament et touchent des rémunérations annuelles variant de 5 000 à 50 000 euros (8). Nous ne disposons pas de chiffres fiables pour la France, toujours opaque, mais les entreprises du médicament sont mondialisées et le marché français est un des grands marchés solvables grâce à la sécurité sociale. Tout porte à croire qu’il en va de même dans notre beau pays.
 
Les médecins leaders d’opinion sont particulièrement bien traités. Leurs conférences sont souvent payées de 3 000 à 8 000 euros (9) le record mondial connu étant celui d’un cardiologue américain avec 100 000 dollars (10).
 
Incitation financière pour inclure des patients dans les essais
 
Les essais représentent la base indispensable au marketing moderne. En France, les médecins susceptibles d’inclure des malades dans les essais peuvent recevoir entre 3 000 et 7 000 euros par malade inclus. Aux Etats-Unis, l’inclusion d’un seul malade peut rapporter 42 000 dollars au médecin recruteur ! (11) Les promoteurs d’essai bénéficient d’une attention toute particulière : certains touchent plus de 500 000 euros par an. Cela ne choque d’ailleurs pas les décideurs. Un des « médiateurs » de la direction de l’APHP répondit à un membre de l’association Amétist qui refusait la confusion des genres entre médecin et chercheur et la perte de l’objectivité nécessaire : « Il est normal que les médecins touchent de l’argent pour entrer le malade dans un essai ». Dans ce cas, le malade et, en amont, les membres des comités de protection des personnes qui valident l’aspect « éthique » des essais devraient au minimum en être informés.
 
L’histoire de la mafia italienne prouve que la toute puissance n’est obtenue que lorsqu’on contrôle l’appareil d’Etat susceptible de vous réguler. L’argent facile des big pharma inonde les experts des agences gouvernementales censés assurer la sécurité sanitaire, les politiques qui œuvrent dans le domaine de la santé et les fonctionnaires influents du ministère. Les entreprises du médicament savent protéger leurs amis et conserver leur anonymat. En 2013, elles ont rédigé, avec la ministre, les arrêtés d’application de la loi Bertrand, votée le 29 décembre 2011, lui ôtant toute efficacité et sens. Les décrets sous le ministère Touraine excluent les conventions commerciales de toute déclaration - qui peuvent s’élever à plusieurs centaines de milliers d’euros – alors qu’elles créent pourtant des liens d’intérêt les plus susceptibles d’influencer avis et décisions. Le secret des affaires prime sur la sécurité sanitaire ! Pour rendre la transparence plus fictive, ils ont empêché jusqu’ici la tenue d’un registre national unique des liens d’intérêt déclarés et interdit les moteurs de recherche destinés à les retrouver. Bref, médecin ou biologiste, vous déclarerez un déjeuner offert de trente euros, mais absolument pas la convention commerciale que vous aurez signé qui vous rapportera 30 000 euros annuels qui tombent dans la loi sur le commerce. Magique !
 
Des institutions de la médecine soumises aux conflits d’intérêt
 
Les liens d’intérêt sont devenus tellement étroits que le ministère et les agences sanitaires qui en dépendent de fait, font passer l’intérêt de l’industrie avant la protection de la population et que la publicité en médecine est maintenant tolérée, voire épaulée, par le ministère (exemples des spots « d’information » du vaccin Gardasil, des campagnes d’octobre rose, des médicaments contre l’impuissance, contre la dégénérescence maculaire...).
 
Les experts grassement rétribués de la Haute Autorité de Santé ou l’Institut National du Cancer édictent le dogme : les recommandations parfois très éloignées de l’état actuel de la science comme l’ont prouvé la thèse de Delarue (12) et le jugement du Conseil d’Etat (13). L’inquisition (Agences Régionales de Santé) impose l’application aux médecins et établissements de santé qui perdront leur accréditation s’ils ne se plient pas aux ukases.
 
Limiter le cumul des fonctions médicales
 
« Une refondation en profondeur du système de contrôle du médicament doit être mise en œuvre au milieu de l'année, de façon à resserrer les mailles du filet de notre système de pharmacovigilance et de renforcer l'indépendance, la transparence et l'impartialité des décisions, comme aussi d'améliorer la formation continue des médecins, en sachant qu’il faudra pour cela des moyens supplémentaires. » disait Nicolas Sarkozy lors de ses vœux aux personnels de Santé, 20 janvier 2011.
 
Vœu pieux… Il ne faut pas de moyens supplémentaires mais une volonté politique de fer et une éthique inébranlable. Pour cela, commencer par supprimer la police de la médecine, ARS, et autres agences type Institut National du Cancer, laisser au médecin le choix des traitements, interdire toute rémunération pour inclure un patient dans un essai, interdire le paiement d’un professeur pour un cours sur un médicament et les avantages liés (voyages, hôtel, etc.), interdire le cumul temporel des fonctions concurrentes (professeur de faculté enseignant, expert de laboratoire rémunéré sous quelque forme que ce soit , expert auprès des tribunaux, ce qui rendra du temps à ces professeurs pour les patients).
 
Un patient reçoit une molécule innovante fabriquée par un laboratoire. Accident, il porte plainte. L’expert judiciaire déclaré « compétent » sera invariablement un membre du cercle fermé de ces médecins à multiples casquettes, professeur, enseignant, leader d’opinion (fabriqué par le laboratoire dont il est l’expert), expert judiciaire, plus quelques autres fonctions annexes comme député ou sénateur… Comme en politique, la démocratie aurait tout à gagner à ne pas autoriser la pratique de ces fonctions multiples dans les mêmes périodes et à laisser un délai de plusieurs années entre la fonction d’expert judiciaire et de consultant rémunéré d’un labo ou d’expert dans une agence sanitaire… Ces mesures ne demandent pas d’argent mais de la volonté politique. C’est encore plus difficile à trouver.

L'unité de Garches pour le libre choix des patients

La caractéristique de l’unité de Garches est de proposer des soins adaptés à chaque patient. En plus des essais thérapeutiques, elle offre l’information et le choix sur des traitements éprouvés. C’est là le vrai sujet de discorde : le refus d’un monopole de traitement que la « police de la médecine » voudrait voir appliqué universellement, au bénéfice de l’industrie pharmaceutique.
 

Professeur Gérard DELÉPINE

Chirurgien cancérologue diplômé de statistiques appliqués à la médecine.
 



Notes :

(1) Travaillant sur les effets des éthers de glycol sur la santé, il organisa pour le 16 avril 1994, un colloque international. Une semaine avant sa tenue, son contrat de travail fut rompu pour « faute grave ». En 2000, après six années de procédure, la Cour de cassation le rétablit dans ses droits, reconnaissant le caractère abusif de son licenciement. Elle reconnaît pour la première fois la nécessité de « l’indépendance due aux chercheurs », l’employeur devant « exercer son pouvoir hiérarchique dans le respect des responsabilités » qui leur sont confiées.
(2) Rapport IGAS N°2003 126 d’octobre 2003
(3) Lemaire F., La protection des personnes qui se prêtent à la recherche médicale : de la Loi Huriet à la Directive européenne, rapport au ministre de la Santé, 2002
(4) C’est exactement ce qu’on nous a dit lorsque nous avons pointé les mauvais résultats de l’essai EORTC (Organisation Européenne de Recherche et Traitement du Cancer), sur l’essai ostéosarcome auquel nous participions. Cet essai menaçait de ne guérir, d’après nos malades inclus sur deux années, que 40% des patients (cela se vérifiera à long terme sur les milliers de malades tout de même inclus par l’organisation) alors que les traitements américains en guérissaient plus de 80%. Dès fin 1984, nous avons opté pour ces traitements efficaces et publié ces résultats dans le « Bulletin du cancer » en 1986 et dans les congrès internationaux. Nous sommes alors devenus, sans le vouloir et sans le savoir alors, « les moutons noirs » de la cancérologie dite « moderne » ! Nous n’avons que très progressivement compris les raisons de fond.
(5) La Vérité sur les compagnies pharmaceutiques : comment elles nous trompent et comment les contrecarrer, Ed. Le mieux- être, 2005
(6) Chapitre « Vioxx » in La face cachée des médicaments, Nicole Delépine, 2011, Michalon, page 107
(7) P.C. Gotzsche, Deadly Medicines an Organized Crimes – how big pharma has corrupted healthcare, Radcliffe Ed., 2014
(8) Boseley S., « Junket Time in Munich for the medical profession and it is all on the drugs firms », The Gardian, 5 octobre 2004
(9) Booseley S., « Scandal of scientists who take money for paper ghost written by drug companies », The Gardian, 7 février 2002
(10) Kassirer J.P., « On the take How medicine’s complicity with big business can endanger your health »,Oxford University Press, 2005
(11) Recruiting Human Subjects pressures in industry – sponsored clinical research Departement of Health and Human Services, Office of Inspector General, June 2000
(12) « Les Recommandations pour la Pratique Clinique élaborées par les autorités sanitaires françaises sont-elles sous influence industrielle ? », A propos de trois classes thérapeutiques. Thèse de soutenance 2011, Poitiers, texte intégral en pdf disponible. Les noms des professeurs et médecins concernés ont été surlignés en noir pour que la thèse soit acceptée par la faculté.
(13) Annulation par le Conseil d’Etat de la recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS) sur le traitement médicamenteux de diabète de type 2 en avril 2011, « une avancée décisive dans la gestion des conflits d’intérêt en santé  », comme le dit le Formindep dans son éditorial.

 



Sur le même thème

Appel à tous ceux qui veulent sauver la liberté de choix thérapeutique !
Ebola menace globale ?
La task force sanitaire belge instrument des lobbies pharmaceutiques
Crimes d'Etat ou Comment l'état belge planifie le suicide de plusieurs centaines de milliers de pauvres
Lettre ouverte au professeur Goudeau

 

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-mainmise-de-l-industrie-158038

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 22:19

,

 

Une des raisons pour lesquelles la Russie est si visée, si injustement diabolisée, c'est qu'elle s'oppose à toutes les dérives de l'Occident avec en particulier la mise en place du Nouvel Ordre Mondial monstrueux (totalitaire, eugénique, asexué, esclavagiste..) ou encore parce qu'elle défend la nation, la religion, la famille, la santé. Eva R-sistons


Une étude russe qui prouve que les OGM stériliseront l’humanité au bout de 3 Générations

 

On soupçonnait déjà que la perte de la fertilité était au nombre des graves dégâts occasionnés, une étude récente va dans ce sens. Une étude qui, si elle n’est pas étouffée, pourrait avoir un grand impact sur les décisions à prendre à l’avenir!

 

En 2009, près de 3% des terres agricoles étaient couvertes d’OGM avec 134 millions d’hectares, selon l’ISAAA, qui, chaque année, fait état des cultures des plantes transgéniques dans le monde. Et le dossier des OGM alimentaires – dont de très nombreuses pages restent encore floues à ce jour – pourrait bien s’alourdir prochainement alors qu’une nouvelle pièce en provenance de Russie est sur le point d’y être ajoutée.


Celle-ci prend la forme d’une étude, dont les résultats les plus frappants viennent d’être présentés à la presse en Russie dans le cadre de l’ouverture dans ce pays des Journées de Défense contre les Risques Environnementaux. Elle est même évoquée par Jeffrey Smith, fondateur de l’Institute for Responsible Technology aux Etats-Unis et auteur de référence dans le monde des OGM avec notamment son ouvrage Seeds of Deception (littéralement «les semences de la tromperie») publié en 2003. Menée conjointement par l’Association Nationale pour la Sécurité Génétique et l’Institut de l’Ecologie et de l’Evolution, cette étude russe a duré deux ans, avec pour cobayes des hamsters de race Campbell, une race qui possède un taux de reproduction élevé. Ainsi, le Dr Alexey Surov et son équipe ont nourri pendant deux ans et d’une manière classique les petits mammifères, à l’exception près que certains d’entre eux ont été plus ou moins nourris avec du soja OGM (importé régulièrement en Europe) résistant à un herbicide.

Au départ, quatre groupes de cinq paires (mâles / femelles) ont été constitués: le premier a été nourri avec des aliments qui ne contenaient pas de soja, le second a, quant à lui, suivi un régime alimentaire qui comportait du soja conventionnel, le troisième a été alimenté avec en complément du soja OGM et enfin le quatrième groupe a eu des plateaux repas dans lesquels la part de soja transgénique était encore plus élevée que dans ceux du troisième.


A la fin de cette première phase, l’ensemble des quatre groupes a eu en tout 140 petits. L’étude s’est poursuivie dans une deuxième phase par la sélection de nouvelles paires issues de chacun de ces premiers groupes. Et, dans la logique du déroulement, les nouvelles paires de la deuxième génération ont, elles aussi, eux des petits, créant de fait la troisième et dernière génération de cobayes. Ainsi, il y a eu au final 52 naissances parmi les spécimens de troisième génération qui n’ont pas consommé du tout de soja, 78 parmi ceux qui ont consommé du soja conventionnel.


Mais le troisième groupe, celui qui a été nourri avec du soja OGM, n’a eu que 40 petits, dont 25% sont morts. Et, pire, dans le groupe qui a mangé le plus de soja génétiquement modifié, une seule femelle a réussi à donner naissance, soit 16 petits au total, dont 20% sont finalement morts.


Ainsi, à la troisième génération, les hamsters qui, pour les besoins de l’étude, ont eu, dans leur menu, une part importante de soja OGM, n’étaient plus capables de se reproduire


Mais une autre surprise de taille a été observée: certains de ces hamsters issus de la troisième génération se sont retrouvés avec des poils … dans la bouche, un phénomène d’une extrême rareté.


Voici, à ce sujet, les photos publiées par Jeffrey Smith, dans son billet

Selon Jeffrey Smith, l’étude du Dr Surov et de son équipe pourrait bien «déraciner» une industrie qui vaut plusieurs milliards de dollars. L’affaire est donc à suivre, mais, quoi qu’il en soit, depuis l’introduction en 1996 dans l’environnement et dans la chaîne alimentaire de produits agricoles transgéniques (issus de semences dans lesquelles y sont ajoutées un ou plusieurs gênes étrangers afin de conférer à la plante une propriété spécifique), les risques qui y sont liés restent encore très largement inconnus car très peu observés, faute d’études suffisamment longues et indépendantes, mais aussi à cause du refus des semenciers de publier leurs propres études (sauf sous la contrainte juridique) pour des raisons de stratégies industrielles et commerciales.


Aussi surprenant que cela puisse paraître, le principe de précaution, dans ce domaine, semble effectivement illusoire, alors que les incertitudes scientifiques qui demeurent devraient justement le mettre au cœur du processus d’évaluation. Et, d’ailleurs, l’on peut même supposer que cette absence de précaution large et de manque de transparence vis-à-vis du public nuisent par la même occasion aux OGM agricoles expérimentaux (de seconde génération) qui ne peuvent pas être évalués dans les meilleures conditions puisque ceux qui sont actuellement sur le marché ne l’ont été que partiellement (voir le proverbe de la «charrue avant les boeufs»…).


Car l’ennui, au fond, c’est que nous tous, les consommateurs, sommes au bout de cette chaîne alimentaire: alors finalement dans l’histoire, qui sont réellement les cobayes?


Rusty James

 

http://www.sante-nutrition.org/etude-russe-prouve-les-ogm-steriliseront-lhumanite-au-bout-3-generations/

 

Voir aussi :

C’est confirmé : L’ADN des cultures génétiquement modifiées est transféré aux humains qui les mangent !

 

.

 

Les traitements de la ménopause sont ... - Wikistrike

www.wikistrike.com/.../les-traitements-de-la-menopause-sont-cancerigen...
Il y a 2 jours - hélas oui, ils sont cancérigènes Les traitements de la ménopause sont-ils cancérigènes ? Curieusement, la Haute autorité de santé vient ...
.
.

30 Ans de Camouflage et Mensonges sur les Vaccins Viennent d’être Mis au Grand Jour

 

http://fr.whatsupic.com/science-et-tech-usa/1413109033.html

 

Des documents britanniques mettent à jour 30 années de camouflage.

 

 

 

 

Le « Freedom of Information Act 2000» (Acte donnant libre accès à des documents secrets) au Royaume-Uni auquel a eu recours un médecin, a permis de révéler le contenu de 30 années de documents officiels secrets montrant que les experts gouvernementaux. 
 

1. savaient que les vaccins ne fonctionnaient pas
2. savaient que les vaccins pouvaient provoquer les maladies qu’ils étaient sensés prévenir.
3. savaient que les vaccins présentaient des dangers pour les enfants
4. se sont entendus pour mentir au public
5. se sont attelés à empêcher les études de sécurité.

Ce sont ces mêmes vaccins qui sont rendus obligatoires pour les enfants américains.

 

Les parents peuvent soit épargner tout ce mal à leurs enfants, soit continuer à s’incliner devant l’un des plus affreux mensonges de l’histoire, ce mensonge qui veut faire croire que des vaccins – remplis de métaux lourds, de maladies virales, de mycoplasme , de matières fécales, de fragments d’ADN d’autres espèces, de formaldéhyde, de polysorbate 80 (Agent stérilisant) – sont un miracle de la médecine moderne.

 

Un médecin américain dont le fils est autiste a eu recours au « Freedom of Information Act » pour obtenir des documents du CDC (Centres Américains de Contrôle des Maladies). Il voulait avoir accès à l’information que possédait le CDC au sujet des dangers que présentent les vaccinations. Selon la loi, il devait recevoir réponse dans les 20 jours. Pratiquement 7 ans plus tard, le médecin s’adressa finalement à la justice, et c’est là que le CDC a fait valoir qu’il n’était pas obligé de remettre ces documents. Finalement, un juge a ordonné au CDC de remettre ces documents au médecin pour le 30 septembre 2011.

 

Le 26 octobre 2011, l’éditorialiste du « Denver Post » s’est dit choqué que l’administration Obama, après avoir promis d’être particulièrement transparente, proposait des modifications au Freedom of Information Act , permettant d’entraver la révélation de documents secrets en autorisant les agences gouvernementales (comme le CDC) à déclarer certains documents « inexistants ». [...]

 

Le CDC agit manifestement à l’encontre de la santé de la population américaine. Mais la menace que présente le comportement du CDC sur la vie des Américains ne s’arrête malheureusement pas là. Il a participé à l’élaboration des lois concernant les pandémies qui permettent au gouvernement d’utiliser l’armée, en cas d’urgence pandémique déclarée, pour contraindre toutes les personnes du pays à subir des vaccins non testés, des médicaments, des produits chimiques et d’autres traitements « médicaux ».

 

En se basant sur le Freedom of Information Act, on peut dire que le CDC perdrait toute crédibilité s’il devait déclarer pareille urgence pandémique. Après avoir déclaré la pandémie du H1N1 en 2009, le CDC a refusé de répondre à la requête d’information de CBS qui s’en référait au « Freedom of Information Act ». A cette époque, le CDC a tenté de bloquer toute leur enquête. Ce que voulait cacher le CDC, c’était son propre rôle dans un des plus grands scandales médicaux de l’histoire, en s’en référant à des données follement exagérées sur les cas de grippe H1N1 en vue de créer une fausse impression de « pandémie » aux Etats-Unis.

 

Le CDC a aussi dissimulé un scandale financier concernant la fausse pandémie qui a coûté des milliards de dollars. Il y a pire, le CDC n’a pas hésité à mettre les femmes enceintes en première ligne pour un vaccin non testé qui comprenait un agent stérilisant, le polysorbate 80. Grâce au CDC, le nombre de rapports de morts fœtales a augmenté de 2.440% en 2009 comparativement aux années précédentes ; situation qui est encore plus choquante que les statistiques de fausses couches qui avaient augmenté de 700%. [...]

 

En tentant de sauver les derniers vestiges du secret qui concerne les vaccins et en déclarant que les documents de l’Agence sont inexistants, l’Administration Obama a réduit à néant toutes ses prétentions à la transparence. Mais les lois prévues pour rendre obligatoires des vaccins pandémiques peu connus sont toujours en place et toute responsabilité a été dissoute. Il n’empêche qu’une étude canadienne vient de montrer que le vaccin contre la grippe qui contient le H1N1 et qui a tué des bébés in utero, contribue en fait à augmenter le risque de pandémie.

 

Les américains qui ont été dupés en soumettant leurs enfants aux vaccins meurtriers du CDC possèdent aujourd’hui des moyens de riposte. Les personnes de tous horizons, de chaque organisation doivent :

 

1. Prendre connaissance des textes révélés grâce au Freedom of Information Act du Royaume Uni et qui ont trait aux mensonges sur les vaccins. Ces personnes doivent prendre connaissance du refus du CDC de fournir quelque information que ce soit sur ce qu’ils savent au sujet de ces mensonges ; elles doivent aussi prendre connaissance des efforts déployés par l’administration Obama pour camoufler ce que sait le CDC au sujet de ces mensonges. Ces personnes doivent contacter leurs représentants et exiger l’annulation immédiate du calendrier vaccinal du CDC et des lois concernant les pandémies.

 

2. Informer chaque vétérinaire, personnel militaire, policiers, agents du DHS, ainsi que le personnel médical de toute la mystification vaccinale. Expliquer à ces personnes que leurs familles sont aussi gravement menacées. Ces personnes ne pouvaient probablement pas savoir qu’elles avaient été manipulées à l’intérieur même de leurs structures par l’industrie pharmaceutique qui les ont transformées en agents meurtriers grâce à la déclaration de « pandémie » ou « d’attaque bioterroriste ». Il est tout à fait clair aujourd’hui que les structuresterroristes/bioterroristes ne sont que des escroqueries. Ainsi tous les projets qui sont envisagés pour « protéger » le pays sur la base de ces mêmes lois ne feraient que menacer l’existence et la liberté des américains.

 

Grâce au Freedom of Information Act (FOIA), nous savons que le calendrier des vaccinations relève du canular. Ce sont les vaccins qui constituent un danger pour la santé des enfants et des adultes Américains.

 

Ce sont aujourd’hui des vaccins obligatoires, mal testés avec des adjuvants dangereux qui menacent le pays et qui pourraient provoquer quantité de morts. A l’extérieur d’Atlanta, le CDC a stocké quelque 500.000 cercueils géants, construits pour être incinérés. Il commence à devenir clair que le CDC ne devrait en aucune façon être mêlé de quelque manière que ce soit aux problèmes de santé publique.

 

Grâce au Freedom of Information Act, nous savons aujourd’hui que les vaccins ne constituent nullement le miracle de la médecine moderne que l’on a voulu nous faire croire. Toute autorité médicale ou gouvernementale qui prétendrait que les vaccins préviennent les maladies, ignore les documents gouvernementaux comme les innombrables études qui révèlent l’exact opposé, mais ignore également les tentatives du CDC de cacher au public la vérité sur les vaccins.

 

 

source originale

La rédaction vous propose: Les 8 Plantes et Aliments les plus

 

 

.

Joyeux-Pr.jpg

 

Pas dans les écoles, pas dès 9 ans !!

NON à la vaccination massive des enfants contre les papillomavirus

Madame, Monsieur, Pr Henri Joyeux

Je suis le Professeur Henri Joyeux, cancérologue et chirurgien.

Je vous écris car le Haut Conseil de Santé publique a publié un rapport qui préconise :

  • d’introduire massivement dans les écoles la vaccination contre les papillomavirus (HPV), pour essayer de lutter contre le cancer du col de l’utérus et d’autres infections sexuellement transmissibles ;

  • d’abaisser à 9 ans l’âge de la vaccination, pour les filles comme pour les garçons.

A mon avis, cela ne peut qu’être le résultat du lobbying des labos pharmaceutiques internationaux.

Les 2 vaccins actuels appelés Gardasil et Cervarix, comportent des risques d’effets indésirables graves. 

Pire, ils vous cachent que ces vaccins ne protègent pas du tout à 100 % contre le cancer du col de l’utérus. La protection est à peine de 70 % !

Cela veut dire qu’une personne vaccinée a toujours 30 % de risque d’attraper le cancer du col de l’utérus.

Les papillomavirus se transmettent par voie essentiellement sexuelle. Cela signifie que le vaccin ne devrait concerner que les populations à risque. Vacciner massivement les petites filles (et bientôt aussi les petits garçons) dans les écoles n’a aucun sens.

C’est leur faire prendre un risque qui, dans beaucoup de cas, n’est pas justifié.

C’est pourquoi je vous invite à signer notre pétition demandant un moratoire pour ces vaccins qui ne doivent pas être imposés dans les écoles, sans une information complète et transparente des parents.

N’acceptez pas que les Autorités appliquent à votre enfant une mesure sanitaire qui n’est pas faite pour lui.

Il y a de bonnes raisons d’être très inquiet.

Même mon collègue le Professeur Guy Vallancien, urologue, chef de service à l’Institut Montsouris, membre de l’Académie Nationale de Médecine, qui est très favorable au vaccin, a lui même écrit :

« L’analyse des données de pharmacovigilance a fait état de 26 675 effets indésirables graves dont 113 cas de sclérose en plaques (SEP). »

« En France, 435 cas d’effets indésirables graves dont 135 de maladies auto-immunes incluant 15 cas de SEP ont été rapportés au réseau national des centres régionaux de pharmacovigilance et au laboratoire producteur.  »

Vous pouvez lire son article complet dans les sources plus bas. (1)

Ces jeunes filles aujourd’hui invalides à vie ont pour beaucoup été vaccinées au Gardasil inutilement, alors qu’elles ne faisaient pas partie des populations à risque.

Pour éviter que des centaines ou des milliers d’autres cas se produisent dans les années à venir, peut-être même dans votre famille, merci de signer notre pétition afin qu’il n’arrive pas la même complication à votre enfant

En Autriche, suite au décès d’une jeune femme vaccinée au Gardasil, un rapport a été publié démontrant que l’efficacité à long terme d’une telle vaccination serait « tout à fait négligeable ». La ministre autrichienne de la Santé, le Dr Andrea Kdolsky, a décidé de retirer les vaccins anti-HPV du programme officiel, de ne plus les rembourser et de mettre plutôt l’accent sur le dépistage.

L’Agence Européenne du Médicament (EMEA) a publié le 24 janvier 2008 le décès de femmes préalablement vaccinées par le Gardasil.

C’est pourquoi, il est plus qu’
imprudent de vouloir vacciner tous les enfants contre les papillomavirus de façon uniforme. C’est irresponsable.


Mais nous ne serons entendus des autorités que si nous sommes des centaines de milliers à signer cette pétition.

Dès février 2007, la télévision américaine annonçait par des interviews de graves complications et présentait des victimes du Gardasil vivantes et des photos de jeunes femmes décédées.

Le Japon a décidé de ne plus recommander ce vaccin en 2013.

En France, une plainte a été déposée par la jeune Océane Bourguignon et d’autres jeunes filles contre Sanofi, fabricant du vaccin. Elles ont subi de gravissimes atteintes au cerveau et à la moelle épinière après avoir été vaccinées.

« On ne connaît pas son efficacité. On ne connaît pas sa dangerosité » a déclaré le Dr Jean-Paul Hamon, président de l’association des médecins de France, sur TF1, au sujet du Gardasil. (2)

« La seule chose qui est efficace, c’est le frottis. Et là on préfère mettre 300 millions d’euros pour quelque chose dont on ne connaît pas l’efficacité, et dont on ne connaît pas la dangerosité », a-t-il insisté.

C’est rigoureusement exact : si vous ou votre enfant craint d’être infectée par le papillomavirus (HPV), vous devez faire un frottis et, si des lésions précancéreuses sont trouvées, elles pourront être soignées.

Mais surtout pas de vaccin. Cela pourrait même augmenter votre risque de cancer !! 

Deux analyses sur l’impact du vaccin chez des femmes déjà infectées avant la vaccination ont montré une hausse du nombre de lésions cervicales précancéreuses de haut grade dans le groupe Gardasil® par rapport au groupe placebo. 

Heureusement, la différence n’était pas significative. Mais cela prouve que de toutes façons le vaccin ne sert à rien si on est déjà infecté, ce qui n’est guère surprenant.

Mais le pire, c’est qu’on n’est même pas sûr non plus de son efficacité à long terme chez les personnes non infectées au moment de la vaccination.

La Haute Autorité de Santé écrit elle-même au sujet du Gardasil :

« L’efficacité de la vaccination HPV sur l’incidence des lésions cancéreuses de la sphère génitale ne pourra être démontrée qu’avec un recul de plusieurs années du fait du délai d’évolution de ces pathologies. » (3)

Voulez-vous que vos enfants soient des cobayes ?

Il est totalement prématuré, et potentiellement dangereux, d’imposer une campagne de vaccination généralisée dans les écoles, surtout auprès d’enfants jeunes et très vulnérables.

Voici ce qu’en disent les experts :

Pour Abby Lippman, épidémiologiste de l’Université McGill au Canada, et spécialiste de la santé des femmes, ni le vaccin Gardasil ni son concurrent, le Cervarix, n’ont encore démontré leur efficacité pour prévenir le cancer du col de l’utérus.

Selon ce spécialiste, « on ne sait pas encore si le vaccin permettra de réduire le nombre de cas de cancer ». 

Selon Lucija Tomljenovic, chercheuse à l’Université canadienne de la Colombie britannique, qui travaille sur les effets neurotoxiques des adjuvants vaccinaux :

« Le vaccin n’est pas plus efficace que les autres méthodes de prévention et de plus il est porteur de risques. »

Non seulement il peut provoquer des accidents. Mais vacciner à grande échelle les jeunes filles risque de faire reculer la pratique du frottis qui elle, sauve des vies à coup sûr. Car forcément, certaines se diront « je suis vaccinée, je suis protégée », ce qui est scientifiquement faux.

C’est pourquoi plus de 700 de mes confrères médecins ont signé une pétition en mars 2014 demandant une Commission d’enquête parlementaire sur ce vaccin. Parmi eux se trouvait la pneumologue Irène Frachon qui avait révélé courageusement le scandale du Médiator.

Ils ont déjà fait trembler le gouvernement. Maintenant ce sont les familles qui tremblent pour leurs enfants.

Il ne tient qu’à nous maintenant de remporter la victoire en réunissant des millions de pétitions de citoyens, en faisant circuler ce message le plus possible sur Internet.

Bien entendu, les lobbies du tout-pharmaceutique ne se laisseront pas faire. Nous les connaissons bien avec leurs énormes moyens publicitaires.

La France représente donc un énorme marché chaque année. Les fabricants de vaccin sont donc prêts à tout pour faire croire que leur produit est sûr... et mettre la main sur le magot.

Mais les vies de nos enfants valent plus que leurs profits.

Faut-il faire courir le moindre risque à nos enfants pour une maladie facilement détectable et curable avec un suivi régulier chez un gynécologue ? Certainement pas.

Avec l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, nous pouvons être des millions à dire NON A CES VACCINS dans les écoles, non à la vaccination des enfants de 9 ans avec un produit qui n’est peut-être pas efficace et qui est donc potentiellement dangereux voire mortel.

Si nous sommes des millions, les Autorités ne pourront pas nous ignorer. Mais pour réaliser ce score, chacun de nous doit signer cette pétition immédiatement et transférer notre appel le plus largement possible.

Pour notre amie le Dr Bérengère Arnal, gynécologue-obstétricien et maman d’Eve 13 ans, sa fille ne sera pas vaccinée contre le papillomavirus mais sera informée et régulièrement dépistée si nécessaire. Ce sont ces conseils que je donne à toutes les familles.

Dans les populations à risque, le frottis tous les 3 ans a permis de réduire la mortalité par cancer du col de l’utérus de 70 %. Mais on cache cette information au grand public.

L’objectif (très rentable !) des lobbies est évidemment de vacciner toutes les petites filles avant de vacciner dès que possible les garçons au même âge et de rendre obligatoire la vaccination en milieu scolaire.

Nous ne sommes pas en accord avec ces objectifs que nous considérons comme de la “fausse santé publique”.

Nous pouvons les faire reculer en disant NON à ces abus avec des millions de citoyens.

Mais pour cela, il faut que chaque citoyen responsable fasse circuler cette pétition le plus largement possible. Et je compte donc sur vous pour signer, et pour l’envoyer au plus vite à tous vos contacts.

Un grand merci d’avance, au nom de la santé de nos jeunes.

Pr Henri Joyeux

PS : Le professeur Henri Joyeux est cancérologue, spécialiste de chirurgie digestive et des liens cancer-nutrition. Professeur des universités, il est une des grandes références mondiales dans le domaine de la santé et de la cancérologie. Après plus de 40 ans de pratique de la médecine, le professeur Joyeux défend une approche préventive contre le cancer : de loin, la plus efficace. Le professeur Joyeux est membre du Comité scientifique de l'Institut de Protection de la Santé Naturelle.

Sources :

(1) http://sante2020.blog.lemonde.fr/2014/04/01/gardasil-nous-revoila/
(2) http://lci.tf1.fr/science/sante/papillomavirus-un-vaccin-des-neuf-ans-a-l-ecole-pour-les-jeunes-8485665.html
(3) http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1710328/fr/rappel-dinformation-sur-la-vaccination-contre-les-papillomavirus-humains-par-le-gardasil

 

 

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle – Rue du Vieux Marché au Grain 48, 1000 Bruxelles
www.ipsn.eu
Association sans but lucratif conforme à la loi du 27 juin 1921.

 

http://petition.ipsn.eu/papillomavirus.php?utm_source=SIGNUPAPP_vdt&utm_medium=Newsletter-gratuite&utm_campaign=201409-29-HPV_VdT

 

VIDEO ICI :

 

http://epanews.fr/profiles/blogs/signez-et-faites-signer-la-p-tition-du-pr-henri-joyeux-contre-la#.VDu4I2N1WeN

 


Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 14:27

 

█████ Devenez publisher chez Inform'Action █████ ☛ Vous pouvez désormais nous suggérer du contenu et des Inform'Articles ! ☛ Vous pouvez être informateur, web-journaliste ou tout ce que vous souhaitez et participer à cette plate-forme citoyenne Inform'Action. Alors pourquoi se retenir puisque grâce à vous, l’info devient une affaire communautaire ? ☛ Sont donc bienvenus ici tous vos liens, vos actus, vos sites, bref, tout ce que vous souhaitez partager et qui peut faire avancer notre connaissance du monde, de l’actu, de la situation, voire même de votre état d’esprit. ☛ Il y a actuellement une avalanche d’infos importantes, de nouvelles plus ou moins bonnes, et il est réellement impossible de tout mettre sur un site, voilà pourquoi l'opportunité de publier vous est offerte, sachez en faire bon usage ! ► Comment faire : ------------------------ ❶ Créer un compte sur le site informaction.info, ❷ Nous validerons votre compte dans les 24 heures, ❸ Apprenez comment publier ici : http://informaction.info/comment-bien-publier ❹ Vous pouvez publier (articles, vidéos, images, livres...) ███████ Par l'association Inform'Action ███████ Ensemble, devenons tous acteurs de notre information

 

 

 

...

Petit garçon devenu autiste après avoir reçu 32 vaccins

 

Petit garçon et ordi (1)

 

.


Comme des millions de parents avant elle, Nathalie Steffen a été confrontée au problème des vaccinations pédiatriques. Ceci est l’histoire du chemin parcouru par une maman pour exempter ses enfants de toute vaccination ultérieure.

 


Sa petite fille Skylar est née en octobre 2004. Skylar a reçu tous les vaccins du programme officiel, à commencer par le vaccin contre l’hépatite B injecté dans les 12 heures qui ont suivi la naissance. Skylar a réagi à ses vaccins, mais ses parents ne savaient alors pas que c’était des effets secondaires des vaccins que souffrait leur fille.

 

Voici comment le cauchemar a commencé

 

Après son premier vaccin  contre l’hépatite B, Skylar a commencé à souffrir de coliques. Jusqu’à l’âge d’un an, elle pleurait tous les soirs à la même heure pendant environ une heure et demi avant de pouvoir s’endormir. Elle avait d’horribles terreurs nocturnes depuis l’âge de 2 ans. Ces problèmes ont duré jusqu’à ce qu’elle ait 4 ans, puis ont disparu.

 

Quand Nathalie accoucha de Skylar, elle n’avait pas la moindre idée que les dommages dus aux vaccins étaient à ce point répandus. Elle n’avait jamais eu l’idée de se poser des questions sur ce lien. Le pédiatre de Skylar déclara que son comportement était normal et lui fit croire que tous les bébés devaient passer par là.

 

Quatre années plus tard, Nathalie donna naissance à son second bébé, Landen. Le vaccin contre l’hépatite B lui fut administré dans les 12 heures qui suivirent la naissance, puis ce fut la série des vaccins faisant partie du programme vaccinal. A la naissance, Landen était en parfaite santé. Une fois qu’il eut reçu les vaccins prescrits par le programme, ses souffrances ont commencé à la suite des toxines qui lui avaient été administrées. Ses réactions ont été très graves. Il a successivement reçu le ROR, le vaccin contre la varicelle, le vaccin contre la grippe au cours de sa visite chez le pédiatre à 14 mois et à 18 mois, il avait tout perdu et fut diagnostiqué autiste.

 

Nathalie décrit avec ses mots à elle ce qui est arrivé à son petit garçon qui avait alors 14 mois :

 

* « Landen ne savait plus parler » (maintenant il fait de temps en temps le perroquet)

* Il n’arrête pas de faire des mouvements de va-et-vient

* Il élève souvent les bras en hurlant

* Il croque tout ce qu’il voit, y compris le bois ; il mord dans les murs

* Bien qu’il ait 5 ans, il n’est pas toujours propre

* Il est passé par un stade où il étalait ses excréments sur son corps et sur les murs.

* Il doit réapprendre à manger avec cuiller, fourchette, couteau

* Il se bouche sans arrêt les oreilles

* Il a eu des crises terribles pendant deux ans. Mais maintenant au lieu de s’effondrer, il éclate de rire, tombe sur le sol et continue à rire de manière tout à fait incontrôlée

* Il fredonne quand il mange

* Il a un niveau très élevé de tolérance à la douleur

* La moitié du temps,  il marche sur la pointe des pieds

* Il n’arrête pas de sauter et de se déplacer rapidement

* Il  se promène dans la maison  sans regarder où il va en touchant toujours les  mêmes objets

* Il casse et mange ses jouets

* Il retourne les meubles, ses jouets à tel point que nous avons dû déplacer tous les  meubles de sa chambre à l’exception de son lit.

* Il n’arrête pas de manger. Il mange autant que mon mari.

* Il n’a aucun sens du danger. Il ne sait pas ce qu’est la peur.

* Il court à tout moment sans regarder où il va.

 

Tous ces symptômes se sont manifestés quand Landen a eu 18 mois juste après qu’il ait reçu les vaccins ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole), Varicelle,  et le vaccin contre la grippe. Au total, il a reçu 32 vaccins avant que tombe le diagnostic d’autisme quand il a eu 3 ans. C’est alors que Nathalie a enfin compris que les vaccins étaient à l’origine de la mauvaise santé de ses enfants.

 

Comment cette courageuse mère s’y est-elle prise dans la suite ?

 

Nathalie n’avait jamais entendu parler des vaccins, à part le fait qu’ils devaient protéger des maladies et ce, jusqu’à ce que tombe le diagnostic d’autisme pour son petit garçon. C’est alors qu’elle a commencé à faire des recherches et que le voile qui l’aveuglait est tombé. Elle a fini par apprendre la vérité sur les vaccins et leurs différents ingrédients.

 

Dès qu’elle eût appris la vérité sur ces produits concoctés par l’homme, elle a décidé d’arrêter toute vaccination  pour ses enfants. […]

 

Dans la suite, en 2013, Nathalie a donné naissance à une belle petite fille, Haven, en parfaite santé. Suite à ce qu’avaient dû endurer son frère et sa sœur, les parents ont bien réalisé que la meilleure façon de protéger la santé de Haven était de NE PAS la vacciner. Nathalie a donc arrêté tous les vaccins et Haven n’en a pas reçu un seul. Haven a maintenant un an et n’a reçu aucun vaccin. Son comportement a toujours été des plus normaux.

 

A propos de Haven, Nathalie nous a confié :

 

« Elle n’a jamais été malade ou même fait de la fièvre. Il est arrivé que son nez ait coulé de temps en temps. Toute sa nourriture est d’origine biologique (lait de coco et divers jus biologiques). Elle est heureuse et en parfaite santé. Elle suit toutes les étapes normales de son évolution. Elle commence à dire « maman », « papa » et joue régulièrement avec son frère et sa sœur. Elle n’a jamais vu le pédiatre. Elle a cependant vu une fois un chiroprator ».


Trois-enfants-de-Nathalie--2-.jpg

 

Deux des trois enfants de Nathalie ont eu la santé endommagée par les vaccins


Nathalie et son mari n’ont pas été informés au sujet des vaccins, des ingrédients des vaccins et des dommages qu’ils pouvaient engendrer. IlS ne savaient pas non plus qu’un système d’information avait été mis en place pour recevoir les rapports d’effets indésirables des vaccins, le système VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) [1] C’est là une chose qui aurait dû être débattue avec le pédiatre.

 

Nathalie et son mari ignoraient également qu’il existait un fonds destiné à dédommager les victimes en les aidant à couvrir les frais des traitements. Un dédommagement est aussi prévu pour les personnes qui ont perdu un enfant ou un être cher après des vaccinations. Le revers de ce programme est que les deux tiers des cas sont rejetés. Les parents sont alors livrés à eux-mêmes sans une aide pourtant bien nécessaire. […]

 

Le système VAERS n’est pas venu en aide à la famille de Nathalie

 

Comme la majorité des parents, Nathalie ne s’était jamais posé de question au sujet des vaccins. Elle avait fait totale confiance au médecin pour la prise de décision en ce qui concerne les membres de sa famille. Après avoir fait ses propres recherches, Nathalie a déposé plainte auprès du VAERS dès qu’elle eût appris que la santé de Landen avait été endommagée par les vaccins au début de 2012. Nathalie fut informée que le VAERS allait lui faire parvenir par mail un numéro de dossier. Cette information, elle ne l’a jamais reçue, même après l’avoir à nouveau réclamée il y a trois semaines en 2014. En plus de sa demande au VAERS, Nathalie avait également demandé des formulaires à remplir au VICP (Programme National de Dédommagement des Victimes de Vaccinations). De cet organisme non plus, elle n’a jamais rien reçu. [4]

 

Il y a maintenant deux ans qu’elle a introduit sa demande et la limite de trois ans pour introduire une réclamation par rapport à des dommages vaccinaux est maintenant dépassée. C’est ainsi que Landen ne sera jamais dédommagé pour les suites des médicaments que son médecin a été conditionné à lui administrer. Si le pédiatre de Landen avait informé ses parents que ses dommages de santé étaient dus aux vaccins, au lieu de leur dire que l’état de l’enfant n’avait rien à voir avec les vaccins, ces derniers auraient pu gagner un temps précieux et introduire leur plainte dans les délais prescrits, et les dommages ultérieurs dus aux autres vaccins auraient aussi pu être évités. Malheureusement, c’est comme cela que vont les choses. Les médecins admettent rarement que les vaccins peuvent endommager la santé ou même entraîner la mort.

 

Après avoir pris connaissance de nombreux rapports de demandes d’indemnisation qui ont été refusées, Nathalie a renoncé à l’espoir de recevoir un jour quelque dédommagement et a préféré consacrer son temps à s’occuper de sa famille. Regardez cette courte vidéo pour pouvoir mieux comprendre que la loi ne protège pas votre famille, mais a été mise en place pour protéger plutôt le programme de vaccinations. [5] […]

 

La triste vérité sur le VAERS

 

Un problème majeur c’est que les ingrédients des vaccins contiennent  des agents cancérigènes et des pathogènes dont on ne parle pas. Ces produits peuvent causer le cancer, des mutations, la stérilité et des maladies plus graves que les maladies sensées être évitées par les vaccins. Ces graves problèmes de santé n’apparaissent  parfois que des années plus tard. Si les parents étaient informés de la chose, ils seraient bouleversés par les taux élevés de cancer et de stérilité dans la population vaccinée. Les fabricants de vaccins évitent de faire des recherches dans ces domaines et, en ne faisant pas d’études de causalité, ils peuvent avouer ne pas avoir fait les tests et dire qu’ils ne savaient pas. Ils ne sont donc pas tenus responsables.

 

La décision prise à la fin des années 1980 qui a exempté les fabricants de vaccins de toute poursuite judiciaire a eu comme conséquences la production de vaccins plus dangereux, ainsi que la mise en place de procédures accélérées sans tests de sécurité suffisamment appropriés. Cette décision a aussi conduit à une augmentation spectaculaire du nombre de vaccins repris dans le calendrier vaccinal.

 

Sur les notices, on peut voir que les vaccins ne sont pas testés par rapport au cancer, à la stérilité et aux mutations possibles. Pour confirmation, il est possible de consulter la notice publiée par VacTruth.com [7]

 

[…] « Quand des parents tentent avec amour de vous avertir pour que vous puissiez protéger votre enfant, c’est parce qu’ils connaissent la vérité et qu’ils veulent votre plus grand bien. La santé de mon enfant a été endommagée, mais je me suis juré de rester à ses côtés avec tout mon amour pour pouvoir tenter de réparer le mal qui lui a été fait par ma faute. Mon petit garçon n’est pas né autiste. C’est à la suite de mes propres et misérables décisions que tout cela est arrivé. Un jour, il sera capable de vous raconter son histoire parce que sa maman n’arrêtera jamais de faire l’impossible pour que son petit Landen guérisse.

 

 

Références

 

1. https://vaers.hhs.gov/esub/index

2. http://www.hrsa.gov/vaccinecompensation/index.html

3. https://nvicadvocacy.org/members/Home.aspx

4. http://www.hrsa.gov/vaccinecompensation/fileclaim.html

5. http://www.youtube.com/watch?v=xv_IaLHwgAQ

6. http://www.hrsa.gov/vaccinecompensation/deadlines.html

7. http://vactruth.com/vaccine-inserts

 

Source: Vactruth

 

 

 

Non à la vaccination: Le Professeur Henri JOYEUX tire la sonnette d’alarme
Non à la vaccination: Le Professeur Henri JOYEUX tire la sonnette d’alarme
.

Non à la vaccination: Le Professeur Henri JOYEUX tire la sonnette d’alarme

 

Suite à la publication d’un rapport sur la vaccination du Haut Conseil de sécurité publique de France, le Professeur Henri JOYEUX, cancérologue et chirurgien, a réagit en publiant une vidéo d’alerte qui a été partagée plus de 120000 fois sur le réseau social Facebook.


Selon le Professeur Henri JOYEUX, les deux vaccins actuels appelés Gardasil® et Cervix® comportent des risques d’effets indésirables graves et ne protègent pas du tout à 100%.

Ce rapport préconise d’abord d’introduire massivement dans les écoles la vaccination contre les papillomavirus (HPV), pour essayer de lutter contre le cancer du col de l’utérus et d’autres infections sexuellement transmissibles. L’âge de la vaccination est abaisser à 9 ans, pour les filles comme pour les garçons. Car même si certains se diront « je suis vacciné donc je suis protégé », il est scientifiquement prouvé que c’est FAUX !

 

Ce vaccin ne doit concerner que les populations à risque

Le Professeur Henri JOYEUX insiste sur le fait que le vaccin ne devrait concerner que les populations à risque, en effet, les papillomavirus se transmettent par voie essentiellement sexuelle ! Pourquoi donc vacciner des enfants et pourquoi ses vaccins doivent-ils être imposés dans les écoles sans une information complète et transparente ? « Il est totalement prématuré et potentiellement dangereux, d’imposer une campagne de vaccination généralisée dans les écoles, surtout auprès d’enfants jeunes et très vulnérables » déclare le Professeur.

 

Des effets indésirables aux conséquences très graves

L’analyse des données de pharmacovigilance a fait état de 26675 effets indésirables graves (maladies auto-immunes, sclérose en plaque,…) des enfants valides vaccinés au Gardasil inutilement alors qu’ils ne faisaient pas partie des populations à risque sont devenu invalides du jour au lendemain.

« N’acceptez pas que les Autorités appliquent à votre enfant une mesure sanitaire qui n’est pas faite pour lui » s’exclame-t-il dans cette vidéo.

Plus de 700 médecins ont signé une pétition en mars 2014 demandant une Commission d’enquête parlementaire sur ce vaccin. Le Professeur souhaite sensibiliser les parents à l’éveil de la conscience afin qu’il n’arrive pas la même complication à votre enfant.

 

Le Professeur Henri JOYEUX a lancé une pétition qui a récolté rapidement plus de 200000 signataires.

Partager l’information autour de vous en faisant circuler le message du Professeur Henri JOYEUX le plus possible.

 

Vidéo ici

http://actumag.info/2014/10/03/vaccination-professeur-henri-joyeux-tire-sonnette-dalarme/
Samedi 4 octobre 2014
..

Thierry Casasnovas revient sur les mécanismes du cancer et les effets de la chimiothérapie , puis explique comment, selon lui, « inverser le processus ». Verdict anxiogène si il en est , et pourtant...la prolifération tumorale n'est qu'une manifestation...
..

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 15:21

,

 

http://santecool.net/matinale-speciale-ebola/

santecool

 

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.

i.

 

 

Ebola : la catastrophe

Chère lectrice, cher lecteur,

J'aurais préféré ne pas avoir à l'annoncer un jour.

Mais, malheureusement, il se confirme que j'ai eu raison au sujet d'Ebola.

Une étude réalisée par des chercheurs de Harvard vient de tomber dans la grande revue médicale Plos One. Elle confirme ce que je vous disais le 27 août dernier [1], à savoir que les mesures de mise en quarantaine des populations en Afrique pour, en principe, éviter la propagation du virus Ebola, sont en train de créer une catastrophe, avec une « hausse exponentielle des cas détectés » [2]. C'est donc pire encore que ce que je craignais.

Confinées chez elles par la répression gouvernementale, plus mal nourries encore que d'habitude et victimes de l'hygiène qui se dégrade, des milliers de personnes ont attrapé le virus Ebola par la faute de mesures absurdes prises sous la pression de la « communauté internationale » :

« Les chercheurs notent une hausse exponentielle des cas détectés au Libéria et en Guinée pendant le mois d’août, alors même que ces pays mettaient en place des mesures drastiques de mise en quarantaine de la population.

Selon l’étude, le confinement de la population à domicile aurait en réalité aggravé la situation. Dans les zones concernées, les conditions de vie et l’hygiène se seraient très fortement dégradées, accélérant la transmission du virus entre les habitants
. [3] »


Et encore ne comptent-ils pas tous les décès dûs aux maladies « habituelles » en Afrique, à savoir le choléra, le paludisme, la malnutrition, qui se sont forcément aggravées elles aussi.

Bref, cette fois, elle a du sang sur les mains, cette communauté internationale qui, des auditoriums cinq étoiles de New York, Genève et Paris, lance sans cesse des appels à faire « quelque chose » – en l'occurrence n'importe quoi. Des milliers de personnes ont déjà attrapé Ebola à cause d'elle.

Si vous avez le cœur bien accroché

Si vous avez le cœur bien accroché, vous pouvez regarder ce diaporama du photojournaliste John Moore qui permet de réaliser quelles sont les conditions de vie dans les centres de quarantaine :

Et le pire, c'est que ces mesures criminelles, loin d'être remises en cause, sont actuellement en train d'être généralisées !!!

Hier, la Sierra Leone a annoncé la mise en quarantaine de ses 6 millions d’habitants – exactement l'inverse de ce qu'il faut faire !!

Mais qui ose le dire ???

Une voix crie dans le désert

On note tout de même qu'une organisation (une) a enfin repris les mises en garde que nous avons formulées il y a un mois : il s'agit de l'association Action Contre la Faim (ACF) qui a diffusé un communiqué dans lequel elle rappelle :

« Par le passé, pour d'autres crises épidémiques comme celles du choléra ou de la peste, l'expérience a montré que les mesures de quarantaine et les embargos pour empêcher la circulation des personnes et des marchandises étaient non seulement inutiles mais créaient des conditions favorables à des crises socio-économiques majeures [4] ».

Explosion de l'épidémie ?

Si les organisations internationales continuent leurs stupidités (le mot est gentil), des centaines de milliers de personnes pourraient à terme être touchées par Ebola, et non plus 20 000 comme le prédisait l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) il y a à peine un mois.

Selon un article publié début septembre dans Science par le physicien Alessandro Vespignani, le nombre de malades pourrait atteindre les 10 000 avant le 24 septembre, et des centaines de milliers dans les mois suivants, prédisait-il [5].

Personnellement, je suis de plus en plus inquiet.

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

PS : La lettre sur Ebola et le chlorure de magnésium écrite par notre chroniqueur Pierre Lance d'Alternatif Bien-Être (et que je vous ai transmise jeudi dernier) a fait bondir au plafond l'expert en nutrition Thierry Souccar, qui constitue chaque mois pour nous un précieux  « Dossier de Santé & Nutrition ». 

Thierry Souccar n'a pas perdu de temps pour lui répondre vigoureusement (voir lien ci-dessous).

Le nœud du problème est l'absence d'études médicales fiables et de grande ampleur sur le chlorure de magnésium, comme le notent Thierry Souccar et Pierre Lance.

Mais vous ? Avez-vous déjà pris du chlorure de magnésium pour soigner une infection virale ? Si oui, dites le moi ! Et surtout, cela a-t-il été efficace ? Vous pouvez répondre directement à ce message. C'est aussi pour ce partage d'expériences que Santé Nature Innovation existe !

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

Lien vers la réponse de Thierry Souccar.

 

.

Le ministère de la Santé est fin prêt.

http://www.tananews.com/2014/08/ebola-un-budget-de-300-000-dollars-pour-la-prevention/

Ébola: Le gouvernement américain via son Centre pour le Contrôle des Maladies, possède le brevet du virus et des vaccins…

On ne peut pas "patenter, breveter" la nature… Si le virus est breveté, c’est que le virus a été créé artificiellement… Une crise sanitaire mondiale rapporterait très gros à certains, tuerait beaucoup de gens et permettrait d’imposer loi martiale, quarantaine, inoculations et grille de contrôle. L’occasion d’imposer la dictature mondiale ? Le rêve pour certains élitistes eugénistes comme le professeur de biologie de l’université d’Austin, Texas, Eric Pianka.

Une chose est certaine, plus on cherche et plus on trouve de convergence d’intérêt chez les psychopathes du haut de la pyramide du système.

– Résistance 71 –

 

Le Centre de Contrôle des Maladies (CCM ou CDC en anglais), l’Institut National de la Santé (NIH) et Bill Gates sont propriétaires des patentes, brevets sur tout vaccin pour ébola et affiliés… La vaccination obligatoire n’est plus bien loin.

 

Dave Hodges

 

17 Septembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.thecommonsenseshow.com/2014/09/17/the-cdc-nih-bill-gates-own-the-patents-on-existing-ebola-related-vaccines-mandatory-vaccinations-are-near/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

J’ai rapporté précédemment que Monsanto, ou Monsatan comme certains aiment à l’appeler, était entré en partenariat avec le ministère de la défense pour utiliser une tierce partie par procuration pour développer le vaccin contre le virus ébola. Les fonds de départ étaient de 1,5 million de dollars. La valeur de l’accord pourrait s’accroître jusqu’à une estimation de 86 millions de dollars. Le nom de l’entreprise est Tekmira Pharmaceuticals Corporation (TKMR) (TKM.TO), un développant majeur de thérapies ARN interférence ou ARNi.


. “TKM-Ebola, une thérapie ARNi anti-virus Ébola est en train d’être développée sous contrat de 140 millions de dollars avec le Medical Countermeasure Systems BioDefense Therapeutics (MCS-BDTX) Joint Product Management Office du ministère de la défense US.” Aussi choquante que puisse potentiellement être cette nouvelle, la véritable info est que ceci ne constitue pas la partie la plus importante de la menace ébola qui a envahie les Etats-Unis. La vérité est que ces assocations auxquelles on ne peut faire nulle confiance lorsqu’on en vient à la lutte contre un virus comme l’ébola, ne représentent que la partie émergée de l’iceberg.

Plus on creuse pour savoir qui est derrière la création et le développement des vaccins pour traiter l’Ébola et plus les réseaux de conspiration s’élargissent. La chose la plus incroyable est de voir comment il est facile de localiser toutes ces informations. Je veux être clair sur ce point: Ébola fut inventé, un vaccin contre Ébola a existé depuis 8-10 ans, Quelques institutions sponsorisées par le gouvernement ainsi que quelques personnes de l’élite globaliste se sont positionnées pour profiter énormément de la dissémination du virus et du développement et de la dissémination de vaccins anti-Ébola qui deviendront obligatoires et l’imposition de la loi martiale dans le processus. En voici la preuve.


Les espèces de virus Ébola humain et les compositions et méthodes de celui-ci CA 2741523 A1


De manière incroyable le Centre pour le Contrôle des Maladies (CCM ou CDC pour l’acronyme anglais) est propriétaire de “la” patente sur le virus Ébola et toutes ses futures variations.

La section “Summary of the Invention” du document de patente/brevet affirme aussi clairement que le gouvernement américain clâme la “propriété” sur tous les virus Ébola dont certains partagent aussi peu que 70% de similitudes avec le virus Ébola qu’il a “inventé”:

Pourquoi est-ce qu’une organisation gouvernementale clâmerait-elle d’avoir “inventé” cette maladie infectieuse et ensuite affirmerait un monopole sur son exploitation à des fins commerciales ? Il est très clair que le CCM planifie de demander des droits d’auteur/inventeur sur les vaccins contre Ébola. Ceci certainement augmente les chances pour que le(s) vaccin(s) deviennent obligatoires, augmentant ainsi le profit potentiel pour les détenteurs du brevet.


Publication number CA2741523 A1
Publication type Application
Application number CA 2741523
PCT number PCT/US2009/062079
Publication date Apr 29, 2010
Filing date Oct 26, 2009
Priority date Oct 24, 2008
Also published as EP2350270A2, 4 More »
Inventors Jonathan S. TownerStuart T. NicholJames A. ComerThomas G. KsiazekPierre E. Rollin
Applicant Jonathan S. Towner, 5 More »
Export Citation BiBTeXEndNoteRefMan
Classifications (21), Legal Events (1)
External Links: CIPOEspacenet

 

De manière très claire, Ébola a été fabriqué par l’homme et ce brevet prouve cette affirmation. Pourquoi le CCM a t’il besoin de posséder un brevet/patente sur Ébola ? Peut-être devrions-nous demander à Bill Gates qui a donné 50 millions de dollars à l’ONU et au CCM pour lutter contre le virus Ébola (voir la vidéo sur l’article original, en anglais). Le CCM s’est associé dans sa lutte contre Ébola avec Crucell, l’Institut National de la Santé (NIH) et l’ Army Medical Research Institute of Infectious Diseases (USAMRIID) et bien sûr, la fondation Bill & Melinda Gates.

Depuis quand Bill Gates ne voudraient-ils pas un retour sur investissement (RI) ? Gates and Michael Bloomberg ont déjà contribué à de larges sommes d’argent pour de multiples causes de vaccinations comme la Global Polio Eradication Initiative lancée originellement en 1988 par l’OMS, le Rotary, le CCM et l’UNICEF. Le RI a été impressionnant…

Gates a annoncé qu’il planifie de faire vacciner chaque enfant du tiers monde avec de multiples vaccins, et selon ses dires, cela pourrait résulter en une dramatique réduction de la population de l’ordre de 10 à 15%. Réalisez-vous les profits colossaux qui peuvent être réalisés en vaccinant chaque enfant du tiers monde ? Si nous appliquons le penchant de Gates à investir dans des causes qui produisent une très bon RI, on peut raisonnablement penser que Gates est en train de se positionner pour bien profiter des 50 millions qu’il a investi dans la cause Ébola, qui de manière très convéniente inclue également le CCM, le propriétaire du brevet déposé sur Ébola.


Le NIH détient présentement toutes les patentes/brevets sur les vaccins contre Ébola Crucell est plus comme Tekirama et Monsanto car ce sont eux qui gèrent la science pour les patentes des traitements par vaccins ébola.

Ce qu’on ne vous dit pas. Info prises depuis le site internet de Crucell: Crucell’s Website

  • Crucell développe un vaccin contre Ébola en collaboration avec la Vaccine Research Center ou Centre de Recherche Vaccinal (VRC) de l’Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID). Le vaccin a prouvé protéger les singes cobayes complètement avec une simple dose du vaccin.
  • Dans les termes de l’accord avec le VRC, Crucell a une option pour les droits de commercialisations dans le monde entier du vaccin anti-Ébola.
  • Le vaccin anti-ébola de Crucell est entré dans la phase 1 des essais cliniques dans le 3ème quart de 2006. Deux groupes de 16 volontaires se sont enrôlés et ont été vaccinés. L’étude a montré une sécurité et une immunogénécité aux doses évaluées.
  • En Octobre 2008, Crucelle a sécurisé une récompense NIAID/NIH pour faire avancer le développement des vaccins Ébola et Marburg avec pour but ultime le développement d’un vaccin polyvalent filovirus.
  • La récompense fournit des fonds jusqu’à 30 millions de dollars, avec des options additionnelles valant plus de 40 millions de dollars.

Comprenez-vous à quel point les médias nous mentent sur ce sujet ? Le travail sur le virus Ébola, sanctionné par le détenteur du brevet pour le vaccin, le NIH, s’est effectué depuis au moins 2004 avec des essais cliniques du vaccin en 2006. Ceci explique également pourquoi le CCM et le NIH amène des patients Ébola aux Etats-Unis pour les traiter. Le moment où un patient atteint du virus Ebola passe la frontière américaine, il devient la propriété intellectuelle du CCM, du NIH et de la Fondation Bill & Melinda Gates ! Comment ne pourrions nous pas croire que ceci est les dialectique hégélienne du problème, réaction, solution portée à son comble ? L’implication de l’armée et de son USAMRIID est importante à noter parce que l’armée est sujette à de vieilles rumeurs d’avoir créé le virus Ébola et, à des fins expérimentales, d’avoir implanté le virus artificiel au Zaïre en 1977.

Quand un public insouciant va finalement être mis au courant d’un vaccin contre Ébola, le Global Fund sera mis en charge de sa distribution. De manière également intéressante, Bill Gates a donné 560 millions de dollars au Global Fund. Le Global Fund s’est aussi positionné pour être en charge de la distribution des vaccins “nouvelleemnt développés” mais pas encore annoncés contre la tuberculose et le VIH. Comme le but est la vaccination de tout être humain sur terre, hommes, femmes et enfants, avec des vaccins multiples, la contribution de 560 millions de Dollars des Gates à Global Fund ne sont que menue monnaie comparés à ce qui en est attendu en retour d’investissement. Quoi qu’il en soit, pour l’heure place au virus Ebola.


La direction politique de la crise


J’ai mentionné dans la première partie de cette série ( Part One ) que ma meilleure source d’information au sein de l’armée m’a dit que le Ministère de la Sécurité de la Patrie (NdT: DHS, la Stasi du pays du goulag levant) a pris en compte les plans pour la vaccination obligatoire contre le virus Ebola et l’imposition de la loi martiale. J’ai aussi mentionné dans ma première partie que très peu de policiers et de militaires se rendront en fait compte qu’ils mettent en application une loi martiale, puisqu’ils agiront essentiellement dans le cadre d’une “crise sanitaire”, même contrainte et imposée, qui impliquera plusieurs niveaux de restrictions des déplacements, de mesures de mise en quarantaine pour des segments entiers de la population du pays. Si quelqu’un veut vraiment se rendre compte de la profondeur de cette conspiration et les joueurs qui y sont impliqués, je recommande de visiter le site de Crucell dont j’ai mis le lien ci-dessus.

Les détails opérationnels du programme de vaccination obligatoire seront exposés dans un article à venir.


..

http://resistance71.wordpress.com/2014/09/25/ebola-le-gouvernement-americain-via-son-centre-pour-le-controle-des-maladies-possede-le-brevet-du-virus-et-des-vaccins/

.

..

Ebola, le Pentagone s’installe en Afrique : Washington annonce la naissance d’un centre de commandement militaire au Libéria:

Ebola Obma 2

Face à l’« épidémie sans précédent d’Ebola, qui se répand de façon exponentielle en Afrique occidentale », le président Obama a annoncé que « à la demande du gouvernement libérien », les Etats-Unis établiront « un centre de commandement militaire au Liberia ». Il s’agit d’un « quartier général de commandement de la force conjointe » spécifie le Commandement Africa des Etats-Unis (dont l’ « aire de responsabilité » couvre tout le continent, sauf l’Egypte). Le quartier général, aux ordres du général Darryl Williams (déjà sur le terrain au Libéria) disposera d’au moins 3000 militaires étasuniens, d’un pont aérien et d’un centre de tri au Sénégal. C’est ce quartier général qui exercera la fonction de « commandement et contrôle » de l’opération internationale anti-Ebola, qui prévoit l’envoi de personnel médical et d’hôpitaux de campagne. Selon Obama, c’est « un exemple de ce qui se passe quand l’Amérique prend le leadership pour affronter les plus grands défis mondiaux ». Qu’il a listés dans son récent discours urbi et orbi, affirmant que seule l’Amérique a « la capacité et la volonté de mobiliser le monde contre les terroristes de l’Isis », de « battre le rappel mondial contre l’agression russe », et de «contenir et anéantir l’épidémie d’Ebola ».

Même si la possibilité qu’Ebola se diffuse aux Etats-Unis est extrêmement basse, a souligné Obama dans le discours qu’il a prononcé au Centre de contrôle et de prévention des maladies[1] à Atlanta (Georgie), en Afrique occidentale il a provoqué la mort de « plus de 2400 hommes, femmes et enfants ». Evénement certes tragique, mais limité si on le rapporte au fait que l’Afrique occidentale a une population d’environ 350 millions d’habitants et toute la région sub-saharienne presque 950 millions. Si l’on pense que chaque année meurent dans la région à cause du sida plus d’un million d’adultes et d’enfants ; que la malaria provoque chaque année plus de 600 mille morts, en majorité chez les enfants africains ; que dans l’Afrique sub-saharienne et dans l’Asie méridionale la diarrhée tue chaque année environ 600 mille enfants (plus de 1600 par jour) de moins de cinq ans. Ces maladies et quelques autres, toutes « maladies de la pauvreté », qui provoquent chaque année en Afrique sub-saharienne des millions de morts prématurées et de cas d’invalidité, sont dues à la sous-alimentation et à la malnutrition, au manque d’eau potable, aux mauvaises conditions hygiéniques-sanitaires dans lesquelles vit la population pauvre, qui (selon les données de la Banque mondiale elle-même) constitue 70% de la population totale, dont 49% se trouve en conditions de pauvreté extrême. La campagne d’Obama contre l’Ebola semble donc instrumentale.

L’Afrique occidentale, où le Pentagone installe son propre quartier général avec la motivation officielle de lutter contre l’Ebola, est très riche en matières premières : pétrole au Nigéria et Bénin, diamants en Sierra Leone et Côte d’Ivoire, phosphates au Sénégal et Togo, caoutchouc, or et diamants au Libéria, or et diamants en Guinée et Ghana, bauxite en Guinée. Les terres les plus fertiles sont réservées aux monocultures de cacao, ananas, arachides et coton, destinées à l’exportation. La Côte d’Ivoire est le plus grand producteur mondial de cacao. De l’exploitation de ces grandes ressources quasiment rien n’arrive à la population, car les revenus sont partagés entre multinationales et élites locales, qui s’enrichissent aussi grâce à l’exportation des bois précieux avec de graves conséquences environnementales dues à la déforestation.

Les intérêts des multinationales étasuniennes et européennes sont cependant mis en danger par les rebellions populaires (comme celle du delta du Niger, provoquée par les conséquences environnementales et sociales de l’exploitation pétrolifère) et par la concurrence de la Chine, dont les investissements sont pour les pays africains beaucoup plus utiles et avantageux. Pour conserver sa propre influence dans le continent les Usa ont constitué en 2007 le Commandement Africa qui, derrière le paravent des opérations humanitaires, recrute et forme dans les pays africains des officiers et des forces spéciales locales par l’intermédiaire de centaines d’activités militaires. Une base importante pour ces opérations est celle de Sigonella (Sicile), où a été déployée la Task force du Corps des marine qui, dotée d’avions hybride Ospreys, envoie en rotation des escadrons en Afrique, notamment occidentale.

Là où commence la campagne d’Obama « contre le virus Ebola ».

 

Edition de jeudi 18 septembre 2014 de il manifesto 

http://ilmanifesto.info/ebola-il-pentagono-si-sistema-in-africa/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Selon http://fr.wikipedia.org/wiki/Centres_pour_le_contr%C3%B4le_et_la_pr%C3%A9vention_des_maladies

« L’origine des CDC (Centre pour le Contrôle et la Prévention des maladies) est d’abord militaire. Aux États-Unis, les institutions militaires, pour la protection de l’US Army ont joué un rôle important en matière de santé et surtout d’épidémiologie, via d’abord le suivi et l’étude de la santé des soldats, puis par l’étude des épidémies en tant que pouvant être utilisées par le bioterrorisme ou comme arme de destruction massive » (Note -et italiques- de la traductrice pour la version française).

  


[1] Center for Disease Control and Prevention http://www.cdc.gov/

 

http://www.mondialisation.ca/ebola-le-pentagone-sinstalle-en-afrique/5402607

.

 

 

Voir aussi :

 

Tuer les africains expressément ? Lé sérum qui guérit Ebola existe depuis 1976 Et si l'on nous mentait, encore une fois... Voyez cette vidéo d'un JT en date des années 80, alors, Ebola sévissait au Zaïre... Interview du médecin militaire Gilbert RAFFIER...
Lire la suite

 

Comment l'Europe empoisonne sa propre population

 

 

Les Etats-Unis accusés d’avoir déclenché l’épidémie d’Ebola

Un docteur, directeur de recherches en phytopathologie, accuse les Etats-Unis de faire des tests bactériologiques sur la population en Afrique de l’ouest.

 

  .


DOSSIER

Cuba enverra 461 médecins et infirmières en Afrique de l'Ouest pour aider à combattre l'épidémie d'Ebola

Cuba enverra 461 médecins et infirmières en Afrique de l'Ouest pour aider à combattre l'épidémie d'Ebola, ont rapporté vendredi les médias locaux. Un premier...

 

.

Le coup de gueule d’une médecin spécialiste du cancer

 

.

.

.

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 05:51

,

 

http://www.nairaland.com/1848781/scary-pictures-ebola-virus-victims

Ebola : le mensonge généralisé

Alors que le journal Le Monde parle quotidiennement de « ravages » et de « catastrophe », la réalité est que l'épidémie de virus Ebola reste d'ampleur modeste.
 
La presse parle de 1229 morts entre mars et août 2014 sur l'ensemble de l'Afrique, et encore ce chiffre n'est-il pas exact.
 
Si vous vous rendez sur la page du site de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) traitant du sujet, vous vous rendez compte qu'il y a en fait 788 décès formellement identifiés comme causés par le virus Ebola. Les autres sont des cas « suspects » ou « probables ». [1]
 
Ce sont bien sûr 788 morts de trop, mais il faut comparer aux 1,2 MILLION de morts causés annuellement par le paludisme [2], ou aux 2000 morts causés annuellement en France par la grippe saisonnière. [3]
 

Très peu de contagion

Les images de soignants portant des masques et des combinaisons intégrales pour s'approcher des malades suspectés sont insensées et dignes d'un mauvais film de science-fiction.
 
Car le virus Ebola ne se transmet absolument pas si facilement :
« Il faut un contact direct avec un liquide biologique comme le sang, les selles, les vomissures. Il n'y a aucune transmission par voie aérienne. C'est-à-dire que, lorsqu'une personne parle ou tousse, elle ne répand pas le virus Ebola dans l'air ambiant. » explique le Pr Bruno Marchou, chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de Purpan, à Toulouse. [4]
Autrement dit, le virus Ebola est comparable au SIDA pour son mode de propagation. Il faut vraiment être au contact du sang ou du liquide biologique du malade pour risquer soi-même d'être contaminé.
 
Cela veut dire, toujours selon le Pr Bruno Marchou, que le virus Ebola :
« n'atteindra pas le stade pandémique. À Conakry (capitale de la république de Guinée), ils avaient initialement plusieurs dizaines de cas parmi le personnel hospitalier. Ils ont réussi, en appliquant des mesures d'hygiène standard simples, à endiguer la propagation du virus parmi leur personnel. »
Ces mesures d'hygiène n'ont rien de sorcier : « Quand on s'occupe d'un patient, on se couvre les mains avec des gants. Si le patient vomit, il faut aussi se couvrir le visage. C'est le b.a-ba. On fait ça tous les jours. » continue-t-il.
 

«La mort dans 20 à 90 % des cas »

Sandrine Cabu, de Médecins Sans Frontières, interrogée par Le Monde, explique que le virus Ebola entraîne « la mort dans 20 à 90 % des cas ».
 
Pourquoi une fourchette aussi absurdement large ?
 
Parce que le virus Ebola est surtout dangereux quand il est mal soigné. Les personnes meurent de déshydratation ou d'hémorragies mais le traitement consiste alors simplement à hydrater ou à transfuser le patient, pas à lui donner un vaccin ni un hypothétique médicament. Il ne faut pas croire ce que prétend l'industrie pharmaceutique qui aimerait pouvoir vendre aux gouvernements une poudre de perlimpinpin comme elle l'avait fait pour le Tamiflu.
 

« Les nouveaux médicaments ne sont pas la solution contre Ebola », selon un expert en maladies infectieuses

La solution contre l'épidémie consiste à respecter des mesures simples et de bon sens : hygiène, bonne nutrition, vitamine D, vitamine C.
 
Selon Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses des Etats-Unis, l'outil le plus efficace contre Ebola est de prodiguer les soins de base aux malades.
« La véritable priorité devrait être de créer des infrastructures médicales dans les pays touchés pour fournir aux malades le soutien médical de base comme l'hydratation et la transfusion sanguine. Cela aura un beaucoup plus gros effet sur la santé que la distribution au hasard de quelques médicaments expérimentaux. » [5]
Selon Thomas E. Levy, auteur d'un article récent sur les remèdes potentiels contre le virus Ebola [6] :
« Jusqu'à présent, il n'y a pas un seul virus testé qui n'ait pas été inactivé par une certaine dose de vitamine C. Un des moyens prioritaires pour détruire le virus, ou programmer sa destruction par le système immunitaire, est d'activer la “réaction de Fenton”. En un mot, cette réaction peut se produire à l'intérieur du virus, dans les cellules où les virus se répliquent et à la surface des virus eux-mêmes. »
Il n'y a donc aucune raison de suspecter le virus Ebola de se transformer brutalement en une pandémie à l'échelle de l'Afrique, et encore moins dans le reste du monde.
 
Mais il n'y aucun doute que cette psychose peut servir les intérêts financiers de quelques-uns. (la suite ci-dessous)
 
Annonce spéciale

Guérir d'Ebola avec un vaccin comme du diabète avec une pilule

Les promesses des pilules qui vous guérissent de tout font souvent obstacle à des solutions réelles, naturelles et... beaucoup plus efficaces. Regardez cette vidéo, elle est truffée d'exemples et de conseils simples et prouvés contre le diabète, l'arthrose, les risques d'AVC, l'hypertension, la dépression...
Suite de la lettre de ce jour :

Semer la panique : un business très lucratif

La panique autour du virus Ebola rappelle évidemment la grippe aviaire de 2005 et la grippe porcine (H1N1) de 2009.
 
Ces deux « pandémies imminentes » ont été l'occasion de manipuler grossièrement les opinions publiques pour justifier la vaccination en masse des populations, qui s'est révélée entraîner de terribles effets secondaires, dont la narcolepsie, un très grave trouble du sommeil. [7]
 
En 2009, l'Organisation Mondiale de la Santé a prédit qu'un tiers de la population mondiale pourrait être touchée par la grippe H1N1, avec des effets incalculables. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot n'avait alors pas hésité à commander 94 millions de vaccins ! Les Français n’ayant été que 6 millions à se faire vacciner, Mme Bachelot avait, dès le mois de janvier 2010, annulé auprès des laboratoires pharmaceutiques la livraison de 50 millions de doses et fait verser par l'Etat en dédommagement près de 48 millions d’euros aux laboratoires. [8]
 
Quant au fameux médicament antiviral « miracle », le Tamiflu, son effet réel n'est que de réduire la durée des symptômes de moins d'une journée, sans limiter d'aucune façon les hospitalisations. Une étude britannique a conclu que la distribution de Tamiflu contre la grippe H1N1 a eu pour seul effet de... gaspiller 500 millions de Livres sterling.
 
En effet, la saison de grippe 2009 se révéla finalement moins grave que d'habitude, malgré la présence de la souche H1N1. De plus, de nombreux prétendus cas de grippe H1N1 se révélèrent ne même pas être des grippes mais de simples rhumes, ce qui n'est pas sans rappeler ce cas de virus Ebola à Berlin qui s'est finalement révélé être... une gastro. [9]
 

Jouer avec le feu

Toutefois, les titres excessifs martelés par la presse sont à mon avis très dangereux :
« Une épidémie absolument pas sous contrôle, sans précédent », Médecins Sans Frontières, le 30 juillet 2014. [10] [11]
 
« Le virus Ebola continue de dévaster l'Afrique de l'Ouest », Le Monde, 15 août 2014. [12]
 
« L'OMS décrète une urgence de santé publique de niveau mondial », France 24, le 20 août 2014. [13]
Cette psychose est en train de semer la pagaille en Afrique, où des gouvernements sont ni plus ni moins en train de fermer les frontières, mobiliser les armées pour réprimer les populations, et même isoler sans raison des dizaines de milliers de malheureux, hommes, femmes, vieillards et enfants mis en quarantaine dans un bidonville du Libéria, sans nourriture ni eau.
« Pour espérer contenir l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui fait rage au Liberia (…) le gouvernement prend des mesures draconiennes. Deux quartiers de la capitale, Monrovia, ont été placés en quarantaine et sous surveillance sécuritaire, alors que dans le reste du pays, un couvre-feu a été instauré. », Le Monde du 22 août 2014. [14]

 

"Tirer à vue"

Dimanche 24 août, on apprenait que, au Sierra Leone :
« Le parlement a adopté un projet de loi qui interdit d'héberger des malades. Les contrevenants sont passibles de deux ans de prison. [15] »
Lundi 25 août, pire encore : le gouvernement du Libéria ordonne à ses soldats de "tirer à vue" sur les personnes qui chercheraient à passer la frontière, soit disant pour empêcher l'épidémie de se progager ! [16]
 
Ces réactions totalement excessives risquent de provoquer une vraie catastrophe humanitaire, bien plus grave que le virus Ebola lui-même.
 
Des mesures commencent également à être prises contre les Africains au niveau international :
« Au niveau international, les citoyens de ces pays font l’objet d’une quarantaine de plus en plus stricte avec la fermeture des frontières, la suspension des vols de la plupart des compagnies aériennes qui les desservaient, le rapatriement des membres des familles du personnel diplomatique dans ces pays, l’annulation de conférences internationales, la délocalisation d’événements sportifs, etc. » note Rue 89. [17]
En Corée, de véritables réactions racistes éclatent contre les Africains, interdits d'entrer dans certains magasins. [18]
 

Le mythe du passager infecté dans l'avion

À écouter les autorités et nos journalistes, on croirait qu'une épidémie de virus Ebola peut se déclencher à tout instant en Europe : il suffirait que débarque un Africain touché par la maladie arrivé par avion.
 
Cette hypothèse est parfaitement irréaliste. Elle ne traduit qu'une ignorance complète de ce qu'est réellement le virus Ebola.
 
Ne succombons ni à la psychose, ni à une forme de racisme qui ne dit pas son nom.
 
L'épidémie de virus Ebola ne sera correctement endiguée en Afrique que si toute violence et toute mesure répressive cesse. Qu'on laisse chaque patient être pris tranquillement en charge par un personnel ayant une formation médicale de base, et prenant les mesures d'hygiène évidentes.
 
N'envoyons ni cargaisons de vaccins en Afrique, ni médicaments. Cela ne servirait qu'à enrichir les laboratoires pharmaceutiques et à provoquer des dégâts bien plus graves par les effets secondaires de ces médicaments.
 
À votre santé !
 
Jean-Marc Dupuis 

Sources :

[1] Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

[2] La mortalité due au paludisme plus forte que prévu

[3] Nombre de décès dus à la grippe en France

[4] «Je n'ai pas peur du virus Ebola mais de la panique qu'il va provoquer».

[5] Fauci: New drugs not the best answer for Ebola

[6] Surprising solution for Ebola virus

[7] Des troubles neurologiques rares liés au vaccin anti-H1N1

[8] La grippe h1n1 finit en coûteuse fumée

[9] Alerte au virus Ebola: ce serait en fait une gastro

[10] Ebola: plus de 1.300 cas, 729 décès, 4 pays, une épidémie "sans précédent

[11] Ebola : le Sénégal ferme ses frontières avec la Guinée

[12] Le virus Ebola continue de dévaster l'Afrique de l'Ouest

[13] Ebola : l'OMS décrète une "urgence de santé publique de portée mondiale"

[14] Ebola : au Liberia, un bidonville coupé du monde

[15] Ebola: la Côte d'Ivoire ferme ses frontières ouest

[16] Shoot-on-sight order in Ebola-wary Liberia

[17] Ebola : ignorance, paranoïa et mise en quarantaine

[18] Ebola : ignorance, paranoïa et mise en quarantaine
.
.
.
La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com
.
Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 16:43

 

02/04/2014 à 13:29 Par Haby Niakate
Lors d'une précédente épidémie à Kampungu (Congo) en 2007. Lors d'une précédente épidémie à Kampungu (Congo) en 2007. © Pascale Zintzen/AP/Sipa

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Santé | Guinée : Ebola, la fièvre remonte vers le Nord | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

mardi 12 août 2014

Ebola, pourquoi on en parle tant ?

Les titres de presse de ces derniers jours...
  • Ebola : huit Chinois placés en quarantaine en Sierra Leone
  • Virus Ebola: l'Afrique en état d'alerte
  • Rwanda: premier cas suspect d'Ebola
  • Ebola : fausse alerte en Roumanie
  • Un cas suspect de fièvre Ebola mis en quarantaine au Canada
  • EBOLA • Le virus en Europe, mais sous haute protection
Mais pourquoi tout à coup une si grande activité autour de cette terrible maladie? Et pourquoi mettre en avant tant de cas en Europe? Comment peut-on sortir des vaccins, comme ça, sans les tests complets? Où sont les publications? Les études? 
Beaucoup de questions, pas de réponses ou bien...

La mort de la jungle : une arme biologique ou un « canard » des médias ?

10.08.2014
Auteur : Dmitry Kaystro
La fièvre Ebola est devenue une menace d'importance internationale. Cette déclaration a été faite durant la semaine par l'Organisation Mondiale de la Santé. La mystérieuse maladie, dont le taux de létalité est de 90 %, a attiré l'attention non seulement des médecins, mais aussi des militaires.
Comme il se constate, le développement d'un vaccin contre cette fièvre a été financé par le Pentagone, et tous les droits pour le médicament appartiennent au gouvernement des États-Unis. Pourquoi l’a-t-il fait ? En théorie, cette question a deux réponses.

Première : en effet, le virus Ebola représente une arme biologique parfaite. La contagion est transmise si rapidement qu'il peut être utilisé pour détruire n’importe quel groupe isolé de personnes jusqu’à toute la population de l'ensemble d’un pays, si ses voisins ferment les frontières.

Deuxième : il suffit de semer la panique à l'aide des médias, puis vendre le médicament à des prix exorbitants aux gouvernements à travers le monde. Cela s'est déjà produit avec les souches de grippe aviaire et porcine qui ont effrayé littéralement toute la planète. Ceci n’est bien sûr qu’une supposition, cependant, il n’y a pas encore d'autres explications : en effet, la médication, par exemple, du diabète et d'autres maladies mortelles n’est pas brevetée.
L'agence d'information américaine Yahoo-News a annoncé une éclosion de la fièvre Ebola dans la ville d'Atlanta. Sur sa page Twitter, les représentant de l'Agence ont déclaré que la maladie mortelle a été constatée chez 145 personnes. En 10 minutes le message inquiétant a été reposté 763 fois selon Washington Times. Ceci a entrainé la panique parmi les utilisateurs d'Internet. Plus tard cette info a été démentie. Mais la déstabilisation était lancée. lien
La mort de l'Afrique de l'Ouest sort de la jungle. La fièvre Ebola est officiellement reconnue comme une menace internationale. Elle sème la panique et se répand sur la planète à une vitesse sans précédent. Le nombre de morts est maintenant s’approche d'un millier. Le nombre d’infectés est deux fois supérieur, ce qui signifie en réalité le nombre de condamnés. Et ce n'est que les statistiques officielles. Le Libéria et la Sierra Leone ont déclaré l’état d'urgence. En Guinée et au Nigeria, les médecins déclarent leur incapacité à contrôler la propagation de la maladie. La fièvre a déjà atteint le Canada, le premier cas d'infection a été enregistré. L'Organisation Mondiale de la Santé, lors d’une réunion d'urgence, a déclaré le virus comme évènement extraordinaire menaçant l'humanité.
« L'OMS reconnaît l'épidémie d'Ebola comme une menace d'importance internationale. Nous notons le caractère sans précédent d’évolution de la maladie. Ainsi, nous pouvons déjà dire exactement que la situation ne va que s'aggraver. C'est pourquoi la communauté internationale prendra toutes les mesures nécessaires afin de ramener la situation sous contrôle dans les plus brefs délais » a déclaré le chef de l'OMS, Margaret Chan. lien
Cependant, pour l’instant, il y a une autre évidence : la menace des régions tropicales humides est de moins en moins contrôlable. Entre-temps, l'édition américaine The Washington Post rapporte que des scientifiques des États-Unis, après 30 longues années de travail pour créer un vaccin expérimental contre ce virus, sont proches de l'achèvement des recherches. Le médicament a été testé sur les singes et on dirait que plusieurs flacons ont été déjà envoyés au Liberia pour sauver deux médecins américains étant atteints par le virus. Après l'injection du vaccin expérimental, les médecins sont en voie de guérison. Et bientôt, le remède miraculeux deviendra massif, promettent les chercheurs.
Cependant, les scientifiques russes ont de sérieux doutes que le vaccin salutaire ait été obtenu. Jusqu'à maintenant aucune des déclarations retentissantes des médecins américains n’est appuyée par des recherches cliniques approfondies, et surtout – par des observations de la nouvelle souche. Et tout cela ressemble plus à un bon coup commercial. Et le vaccin approuvé contre le virus, selon les scientifiques russes, en fait, n'existe tout simplement pas aujourd’hui. Et Ebola est toujours incurable.
« Actuellement, apparemment, ce vaccin sanitaire est en cours d’essais, cependant il faut noter qu'il n’en est qu’en première phase. Si cette première phase se déroule normalement, et cela ne sera connu que dans quelques mois, il sera donc logique de mettre en place une expérience sur un groupe de volontaires. Et alors, c’est ici que tout se complique, parce que d’abord la première phase serait testée avec des citoyens américains, et la seconde phase devrait être expérimentée sur des personnes ayant un risque accru d'infection. Et ce sont dès maintenant les Africains » — a commenté le docteur ès sciences biologiques, Sergey Netessov.
Mais les scientifiques russes possèdent cette expérience de recherches et actuellement mènent en parallèle leurs études pour la création du vaccin. Le Centre scientifique Ivanovsky est l’un des instituts de la virologie les plus secrets dans le pays. Ici, dans des installations de congélation à moins 70 degrés, sont conservés des centaines de virus les plus dangereux ainsi que leurs nombreuses souches. Se trouver là de façon prolongée est interdit, et ouvrir ces installations de congélation est mortellement dangereux. Actuellement, les experts du Centre étudient la fièvre Ebola afin de trouver un vaccin universel contre elle.
Le chef adjoint de l'Institut Ivanovo, Alexander Boutenko, déjà dans les lointaines années 1982, dans le cadre d'une expédition soviéto-guinéenne conjointe a passé près d'un an dans les forêts tropicales de la Guinée. Le professeur Boutenko et ses collègues ont, alors, découvert un virus inconnu qui fauchait des villages africains entiers. Dans le laboratoire tropical, Alexander Boutenko a essayé de mettre en place le diagnostic de l'infection, et, déjà à cette époque a constaté, que très probablement, il s'agissait du terrible virus Ebola.
« De trouver la cause et de savoir ce que c’était — telle était la tâche de l'ensemble du laboratoire, qui, à l'époque, était organisée et financée par le ministère de la Santé de l'Union Soviétique. Nous étions en contact avec la population, dont certains avaient été malades là-bas, et certains en étaient morts. Faire un décompte précis dans des conditions de civilisation de jungle est difficile, mais dans certains villages, par exemple, sur 60 personnes, 30 tombaient malades. Au moins la moitié y tombait malade » — se rappelle le chef adjoint de l'Institut de virologie Ivanovo, Alexander Boutenko.
L'infection actuelle est la continuation de la poussée dangereuse de ces années 1982, est persuadé le Professeur Boutenko. Et donc, les scientifiques russes ont la plus grande base de recherches pour créer le vaccin. Les données recueillies par Alexandre Boutenko, il y a un quart de siècle, doivent aider la génération d'aujourd'hui des scientifiques russes dans le développement du vaccin contre la fièvre. En plus de l'Institut de Moscou Ivanovo, un autre Centre fermé de recherches scientifiques, « Vector » à Novossibirsk, participe au programme. Plusieurs chercheurs russes sont déjà en Guinée. Le chef du laboratoire d'écologie des virus Mikhail Shchelkanov est parmi eux. Nous avons réussi, non sans difficulté, à le joindre en Guinée gagnée par l’épidémie, qui a fermé ses frontières cette semaine. Le chercheur russe a raconté à quel stade se trouvent les études de la création du vaccin russe du redoutable virus.
« Actuellement, ce vaccin a passé cinq essais avec des résultats tout à fait convaincants. Maintenant, les essais sont entrés dans leur phase finale. Cependant, il est difficile de dire combien de temps durera cette phase » — a déclaré Michael Shchelkanov.
Le virus Ebola est un des pires tueurs subcellulaires, avec un taux de létalité de 90 pour cent. Il est même moins exigeant que le VIH, et n'a pas ladite « phase asymptomatique ». Par conséquent, le tueur de la jungle agit en quelques semaines. Survivre — c'est plus une chance ou même un miracle. En particulier là où la fièvre fait rage depuis longtemps. Les rongeurs et les singes habitant près de l'habitat humain sont considérés comme le réservoir naturel. Mais les principaux vecteurs sont les chauves-souris. C'est justement l’absence de vecteurs traditionnels de maladies qui fait de notre pays l'un des plus sûrs au monde.
« Il s’agit ici de savoir, s'il existe des conditions optimales pour la circulation du virus dans l’un ou l’autre pays où il arrive. Qu'est-ce que sont les conditions optimales ? Cela signifie de savoir s’il y a des hôtes de l'infection suffisamment convenables, qui la maintiendront en permanence, disons, comme les chauves-souris sur le continent africain. Dans notre pays, il n'y a pas de telles conditions » — estime Directeur par intérim de l'Institut de virologie Ivanovo, Peter Deriyabine.

Néanmoins, la Russie prend maintenant toutes les précautions sanitaires de sécurité nécessaires pour arrêter le tueur africain. D'autant plus, répètent les chercheurs, que le vaccin n'existe pas encore. Les plus grands pays du monde se préparent à répondre à l'infection mortelle. Le virus Ebola continue de recueillir son tribut sanglant.
Traduction : GalCha

 

http://bendeko.blogspot.fr/2014/08/ebola-pourquoi-on-en-parle-tant.html

,

samedi 9 août 2014

{reprise} Ukraine - L'attaque bactériologique

Avec tout le bruit que l'on fait autour d'EBOLA ces derniers jours. Avec des cas, supposés, d'Occidentaux. Il ne serait pas étonnant que les USA livrent un peu de germes de cette ravageante maladie aux fous de Kiev pour qu'ils la sème dans le Donbass... et peut-être aussi en Russie...

Analyse de la Crimée et Novorossia

URGENT! LES MERES, LES PROCHES ET LES AMIS DES SOLDATS DE L’UKRAINE CENTRALE ET OCCIDENTALE, AINSI QUE TOUS LES CITOYENS UKRAINIENS DOIVENT SAVOIR. FAIRE CIRCULER!

Cet article est à prendre avec précaution, mais il recoupe d'autres sources que nous avons pu consulter... des faits sont là, visibles; des actions de l'armée ukrainienne sont en cours avec les destructions d'équipements de traitement de l'eau, des canalisation...
 Un comportement très proche des actions passées de leurs ainés.

Le 13 juin 2014 a été confirmée l'information d’il y a une semaine, qui parlait des préparations de nouveaux crimes du Président Porochenko et de son équipe.

Si les décisions de Kiev sont mises en œuvre, cela pourrait se tourner en une terrible catastrophe non seulement pour les habitants de l’Ukraine, mais aussi pour les États frontaliers.

Le gouvernement souverain du peuple a l’intention d’utiliser contre le Sud - Est des armes bactériologiques. Les militaires sous contrôles de Kiev se trouvant dans la zone frontalière ou bien attaquant le Sud-Est, subiraient également la contamination.
Citation:

"La peste, le choléra ou le virus Ebola. Armes bactériologiques. Kiev a décidé"
On communique de Kiev: la décision concernant les armes bactériologiques est prise.

Les troupes de Kiev sont épuisées - le moral est bas ...

La désertion en masse difficilement dissimulable et des rébellions dans les rangs des conscrits, d'énormes pertes dont Kiev n’arrive plus à dissimiler, la perte de plus de la moitié des hélicoptères de combat de la Force aérienne ukrainienne, l'incapacité à faire quelque chose avec Slaviansk.

Les tirs de lance-roquettes multiples sur Slaviansk ces derniers jours et bombardement la nuit avec les bombes incendiaires -  c'est en désespoir de cause.

Kiev ne sait pas comment mener à bout la Novorossia.

Même le dernier ours galicien commence à comprendre qu’à Slaviansk, Donetsk, Lougansk ce n’est pas « une poignée de séparatistes », mais bien tout le peuple qui s’est soulevé. 

Et c’est pourquoi le président non légitime Porochenko a donné son accord pour l’utilisation de l’arme bactériologique. 

Maintenant Kiev examine des options pathogènes. 

Lors d'une réunion à huis clos Paruby a proposé « Ébola ». Mais les experts lui ont expliqué que le virus Ébola était trop exotique pour l'Ukraine et il serait immédiatement clair qui est à l’origine de cela.

Pour cette raison et d'autres, l'utilisation du virus Ebola est en question, bien que ce type d'armes bactériologiques puisse être utilisé...

Un autre type de contagion, examiné par le gouvernement souverain est la « Peste ».

Les experts expliquent que l’épidémie de peste est impossible à contenir et qu’en l’espace d’un mois elle arriverait à Lvov. 

Malheureusement, il ne reste plus dans l'administration de Kiev de gens sains d'esprit sans troubles mentaux...


Un troisième type d’armes bactériologiques, qui est envisagé par les criminels emparés du pouvoir, ce sont des souches virulentes de « Choléra ».

Citation:

«Ce n'est pas une souche naturelle, très peu dangereuse qui « vit » depuis longtemps en Ukraine, mais une version plus forte, qui a été amenée de la Géorgie par un avion de transport militaire des Etats-Unis. C’est justement pour le choléra que les tortionnaires de Kiev bombardent les ouvrages de prise d’eau et les usines de traitement de l’eau. C’est afin de dissimuler le début de l’épidémie, Kiev bombarde les conduites d’approvisionnement en eau potable des villes de la Nouvelle-Russie ».

Un quatrième type d’arme bactériologique est conseillé et amené par les Américains.

Citation:

"Les Experts d'outre-mer ont conseillé et apporté le nouveau coronavirus MERS-CoV, semblable au virus de la pneumonie atypique. Il a été découvert il y a deux ans, très peu décrit et appartient à la catégorie des maladies émergentes, c’est pourquoi toute éclosion de contagion peut être attribuée à son manque d'étude."

Alors, chers citoyens de l'Ukraine et les troupes contrôlées par Kiev

La menace des armes biologiques implique la propagation sur tout le territoire de l'ex-Ukraine, allant du Sud-Est jusqu’à Transcarpatie, d’une contagion mortelle de quatre types:

Ébola, peste, choléra, coronavirus MERS-CoV.

Une brève description des trois premières maladies :
Ebola




Alors, Mesdames et Messieurs, Officiers et Soldats du Pays trompés, il ne faut pas avoir la sagesse de Salomon, pour comprendre ce qu'il en va de l'utilisation des armes bactériologiques.

Vos fils, maris et pères, vos amis vont mourir dans peu de temps après être entrés sur le territoire contaminé par des virus. Vous ne pourrez pas protéger tout le monde par des masques à gaz, les vaccins ne peuvent guérir.


Sur vos champs et prairies se déplaceront des masses de petits et grands animaux infectés, d’insectes et d’oiseaux infectés.

Vous ne pourrez pas enterrer en toute sécurité vos proches et amis perdus.

Vous ne pourrez pas manger en toute sécurité les aliments, ni utiliser en toute sécurité les rivières et des eaux de baignade.

Tous les États autour de vous fermeront leurs frontières, vous vous retrouverez dans l'isolement le plus total. Avec l'impossibilité de partir où que cela soit, vos proches et amis ne pourront pas venir vous voir. 


Tout cela peut se produire littéralement endéans une à deux semaines, au maximum un mois. 


Et tout cela ce sont les acquis de la démocratie de Poroshenko  - de la démo-terreur de Kiev.

Et combien de temps encore allez-vous tolérer cette dérision de vous-même ?

Est-ce que vos militaires manquent de volonté et de bon sens pour retourner leurs fusils et canons contre ce gang vicieux ancré dans la Rada de Kiev, en écrasant ses gardes mercenaires pour l'amener devant la Justice? Et avec ceux-ci seront jugés les criminels de guerre qui martyrisent leurs peuple – vos compatriotes !

Est-ce qu’il n’existe pas un seul gouverneur lucide qui sans terreur sanglante et harcèlement pourrait rendre à l’Ukraine des relations d’antan de voisinage avec la Russie et conclure les accords nécessaires pour le rétablissement de la paix dans votre pays? N’aurez-vous pas le courage de remettre en place les agents d'influence américains déchaînés sur votre terre, ce carnage par des assassins étrangers


Réveillez-vous, les gens! Encore un peu plus de retard, un peu plus de soutien à ce pouvoir satanique et il sera trop tard, vous serez condamné à mort.


Votre pays a contribué aux intérêts égoïstes des stratèges de Washington, ils n'ont pas besoin de vous ni de votre état d’esprit ni de vos valeurs. 


Ils n’ont besoin que des ressources de votre terre, même si toute la terre est brûlée, ils y mettront leurs usines de traitement des ressources minérales et la peupleront d’esclaves qui travailleront dans la zone à haut risque, sans le savoir.


D’après des articles du mouvement « Pour le peuple »

Source : novorus.info   /   regnum.ru-news
Traduction : GalCha
..
.....
.
Lire aussi :

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 02:31

 

medicaments-bientot-en-vente-libre-id493

Certains médicaments très couramment prescrits aux personnes âgées pourraient être responsables d’un déclin cognitif et physique, selon une analyse publiée dans la revue Age and Ageing.


Il s’agit des médicaments anticholinergiques qui incluent notamment certains antihypertenseurs, diurétiques, agents cardiovasculaires, antidépresseurs, anxiolytiques, antiépileptiques, antitussifs, antihistaminiques, antiasthmatique, anti-diarrhéiques, antihypertenseurs, médicaments pour le traitement du glaucome, médicaments pour le traitement de l’incontinence urinaire…

Ils incluent des médicaments prescrits et des médicaments en vente libre.

Ces médicaments agissent sur le cerveau en bloquant un neurotransmetteur important, l’acétylcholine (1). Ils ont été associés à des effets secondaires incluant vertiges, sédation, confusion, délire, constipation et vision floue.

Des études précédentes ont montré un lien entre ces médicaments et des troubles cognitifs. La présente étude résume les évidences d’un déclin physique.


Chris Fox de l’Université d’East Anglia et ses collègues ont analysé 46 études incluant 60,944 personnes qui ont pris des médicaments anticholinergiques pendant une période pouvant aller jusqu’à 10 ans.

Le déclin physique auquel ces médicaments peuvent être liés signifie que les patients peuvent devenir de moins en moins en mesure de mener à bien les activités quotidiennes comme se promener, se nourrir, se laver et s’habiller, indique le chercheur.

Plus de recherche sont toutefois nécessaires pour déterminer quels types de médicaments anticholinergiques sont plus dangereux que d’autres, dit-il. D’autres études sont également nécessaires pour établir, dans différents cas, si le déclin cognitif est vraiment induit par ces médicaments ou si les maladies pour lesquelles ils sont prescrits constituent aussi un facteur.

Les cliniciens devraient examiner régulièrement l’ensemble des médicaments que prennent les personnes âgées et éviter autant que possible de prescrire plusieurs médicaments ayant des effets anti-cholinergiques, souligne le chercheur.

« Les médicaments anticholinergiques, à la fois d’ordonnance et en vente libre, ont un impact sur la vie des personnes âgées que les médecins, les patients et leurs familles peuvent ne pas réaliser », ajoute Noll Campbell, coauteur. L’utilisation de ces médicaments ne semble pas diminuer, indique-t-il. « Les médecins et les patients sont familiers avec ces médicaments et, malheureusement, le sont beaucoup moins avec des alternatives tout aussi efficaces. »


Il est fréquent que les personnes âgées prennent plusieurs médicaments dont les effets anticholinergiques s’additionnent.

 

Source: Psychomédia via Sott.net

 

Publié par : http://lesmoutonsenrages.fr

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 22:36

 

 

Connaissez-vous

les 5 tactiques psychologiques

que votre médecin utilise pour vacciner votre enfant ?

 

http://expovaccins.over-blog.com/article-cinq-tactiques-psychologiques-utilisees-par-les-medecins-pour-vacciner-vos-enfants-113621056.html

 

Jeffry John Aufderheide, 18 décembre 2012

 

Cinq-tactiques-psychologiques.jpg

 

Beaucoup de médecins souhaitent que les mamans se taisent et se contentent de faire vacciner leur enfant.

 

Il est cependant bien connu que les médecins utilisent des pressions psychologiques à l’égard des parents qui veulent poser trop de questions sur les vaccins.

 

Ci-dessous les 5 tactiques psychologiques utilisées contre vous, les parents et quelques suggestions pour ne pas vous faire embobiner.

 

Tactique psychologique N°1 : le pouvoir de l’autorité

 

Il s’agit ici de la tactique psychologique la plus puissante.

 

Les médecins se trouvent dans une position d’autorité – ils ont suivi une longue formation médicale (et vous pas). Ce fait, à lui seul, les situe dans une position unique, et en outre, c’est vous qui payez leurs conseils.

 

La société en général imagine que les médecins ont une connaissance quasi absolue des  informations qui concernent la santé et ce, dans tous les domaines, y compris dans le domaine des vaccins. Mais, la plupart du temps, les médecins se contentent de répéter l’information que leur transmettent les Centres de Contrôle des Maladies  et la Food and Drug Administration.

 

L’hypothèse des médecins est la suivante : si la FDA approuve un médicament et si le CDC le recommande, c’est qu’il doit être sans danger. Il n’est pas impossible que ces médecins n’aient jamais entendu parler  des 100.000 décès qui surviennent annuellement en tant qu’effets secondaires des médicaments (approuvés par la FDA). [1]

 

Il semble évident que certains médecins abusent de leur pouvoir. Devriez-vous suivre leurs conseils en ce qui concerne les vaccins ? Après tout pourquoi pas ? Ils portent une blouse blanche !

 

Le pouvoir de l’autorité

 

  • Stanley Milgram a conçu des expériences pour montrer la facilité avec laquelle des gens suivent les ordres qui leur sont donnés mêmes si ces derniers heurtent et violent leurs plus profondes convictions morales. [2] 

 

     http://www.dailymotion.com/video/x58czd_soumission-a-l-autorite-experience_news

 

  • Selon le professeur Michael Cohen, “ affaire après affaire, les patients, les infirmières, les médecins ne remettent jamais en cause les prescriptions.”

 

Soumission à l’autorité – expérience de Milgram

 

milgram.JPG

 

Pour voir la vidéo :

 

http://www.dailymotion.com/video/x58czd_soumission-a-l-autorite-experience_news

 

Que pouvez-vous faire ?

 

Il y a d’abord lieu de réaliser que le médecin pourrait ne pas avoir une connaissance aussi étendue sur les vaccins que vous pourriez imaginer, qu’il n’a peut-être pas reçu de formation en vaccinologie. Votre médecin vous enseigne-t-il les meilleurs moyens de rester en bonne santé, comme  il se doit, ou se sert-il de sa position pour vous convaincre de faire vacciner votre enfant ?

 

Les médecins ont autant de pouvoir que vous leur en donnez. Et ils ne peuvent pas vous garantir que le vaccin fonctionnera ou sera sans danger.

 

Il s’agit de reconnaître que le pouvoir est en VOUS ! C’est VOUS qui avez le pouvoir de dire “oui” ou de dire “non” !

 

Tactique psychologique N°2: culpabiliser les parents ou leur faire éprouver de la honte

 

Cette tactique vise à rendre mal à l’aise les parents qui s’autorisent à poser des questions sur les vaccinations. Les parents peuvent faire l’objet de remarques sournoises, se sentir insultés. Le résultat est évidemment prévisible: ces parents se sentiront coupables et honteux d’avoir osé poser leurs questions. Il est également possible que les parents ne reçoivent pas de réponses à leurs questions et acceptent à contre-cœur que leur enfant soit vacciné.

 

Il est arrivé que des médecins ou des infirmières se permettent de dire des choses particulièrement cruelles aux parents qui s’interrogent sur les vaccinations. Les paroles suivantes ont été rapportées:

 

  • Vous êtes un parasite de la société
  • Vous êtes irresponsable
  • Vous êtes de mauvais parents
  • Vous n’êtes pas médecin
  • Sans vaccins, votre enfant ne pourra pas fréquenter l’école
  • Votre enfant mourra s’il ne se fait pas vacciner
  • Vous êtes un obstacle à l’immunité collective
  • Vous bénéficiez de la vaccination des autres sans en payer vous-même le prix
  • Vous êtes intoxiqué par internet
  • Vous ne comprenez rien à la science
  • Vous ne vous souciez nullement de la santé de votre enfant, ni de son avenir.
  • Votre ignorance va permettre la recrudescence des maladies.

 

Ce que vous pouvez faire

 

D’abord reconnaître ce comportement pour ce qu’il est: une forme de comportement agressif qui prend sa source dans l’insécurité du médecin. Il s’agit d’un comportement purement émotionnel.

 

La plupart des mamans se rendent seules avec leur bébé aux consultations. Pourquoi ne pourraient-elles pas demander à leur mari ou à une bonne amie qui partage leur point de vue de les accompagner à la consultation médicale ?

 

Ci-dessous quelques suggestions de questions à poser éventuellement au pédiatre, en utilisant bien entendu votre propre discernement:

 

  • Pourriez-vous lire à haute voix et relever avec moi tous les ingrédients du vaccin que vous vous proposez d’injecter à mon enfant ?
  • Comment la combinaison de ces ingrédients pourra-t-elle contribuer à améliorer la santé de mon enfant?
  • Si les vaccins sont vraiment efficaces, comment mon enfant pourrait-il représenter une menace pour les autres enfants vaccinés?
  • Si les vaccins sont vraiment efficaces, à quoi servent les rappels ?
  • Etant donné que chaque enfant est différent biologiquement comment pouvez-vous savoir quand un vaccin est efficace et quand il ne l’est pas? Comment testez-vous la chose?
  • Quels tests comptez-vous effectuer avant et après la vaccination pour vous assurer que mon enfant ne souffrira pas d’effets secondaires?
  • Si vous injectez plusieurs vaccins à mon enfant, et que celui-ci fait une réaction défavorable, comment pourrez vous identifier le vaccin coupable?
  • Pouvez-vous me montrer les études ayant trait à la sécurité de l’injection en une seule fois de vaccins multiples?

 

Note: Il est vraisemblable que votre médecin ne puisse vous donner de réponse à ces questions. Il est même probable qu’il se fâche. S’il se met en colère vous pourrez immédiatement vous inspirer de la tactique N°4.

 

Tactique psychologique N°3 : sens de l’urgence

 

Si vous n’êtes pas préparé, cette tactique pourrait vous prendre par surprise. Voici comment…

 

Si vous êtes dans un environnement médical, le cabinet d’un médecin, une maternité, aux urgences, etc. – les médecins pourront utiliser ce truc dans un langage chargé d’émotion pour vous faire accepter de faire vacciner votre enfant. Les infirmières peuvent, elles aussi se montrer agressives; elles peuvent vacciner un bébé à la moindre occasion après la naissance – dans les bras de la maman, quand on lave le bébé ou quand il est circoncis.

 

Pour quelle raison devriez-vous faire vacciner votre enfant sur le champ? Vous avez le droit de poser des questions pour trouver un maximum d’informations sur la toxicité des produits chimiques et des agents biologiques que l’on veut injecter à votre enfant.

 

Soyez conscient que votre médecin pourrait utiliser un langage très chargé émotionnellement. Voici quelques trucs psychologiques dont vous devez être conscients quand votre médecin parle des vaccins:

 

  • Les vaccins peuvent “sauver des vies”
  • Les vaccins sont “sûrs et efficaces”
  • Les vaccins ne comportent pas de risques, ou alors vraiment très peu.
  • Les vaccins peuvent éviter des “décès”, des “maladies mortelles”, des “handicaps”.
  • Utilisation interchangeable des termes “vaccins” et “immunisation” comme si ces termes avaient la même signification.

 

Tactique psychologique N°4: peur de perdre l’aide du médecin

 

Cette crainte de perdre l’assistance du médecin a été une tactique assez répandue parmi les pédiatres.

 

Cette tactique relativement récente de “virer le patient” trouve son origine chez l’Académie Américaine de Pédiatrie. Voici comment elle fonctionne.

 

Si des parents s’interrogent sur les vaccins ou posent des questions sur ce que dit le médecin au sujet de la vaccination, ce dernier fera simplement savoir aux parents qu’il ne veut plus être leur médecin.

 

Cette tactique marche à merveille car elle met les parents dans une situation extrêmement  stressante: ou bien ils acceptent que leur enfant soit vacciné sur le champ, ou alors ils peuvent dire au revoir à leur médecin. Il existe heureusement des réponses à ce genre de situation, car il ne s’agit ici, une fois de plus, que de techniques de manipulation et d’intimidation…

 

Que pouvez-vous faire ?

 

En tout premier lieu soyez conscients de l’option que vous avez choisie ! Que font les pédiatres ? Ils pèsent et mesurent le bébé - et ils les vaccinent ! Vous parlent-ils d’alimentation, d’hygiène de vie et de bonnes pratiques de santé ? Avez-vous déjà essayé de demander à un pédiatre de vous donner des conseils en matière de nutrition ?

 

Le Dr Mendelsohn a écrit un livre merveilleux qui peut aider tous les parents à surmonter leurs anxiétés, leurs peurs. Le titre du livre : « Des enfants sains même sans médecin. » [4]

 

 

Tactique psychologique N°5: promesse d’espoir

 

Les médecins considèrent les vaccins comme étant des moyens préventifs, comme des protections contre la maladie tout en ne prenant pas suffisamment en compte le rôle majeur que joue une bonne nutrition, une bonne hygiène de vie et un environnement sain, autant d’éléments qui ont cependant joué un rôle décisif dans la décroissance des maladies.

 

Ils veulent vous faire croire que l’injection de vaccins comprenant de l’aluminium, du formaldéhyde, du MSG, ainsi que des virus cultivés sur des cellules animales pourra protéger vos enfants de la maladie.

 

Il s’agit bien sûr ici d’une promesse et de faux espoirs. Voici pourquoi…

Les médecins appliquent la même stratégie (vaccins) à tous les enfants tout en espérant récolter des résultats identiques. Les parents, eux, savant que tous les enfants sont différents. Les médecins ignoreraient-ils cette réalité?...

 

Conclusion

 

Les médecins veulent vous fourguer des vaccins – et nombreux sont ceux qui utilisent les tactiques dont on vient de parler. Certains ne sont pas conscients de leurs propres manipulations. Mais les parents qui ne se doutent de rien sont d’autant plus vulnérables à ces pressions.

 

La seule manière de ne pas être affecté par ces tactiques psychologiques est de devenir des parents bien informés – quantités de livres existent, comme aussi les notices propres à chaque vaccin. Au mieux, les parents seront informés au plus grandira leur courage et leur confiance pour faire face à des médecins qui sont dans l’émotionnel.

 

Références

  1. http://www.fda.gov/Drugs/DevelopmentApprovalProcess/DevelopmentResources/DrugInteractionsLabeling/ucm114848.htm
  2. http://en.wikipedia.org/wiki/Milgram_experiment
  3. Cialdini, Robert (2007). Influence. The Psychology of Persuasion. HarperCollins Publishers. Pg. 219-220.
  4. Mendelsohn, Robert (1987). How to Raise a Healthy Child In Spite of Your Doctor. Random House Publishing. (version française du livre lisible gratuitement ici)

 

Conclusions de Stanley Milgram

« La conscience est la principale clé permettant de contrecarrer les abus d'autorité. La développer et la nettoyer des fonctionnements parasitaires de la conscience fausse entraîne le déploiement du discernement et de la solidarité dans une société où une majorité de personnes, quelque soient les mensonges qu'elles se racontent à elles-mêmes, dans leur for intérieur, aspirent à la paix et à l'harmonie. »

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 01:33

 

 

Le chat médecin

50 commentaires - 17501 lectures
Le chat médecin

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

 

Charlotte a d’abord perdu son mari, « parti voir ailleurs », puis un emploi valorisant, et enfin sa santé.

Ayant perdu le sommeil et l’appétit, elle fait l’erreur d’aller consulter un psychiatre, qui croit détecter en elle des troubles bipolaires. C’est parti pour un « rallye médical » : un médicament pour l’humeur, un autre contre l’anxiété, un autre pour le sommeil. Résultat : plus cinq kilos, des migraines, des nausées, un épuisement permanent.

Les médecins y voient les effets du stress, et renforcent le traitement. Puis un jour, suite à une émission de télé, elle ressent le besoin de la compagnie d’un chat.

Elle commence à nettoyer son appartement, une grande première depuis des mois…

Sa première visite dans un refuge est la bonne. Elle revient avec un gros rouquin de trois ans, laissé pour compte pour cause de départ à l’étranger.

« À peine arrivé, il a sauté sur le lit et s’est mis à ronronner en bavant. C’était le début d’une nouvelle vie, avec quelqu’un avec qui partager caresses, regards, instants de discussion, et des nuits, des vraies nuits entières de vrai repos bercé par son ronronnement et le pétrissage de ses papattes… ».

À partir de ce moment, Charlotte peut diminuer les doses de ses médicaments, elle émerge la journée, et sa vie sociale prend un nouveau tour. Jusqu’à ce nouvel emploi qui signe sa guérison.

Le chat, coach mental

Le chat peut devenir notre coach mental. Il nous endurcit avec douceur…

Le chat est entré dans les foyers en tant que protecteur des greniers à grain, pour lutter contre les rongeurs, lors des débuts de la culture des céréales. C’est donc dans le Croissant fertile, puis en Egypte et dans tout le bassin méditerranéen, que le chat fut d’abord domestiqué.

Pour les navigateurs, la présence d’un chat dans leur vaisseau les protégeait contre les rats : c’était une assurance contre les épidémies. Ce rôle sanitaire a définitivement intégré les chats dans nos maisons, après les grandes épidémies de peste (années 1300).

Mais cette explication purement utilitaire n’est pas suffisante : d’une part, bien d’autres animaux (chiens ratiers, furets) peuvent chasser les rongeurs ; d’autre part, le chat est devenu l’ami de l’homme, jusqu’à l’accompagner hors problèmes domestiques.

Aujourd’hui, il n’a plus aucun rôle de gardiennage, mais il connaît un succès sans précédent : alors que le nombre de chiens diminue chaque année, le nombre de chats a augmenté de 20 % en 5 ans. Ils sont plus de 10 millions en France !

Le chat, pour remplacer le bébé ?

Selon le vétérinaire comportementaliste Joël Dehasse, le chat, même adulte, constituerait un substitut de bébé pour l’homme. Il en a le poids, les bruits, la douceur, la chaleur, le goût des caresses. Et l’homme doit lui prodiguer des soins un peu comme à un bébé.

Le chat nous apprend à communiquer

À noter que le miaulement du chat est réservé à l’homme. Les chats ne miaulent pas entre eux. Bien que son registre d’expression soit assez limité, l’homme apprend rapidement à faire la différence entre le « mmr » jovial de salut ou de remerciement, le « mraou » qui quémande une caresse ou son repas, le « mmrraouu » nettement plus insistant, ou la plainte « miieeou » plus ou moins rauque selon l’intensité de l’émotion.

Par ses mimiques du visage et ses postures, il réclame des réponses, il engage le dialogue, et il oblige déjà à comprendre le parler du chat.

Il fait intervenir ses oreilles (dressées, rabattues en arrière ou écartées), ses yeux (écartement des paupières, tension des pupilles), ses postures de jeu, de méfiance, de séduction ou d’impatience.

Il développe ainsi une communication globale avec l’homme, d’autant mieux comprise que le maître est disponible et attentif. Certains maîtres engagent ainsi une véritable discussion, en parlant à leur chat sur un rythme qui devient musical et des intonations qui vont du plus grave au plus aigu. Quand on dit : « Ouuuuh, le gentil minet, on lui a acheté une bouaaaate d’un nouveau patééééé au thon, comme il va se régaleeeeer ! »

On sait l’influence des comptines, à la fois sur le bébé qui écoute, les yeux fixés sur sa maman, en essayant de saisir un sens qui vient peu à peu, et sur sa mère, pour qui ces instants de partage musicaux apportent plaisir et sérénité.

Le chat crée un lien entre les personnes

Il n’y a pas que les personnes solitaires qui parlent à leur chat. Ces conversations sont bénéfiques pour tous ceux qui s’y adonnent. Dans une salle d’attente de vétérinaire, c’est un festival d’exclamations et de compliments échangés entre clients.

Bien entendu, le chat fait jouer. Et comme dans les jeux des enfants, c’est une manière d’apprendre à vivre avec les autres. C’est au cours de jeux avec sa mère que le chaton apprend à contrôler l’intensité de la morsure, voire à l’inhiber complètement, et à rétracter ses griffes. Sinon, gare à la réaction maternelle, qui consiste à plaquer au sol le chaton indocile et à le mordiller lentement jusqu’à ce qu’il cesse tout mouvement.

Le chat nous lèche, le chat nous caresse…

Le chat recherche en permanence le contact en douceur, avec des surfaces un peu rugueuses (tronc, moquette, bas de meubles), avec ses congénères, et bien sûr avec l’homme. Ce qui tombe bien car l’homme est lui aussi à la recherche de contacts rassérénants.

Mais dans la société humaine, les contacts physiques sont très régulés car ils ont une connotation sexuelle. Ils ne s’effectuent que selon des rituels (danse, bisou familial, accolades viriles des sportifs…) très codifiés. Seuls les enfants en bas âge et nos compagnons domestiques sont tolérés de câlins « gratuits ».

Le chat nous permet ainsi des gestes d’affection, des élans de tendresse, qui nous sont interdits par ailleurs. Les caresses du chat à l’homme se font par léchage ou par frottage de tout son corps. N’oublions pas ce pétrissage régulier, toutes griffes rentrées, généralement accompagnées d’un ronronnement en douceur…

 

 

(SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS)


Vous aimez ce que vous lisez ? Recevez gratuitement des articles comme celui-ci dans votre boîte de messagerie électronique. Pour cela, renseignez votre adresse email et appuyez sur « Je m’inscris » (vous recevrez un message confirmant votre inscription) :

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité ici.

Suite de l’article :

 

Nuits câlines…

Le chat est quasiment le seul animal accepté dans le lit de l’homme. Parce qu’il est propre, sans odeur. Parce qu’il se laisse caresser. Parce que son pelage est chaud. Et bien sûr parce que son ronronnement nous apaise et nous endort. Le chat installé, le maître du lit n’ose plus bouger, de peur de le chasser.

Les vibrations perçues par nos récepteurs cutanés (corpuscules de Pacini) font secréter des endorphines d’action très courte (quelques minutes) mais puissantes.

Au total, un nuage de molécules calmantes, mêlé de pulsions émotives apaisées. L’écoute du ronronnement est une véritable thérapie, dont l’effet rivalise avec bien des antidépresseurs et des somnifères !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis, avec Jean-Yves Gauchet (vétérinaire).

 

http://www.santenatureinnovation.com/le-chat-medecin/

 

 

 

C’est trop mignon <3

 

bebe-et-chat-trop-mignons-1 bebe-et-chat-trop-mignons-2 bebe-et-chat-trop-mignons-3 bebe-et-chat-trop-mignons-4 bebe-et-chat-trop-mignons-5 bebe-et-chat-trop-mignons-6 bebe-et-chat-trop-mignons-7 bebe-et-chat-trop-mignons-8 bebe-et-chat-trop-mignons-9 bebe-et-chat-trop-mignons-10 bebe-et-chat-trop-mignons-11 bebe-et-chat-trop-mignons-12 bebe-et-chat-trop-mignons-13 bebe-et-chat-trop-mignons-14 bebe-et-chat-trop-mignons-15 bebe-et-chat-trop-mignons-16 bebe-et-chat-trop-mignons-17 bebe-et-chat-trop-mignons-18 bebe-et-chat-trop-mignons-19 bebe-et-chat-trop-mignons-20 bebe-et-chat-trop-mignons-21 bebe-et-chat-trop-mignons-cover

..

 

http://www.quoidenews.fr/2014/02/26/trop-mignon-les-chats-sont-definitivement-les-meilleurs-amis-des-bebes-photos/

 

 

.

.

Des animaux dans les hôpitaux et les maisons de retraite, des animaux qui soignent

Mardi 31 Juillet 2012 | Actu Chien - Société

Des animaux dans les hôpitaux et les maisons de retraite, des animaux qui soignent

 

Les études scientifiques ne manquent pas pour démontrer tous les bienfaits de nos animaux de compagnie tant sur notre santé mentale que physique. Ils nous aident au quotidien à lutter contre la solitude, contre la dépression et contre la maladie.

Si les scientifiques s’accordent à dire que la présence d’un chien ou d’un chat dans une maison est bénéfique pour les membres de la famille et notamment les enfants, ils s’accordent aussi à dire que leur présence est essentielle aux personnes âgées et aux personnes malades.

Des animaux qui soignent

La plupart des hôpitaux et maisons de retraite interdisent l’accès aux animaux de compagnie, une chose regrettable puisqu’il est maintenant démontré tout le bienfait qu’ils apportent à ces personnes seules et souffrantes.

Véritable médiateur, l’animal permet à la personne de trouver un compagnon fidèle, aimant, dont il n’aura jamais à se cacher ou à avoir honte, car il sait que l’animal ne juge pas et l’aimera comme il est. Ainsi, la présence d’animaux en maison de retraite participe à un développement cognitif psycho-social et physique important pour les résidents.

Les ronronnements des chats apaisent les tensions des malades, les caresser développe un sentiment de bien-être, les observer procure également un sentiment de bonheur, trouvant la vie moins dure et plus douce.

Les animaux (chiens, chats, lapins, etc.) sont une source importante de distraction pour les malades qui sont alors absorbés par ces adorables créatures et en oublient, l’espace de quelques instants, leur souffrance. De plus, la présence des animaux apprend aux personnes âgées à contrôler leurs gestes, à décrisper leur mains pour caresser doucement les animaux.

Enfin, ces animaux permettent aux personnes qui ont du mal à communiquer de trouver un échange sans paroles, et de sortir de leur mutisme et de leur solitude.

 

http://wamiz.com/chiens/actu/des-animaux-dans-les-hopitaux-et-maisons-de-retraite-des-animaux-qui-soignent-2604.html

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

Présentation

  • : Senor Informations
  • Senor Informations
  • : Ce blog, administré par une journaliste-écrivain, Eva, s'adresse aux seniors. Les Médias mentent, ça suffit ! Voici ce qu'on vous cache. Actualité en France, actualité internationale, questions pratiques... Pour contrer la désinformation ! (Abonnement blog, gratuit: Pas plus d'un envoi par jour, regroupant les parutions nouvelles)
  • Contact

Profil

  • eva R-sistons
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.

Adresse eva R-sistons

Recherche

Autres blogs d'eva

Le site officiel d'eva:

 

 

http///chantaldupille.fr 

 

Parmi les autres blogs d'eva:

 

http://sos-crise.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/

http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

http://jeunes.actualité.over-blog.com

 

Livre conseillé 

europe israel david cronin alliance contre nature .

.


Patrick Le Hyaric

(Cliquer sur Patrick pour avoir le livre) 

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

 

Archives

Les articles incontournables

 

2 livres à lire pour comprendre le monde actuel
Tout ce qu'on ne vous dit pas (cliquer sur l'image)
(NB Un chouette cadeau de Noël !)

CSC+EP
.
Le blog à lire pour découvrir ce que les médias cachent
.
La réinformation ici :
.
Mon compte twitter
https://twitter.com/rsistons 

 

 

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir absolument (10 mn) pour comprendre notre monde (terrorisme)

 

Le spécialiste de géopolitique, M. Chauprade, explique le monde (vidéo)

 

Le 11 septembre expliqué avec humour, vidéo 5 mn à voir absolument

 

Bilan de Sarkozy - Guerres de Hollande : celles de Sarkozy et de l'OTAN

 

Les Grandes Banques ont déclaré la guerre aux peuples, vidéo à voir par TOUS

 

Le Nouvel Ordre Mondial pour les "Nuls", voici ce qu'il nous prépare

 

La crise pour les Non-Initiés: Causes, mécanismes, conséquences


Clefs pour comprendre les changements en Libye, Côte d'Ivoire, Syrie.. (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir par tous, le message du magistrat Serge Portelli. Alerte !

 

Vidéo qui montre en quelques mn ce que la France devient. A voir par tous

 

L'horreur du capitalisme financier, vidéo extraordinaire, claire (TV belge)

 

Le terrorisme n'est pas islamiste mais fabriqué par le FBI - Super vidéo

 

La France de Sarkozy capitule devant l'Allemagne de Merckel - UE contre les peuples

 

 


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

 
.

servisphere.com

 
troc, échanges, partage, dons..

 

Le réseau d'entraide gratuit: Gardez bien cette adresse ! Trocs, dons..



SEL: Pensez au SEL, le Système d'Echange Local, pour faire des économies

 

 

 

 

.

A mes Lecteurs et à mes Lectrices Seniors. Lisez l'Info sur Internet !

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons) 

Danièle, retraitée, handicapée, fait une manif à elle seule ! Un modèle !
La délinquance, c'est quoi ? Et cela sert qui ? Remettre les pendules à l'heure
Le système actuel d'argent-dette, super vidéo pour tout comprendre
"Diaporama" pour comprendre les enjeux de la géopolitique. Super vidéo !
Géopolitique: La question russe, vidéo de 19 mn (Aymeric Chauprade)
Senior Information: Non au détricotage du programme gaullien du CNR
Austérité pour tous, mais scandaleux train de vie de Sarkozy à nos frais
Dépendance:Assurance privée obligatoire? Juteuse pour Guillaume Sarkozy?
Comment à l'étranger on voit Sarkozy (télé suisse), vidéo décapante !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qui se substitue aux Nations ?

L'atlantisme, source des problèmes du monde. C'est un totalitarisme (+ vidéo)

Haarp, "l'arme climatique". Russie victime ? 2 posts (Français, Espagnol

Tout savoir sur la puce RFID qu'on devrait nous implanter. Contrôle,fichage

A savoir: C'est la CIA qui finance la construction européenne (Historia)

Les traînées blanches dans le ciel, alerte ! "Chemtrails" toxiques pour tous

La politique de Sarkozy: Profits CAC40 accrus, au détriment des Français

Constitution européenne: Dispositions inquiétantes qu'on a cachées

L'Union Européenne: C'est le 4e Reich ! Dominé par l'Allemagnre

Opération 7 décembre : Initiative internationale contre les banksters

De la Shoah à la "Shoah" planétaire (guerre mondiale, de religion..) ?

Les réseaux de l'horreur: Pédophilie (Dutroux..), satanisme, scandales..

Les animaux malades du capitalisme, torturés - Elevage industriel

Alerte chemtrails ! Traînées blanches dans le ciel, une réalité dangereuse !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qu'on prépare ? Par eva R-sistons

Strauss-Kahn, une catastrophe pour la France et pour la Gauche (eva R-sistons)

Révolutions de couleurs (entre autres) fomentées par la CIA (vidéo)

Comment on vous manipule (via les Médias aux ordres du pouvoir)

Monnaie,finance,FED n'auront plus de secrets pour vous (vidéo dessin animé)

Manipulation des Médias, désinformation, propagande. Médias et CIA

Pour vos vacances, 5 ouvrages à lire, conseillés par eva R-sistons

Les Indignés: Carte de la mobilisation - Comment s'indigner ? (eva R-sistons)

Abus sexuels, notamment sur les enfants (Vidéo, film de Karl Zéro)

Tragédie... grecque. Faillite via les Banques. TB vidéo: La stratégie du choc

Que signifie la "mondialisation" imposée aux peuples ? Par eva R-sistons

Lettre (superbe) à ceux qui se résignent au pire

Ex Gouverneur J. Ventura: "Vous contrôlez notre monde.. pour le détruire"

Qu'est-ce que le Club Bilderberg qui conçoit le Nouvel Ordre Mondial ? (vidéos)

La vérité sur la "démocratie" (Pr Chouard, vidéo) - Tirage au sort ?

Libye: Ce n'est pas une guerre humanitaire pour protéger les civils (vidéo)

Attentat, crise, choc de civilisations en préparation: Monde fou ! (eva R-sistons)

Citations célèbres, notamment d'Einstein - La science devient criminelle

Non seulement ils bombardent l'état souverain Libyen, mais ils le volent !

Copé qui veut être Président de la République a de "jolies" relations !

Patrimoine : La France veut-elle privatiser ses forêts ?

Le « massacre » de Tienanmen était un mythe !

Alertes sous-traitance nucléaire - et gaz de schiste contre santé, air, eau..

Norvège et ailleurs: La lutte contre la Droite raciste haineuse doit être engagée

Libye, Côte d'Ivoire.. puis Algérie, Syrie.. La logique des évenements (eva)

Qui est à l'origine de la dette qui empoisonne nos vies ? Tout savoir

Les atteintes répétées du gouvernement aux droits des malades

Alerte ! La dictature européenne se met en marche ! Explication.

A l'origine de la dette, de la crise en France : Pompidou, Giscard !.

Fausses Révolutions pour la démocratie. "Droit" d'ingérence, guerres "humanitaires"

Les Observateurs de France24: Au service de l'Empire US et des guerres (eva)

(médias et situation internationale)

La dictature du Nouvel Ordre Mondial sur la Grèce et.. sur toute l'UE (eva)

Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas dans les médias menteurs. Effrayant !

Les Islandais se sont débarrassés avec succès de la mondialisation financière

L'Histoire de France et les Empires, vidéo : 2 formidables heures avec F. Asselineau

Un Lecteur dit ce qu'il pense de Nicolas Sarkozy (eva R-sistons aussi)

On vous ment ! Le terrorisme islamique n'existe pas en France

Le vrai Kadhafi, à partir de documents anciens. Un grand dirigeant !

Diminuer votre consommation de carburant : Tous les conseils

Les expériences secrètes de la CIA : Vidéo passionnante !

Les clefs pour comprendre les évenements majeurs de l'Actualité (eva R-sistons)

Guerre contre la Syrie: Tous les mensonges (massacres, images, analyses..)

Comment l'Occident déstabilise les pays hostiles et sème le chaos

Propagande de guerre (les règles) et manipulation des masses

Gbagbo n'est pas un criminel mais un démocrate. Vrais criminels pas jugés à La Haye

26 vérités sur le groupe État islamique EI qu’Obama veut vous cacher


 

 

  http://molex.unblog.fr/2010/10/17/

(Conditionnement par les Médias)

desinformation.jpg