Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 02:03

,

Les Rothschild infestent toutes les sphères de pouvoir. Et Macron ose se prétendre de Gauche ! Quel imposteur, comme Valls ! Ces gens sont là pour tuer tout ce qui reste de Gauche ! eva R-sistons

Pourquoi la déclaration de patrimoine de Macron peut faire jaser à gauche

Challenges.fr

 Voir tous ses articles

Publié le 23-12-2014 à 12h40Mis à jour le 24-12-2014 à 14h48

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a publié à la veille des vacances de Noël, la déclaration du ministre de l'Economie, ancien banquier d'affaires chez Rothschild & Cie.


Les ministres dévoilent leur patrimoine (c) AFP Les ministres dévoilent leur patrimoine (c) AFP
 

À lire aussi

Enfin! La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a publié le 19 décembre, en toute discrétion, les déclarations d'intérêts et d'activités des ministres arrivés fin août suite aux départs de Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti et Benoît Hamon. Celle du patron de Bercy, Emmanuel Macron, était très attendue par ses détracteurs. Depuis sa nomination surprise, il ne cesse d'essuyer les critiques sur son passé de banquier d'affaires chez Rothschild & Cie, peu socialo-compatible selon certains. 


La déclaration très détaillée de ses revenus et de son patrimoine a le mérite de la clarté. Emmanuel Macron apparaît comme l'un des ministres les plus aisés du gouvernement même s'il ne paie pas l'ISF. Une situation confortable qu'il doit effectivement à ses quatre années au sein de la banque Rothschild & Cie, d'abord comme directeur puis comme gérant et associé. D'après la déclaration signée de sa main le 24 octobre, Emmanuel Macron a reçu 2,885 millions d'euros en salaires et en participation aux bénéfices entre 2008 et 2012. 


Par la suite, en tant que secrétaire général adjoint à la présidence de la République, poste qu'il a occupé de mai 2012 à juin 2014, le patron de Bercy a empoché 262.931 euros, soit 14.910 euros bruts par mois. En entrant au gouvernement, Emmanuel Macron a donc aussi accepté de réduire de façon substantielle son train de vie. Il ne gagne "plus que" 9.940 euros bruts par mois, soit près de 5.000 euros de moins que lorsqu'il était à l'Elysée. 

Un appartement qui vaut presque 1 million 

Côté patrimoine, Emmanuel Macron, 37 ans, possède un appartement de 83m² avec terrasse et parking dans le XVème arrondissement de Paris acheté en 2007, 890.000 euros. Avec son épouse (son ancienne professeur de français) il  a ensuite réalisé pour 70.000 euros de travaux. Au prix du marché actuel, le bien est ainsi estimé à 935.000 euros. Par contre, il n'est pas fait mention de la résidence secondaire qu'on lui attribue au Touquet, une station balnéaire chic de la Côte d'Opale... Il roule également avec une voiture de marque allemande achetée 40.000 euros en 2005.


Pour financer ses achats, Emmanuel Macron s'est endetté à plusieurs reprises. A ce jour, le ministre rembourse trois prêts dont les mensualités s'élèvent, au total, à 6.047 euros. Par ailleurs, il a placé près de 75.000 euros dans divers placements financiers et a souscrit à une assurance-vie au Crédit Mutuel d'un montant de 86.344 euros. Un peu plus de 50.000 euros figurent sur ses livrets (LDD, CEL, Livret Bleu), un montant équivalent à l'argent qui transite actuellement sur son compte courant.

 

http://linkis.com/www.challenges.fr/po/QJeto

 

.

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Politique France
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 00:43

 

 

,BHL-proxy.jpg

Le lobby sioniste français parraine
une pétition en faveur de Kamel Daoud
pour fragiliser l'Algérie

Par Djamel Zerrouk
-
Le diabolique Bernard-Henri Lévy ne désespère pas de reproduire sa ténébreuse expérience libyenne en l’Algérie.
.
Bernard-Henri Lévy, le «philosophe» français connu surtout comme étant un militant engagé dans la déstabilisation des pays arabes, notamment la Libye, tente de reprendre pied en Algérie. En effet, c'est par le biais d'une pétition lancée simultanément à Paris et à Alger, censée condamner une «fatwa» émise par un intégriste illuminé visant le journaliste Kamel Daoud, que le chroniqueur du magazine Le Point fait parler de lui. Bernard-Henri Lévy trouve ainsi le filon inespéré pour jeter le discrédit sur l'Algérie.
.
Mais le malheur est que ce sinistre personnage, honni aussi bien dans le monde arabe qu'en France, fasse bonne presse dans le Tout-Alger médiatique. Il faut dire qu'une majorité écrasante de la presse algéroise ne trouve aucun mal à rendre publique la «pétition» sur laquelle sont apposées plusieurs dizaines de signatures de figures de proue du lobby sioniste français. Outre Bernard-Henri Lévy, on remarque également Raphaël Enthoven, «philosophe», fils de Jean-Paul Enthoven, un sioniste né en 1949 à Mascara, en Algérie, connu dans les milieux pervers de la jet-set. Ce dernier épousa le 4 décembre 1981 Corinne Pécas, fille du réalisateur et producteur de films érotiques Max Pécas. Ex-compagnon de Carla Bruni – l’actuelle compagne de Nicolas Sarkozy – au début des années 2000, Raphaël Enthoven est mentionné dans le site de la Radio militaire israélienne Galei Tsahal comme «un pilier du cercle littéraire franco-israélien».
.
A noter aussi qu'Esther Benbassa, sénatrice et universitaire franco-turco-israélienne, spécialiste du sionisme, a tenu à «condamner l'obscurantisme» en Algérie, sans omettre la signature de Caroline Fourest, une «star» de la presse pro-sioniste parisienne, présidente du «centre gay et lesbien» de Paris de mai 1999 à mars 20002, protectrice des Femen ukrainiennes à Paris, mais surtout une partisane zélée de l'islamophobie en France. Nuire à l'Algérie suscite, par ailleurs, l'implication de Rober Badinter, ex-garde des Sceaux né en 1928 à Paris et compté comme «élite juive» de France, foncièrement pro-sioniste. Il faut dire que la liste est trop longue pour pouvoir citer tous ces «démocrates éclairés» érigés en donneurs de leçons à une «Algérie obscurantiste».
.
Cependant, les Algériens s'interrogent sur ce brusque mouvement «né en deux temps trois mouvements pour mettre l'Algérie au piquet». Certains compatriotes n'hésitent pas à prendre d'assaut la Toile pour dénoncer «cette subite pétition qui sent indubitablement l'ingérence dans les affaires algériennes». Pour ces Algériens, c'est indéniablement la paire Kamel Daoud-Abdelfattah Hamadache qui a déroulé le tapis rouge aux sionistes français. A l'exemple de ce commentaire lu dans le forum d’Algeriepatriotique, qui considère que la pétition ne servirait pas plus Kamel Daoud que les «personnalités» signataires dont les dividendes politiques seront d'un «impact important sur la fragilisation de l'Etat algérien». Un autre internaute n'hésite pas, à juste titre, à renvoyer dos à dos le journaliste et le faux imam auteur de l’appel au meurtre, «dont l’un voudrait être auréolé du titre d’un Salman Rushdie algérien et l’autre de chef d’une antenne algérienne de Daech». «Rentrons-leur dedans tous les deux !» fulmine un autre internaute.

Djamel Zerrouk

______

RAPPEL

[Extrait] Alain Soral sur la déstabilisation de l'Algérie par l'empire - Entretien de juin 2012
- 

http://www.dailymotion.com/video/x26y9n4_extrait-alain-soral-sur-la-destabilisation-de-l-algerie-par-l-empire-entretien-de-juin-2012_webcam#from=embediframe

 

...

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 02:17

,

Quand votre banque en faillite viendra se servir sur votre compte

Ce n'est plus une utopie : L'Europe l'a acté : Les banques en difficulté pourront ponctionner les comptes de leurs clients pour se refaire, exactement comme à Chypre en mars dernier. Faut-il se précipiter à la banque et vider son compte ? Rassurez vous : cela n'arrivera pas avant 2016. Enfin, seulement si...

 

Pour intervenir en Centrafrique il aura fallut à la France trois bons mois pour obtenir un feu vert du Conseil de Sécurité de l'ONU. Ce qui est rapide. François Hollande a beau ne plus vouloir que la France soit le gendarme de l'Afrique, on ne peut pas pour autant jeter le famas dans le fossé et tourner le dos aux massacres. D'où le la Libye, la Côte d'Ivoire, le Mali, la Centrafrique, le tout en quatre ans et deux présidents.

 

Pour sauver des banques, ou mieux, le système bancaire mondial, la théorie voudrait qu'il faille des mois ou des années, vu le nombre de protagonistes impliqués. Seulement voilà : des hommes des femmes et des enfants qui se font massacrer peuvent attendre. L'économie mondiale, non. Si demain, une nouvelle crise -probable, malheureusement - survient, et que les banques - sûrement - se retrouvent à nouveau en première ligne, les chefs d'Etat des grands pays industrialisés qui représentent 80 % de l'économie mondiale - en gros, le G20 - n'auront que quelques heures pour intervenir.

 

En ce sens, l'accord conclu au niveau européen le 11 décembre dernier est une bonne chose. La directive en cours de préparation, et qui s'appliquera à compter de janvier 2016, prévoit le mécanisme dit de "bail-un", par opposition au "bail-out". Bail-in, bail-out kesako ? Le bail-out, c'est ce qui a été fait en 2008, quand les Etats sont venus au secours de leurs banques, en leur prêtant massivement de l'argent, en entrant à leur capital, ou carrément en les nationalisant. C'est l'argent public (du moins, la garantie apportée par les Etats qui ont emprunté pour refinancer les banques) qui a sauvé les banques. Il n'a fallut que quelques heures pour décider  des modalités du (des) sauvetage(s). Quelques jours pour les mettre en oeuvre. 

 

Mais voilà : en l'état des finances publiques, et surtout de leurs taux d'endettement, les Etats ne veulent plus prendre le risque de devoir à nouveau intervenir pour sauver les banques, et risquer de "partir avec l'eau du bain" comme dit le proverbe américain. En 2016, donc, ce seront les actionnaires des banques, puis, les détenteurs d'obligations, et enfin, les déposants, qui seront mis à contribution. 

Si vous n'êtes pas sûrs d'avoir bien compris, voici en substance ce qui se passera "le jour où" les banques seront en difficulté : Constatant l'impasse dans laquelle la Banque Duchtruc se trouve, menaçant par contrecoup les banques Duchmol et Duchnou, les autorités décideront de chercher l'argent là où il se trouve. J'avoue ne pas avoir bien compris comment l'on irait pomper du cash aux détenteurs d'actions des banques en question, alors même que les cours des dites banques seront forcément en chute libre, voire suspendus. Peut-être en décrétant que tout détenteur de 10 actions ou obligations n'en détiendra plus que 9 ou 8, les autres servant, par leur revente, à apporter du cash à la banque. Mais qui en voudra ? Et quand ? 

 

Non, là où l'argent se trouve, si vous aviez encore un doute, c'est.. sur votre compte en banque. Et pour le coup, là, c'est facile. Le patron de la banque, équipé de son mot de passe de super administrateur, n'aura qu'à taper un ordre sur son ordinateur, et ponctionner les comptes de ses clients. De combien ? Le texte européen prévoit d'autoriser jusqu'à 8 % de "confiscation". Mais si cela ne suffit pas, et que la banque coule malgré tout ? Plutôt que de devoir honorer la garantie les dépôts bancaires, plafonnée à 100 000 euros, il sera bien plus rationnel pour l'Etat et les autorités bancaires d'autoriser une confiscation par palîers.. comme à Chypre.

 

A Chypre, les dépots supérieurs à 100 000 euros ont été  taxés à .... 37,5 %, et dans certains cas (origines des fonds douteuses et placement sur des produits d'épargne vendus par la banque dont le capital n'était pas garanti) jusqu'à 60 %. Nul doute que de 8 %, le plafond autorisé par l'accord européen, on n'hésitera pas à monter à 10, 15, ou 20. Ou, moins douloureux, à passer deux fois, à quelques semaines d'écart, tout en bloquant les sorties de cash entre les deux. 

 

Prévoir un plan de sauvetage pour les banques est évidemment responsable. Mais là où le bat blesse, c'est que les règles de fonctionnement des dites banques n'ont, elles, pas vraiment évoluées. La manière dont les banques prennent des risques, d'un côté, pour faire de "l'argent facile", on parle de spéculation financière, et de l'autre, ne jouent pas leur rôle dans l'économie réelle, refusant de financier les entreprises et l'innovation est choquante.

 

Dans une grande banque, quelques centaines de personnes - pour ne pas dire quelques dizaines - jouent avec l'argent des millions de clients en le plaçant sur les marchés sur des produits à haut rendement, mais à fort risque. Et dans le même temps, les milliers de conseillers bancaires, conseillers d'entreprises comme de particuliers, rechignent à accorder un prêt car les règles de prise de risque de la banque ont changées... On préfere espérer gagner 50 % (ou les perdre) sur un placement, que de n'en gagner 3 ou 4, avec un risque pourtant très limité, alors même que c'est la fonction première de la banque, accompagner l'économie réelle, et non pas jouer avec des milliards avec des ordinateurs ultra-puissants sur des marchés boursiers virtuels.

 

En 2016, voire avant, votre compte en banque pourra servir à sauver une banque dont les turpitudes dans l'économie virtuelle auront précipité sa chute. A vous de voir si vous vous sentez solidaire.

 

Moi, pas.

 

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/quand-votre-banque-en-faillite-viendra-se-servir-sur-votre-compte-133010321.html

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Alerte - danger !
commenter cet article
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 02:09

Grand marché transatlantique

Traités de commerce et d’investissement : les États européens paient déjà le prix fort

19 décembre 2014 par Ivan du Roy, Nathalie Pedestarres


 

 

Dans le cadre du débat public sur le projet de traité commercial Europe-États-Unis (connu sous l’acronyme TAFTA ou TTIP), il est beaucoup question des mécanismes de protection des investisseurs que celui-ci pourrait inclure. Ces mécanismes – dits ISDS – pourraient donner aux multinationales le pouvoir de poursuivre des gouvernements devant des tribunaux privés lorsque ces derniers adoptent des législations nuisibles à leur taux de profit. Comme le révèle une étude approfondie des Amis de la terre Europe, des dispositifs de ce type sont déjà en vigueur en Europe. Et des entreprises – parmi lesquelles EDF, GDF, Vivendi, Servier ou Orange - y ont déjà eu recours pour obliger des gouvernements, principalement en Europe de l’Est, à leur verser de copieuses compensations financières.


L’équivalent du salaire annuel de 230 000 infirmières : c’est ce qu’a dû payer la Pologne en compensations financières à de gros investisseurs s’estimant lésés. Soit 2,2 milliards d’euros en tout. En 2010, un chèque de 219,9 millions a d’abord été signé à l’industrie pharmaceutique française. En cause : une réforme de l’autorisation de mise sur le marché de médicaments qui a entraîné l’interdiction de plusieurs molécules commercialisées, d’où une plainte de plusieurs sociétés françaises, dont les laboratoires Servier, tristement célèbres depuis l’affaire du Mediator. Le comble est que cette réforme mise en œuvre en 2001 était exigée par la Commission en vue de l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne. En 2003, c’est la compagnie d’assurance néerlandaise Eureko qui attaque la Pologne pour son refus de privatiser totalement l’ancienne compagnie d’assurance publique PZU. Varsovie a dû s’acquitter d’un chèque de 2,19 milliards d’euros à Eureko, qui souhaitait devenir l’actionnaire majoritaire de l’assureur polonais.


Ces exemples, et quelques autres en Allemagne, en République tchèque ou en Roumanie, sont détaillés dans un rapport publié le 4 décembre par les Amis de la Terre Europe, réseau indépendant qui rassemble une trentaine d’organisations écologistes. Ce rapport, intitulé « les coûts cachés des traités commerciaux européens », illustre très concrètement les effets pervers des « règlements des différends » entre investisseurs et États.


Ces dispositifs, associés à un accord commercial entre États, permettent à une multinationale ou à un fonds d’investissement d’exiger des compensations financières en cas de réformes, de nouvelles législations sociales et environnementales, ou de refus de privatiser certains secteurs. Ces « différends » sont jugés devant un tribunal d’arbitrage privé, à l’aune des traités commerciaux bilatéraux qui ont été conclus (voir notre dossier). Ce sont ces mêmes dispositifs qui sont tant décriés pour les traités commerciaux en cours de négociation entre l’Union européenne et les États-Unis en vue d’un grand marché transatlantique (Tafta/TTIP) ou avec le Canada (Ceta). En France, sénateurs et députés ont voté fin novembre des résolutions invitant le gouvernement à renoncer à ce type de mécanismes (lire ici).

Dans une affaire sur cinq, le jugement n’est même pas rendu public !

Le rapport des Amis de la Terre Europe recense, sur les 20 dernières années, 127 conflits commerciaux de ce type, concernant vingt pays, au sein de l’Union européenne. Les demandes de compensation formulées par les investisseurs dépassent les 30 milliards d’euros. L’Europe de l’Est est particulièrement touchée : les trois-quarts des demandes de compensations sont adressés aux nouveaux pays membres. Sur ces 127 affaires, 60 % concernent le secteur de l’environnement : énergies fossiles et nucléaire, recyclage des déchets, agriculture… Et représenteraient au moins 12 milliards d’euros de demande de compensation. Le dossier à suivre de près est l’action intentée en 2012 contre l’Allemagne par l’énergéticien suédois Vattenfall. L’entreprise demande 4,7 milliards d’euros de compensation à l’Allemagne pour avoir décidé de sortir du nucléaire et de fermer progressivement ses centrales, dont deux appartiennent à Vattenfall (lire notre article).


C’est l’une des 46 affaires encore en cours sur 127. Les autres ont donné lieu à un arbitrage en faveur de l’investisseur dans 18 % des cas, à un règlement à l’amiable – une compensation est cependant payée par le pays à l’investisseur – dans 16 % des affaires et à une victoire de l’État dans 17 % des dossiers. Qu’en est-il des autres ? Dans un cas sur quatre, la procédure a été interrompue. Et dans 20 % des affaires, le résultat de l’arbitrage n’a pas été rendu public ! Ce qui révèle le niveau de transparence de cette « justice » commerciale…


Ce dispositif de règlement des différends « compromet la capacité des autorités nationales et locales de réglementer dans l’intérêt général et constitue une attaque inacceptable et inutile contre la démocratie », alerte le rapport. (« Et ce sont les contribuables eux-mêmes qui devront payer la facture pour les risques pris par les investisseurs privés »). Privatisation des profits, socialisation des pertes


 

- Pour télécharger le rapport (en anglais)
- Lire aussi la présentation de Mediapart

 


http://multinationales.org/Traites-de-commerce-et-d?__tw_private=2037147007

 

.

Repost 0
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 01:12

Piratage de Sony Pictures

Réponse au piratage "nord-coréen" :
De maigres options pour les Etats-Unis
Al Manar

samedi 20 décembre 2014, par Comité Valmy


De maigres options pour les Etats-Unis dans la réponse au piratage nord-coréen

Le président américain Barack Obama a promis vendredi de punir Pyongyang d’avoir piraté le studio de cinéma Sony Pictures, mais l’économie nord-coréenne déjà exsangue limite les options de Washington qui craint d’envenimer une situation diplomatique des plus houleuses.

Mercredi, Sony Pictures a annulé à la suite de menaces de pirates informatiques la sortie prévue pour Noël de "L’interview qui tue !", comédie parodique sur un complot fictif de la CIA pour tuer le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Le gouvernement américain a désigné comme l’auteur de ce piratage massif Pyongyang, qui continue de nier en être le commanditaire.

Ce piratage, l’un des plus importants jamais subi par une entreprise aux Etats-Unis, a dévasté le système informatique de Sony Pictures, dérobé et diffusé sur internet les données confidentielles de 47.000 employés et tiers du studio, y compris de célébrités, diffusé des emails embarrassants, et mis en ligne 5 films du studio dont certains pas encore sortis.

Personne ne s’attend pour autant à ce Washington lance des frappes militaires contre un provocateur équipé de l’arme nucléaire.

En outre, de possibles sanctions contre le régime communiste à l’économie déjà anémique, ou des attaques internet contre son réseau internet délabré ne mèneraient pas à grand chose.

"Je suis sûr qu’ils étudient des options de répliques secrètes en gardant en tête qu’on ne veut pas lancer un conflit armé sur la péninsule coréenne", a remarqué James Lewis, expert en cyber-conflits du centre de réflexion CSIS.


Le piratage a outré les parlementaires américains, le sénateur républicain John McCain dénonçant un "acte de guerre", et a déclenché des appels pour instaurer des sanctions contre la Corée du Nord et désigner à nouveau le pays comme un Etat terroriste.

L’ex-président américain George W. Bush avait retiré la Corée du Nord de la liste des Etats considérés comme terroristes en 2008 dans l’espoir d’encourager des discussions pour suspendre les menaces de déploiement d’armes nucléaires de Pyongyang.

Mais la Corée du Nord a conservé un comportement imprévisible... Et reste techniquement en guerre avec les Etats-Unis en l’absence de traité de paix pour mettre fin à leur conflit de 1950-1953.

"La Corée du Nord a un autre avantage : elle n’a pas vraiment d’économie", poursuit James Lewis, un ancien conseiller gouvernemental.

La police fédérale américaine (FBI) a expliqué vendredi que le piratage de Sony avait été attribué à la Corée du Nord notamment grâce à la similarité avec des attaques qui avaient été lancées l’an dernier contre des banques et médias sud-coréens.

Le codage du virus informatique qui a dévasté Sony Pictures est une version adaptée spécifiquement au studio de cinéma du programme viral "Destover", utilisé lors du piratage de banques sud-coréennes, qui avaient elles-mêmes été tracées en direction du nord de la péninsule.

Arme bon marché

"La Corée du Nord est scrutée depuis des années pour avoir tenté de développer ses capacités de cyber-conflits", assure Tim Stevens, qui enseigne au département d’études militaires du King’s College de Londres.

"C’est une arme relativement bon marché. Selon certaines informations, (la Corée du Nord) a déployé une unité de pirates informatiques depuis la Chine avec au moins le consentement tacite de" Pékin, ajoute-t-il.

Le président Obama a toutefois déclaré qu’il n’y avait pas de preuve que Pyongyang ait reçu l’assistance d’un autre pays pour monter son attaque contre Sony.

"Ce qui est intéressant là-dedans, c’est que si la Corée du Nord acquiert une forte capacité de mener des attaques, ce sera plus facile pour eux de les lancer que pour les pays visés de répliquer", poursuit M. Stevens.

"Leurs infrastructures internet sont si rudimentaires qu’il serait difficile de leur causer de réels dommages. C’est donc une stratégie gagnant-gagnant pour Pyongyang", remarque encore M. Stevens.

Si certains experts minimisaient les capacités informatiques du régime communiste, Yang Moo-Jin, professeur d’études nordcoréennes de l’université de Séoul, a un historique d’offensives informatiques similaires à celle qui a touché Sony Pictures.

D’après lui, Pyongyang a entraîné des milliers de pirates informatiques dans des programmes militaires secrets ces dernières années. Les services secrets sud-coréens évaluent à au moins 3.000 personnes la cyber-armée de Pyongyang et la considère comme une menace importante.

Réputation et perte de productivité

Cela dit, le piratage dévastateur de Sony Pictures par la Corée du Nord pourraient coûter au studio de cinéma jusqu’à un demi-milliard de dollars, estiment des experts.

Le directeur général de Sony Pictures Michael Lynton a dit vendredi que le studio n’avait pas encore "d’estimation" de l’impact financier mais qu’il serait "très très important".

Mercredi, alors que le GOP menaçait de s’en prendre aux salles de cinéma si "L’interview qui tue !" sortait comme prévu le jour de Noël, les principales chaînes de cinéma ont renoncé à le projeter et Sony Pictures a emboîté le pas.

Les coûts de production et distribution seuls du film sont évalués à environ 75 millions de dollars. A cela s’ajoute selon M. Nigam "plusieurs centaines de millions de dollars de recettes" que Sony pouvait espérer tirer au box-office dans le monde d’un film qui a bénéficié d’une énorme exposition médiatique vu la controverse.

Sony a toutefois affirmé vendredi "espérer toujours" diffuser le film par "des voies alternatives", même si cela s’avère ardu.

Le patron de Sony Pictures Michael Lynton a déclaré sur CNN qu’aucun "site de vidéo à la demande, aucun site commercial", n’avait pour l’instant accepté de diffuser le film que ce soit en version numérique ou en DVD.

Une sortie en VOD ou sur des sites internet de visionnage en flux payants diminuerait largement les pertes. Des célébrités comme l’écrivain brésilien Paulo Coelho ont par ailleurs offert d’acheter les droits du film et le mettre gratuitement en ligne.

M. Lynton n’a d’ailleurs pas exclus de mettre le film sur le site de vidéos youtube.Com, filiale de Google.


D’après M. Nigam, le nettoyage et remplacement du système informatique devrait se chiffrer à "quelques dizaines de millions de dollars".

Kevin Haley, du cabinet spécialisé Symantec, estime aussi que "la perte de productivité des employés qui n’ont pas pu accéder à leurs ordinateurs" et ont vu leurs disques durs effacés et tous leurs documents volés, et "le processus de nettoyage du système informatique, va s’avérer terriblement coûteux".

A cela s’ajoutent des dépenses juridiques monumentales : Sony, cible d’une plainte en nom collectif d’employés pour ne pas avoir su protéger leurs données personnelles, va devoir engager un bras de fer avec ses assureurs, etc.

Le studio va aussi devoir prendre en charge les retombées pour ses employés et clients du vol de leur données personnelles et notamment "des possibles vols d’identité", remarque Roel Schouwenberg, de Kaspersky LAB.

Enfin, les experts soulignaient qu’il était difficile d’"évaluer les dégâts pour la réputation de Sony Pictures" mais qu’ils seraient considérables.

Que s’est-il passé ?

Les salariés de Sony Pictures ont découvert avoir été attaqué en arrivant au bureau, lundi 24 novembre. Un message s’est affiché sur leur ordinateur, avec, en fond, un squelette au rictus démoniaque : « Nous avons obtenu toutes vos données internes, incluant vos secrets et vos mots de passe. (…) Ce n’est que le début. Si vous ne nous obéissez pas, nous publierons ces données pour les montrer au monde entier. » Rapidement, il est apparu que l’intégralité du système informatique de Sony Pictures, au siège de Los Angeles et dans ses antennes internationales (Paris inclus), avait été corrompue et rendu en partie inutilisable. « On n’a plus accès aux e-mails internes et à l’Intranet. En attendant, on compile les données à la main », expliquait Eric Brune, le directeur général de Sony Pictures France, sept jours après l’attaque.

Dans les jours qui ont suivi, les pirates se sont mis à diffuser les « données internes » de Sony Pictures sur des sites de téléchargement grand public. Sont d’abord apparues des copies pirates, mais en qualité DVD, de quatre productions Sony inédites. Par exemple Annie, un film familial avec Cameron Diaz et Jamie Foxx. Sa sortie en salles est prévue pour les vacances de Noël, mais il a déjà été téléchargé des dizaines de milliers de fois au moins.


Encore plus grave pour Sony Pictures : des archives contenant d’innombrables documents internes ont également été publiées sur le Net. Le nombre de fichiers déjà diffusés (près de 200 gigaoctets, soit des centaines de milliers de documents Word, Excel, PDF, PowerPoint, Outlook, etc.) et leur caractère hautement confidentiel (documents juridiques, détails des ressources humaines, plans marketing et stratégiques, scripts de films inédits, documents de travail pour des négociations, e-mails privés, etc.) donne à ce piratage une ampleur inédite : il s’agit de la plus grosse fuite connue de données volées à une entreprise. Et ce n’est peut-être pas fini. Les pirates ont revendiqué avoir volé près d’une centaine de térabytes de documents (l’équivalent de plus de 21 780 DVD standards).

Quels sont les risques pour Sony Pictures ?

Face à la divulgation d’une grande partie de ses données internes sur la Toile, la direction de Sony Pictures a tenté de rassurer ses salariés. « Nous avons des experts reconnus qui travaillent sur ce problème », a écrit le PDG Michael Lynton dans un mémo interne. « Tout le monde panique, et personne ne sait quoi faire », a réagi anonymement l’un des 7 000 employés du siège de Culver City. D’anciens employés réfléchissent déjà à une plainte collective, arguant du manque flagrant de sécurité du réseau de l’entreprise. « Nous nous inquiétons tous pour notre vie privée, et nos familles », a déclaré l’un d’eux sur Fox News après avoir vu passer son passeport, son visa, et son numéro de Sécurité sociale.

Car les personnes directement concernées par les données des documents volés et diffusés (sur lesquels figurent des numéros de téléphone, de carte bleue, des mots de passe, des fiches de salaires, des factures médicales…) sont nombreuses. Sony Pictures conservait sur ses disques durs de très nombreux documents, parfois confidentiels, liés aux tournages de ses films et de ses séries, ainsi qu’à leur diffusion et à leur exploitation. Ils présentent une valeur inestimable pour la concurrence, et pour les médias une mine d’or pour comprendre les coulisses de l’industrie du cinéma américaine.

L’un des premiers documents repris par la presse donne le détail des rémunérations des 17 salariés les mieux payés, à commencer par le dirigeant Michael Lynton (qui gagnerait 3 millions de dollars par an, 2,4 millions d’euros). Plusieurs mois de conversations par courriels de dirigeants de l’entreprise (comme la vice-présidente Amy Pascal) ont aussi filé dans la nature. Y figurent des commentaires désobligeants sur des célébrités (comme Angelina Jolie et son « ego dévastateur »), le président Barack Obama, mais aussi, de nombreuses considérations stratégiques.

 

Qui est responsable ? Le mystère demeure. Il s’agit, dans tous les cas, de hackers professionnels ayant su exploiter au maximum les failles de sécurité du système informatique. Pour un responsable du FBI, officiellement chargé de l’enquête, l’attaque fait preuve d’une « sophistication extrêmement élevée ». Depuis le 24 novembre, elle est attribuée à un groupe se faisant appeler #GOP, un acronyme qui tiendrait pour « Guardian of Peace ». On le retrouve en signature des messages revendiquant le piratage, et accompagnant la publication des données sur les sites de téléchargement. Mais aucune indication n’a filtré sur le nombre, la nationalité ou l’âge des pirates rassemblés sous cette bannière.

Quels sont les motifs ? La piste de la Corée du Nord a été évoquée, en raison d’un motif facilement identifiable : en juin, le pays avait promis des « représailles impitoyables » contre l’Amérique après visionnage de la bande-annonce de The Interview. Le film, produit par Sony Pictures, est une parodie géante du régime nord-coréen, dans laquelle deux agents de la CIA ont pour mission d’assassiner Kim Jong-un. L’hypothèse d’une attaque initiée par Pyongyang a été alimentée par les similarités constatées entre le code informatique du logiciel utilisé pour attaquer Sony Pictures, et celui utilisé lors d’une attaque menée par les Nord-Coréens contre Séoul en 2013.

Mais ces indices ne sont pas des preuves suffisantes. L’un des cadres du FBI a confié le 9 décembre qu’il n’était pas encore possible d’attribuer cette attaque à qui que ce soit. Par ailleurs, les hackers ont plusieurs fois signifié avoir des motivations financières. Dans un e-mail envoyé aux dirigeants de l’entreprise quelques jours avant l’attaque, ils prévenaient : « nous voulons une compensation monétaire. Payez, ou Sony Pictures sera frappé dans son ensemble ». Ce n’était pas du bluff.

Source : Divers
20-12-2014

 

 

La Corée du Nord nie être liée au piratage contre Sony La Corée du Nord a nié vendredi être à l’origine du piratage informatique contre le studio de cinéma Sony, après que le FBI ait accusé Pyonyang d’être responsable de cette attaque. "Notre pays n’a aucun lien avec ce hacker", a déclaré à l’AFP le conseiller politique de la Corée du Nord à l’ONU à New York, Kim Song. AFP.

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans International
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 04:20

,

 

dictature-france.jpg

 

Les labos ont de beaux jours (de beaux profits)

devant eux !

eva R-sistons

 

 

;;
Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 03:11

 

,

retraite-images.jpg

Retraites - Vieillit-on plus longtemps ? NON ! On nous ment ! en voici la preuve

lundi 15 décembre 2014, par visiteur (Date de rédaction antérieure : 19 octobre 2010).

VIEILLIT-ON PLUS LONGTEMPS ?

Voici la preuve que
 
L'argument fondamental du pouvoir pour détruire nos retraites
est un mensonge éhonté, une gigantesque manipulation,
que tout le monde doit dénoncer partout où il peut.
 
Bonjour à toutes et à tous,
Souvenez-vous : avant la "crise", le pouvoir nous faisait une propagande gigantesque pour nous imposer les fonds de pension en lieue et place de notre bon vieux système de retraites par répartition.
 
Bien sûr, avec la "crise", tout le monde a dû admettre qu'il était bien peu prudent de jouer nos retraites à la bourse. Aussi, pour imposer par la force ses fonds de pension, le pouvoir détruit autant qu'il le peut nos retraites par répartition.
 
Le 7 septembre 2010, j'écrivais un article que voici :

 

« On vieillit plus longtemps ! on vieillit plus longtemps ! », ils n’ont que ça à la bouche, tous ceux qui sont en train de nous détruire notre sécu, et nos services publics, et nos retraites, etc.

Mais, quand ils auront tout détruit, l’espérance de vie va très vite cesser d’augmenter pour se mettre à diminuer très rapidement.


Pour preuve, s’il en fallait une, regardez en Russie :

 

Quand l’URSS a été détruite et que tous les avantages acquis (vraie sécu, vraies retraites, etc.) ont disparu les uns après les autres, l’espérance de vie s’est mise à baisser énormément. À tel point, qu’après 1992, en 10 ans, l’espérance de vie des Russes a baissé de 10 ans !

Le 10 septembre 2010, le comité Valmy publiait sur son site un article de Jean-Yves Crevel confirmant tout à fait ce que j'avais prévu, à ceci près que ça fait déjà au moins deux ans que l'espérance de vie a commencé à reculer. Cet article est essentiel. Il est l'argument massue pour motiver la population à se battre pour sauver son système de retraites. Voici cet article :

L’argument pour reculer l’âge de départ à la retraite bientôt périmé - Jean Yves Crevel

Le grand secret : L’espérance de vie recule !

 

Dans un même ensemble, tous les pays de l’UE reculent l’âge de départ à la retraite. Cela ne signifie évidemment pas qu’ils auraient tous été incompétents, en même temps, au point que tous auraient négligé de s’assurer du financement de leurs systèmes de retraite. Aussi grotesque soit-elle, c’est pourtant la version officielle, le dogme.

La vraie raison de cette précipitation tient simplement à cette courte péremption, à la terrible faiblesse de l’argument massue, répété en boucle : il faudrait travailler plus longtemps parce que l’espérance de vie augmente… Imparable ! Que répondre à cet argument chic et choc ? Rien, il faudrait donc se soumettre à défaire en 2010 ce qui a été mis en place en 1945, parce qu’on ne pourrait plus assurer dignement les vieux jours ni de nos parents, ni de nos grands-parents, alors que la productivité a été multipliée par trois entre 1945 et 2010 ?

L’argument de l’allongement de l’espérance de vie est indispensable pour masquer le scandale de cette incohérence économique. Le hic, c’est que tous les indicateurs sont au rouge pour signaler qu’il est parfaitement mensonger : en réalité, l’espérance de vie a cessé de s’allonger depuis au moins deux ans pour maintenant amorcer un recul qui risque de s’accélérer.

 

A titre d’illustration, voici trois informations très peu relayées :

 

En France : La Croix du 23/12/2009 : L’espérance de vie des femmes a légèrement reculé en 2008. L’an dernier, 542 575 décès ont été constatés en France selon l’Insee, un chiffre en hausse de 2,1 % par rapport à 2007.

Aux USA : WASHINGTON POST du 22/04/2008 : Pour la première fois depuis 1918, une proportion significative des femmes américaines voient leur espérance de vie diminuer", rapporte le quotidien. Telle est la conclusion d’une étude menée par l’université de Washington dans mille comtés du pays, représentant 12 % de la population féminine.

En Afrique : "RFI du mardi 24 novembre 2009 : la durée de vie moyenne d’un Africain ne dépasse pas les 53 ans. Et elle n’est plus que de 50 ans en Afrique du Sud où l’espérance de vie a reculé de 12 ans en moins de vingt ans.

 

L’allongement de l’espérance de vie n’a donc concerné que les quelques générations qui ont bénéficié des progrès de la médecine sans que ce bénéfice ne soit annulé par les conséquences de la malbouffe, de la pollution, des pandémies modernes et juteuses, sans parler des expérimentations pharmaceutiques en vraie grandeur…

 

C’est fini ! Désormais, la durée moyenne de vie recule. Voilà pourquoi il est indispensable aux financiers, ceux qui contrôlent par la corruption les institutions européennes, d’utiliser l’argument fallacieux de l’allongement de la durée de vie, avant que la vérité n’éclate.


Enfin, le recul de l’âge de départ à la retraite ne signifie pas un allongement de la durée du travail, mais globalement, un transfert de charges du système de retraite vers l’assurance chômage ou la protection sociale. Pour que la réforme produise réellement un allongement du travail, il faudrait… du travail, ce qui impliquerait de relancer l’activité. Quand le FMI  et l’UE imposent un ralentissement de l’activité et une réduction massive du pouvoir 4d’achat, on ne voit pas comment le travail reviendrait dans ces conditions.

 

La constitution européenne a été rebaptisée "Traité TUE". Faut-il y voir un clin d’œil ? Un message codé ? Une sinistre blague ?

 

Ce qui est certain, c’est qu’il est urgent d’en sortir !

Note de do : Cet article serait parfait s'il ne s'y était glissé une légère erreur. Je cite : « la productivité a été multipliée par trois entre 1945 et 2010 » Bien mieux que ça : en ce moment, grâce au progrès scientifico-technique, notamment les ordinateurs, la productivité du travail double tous les dix ans ! La productivité a été multipliée par quatre en 20 ans ! (entre 1990 et 2010).

Bien à vous,
do
http://mai68.org

Post-scriptum :


1°) Et de toutes façons, il n’y a aucun problème de retraites :

http://mai68.org/spip/spip.php?article959

 

2°) Nous ne nous battons pas seulement pour les retraites, nous voulons aussi retrouver une vrai Sécurité Sociale digne de ce nom, comme après mai 68. Nous voulons retrouver aussi de vrais services publics. Nous revoulons nos vieux PTT, notre EDF-GDF, notre bonne vieille SNCF, etc. Par conséquent, nous devons refuser que les directions syndicales amenuisent notre mouvement de contestation en le limitant aux retraites. Nous devons imposer nos slogans. La retraite ne suffirait bien sûr pas à nous motiver comme nous sommes motivés. En fait, c'est un ras-le-bol général. Et cela doit se savoir, cela doit être officiel, nos slogans ne doivent pas parler que de nos retraites. Ils doivent aussi parler de tout le reste. Mais pour cela, il nous faut retrouver la parole. cette parole ne doit pas être laissée entre les mains des directions syndicales.


3°) Pour gagner vraiment, et sur tous les tableaux, nous ne pouvons pas nous contenter de faire confiance aux directions syndicales. Nous devons diriger nous-mêmes notre mouvement de contestation. Pour cela, il nous faut l'auto-organiser en une coordination commune à tous les secteurs en lutte. Ainsi nous reprendrons aussi la parole au lieu de la laisser exclusivement aux grands chefs syndicaux. Autre avantage d'une coordination : dans une intersyndicale, les non-syndiqués ne sont pas du tout représentés ; or, ce sont eux les plus nombreux, et de loin ; dans une coordination, les non-syndiqués sont représentés, et selon leur juste poids !


COORDINATION MODE DEMPLOI :


http://mai68.org/spip/spip.php?article1081

ou : http://vlr.chez.com/textes/coordination.htm

ou : http://lacarmagnole.free.fr/textes/coordination.htm


Faire circuler ce message partout où vous pouvez. Il y a urgence. Merci !

5 Messages de forum

  • Guillaume Sarkozy, futur bénéficiaire de la contre-réforme des retraites ?

    Selon Médiapart, la contre-réforme va conduire à l’asphyxie financière du régime par répartition et sera donc propice à l’éclosion des fonds de pension. D’ores et déjà sur les rangs, figure le groupe Malakoff Médéric, dont le délégué général n’est autre que Guillaume Sarkozy, le frère du chef de l’Etat.

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1593

  • .
  • Les centenaires, se recrutent chez nos parents, la génération des années 20, ceux qui ont brillamment survécu à la guerre, chez les quinqua et les sixta le cancer et les maladies cardio vasculaires font suffisamment de ravages pour limiter les bénéficiaires de la retraite. Quant à la génération des trentenaires et quadra, eux ils cumulent, maladies dues à l’environnement , stress au travail, chômage, mal bouffe, autant de facteurs limitant la durée de vie. Et que dire de nos jeunes qui galèrent tant à trouver un emploi, qui survivent de petits boulots ? Qui parmi tous ces gens qui bouclent difficilement les fins de mois , fins qui commencent souvent le 15, pourra s’offrir le luxe de cotiser à des fonds de pension ? Tous ces gens qui ne peuvent plus s’offrir de mutuelle et encore moins se soigner, tant la sécu se réduit à peau de chagrin, ne feront pas de vieux os. Halte aux mensonges et à la casse sociale et environnementale, la guerre à l’humanité est déclarée par une poignée de profiteurs nantis , NE LES LAISSONS PAS FAIRE ! RÉAGISSONS pendant qu’il en est encore temps.

    Ya Basta

  • Cet article est à mettre derrière l’oreille, reste peut être de l’argumentaire à approfondir.

    • Ce qui est certain c’est que l’on sera plus longtemps malades, presque tout le monde souffrant du cancer ou d’une autre maladie environnementale… Les catastrophes comme celle de FUKUSHIMA ont des conséquences à plus ou moins long terme : contamination de toute la chaîne alimentaire ; et notre santé est déjà menacée du fait des pratiques de l’agrochimie et de l’industrie alimentaire, avec les pesticides utilisés en abondance, par exemple. Science & Vie a publié un article dans le dernier numéro en vente, SCIENCE&VIE N°1149 Espérance de vie : en bonne santé, elle baisse !!!
      .

  • Ce post est à garder de coté, de l’info à peaufiné. Cela peut être très pratique, je vais m’informer avec d’autre source. Si quelqu’un pourrait me renseigner ?

.

Retraites - Vieillit-on plus longtemps ? NON ! On nous ment ! en voici la preuve

.

.

 

retraite-caveau.jpg.

 

.

.

Hollande promet d’augmenter l’âge de la retraite ! (Vidéos 9’’ ; 1’11 ; 11’’)

 

 

.

.

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 02:30

Grande conférence de presse de Vladimir Poutine le 18 décembre


Grande conférence de presse de Vladimir Poutine le 18 décembre

Par La Voix de la Russie |

 

La grande conférence de presse annuelle du président de Russie Vladimir Poutine a lieu aujourd'hui à Moscou dans le Centre du commerce international.

.

 

 

Mise à jour: 15.19 (heure de Moscou)


Ukraine : Kiev et les milices populaires pourront procéder à un échange de prisonniers « tous contre tous » - ambassadeur de Russie Andrei Keline.


Mise à jour: 15.17 (heure de Moscou)

La Russie est prête à accueillir à Moscou le président ou le Premier ministre de Géorgie, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. " Si les dirigeants géorgiens le jugent possible, nous serons heureux d'accueillir à Moscou n'importe quel représentant de la direction géorgienne - aussi bien le président, que le Premier ministre ", a-t-il dit. La Russie et la Géorgie avaient réussi à trouver un langage commun lors des négociations sur l'adhésion de la Russie à l'OMC : Tbilissi ne s'y était pas opposé, alors que Moscou avait ouvert le marché russe aux marchandises géorgiennes. " C'était un très bon geste ", a déclaré Vladimir Poutine, notant que la Russie est prête à développer la coopération.

Mise à jour: 15.16 (heure de Moscou)

Poutine promet avec Téhéran de travailler sur la solution du problème nucléaire iranien. La partie iranienne fait preuve d'une grande souplesse.

Mise à jour: 15.14 (heure de Moscou)

Une décision concernant le contrat énergétique russo-iranien est trouvée.

Mise à jour: 15.09 (heure de Moscou)

Les échanges commerciaux avec la Chine se chiffreront à 90 milliards de dollars en 2014 et continueront à s'accroître malgré la situation économique, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. " La Chine est notre important partenaire commercial et économique, nos échanges commerciaux atteindront 90 milliards de dollars en 2014 ", est-il convaincu. Les échanges commerciaux " ne cessent de s'accroître malgré les difficultés traversées par l'économie mondiale. Ce processus se poursuivra. "

Mise à jour: 15.08 (heure de Moscou)

Le président russe Vladimir Poutine assure qu'il se soucie fort peu de sa cote popularité en préférant faire tout simplement son travail.

Mise à jour: 15.08 (heure de Moscou)

La Russie accueillera avec joie le Président et le Premier ministre de Géorgie à Moscou.

Mise à jour: 15.06 (heure de Moscou)

Le président russe Vladimir Poutine fait valoir la fermeté de son collègue turc Recep Tayyip Erdogan face à la pression occidentale à propos du contrat gazier conclu avec la Russie. Il a dit qu'il avait même tenté de dissuader son homologue turc de conclure ce contrat, mais ce dernier "est un homme fort", il a insisté pour le signer. "C'est le choix de nos partenaires turcs", a noté Vladimir Poutine en répondant à la question d'un journaliste turc sur les demandes pressantes des Occidentaux, adressées à Ankara, de se joindre aux sanctions antirusses. "Nous avons beaucoup d'intérêts régionaux en commun. Il serait impossible de les résoudre sans une implication énergique de la Turquie", a dit Vladimir Poutine en confirmant sa volonté de promouvoir les échanges russo-turcs.

Mise à jour: 15.05 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine juge nécessaire que les liens économiques entre Kiev et le sud-est de l'Ukraine soient rétablis. " Nous nous opposons fermement au blocus économique, tous les liens économiques doivent être rétablis ", a-t-il déclaré. Pour confirmer le caractère absurde de la situation actuelle il a cité en guise d'exemple les livraisons de charbon depuis le Donbass (région houillère de Donetsk). " Une partie importante du secteur énergétique ukrainien fonctionne sur la base du charbon extrait au Donbass. Nous avons été demandés de faire pression sur le Donbass pour faire accepter d'en livrer par les mineurs. Nous l'avons fait mais du charbon n'est pas acheté jusqu'à présent ", a-t-il fait savoir l'ayant imputé à la fermeture de toutes les banques dans le sud-est de l'Ukraine. " Nos collèges ont annoncé leur volonté de payer ayant dit qu'ils avaient déjà viré de l'argent à titre de prépaiement. Néanmoins j'apprends que de l'argent n'a pas été transféré sur les cartes bancaires des mineurs parce que celles-ci sont bloquées ", a-t-il poursuivi. " Cela concerne chaque dossier ".

Mise à jour: 15.05 (heure de Moscou)

Le budget du ministère de la Défense de Russie pour 2015 est de 50 milliards de dollars. Le budget du Pentagone est de plus de dix fois plus important : 575 milliards, a indiqué Vladimir Poutine. " Et vous voulez dire que nous conduisons une politique agressive ? Est-ce que nous faisons avancer nos forces armées vers les frontières des Etats-Unis ou d'autres Etats ? Qui étend vers nos frontières les bases de l'OTAN et les infrastructures militaires ? Y'a quelqu'un qui nous écoute, qui mène un dialogue avec nous? Pas de dialogue. Toujours la même chose en réponse: cela ne vous concerne pas, chaque pays a le droit de choisir un moyen d'assurer sa sécurité. Soi. Alors nous allons le faire nous aussi. Pourquoi ce droit nous est interdit ? ", a lancé le leader russe, répondant à une question de la BBC.

Mise à jour: 15.03 (heure de Moscou)

Les intérêts de la Russie et de la Chine dans l'arène internationale, dont à l'ONU, coïncident pour beaucoup, a déclaré Vladimir Poutine. " Beaucoup de nos intérêts coïncident dans l'arène internationale, y compris pour ce qui est du redressement de la situation dans l'arène internationale ", a-t-il souligné en ajoutant que Moscou et Pékin " coopèrent étroitement au sien de l'ONU et au Conseil de sécurité ". " Sur cette place la coopération russo-chinoise est un des plus importants éléments qui apaise l'actuelle situation dans le monde ".

Mise à jour: 14.54 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine promet son soutien aux producteurs automobiles étrangers qui acceptent de relocaliser plus de 50% de la production en Russie.

Mise à jour: 14.53 (heure de Moscou)

Les intérêts de la Russie et de la Chine dans l'arène internationale, dont à l'ONU, coïncident pour beaucoup.

Mise à jour: 14.52 (heure de Moscou)

L'amnistie des capitaux rapatriés ne doit être assortie de filtres, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. "Il ne doit y avoir aucun filtre: tous ceux qui veulent rentrer et se faire enregistrer pour être en règle doivent obtenir ce droit", assure-t-il. La présomption d'innocence y est de mise, comme dans le droit pénal: tout est légal tant que le contraire n'est pas prouvé, a-t-il expliqué. Dans le même temps, les mécanismes de cette amnistie doivent encore être mis au point, a admis Vladimir Poutine.

Mise à jour: 14.51 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine exhorte à un règlement équilibré du problème chypriote sans une pression extérieure. " Nous essayons d'occuper une position équilibrée et d'aboutir à une solution qui arrange la partie turque et la partie grecque de l'île ", a-t-il déclaré. " Nous chercherons à aboutir à un règlement équilibré, comme toujours, qui ne soit pas imposé de l'extérieur ", a assuré Vladimir Poutine.

Mise à jour: 14.50 (heure de Moscou)

La Russie défend de plus en plus fermement ses intérêts nationaux, mais n'attaque personne, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine. " Nous n'attaquons, nous n'agressons personne, nous défendons seulement nos intérêts. C'est ce qui suscite le mécontentement de nos partenaires occidentaux, en premier lieu américains ", a déclaré le leader russe.

Mise à jour: 14.49 (heure de Moscou)

Aucune agence exécutive n'est à la traque des dissidents en Russie, a déclaré Vladimir Poutine. "Je tiens à vous assurer qu'on ne traque aucunement ceux qui désapprouvent nos actions en Ukraine, par exemple, ou en Crimée, ou notre politique intérieure; aucune agence exécutive ne s'en occupe", a-t-il affirmé en répondant à une question. Cependant il a laissé comprendre que ceux qui critiquent les autorités devraient être prêts à être pris à partie par la société. Personne ne peut "monopoliser le droit d'accuser tout le monde, car il y aura toujours des gens qui ne partageront pas leur avis et qu'ils risquent de se faire remonter les bretelles à leur tour", a mis en garde Vladimir Poutine.

Mise à jour: 14.43 (heure de Moscou)

Les échanges commerciaux avec la Chine devront atteindre la barre de 90 milliards de dollars et seront en hausse en dépit de la conjoncture économique.

Mise à jour: 14.42 (heure de Moscou)

La Russie veut avoir des relations sur un pied d'égalité avec l'Occident et que ses intérêts nationaux soient pris en compte.

Mise à jour: 14.41 (heure de Moscou)

L'Etat russe défend les intérêts des citoyens, notamment des hommes d'affaires frappés de sanctions, a déclaré le président Vladimir Poutine, en parlant des problèmes qui se posent devant les entreprises russes dans les juridictions étrangères. "Seul un Etat russe puissant peut être le plus grand protecteur des intérêts des citoyens russes, quelle que soit leur occupation, notamment l'entreprise", a-t-il affirmé.

Mise à jour: 14.40 (heure de Moscou)

l'Organisation de coopération de Shanghai a dépassé le cadre des limites et des tâches initiales en tant que structure, puisqu'elle est une organisation sollicitée.

Mise à jour: 14.38 (heure de Moscou)

Le budget du ministère de la Défense de Russie est de 50 milliards, le budget du Pentagone est de près de dix fois plus important.

Mise à jour: 14.36 (heure de Moscou)

La Russie défend de plus en plus fermement ses intérêts nationaux, mais n'attaque personne.

Mise à jour: 14.35 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine fait valoir la fermeté de Recep Tayyip Erdogan face à la pression occidentale concernant le contrat gazier avec la Russie.

Mise à jour: 14.34 (heure de Moscou)

Russie : les sanctions contre la Russie sont illégales juridiquement et ont été introduites en violation des normes de l'OMC.

Mise à jour: 14.33 (heure de Moscou)

Poutine est certain que la Russie et les pays de l'Union douanière sortiront inévitablement renforcés de l'actuelle crise. 

Mise à jour: 14.25 (heure de Moscou)

Le président Poutine ne pense pas que par ses problèmes économiques actuels la Russie paie pour la Crimée. " Nous ne payons pas pour la Crimée, nous payons pour notre désir naturel de nous conserver en tant que nation, en tant que civilisation, en tant qu'Etat ", a-t-il déclaré. " Après la chute du mur de Berlin et l'éclatement de l'URSS nous étions complètement ouverts devant nos partenaires. Qu'est-ce que nous avions vu ? Un soutien complet (des rebelles) dans le Caucase du Nord. Les partenaires ne se comportent pas de la sorte. Sur toutes les questions nous avions buté à chaque fois sur l'opposition et l'hostilité ", a déclaré le leader russe.

Mise à jour: 14.22 (heure de Moscou)

Poutine est sensible aux sentiments éprouvés par Kadyrov après le meurtre de quatorze policiers à Grozny toute en estimant d'ailleurs qu'il n'avait pas le droit d'exposer ses sentiments de telle façon.

Mise à jour: 14.13 (heure de Moscou)

La Coupe du monde de football offrira une raison supplémentaire pour dynamiser le développement de la Russie, il ne faut pas regretter l'argent à dépenser à ces fins.

Mise à jour: 14.11 (heure de Moscou)

Le président russe Vladimir Poutine pense que le chef de l'Etat ukrainien Petro Porochenko aspire à régler le conflit, mais il doit compter avec les autres. Les deux hommes ont été à l'origine de la conclusion des accords de paix de Minsk, a rappelé Poutine aux journalistes. "Il n'y a pas de doutes que Porochenko aspire à les mettre en oeuvre, mais il n'est pas seul, des voix s'élèvent en faveur de la solution musclée du problème", a-t-il fait valoir.

Mise à jour: 14.06 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine trouve qu'il a bien fait de gracier Mikhaïl Khodorkovski pour des raisons humanitaires et pense que ce dernier a le droit de faire de la politique.

Mise à jour: 14.05 (heure de Moscou)

La création d'un hub gazier à la frontière turco-grecque est tributaire des partenaires européens, déclaré Vladimir Poutine jeudi à une conférence de presse annuelle. " Cela ne dépend pas de nous, mais de nos partenaires européens en grande mesure. Veulent-ils obtenir des livraisons stables, garanties et prévisibles de produits énergétiques depuis la Russie, dont ils ont besoin ? Sans les risques liés au transit ? Très bien. Nous allons alors travailler. Il est possible de déboucher sur la Macédoine via la Grèce, puis sur la Serbie et de regagner par la suite le Centre de Baumgarten en Autriche. Sinon, nous y renoncerons ", a ajouté le chef de l'Etat tusse. Vladimir Poutine a souligné qu'il n'y a pas de livraisons meilleur marché et plus sëres que depuis la Russie et il n'y en aura pas dans la plus proche perspective historique ". 

Mise à jour: 14.02 (heure de Moscou)

L'Occident aurait dû condamner les auteurs du coup d'Etat de Kiev et insister sur le retour aux accords du 21 février 2014.

Mise à jour: 14.01 (heure de Moscou)

Il ne peut pas y avoir de révolutions de palais en Russie car il n'y a pas de palais, mais la stabilité repose sur le soutien populaire.

Mise à jour: 13.40 (heure de Moscou)

Les agences exécutives ne traquent pas les opposants en Russie.

Mise à jour: 13.39 (heure de Moscou)

La construction des murs et des lignes de clivage n'est pas arrêtée, et c'est là le problème principal des relations internationales, selon le président russe Vladimir Poutine. " L'élargissement de l'OTAN à l'Est, le système ABM - n'est-ce pas un mur ? " s'est-il exclamé lors de sa grande conférence de presse. Les lignes de clivages se multiplient dans le monde qui vient de célébrer cette année le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin. " Personne ne s'est arrêté, voilà le problème principal des relations internationales, assure le président. Nos partenaires continuent sur leur lancée en se prenant pour des vainqueurs, l'empire, et les autres, pour leurs vassaux qu'il faut opprimer ". " Toutes nos tentatives de travailler dans une Europe sans lignes de clivage et dans un monde uni " ont échoué, a-t-il souligné. La " position dure " de la Russie face aux crises, notamment celle d'Ukraine, " doit faire comprendre à ses partenaires que la voie la plus juste est de cesser de construire des murs pour commencer à édifier l'espace commun de sécurité ".

Mise à jour: 13.39 (heure de Moscou)

Poutine estime qu'on a réussi à atteindre ce qu'on voulait pendant les préparatifs des Jeux Olympiques.

Mise à jour: 13.38 (heure de Moscou)

Le retournement de la Russie vers l'Est n'est pas lié à la politique, mais à la situation de l'économie mondiale, a déclaré Vladimir Poutine. " La région Asie-Pacifique se développe plus vite que toutes les autres parties du monde. De nouvelles possibilités se créent. Les besoins en hydrocarbures de la Chine, de l'Inde, du Japon et de la Corée du Sud augmentent en flèche. Tous les secteurs s'y développent plus vite que dans les autres régions du monde. Pourquoi devrions-nous renoncer à ces opportunités ? ", - s'est demandé le leader russe.

Mise à jour: 13.32 (heure de Moscou)

Le retournement de la Russie vers l'Est n'est pas lié à la politique, mais à la situation de l'économie mondiale.

Mise à jour: 13.29 (heure de Moscou)

Moscou estime que l'espace politique commun finira par être rétabli en Ukraine, mais il faut que les deux parties au conflit y aspirent, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. "Nous estimons que l'espace politique commun doit être rétabli; il est difficile de l'anticiper actuellement, mais il faut y aspirer", a-t-il souligné, en répondant aux questions des journalistes. L'Ukraine "devrait rétablir la paix et résoudre les problèmes par les moyens politiques", a-t-il insisté.

Mise à jour: 13.27 (heure de Moscou)

Aucun " prisonnier de guerre " ukrainien n'est détenu en Russie, par contre il y a des personnes soupçonnées d'implication dans le terrorisme. L'information est en cours à leur sujet et les suspects sont placés en garde à vue, a déclaré le président russe Vladimir Poutine. Il répondait à la question posée par un journaliste ukrainien, à savoir " quand les prisonniers de guerre ukrainiens seront-ils relâchés ? " " Pour ce qui est des autres militaires que vous avez évoqués, nous ne les considérons pas comme des prisonniers de guerre ". " Ils sont retenus dans des centres de détention préventive pour la durée de l'information à leur sujet, parce qu'ils sont soupçonnés d'implication dans des activités terroristes ", a expliqué le chef de l'Etat.

Mise à jour: 13.25 (heure de Moscou)

La Banque centrale de Russie a établi le taux de change officiel du rouble face aux devises étrangères pour le 19 décembre 2014. Le dollar s'échange à 59,6029 roubles et l'euro, à 73,3414 roubles. Le panier dollar-euro composé de 0,55 dollar et 0,45 euro, se monte à 65,7852 roubles.

Mise à jour: 13.21 (heure de Moscou)

Le contrat sur le gaz avec la Chine est rentable.

Mise à jour: 13.19 (heure de Moscou)

Poutine est contre le taux de change fixe; les exportateurs ne seront pas obligés de revendre leurs recettes en devises.

Mise à jour: 13.19 (heure de Moscou)

Le contrat gazier avec la Chine n'est pas déficitaire car il est impossible de gazéifier sans lui l'Extrême-Orient et la Sibérie, a indiqué le président russe Vladimir Poutine. " Les deux parties ont légitimé ce projet. Le gouvernement chinois a décidé d'offrir des avantages aux participants au projet. Nous avons décidé, nous aussi, d'offrir certains avantages. Certes, le projet est rentable d'autant que nous avons fixé la formation du prix qui diffère peu de celle que nous appliquons à l'égard de l'Europe. Force est d'ajouter qu'elle tient compte des marges commerciales typiques pour le marché de cette région du monde. Cela permettra à la Russie de poser un gazoduc d'exportation en obtenant et en concentrant des ressources immenses à l'étape initiale de la réalisation du projet mais aussi de commencer à gazéifier l'Extrême-Orient. Cela militera aussi en faveur d'une autre démarche importante à faire pour connecter les réseaux de transport de gaz occidental et oriental pour pouvoir réorienter le transport de ressources depuis l'Est à l'Ouest et vice-versa au moment oé cela sera avantageux d'un point de vue de la conjoncture mondiale ", a souligné le leader russe. " Sans cela il serait impossible de commencer à gazéifier l'Extrême-Orient et la Sibérie orientale. Ce contrat est absolument avantageux sans dire que ce sera un immense chantier, de nouveaux emplois et des recettes parvenant à tous les niveaux du système fiscal.

Mise à jour: 13.18 (heure de Moscou)

L'Europe n'aura pas de fournisseur de gaz plus fiable que la Russie dans un avenir envisageable.

Mise à jour: 13.17 (heure de Moscou)

Les volontaires russes qui combattent dans l'est de l'Ukraine ne sont pas mercenaires car ils ne sont pas payés pour çà, a fait ressortir le président Vladimir Poutine. Et de souligner qu'il en assumer la responsabilité en tant que chef suprême des Armées. "En Russie, comme d'ailleurs dans n'importe quelle autre république présidentielle, le président est responsable de tout, et le chef suprême des Armées est responsable du sort des militaire; chez nous, c'est la seule et même personne", a-t-il rappelé. "Ceux qui répondent à l'appel de leur conscience et font leur devoir ou combattent comme volontaires dans le sud-est de l'Ukraine, ne sont pas mercenaires car ils ne touchent pas d'argent", a insisté Vladimir Poutine.

Mise à jour: 13.12 (heure de Moscou)

La prise de position ferme de la Russie sur les situations de crise doit faire comprendre aux partenaires étrangers, qu'il faut bâtir un espace de sécurité commun, estime le président russe Vladimir Poutine. " Notre prise de position ferme sur les situations de crise, sur l'Ukraine, doit faire comprendre aux partenaires que la bonne voie est de cesser de bâtir des murs, (qu'il est temps) de construire un espace de sécurité commun ", a déclaré le président.


RIAN_02545384.HR.ru_3758.jpg

 

Mise à jour: 13.12 (heure de Moscou)

Le gouvernement de Kiev n'honore pas ses engagements contractés dans le cadre des accords de Minsk; par exemple, la loi sur l'amnistie n'a pas été adoptée, a déclaré le président russe Vladimir Poutine en répondant à une question sur la situation en Ukraine. La loi sur le statut particulier du Donbass n'est pas en vigueur. Elle ne pourra d'ailleurs prendre effet car la ligne de désengagement dans le sud-est de l'Ukraine est toujours inexistante. Les délégués russes avaient signé à Minsk le protocole qui prévoit cette démarcation, mais ceux de Donetsk ont refusé. "Ils nous ont expliqué qu'ils ne pouvaient pas quitter plusieurs villages en abandonnant leurs enfants, leurs familles", a dit le président.

Mise à jour: 13.11 (heure de Moscou)

Les échanges des prisonniers dans l'est de l'Ukraine doivent se faire selon la formule "tous contre tous".

Mise à jour: 13.11 (heure de Moscou)

La Banque de Russie n'entend pas gaspiller d'une façon irréfléchie ses réserves et l'intégralité des réserves russes se monte à 8.300 milliards de roubles, a déclaré Vladimir Poutine. " Les réserves de la Banque de Russie se chiffrent à 419 milliards de dollars et elle ne va pas les gaspiller d'une façon irréfléchie. C'est bien ", a souligné le président.

Mise à jour: 13.11 (heure de Moscou)

Les accords de paix de Minsk doivent être mis en oeuvre.

Mise à jour: 13.10 (heure de Moscou)

Moscou anticipe le rétablissement de l'espace politique commun en Ukraine, mais les deux parties au conflit doivent y aspirer.

Mise à jour: 13.09 (heure de Moscou)

Poutine ne pense pas que par la situation économique actuelle la Russie paie pour la Crimée.

Mise à jour: 13.08 (heure de Moscou)

La crise en Ukraine doit être réglée par des moyens politiques et non par la force militaire ou le blocus économique.

Mise à jour: 13.06 (heure de Moscou)

Entre 25 et 30% des problèmes de l'économie russe sont dus à l'impact des sanctions.

Mise à jour: 13.04 (heure de Moscou)

Les autorités envisagent d'utiliser les méthodes de redressement de la situation économique, dont on a usé en 2008, a déclaré Vladimir Poutine. " Nous allons nous servir des méthodes que nous avons utilisées en 2008, et avec succès. Dans ce cas il faudra nous concentrer sur l'aide à ceux qui sont effectivement nécessiteux et sauvegarder nos objectifs pour ce qui est des questions sociales, dont les pensions de retraite, les salaires dans le public etc. ", a fait remarquer le président.

Mise à jour: 13.00 (heure de Moscou)

La situation économique en place est due surtout aux facteurs extérieurs, a affirmé le président russe Vladimir Poutine lors de sa grande conférence de presse annuelle, ce jeudi. " Certes, la situation en place est due surtout aux facteurs extérieurs. Mais nous partons de ce qu'il y a beaucoup de manques à gagner, nous n'avons pas fait ce que nous projetions de faire pour diversifier notre économie et dont nous avons parlé depuis ces vingt ans ", a-t-il fait valoir. " Il aurait été difficile de le faire, voire impossible ", a ajouté le président. La conjoncture extérieure favorable incitaient les entreprises à investir dans là oé des bénéfices faciles et rapides pourraient être tirés. " Il est très difficile de refaire ce mécanisme ", admet Vladimir Poutine.

Mise à jour: 12.59 (heure de Moscou)

La Russie défend son indépendance et son droit d'exister.

Mise à jour: 12.59 (heure de Moscou)

Le redressement de l'actuelle situation et la reprise économique sont inévitables en Russie. Dans le plus malheureux concours des circonstances cela prendra deux ans, a déclaré Vladimir Poutine. " La situation sera certainement inversée au mieux, le redressement de l'actuelle situation et la reprise économique sont inévitables. L'économie sera en hausse et la nätre sortira également de l'actuelle situation. C'est pour quand ? Même dans le plus malheureux concours des circonstances cela prendra deux ans, je crois ". L'économie mondiale dans son ensemble affichera une hausse tout de même, bien qu'à des taux de croissance plus faibles. La conjoncture extérieure changera, ce qui exercera une influence positive sur la Russie, a-t-il expliqué. La reprise économique dopera la demande de produits énergétiques, a ajouté Vladimir Poutine. " Mais en attendant nous aurons fait beaucoup, y compris pour diversifier notre économie. La vie-même nous force à le faire ", a souligné le président. Si les problèmes économiques perdurent, " nous aurons, bien entendu, à corriger nos plans et à réduire quelque chose ", a noté Vladimir Poutine.

Mise à jour: 12.58 (heure de Moscou)

La Russie est prête à faire la médiation dans le règlement en Ukraine puisque seul le dialogue est susceptible d'y contribuer, a déclaré Vladimir Poutine. " Je crois que la pression exercée sur le sud-est de l'Ukraine par Kiev mène au pied du mur et est nuisible pour l'avenir de l'Etat ukrainien et de son peuple ", a-t-il dit. " J'espère que nous réussirons au cours du dialogue - en nous sommes prêts à faire la médiation - à parvenir au dialogue politique direct et à régler ainsi la situation jusqu'au rétablissement de l'espace politique commun ", a déclaré le président. " Ce qui se passe en Ukraine n'est rien de moins qu'une opération punitive dans notre conscience publique, mais ce sont les autorités de Kiev qui la lancent et non au contraire ", a souligné Vladimir Poutine. " Ce ne sont pas les milices populaires du sud-est qui ont dépêché leurs forces sur Kiev, mais au contraire les autorités de Kiev ont rapproché leurs troupes du sud-est ", a-t-il rappelé. Selon lui, l'Armée ukrainienne use de batteries de missiles et de l'aviation. " Le problème, c'est qu'après le coup d'Etat - bien le coup d'Etat, quoi qu'on dise après - une partie du pays n'a pas accepté ces évolutions ", a souligné le président. " Au lieu d'entamer le dialogue politique, ne serait-ce qu'élémentaire, on a lancé la police à réprimer, mais cela n'a pas passé, alors l'Armée et lorsque cela a échoué une nouvelle fois on a n'a pas renoncé aux méthodes de la force usant du blocus économique ", a récapitulé Vladimir Poutine.

Mise à jour: 12.56 (heure de Moscou)

La ferme prise de position de la Russie sur les situations de crise doit faire comprendre aux partenaires, qu'il faut construire un espace de sécurité commun.

Mise à jour: 12.55 (heure de Moscou)

Le gouvernement ukrainien a lancé une opération punitive dans l'est de l'Ukraine après le coup d'Etat de Kiev.

Mise à jour: 12.53 (heure de Moscou)

Les volontaires (russes) qui font leur devoir dans l'est de l'Ukraine ne sont pas mercenaires car ils ne touchent pas d'argent.

Mise à jour: 12.52 (heure de Moscou)

L'élargissement de l'OTAN à l'est, la création d'un système de défense antimissile signifie que nos partenaires ne se sont pas arrêtés, qu'ils se sentent vainqueurs, un empire.

Mise à jour: 12.50 (heure de Moscou)

Le budget fédéral russe sera excédentaire en 2014, a indiqué le président Vladimir Poutine lors de sa grande conférence de presse annuelle. "Malgré tous les bouleversements du marché financier, le budget fédéral sera excédentaire, c'est à dire que les recettes dépasseront les dépenses de 1 200 milliards de roubles, à savoir quelque 1,9% du PIB", a-t-il dit. Le taux de croissance économique sera de 0,6% du PIB en 2014. " Le solde de la balance commerciale a augmenté de 13,3 milliards de dollars pour constituer 148,4 milliards ", a poursuivi Poutine. Il a aussi constaté une reprise de la production industrielle après le piétinement de l'année dernière. La croissance a été de 1,7% entre janvier et octobre ", a précisé le président. Le taux de chämage est au plus bas : 5,1% ; le secteur agraire affiche une croissance de 3,3%. " Et vous n'êtes pas sans savoir que la récolte des céréales de cette année a atteint un record : 104 millions de tonnes ", a ajouté Vladimir Poutine. La dynamique démographique positive est un succès incontestable dans la sphère sociale : " l'accroissement naturel a été de 37 100 individus en dix mois de l'année ; les décès sont en baisse et les naissances progressent, a-t-il fait valoir. Naturellement, il faut faire le nécessaire pour le préserver ".

Mise à jour: 12.47 (heure de Moscou)

Ce n'est pas aujourd'hui que l'on a commencé à bâtir de nouveaux murs à la place du mur de Berlin - Poutine.

Mise à jour: 12.45 (heure de Moscou)

Le président russe Vladimir Poutine pense que la tendance à la remontée du rouble face aux devises étrangères se maintiendra. "J'espère que la baisse des taux de change des devises étrangères et le renforcement du rouble, observés hier et aujourd'hui, se maintiendront", a-t-il dit. Il trouve aussi que la baisse des prix du pétrole se poursuivra, avec toutes les conséquences pour la monnaie nationale et l'inflation qui en découlent.

Mise à jour: 12.43 (heure de Moscou)

La chute des prix du pétrole nécessitera inévitablement la restructuration de l'économie.

Mise à jour: 12.40 (heure de Moscou)

La Banque de Russie n'entend pas gaspiller d'une façon irréfléchie ses réserves. L'intégralité des réserves russes se monte à 8.300 milliards de roubles.

Mise à jour: 12.37 (heure de Moscou)

Russie : Poutine n'exclut pas que les méthodes 2008 soient utilisées pour sortir de l'actuelle situation.

Mise à jour: 12.35 (heure de Moscou)

« J'estime que la Banque centrale et le gouvernement prennent des mesures adéquates dans la situation actuelle. Il y a des questions à poser aussi bien au gouvernement qu'à la Banque centrale eu égard à l'opportunité et à la qualité des mesures adoptées, mais, en général, leurs actions sont absolument adéquates et vont dans une bonne direction », a dit Vladimir Poutine.


9RIAN_02545359.HR.ru.jpg

 

Mise à jour: 12.33 (heure de Moscou)

Russie : le redressement de l'actuelle situation et la reprise économique sont inévitables en Russie. Dans le plus malheureux concours des circonstances cela prendra deux ans.

Mise à jour: 12.32 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine espère que le taux directeur, relevé par la Banque centrale, sera abaissé au fur et à mesure que l'économie s'adaptera à la situation.

Mise à jour: 12.30 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine admet que les choses commenceront à s'améliorer dès le 1er trimestre 2015, mais l'incertitude est ambiante.

Mise à jour: 12.26 (heure de Moscou)

Le budget fédéral russe sera excédentaire en 2014, a indiqué le président Vladimir Poutine. "Malgré tous les bouleversements du marché financier, le budget fédéral sera excédentaire, c'est à dire que les recettes dépasseront les dépenses de 1 200 milliards de roubles, à savoir quelque 1,9% du PIB", a-t-il dit.

Mise à jour: 12.21 (heure de Moscou)

Vladimir Poutine promet d'honorer tous les engagements sociaux du gouvernement.

Mise à jour: 12.19 (heure de Moscou)

La Banque centrale et le gouvernement alignent de bons réflexes, mais les mesures qu'ils prennent ne sont pas toujours opportunes.

Mise à jour: 12.15 (heure de Moscou)

La situation en place est due aux facteurs extérieurs, mais il y a aussi des manques à gagner.

Mise à jour : 12.10 (heure de Moscou)

L'excédent du budget fédéral sera de 1,9% du PIB en 2014.

Mise à jour : 12.08 (heure de Moscou)

Le secteur agraire russe affiche une croissance de 3,3% en 2014.

Mise à jour : 12.06 (heure de Moscou)

Le PIB russe a augmenté de 0,6-0,7% en dix mois de l'année (TASS).

http://french.ruvr.ru/news/2014_12_18/Grande-conference-de-presse-de-Vladimir-Poutine-le-18-decembre-7483/.
 .
.
Conférence de presse du président de Russie Vladimir Poutine

Conférence de presse du président de Russie Vladimir Poutine

Hier, 11:17
Grande conférence de presse de Poutine le 18 décembre

Grande conférence de presse de Poutine le 18 décembre

25 novembre, 13:19
Ianoukovitch était vivant il y a deux jours (Poutine)

Ianoukovitch était vivant il y a deux jours (Poutine)

4 mars, 16:03
Poutine : Moscou développera les liens avec l'Ukraine après la présidentielle

Poutine : Moscou développera les liens avec l'Ukraine après la présidentielle

4 mars, 15:43
Crimée : les formations qui ont bloqué des unités militaires ne sont pas russes (Poutine)

Crimée : les formations qui ont bloqué des unités militaires ne sont pas russes (Poutine)

4 mars, 15:31
Poutine : la décision de recourir à la force en Ukraine sera légitime

Poutine : la décision de recourir à la force en Ukraine sera légitime

4 mars, 15:19
Le parlement ukrainien est partiellement légitime (Poutine)

Le parlement ukrainien est partiellement légitime (Poutine)

4 mars, 15:17

Mistral : conflit ukrainien transposé à Saint-Nazaire ?

.
Repost 0
Published by eva R-sistons - dans International
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 15:18

,

Avec la victoire de l’austérité,

l’Europe tiers-mondisée

Eric BerrReduce text size


Un SDF près des grands magasins, à Paris, en décembre 2012 (PRM/SIPA)

 

C’était en 1982. Une grave crise de la dette débutait en Amérique latine, avec le Mexique comme première victime, et allait se propager à de nombreux pays en développement.

Elle était la conséquence d’un laxisme certain de la part des créanciers quant aux prêts accordés et d’une utilisation trop souvent inefficace des sommes reçues par certains dirigeants de pays en développement, peu soucieux de démocratie (parfois avec la bénédiction des créanciers eux-mêmes).

Mais elle n’aurait pu prendre une telle ampleur sans la mise en œuvre de politiques anti-inflationnistes au début des années 80 par les pays occidentaux, entraînant une forte hausse des taux d’intérêt et un ralentissement économique mondial, ouvrant ainsi une période d’austérité (déjà !).

Le Consensus de Washington
Forgé en 1989 par l’économiste américain John Williamson, le Consensus de Washington regroupe les mesures de politique économique partagées par le gouvernement américain, la banque centrale des Etats-Unis (la FED), le FMI et la Banque mondiale.

Cette crise fut gérée, avec l’accord des créanciers et dans leur intérêt (et parfois aussi dans celui des élites collaboratrices des pays en développement), par les institutions financières internationales. Ainsi, dans un contexte de retour au libéralisme, le Fonds monétaire international (FMI) conditionna toute restructuration de dette à la mise en place de politiques économiques reposant sur les dix commandements de la bible économique néo-libérale fondant le Consensus de Washington (voir encadré).

Suprématie du marché

Il s’agissait d’instaurer la suprématie du marché, de favoriser les activités privées en libéralisant tout ce qui pouvait l’être et de limiter le rôle de l’Etat en lui imposant une cure d’austérité.

L’objectif avoué de ces politiques était d’« assainir » les économies des pays endettés afin d’assurer leur insertion sur le marché mondial et leur permettre de développer des activités exportatrices générant les devises nécessaires au remboursement de leur dette.

Dans les faits, loin de favoriser un rattrapage des pays en développement, ces politiques conduisirent à un accroissement des inégalités de revenus entre pays de plus de 20% au cours des trente dernières années tandis que les inégalités entre riches et pauvres d’un même pays explosaient dans nombre de pays en développement.

Aujourd’hui, 2,2 milliards de personnes sont pauvres ou vivent dans le quasi-dénuement et 80% de la population mondiale ne bénéficie pas d’une couverture sociale.

« Réformes structurelles »

C’était en 2008. La crise des subprimes, déclenchée aux Etats-Unis par l’incurie d’un système bancaire jouant à l’apprenti sorcier spéculateur, diffusait son venin à l’ensemble de la planète.

Contraints de voler au secours de banques irresponsables, incapables de sortir de la récession, de nombreux Etats virent leur déficit budgétaire s’accroître et leur dette fortement augmenter ce qui, pour les pays de la zone euro, les plaçait en porte-à-faux au regard de leurs engagements :

  • un déficit budgétaire inférieur à 3% du PIB,
  • une dette publique inférieure à 60% du PIB.

Dans un contexte récessif, il fut alors demandé aux pays de l’Union européenne de mettre en œuvre des « réformes structurelles » et « d’assainir leurs finances publiques ».

Malgré un échec patent dans les pays en développement, le consensus de Washington se vit relégitimé par une Troïka (FMI, Banque centrale européenne et Commission européenne) qui inocule aujourd’hui encore le poison de l’austérité en Europe sous couvert de promotion de politiques d’offre.

Aujourd’hui comme hier, les pays surendettés le sont pour des raisons qui leur échappent pour une bonne part. Aujourd’hui en Europe, comme hier dans le tiers-monde, ils sont pourtant jugés comme étant les seuls responsables de leur situation alors que l’endettement des uns n’est que la conséquence du désir des autres d’accumuler des richesses (hier les pays de l’Opep, aujourd’hui la Chine ou l’Allemagne).

Et c’est à partir de ce diagnostic erroné que des mesures drastiques, que l’on croyait jusque-là réservées aux pays pauvres du tiers-monde, sont imposées aux pays européens les plus fragilisés (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne, stigmatisés au travers de l’acronyme anglais Pigs) et essaiment dans le reste de l’Union européenne.

Ravages au cœur de l’Europe

Sous couvert de compétitivité, les pays européens sont conviés à se livrer une guerre économique les conduisant à une course au moins-disant fiscal et à la baisse des coûts de main-d’œuvre.

Les coupes sombres dans les dépenses publiques ne servent qu’à offrir à l’appétit des marchands des pans de l’économie qui leur échappaient jusqu’à maintenant (santé, éducation, protection sociale). Les dégâts d’une telle approche sont connus. Ils étaient visibles hier dans les pays du tiers-monde, nous nous décidons à les voir maintenant qu’ils font des ravages au cœur de l’Europe :

  • plus d’inégalités ;
  • des services privatisés dont la qualité baisse à mesure que leur coût augmente ;
  • une demande atone qui exclut tout succès des politiques d’offre, entretient le chômage et fragilise l’investissement ;
  • des solidarités qui s’effritent à mesure que la loi du plus fort gangrène nos sociétés.

Aujourd’hui comme hier, l’austérité est un remède qui aggrave le mal qu’il est supposé combattre.

 

Eric Berre, écoomiste atterré

 

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/chez-les-economistes-atterres/2014/10/18/avec-la-victoire-de-lausterite-leurope-tiers-mondisee-233662

 

Ils oublient de dire que la dette (entraînant l'austérité et la souffrance des peuples pour le seul profit de quelques-uns), c'est le Système Rothschild !  eva R-sistons

 

.  ..

 

La ruine du Mexique par le traité nord-américain PREFIGURE les effets du futur traité transatlantique

décembre 17, 2014 dans Mexique, USA par 13P11

source: http://www.vineyardsaker.fr/2014/12/16/la-ruine-du-mexique-par-le-traite-nord-americain-prefigure-les-effets-du-futur-traite-transatlantique/


 

Selon les affirmations de ses élites, relayant celles des États-Unis, le Mexique devrait jouir des bienfaits de l’Accord de libre-échange nord-américain (Nafta ou Alena) [1], qu’il a signé il y a 20 ans avec les États-Unis et le Canada. Mais la réalité, c’est que le Mexique est devenu un État failli, dont les autres pays d’Amérique centrale et d’Amérique du sud fuient  l’exemple. Les administrations centrales et locales sont inefficaces et souvent corrompues, les inégalités ont explosé et les gangs omniprésents font près de 2 000 victimes chaque mois [2]. Au point que la population mexicaine cherche depuis longtemps à émigrer, principalement vers les États-Unis, rencontrant la mort à la frontière, dans le désert, sous les coups de la garde nationale américaine et des narco-trafiquants mexicains et américains bien établis aux États-Unis même [3]. Mais le gouvernement mexicain essaie de maintenir le cap, soumis en permanence aux pressions de Washington

Les Républicains veulent fermer la frontière, et le Mexicain pense "Il veut me voler mon job aux USA". Les Démocrates veulent mettre fin au traité Nafta, et le Mexicain pense "Ils veulent me voler mon job au Mexique".Les Républicains veulent fermer la frontière, et le Mexicain pense « Il veut me voler mon job aux USA ». Les Démocrates veulent mettre fin au traité Nafta, et le Mexicain pense « Ils veulent me voler mon job au Mexique ».

A l’occasion de ce vingtième anniversaire du Nafta, des bilans peuvent être tirés. Loin d’évoluer vers la prospérité, la société mexicaine compte encore 45 % de pauvres, soit 53 millions de personnes [4]. En une vingtaine d’années, le pourcentage de pauvres  a baissé de 2 %. Ce n’est pas le signe d’une amélioration foudroyante du niveau de vie de la population, comme le laissent entendre les protagonistes du traité, pour en vanter les bienfaits.


Le mic mac de l’import-export avec les États-Unis…


Un deuxième argument en faveur du Nafta est l’explosion des exportations mexicaines, qui ont doublé, alors que celles du Canada et des États-Unis n’ont augmenté que de 30 % durant cette même période. Le traité aurait donc été beaucoup plus favorable au Mexique qu’à ses deux partenaires. Mais, comme l’explique un article publié par Marianne hier 15 décembre [5], de telles statistiques doivent être examinées en détail. Elles montrent bien leur caractère trompeur.


En effet, en 2013, les trois-quarts du volume des exportations mexicaines sont composés de biens eux-mêmes importés précédemment par le Mexique, notamment des États-Unis ! C’est que le Mexique héberge sur son territoire un nombre important de sociétés de commerce nord-américaines, qui y bénéficient, grâce aux détaxations et déréglementations autorisées par le Nafta, de facilités leur permettant de réexporter vers les États-Unis, et plus largement vers le monde, une grande partie de leurs produits importés au Mexique. La valeur ajoutée par l’économie mexicaine, c’est-à-dire par le travail des citoyens mexicains, est infime. En effet, il ne s’agit pas d’un pays en développement qui installerait sur son territoire des usines de fabrication filiales de maisons-mères, lesquelles font appel à un fort emploi local.


… et l’effet Wallmart


L’article de Marianne évoqué ci-dessus parle de l’effet Walmart. Walwart est une chaine américaine tentaculaire de distribution, installée au Mexique dès 1991. Sa prospérité doit beaucoup au Nafta et au libre-échange, le Mexique l’ayant rapidement exemptée de taxes à l’importation. Walmart a par ailleurs largement utilisé la corruption pour s’implanter dans tous les lieux urbains et touristiques jusque là interdits au commerce. Ses produits, tous généralement importés des États-Unis, sont vendus sur le marché mexicain à des prix légèrement inférieurs à ceux vendus aux États-Unis, mais le modeste gain de pouvoir d’achat en résultant pour les consommateurs du pays est compensé par le fait que la plupart de ces produits, échappant au minimum de réglementation imposée aux États-Unis pour la protection des consommateurs, encouragent l’obésité, l’alcoolisme et l’empoisonnement par les composés chimiques.


Le Nafta concoure à appauvrir le peuple mexicain…


Le Nafta bénéficie aux grands groupes américano-mexicains. Et il accélère le mécanisme d’expropriation des cultivateurs pauvres, la sur-exploitation des ressources naturelles et plus généralement l’exploitation capitaliste des travailleurs et des petits artisans.


L’agriculture traditionnelle, considérée (y compris à travers les westerns hollywoodiens) comme faisant partie de la civilisation mexicaine, est désormais anéantie sans ménagement. Il en est de même des petits commerces. Certes, les intérêts financiers mexicains installés à Wall Street en tirent des bénéfices croissants, mais ils utilisent ces bénéfices pour spéculer sur les marchés financiers au lieu d’investir au Mexique même pour développer la production locale.


… qui cherchent à émigrer aux États-Unis


Il ne reste plus aux victimes de cette américanisation forcée qu’à tenter de s’expatrier illégalement aux États-Unis. Au cours de ce processus, ils tombent aux mains, comme rappelé ici en introduction, des réseaux de narco-traficants et de prostitution. Certains parlent même de trafics d’organes. Aux États-Unis, sur onze millions de clandestins présents sur le territoire américain, six millions seraient mexicains. Au Mexique même, l’on compterait désormais 90 000 victimes des gangs, sans mentionner 300 000 disparus, que l’on ne retrouvera jamais. A ce nombre viennent de s’ajouter les 43 étudiants d’Iguala, venus sous le feu de l’actualité ces derniers jours [6]. Sans être prophète de mauvais augure, on peut penser qu’eux-aussi ne seront jamais retrouvés.


Le Canada tire aussi les marrons du Nafta


Dans cette lutte entre le pot de fer et le pot de terre n’oublions pas les grands intérêts canadiens, originaires de ce pays si propre et si honnête [7]. Ils viennent s’ajouter à leurs homologues nord-américains pour pressurer la population et l’économie mexicaine.


Le futur Tafta européen, réplique à grande échelle du Tafta


Le traité Nafta, dont les mérites avaient été annoncés à grand bruit dès son origine, en 1994, et qui ont été vantés depuis lors à répétition, devrait servir de modèle aux accords équivalents que Washington voudrait imposer aux États européens, sous le nom de Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (également connu sous le nom de Traité de libre-échange transatlantique Tafta), comme aux États du Pacifique sous le nom de Partenariat transpacifique (TPA).


Les groupes de pression qui militent, au sein de la Commission européenne comme dans les gouvernements nationaux, en vue d’une approbation rapide du Tafta, ne peuvent évidemment ignorer ce côté peu reluisant du Nafta. Mais ils espèrent en tirer des avantages analogues.


Au moment où l’Europe s’engage, bien lentement d’ailleurs, dans des procédures d’harmonisation fiscale afin d’essayer d’éviter les abus de ce qui a été nommé le Luxleaks, c’est-à-dire l’attribution aux multinationales américaines d’une exemption d’impôts quasi-totale, dès lors qu’elles installent des filiales au Luxembourg, nous pouvons nous préparer, dans le cadre du Tafta, à la reconduction de cette impunité scandaleuse, mais cette fois à l’échelle de l’Atlantique nord tout entier. S’y ajoutera, dans le cadre du pivot organisé par Obama en direction de l’Asie Pacifique, un élargissement de l’espace ouvert européen vers une partie de l’Asie et du Pacifique.

 

Jean-Paul Baquiast


Notes

[1] L’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA, en anglais, North American Free Trade Agreement, NAFTA, en espagnol Tratado de Libre Comercio de América del Norte, TLCAN) est un traité, entré en vigueur le 1er janvier 1994, qui crée une zone de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique. (Wikipédia, français)

[2] Mexique : une faillite planifiée de l’État et 1 700 homicides par mois (vineyardsaker.fr, français, 26-10-2014)

[3] La chute du Mur de Berlin et la multiplication des murs occidentaux (vineyardsaker.fr, français, 28-11-2014)

[4] La pauvreté au Mexique (coneval.gob.mx, espagnol)

[5] Avec le NAFTA, le Mexique devait connaître la prospérité… (marianne.net, français, 15-12-2014)

[6] Mexique: l’ombre de l’armée sur Ayotzinapa (tlaxcala-int.org, français, 14-12-2014)

[7] Affaire de Margerie, accident ou attentat ?, parties 1, 2 et 3 (vineyardsaker, français, 20-11-2014 & 01-12-2014)

 

http://axedelaresistance.com/la-ruine-du-mexique-par-le-traite-nord-americain-prefigure-les-effets-du-futur-traite-transatlantique/

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 02:58

 

 

dette-appetits-cap53c7-001a9-300x281.jpg,

 

dette-loi-rothschild.jpg

 

 

.
dette-france-boulet.jpg.
.dette-france.png.
.
dette-Rothschild.jpg.
.
Repost 0

Présentation

  • : Senor Informations
  • Senor Informations
  • : Ce blog, administré par une journaliste-écrivain, Eva, s'adresse aux seniors. Les Médias mentent, ça suffit ! Voici ce qu'on vous cache. Actualité en France, actualité internationale, questions pratiques... Pour contrer la désinformation ! (Abonnement blog, gratuit: Pas plus d'un envoi par jour, regroupant les parutions nouvelles)
  • Contact

Profil

  • eva R-sistons
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.
  • Photo eva à 30 ans. Journaliste (carrière TV,Radio,Presse),écrivain (grandes maisons d'édition,Lauréate Académie Française),divorcée,3 enfants. Humaniste,croyante,citoyenne du monde,femme de paix engagée,gaullienne de gauche.Franco-Russe.

Adresse eva R-sistons

Recherche

Autres blogs d'eva

Le site officiel d'eva:

 

 

http///chantaldupille.fr 

 

Parmi les autres blogs d'eva:

 

http://sos-crise.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/

http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

http://jeunes.actualité.over-blog.com

 

Livre conseillé 

europe israel david cronin alliance contre nature .

.


Patrick Le Hyaric

(Cliquer sur Patrick pour avoir le livre) 

 

Réedition enrichie et actualisé du livre « GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE : Dracula contre les peuples » La première édition de cet ouvrage avait permis de révéler au grand public les négociations tenues secrètes sur le Grand Marché Transatlantique. Cette réédition actualisée et augmentée de plus de 65 pages donne des éléments nouveaux sur les débats en cours et comporte un chapitre supplémentaire sur la négociation secrète sur un projet de traité international pour la privatisation des services public. A mettre entre toutes les mains pour que le mouvement de résistance populaire contre le TAFTA mette en échec ces funestes projets. ..................................................................................................................... Je commande « Grand marché transatlantique : Dracula contre les peuples » Au prix de 8€ + 2€ de frais de port par exemplaire (valable uniquement pour la France métropolitaine) Soit 10€ X……………. = …………….€ Nom………………………………………..Prénom…………………………………………… Adresse…………………………………………………………………………………………................................................................................................. Ville……………………………………………………………………................. CP…………………..................................................................................... Téléphone……………………….................................................................. Mail ………...........……………………………………………. ..................................................................................................................... Renvoyer ce bulletin sur papier libre accompagné de votre règlement (chèque à l’ordre de l’Humanité) à : L’Humanité, service de la diffusion militante, 5, rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93528 Saint-Denis cedex

 

 

Archives

Les articles incontournables

 

2 livres à lire pour comprendre le monde actuel
Tout ce qu'on ne vous dit pas (cliquer sur l'image)
(NB Un chouette cadeau de Noël !)

CSC+EP
.
Le blog à lire pour découvrir ce que les médias cachent
.
La réinformation ici :
.
Mon compte twitter
https://twitter.com/rsistons 

 

 

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir absolument (10 mn) pour comprendre notre monde (terrorisme)

 

Le spécialiste de géopolitique, M. Chauprade, explique le monde (vidéo)

 

Le 11 septembre expliqué avec humour, vidéo 5 mn à voir absolument

 

Bilan de Sarkozy - Guerres de Hollande : celles de Sarkozy et de l'OTAN

 

Les Grandes Banques ont déclaré la guerre aux peuples, vidéo à voir par TOUS

 

Le Nouvel Ordre Mondial pour les "Nuls", voici ce qu'il nous prépare

 

La crise pour les Non-Initiés: Causes, mécanismes, conséquences


Clefs pour comprendre les changements en Libye, Côte d'Ivoire, Syrie.. (eva R-sistons)

 

Vidéo à voir par tous, le message du magistrat Serge Portelli. Alerte !

 

Vidéo qui montre en quelques mn ce que la France devient. A voir par tous

 

L'horreur du capitalisme financier, vidéo extraordinaire, claire (TV belge)

 

Le terrorisme n'est pas islamiste mais fabriqué par le FBI - Super vidéo

 

La France de Sarkozy capitule devant l'Allemagne de Merckel - UE contre les peuples

 

 


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

 
.

servisphere.com

 
troc, échanges, partage, dons..

 

Le réseau d'entraide gratuit: Gardez bien cette adresse ! Trocs, dons..



SEL: Pensez au SEL, le Système d'Echange Local, pour faire des économies

 

 

 

 

.

A mes Lecteurs et à mes Lectrices Seniors. Lisez l'Info sur Internet !

Comment nous traitons les seniors - Quel avenir pour eux ? (eva R-sistons) 

Danièle, retraitée, handicapée, fait une manif à elle seule ! Un modèle !
La délinquance, c'est quoi ? Et cela sert qui ? Remettre les pendules à l'heure
Le système actuel d'argent-dette, super vidéo pour tout comprendre
"Diaporama" pour comprendre les enjeux de la géopolitique. Super vidéo !
Géopolitique: La question russe, vidéo de 19 mn (Aymeric Chauprade)
Senior Information: Non au détricotage du programme gaullien du CNR
Austérité pour tous, mais scandaleux train de vie de Sarkozy à nos frais
Dépendance:Assurance privée obligatoire? Juteuse pour Guillaume Sarkozy?
Comment à l'étranger on voit Sarkozy (télé suisse), vidéo décapante !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qui se substitue aux Nations ?

L'atlantisme, source des problèmes du monde. C'est un totalitarisme (+ vidéo)

Haarp, "l'arme climatique". Russie victime ? 2 posts (Français, Espagnol

Tout savoir sur la puce RFID qu'on devrait nous implanter. Contrôle,fichage

A savoir: C'est la CIA qui finance la construction européenne (Historia)

Les traînées blanches dans le ciel, alerte ! "Chemtrails" toxiques pour tous

La politique de Sarkozy: Profits CAC40 accrus, au détriment des Français

Constitution européenne: Dispositions inquiétantes qu'on a cachées

L'Union Européenne: C'est le 4e Reich ! Dominé par l'Allemagnre

Opération 7 décembre : Initiative internationale contre les banksters

De la Shoah à la "Shoah" planétaire (guerre mondiale, de religion..) ?

Les réseaux de l'horreur: Pédophilie (Dutroux..), satanisme, scandales..

Les animaux malades du capitalisme, torturés - Elevage industriel

Alerte chemtrails ! Traînées blanches dans le ciel, une réalité dangereuse !

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial qu'on prépare ? Par eva R-sistons

Strauss-Kahn, une catastrophe pour la France et pour la Gauche (eva R-sistons)

Révolutions de couleurs (entre autres) fomentées par la CIA (vidéo)

Comment on vous manipule (via les Médias aux ordres du pouvoir)

Monnaie,finance,FED n'auront plus de secrets pour vous (vidéo dessin animé)

Manipulation des Médias, désinformation, propagande. Médias et CIA

Pour vos vacances, 5 ouvrages à lire, conseillés par eva R-sistons

Les Indignés: Carte de la mobilisation - Comment s'indigner ? (eva R-sistons)

Abus sexuels, notamment sur les enfants (Vidéo, film de Karl Zéro)

Tragédie... grecque. Faillite via les Banques. TB vidéo: La stratégie du choc

Que signifie la "mondialisation" imposée aux peuples ? Par eva R-sistons

Lettre (superbe) à ceux qui se résignent au pire

Ex Gouverneur J. Ventura: "Vous contrôlez notre monde.. pour le détruire"

Qu'est-ce que le Club Bilderberg qui conçoit le Nouvel Ordre Mondial ? (vidéos)

La vérité sur la "démocratie" (Pr Chouard, vidéo) - Tirage au sort ?

Libye: Ce n'est pas une guerre humanitaire pour protéger les civils (vidéo)

Attentat, crise, choc de civilisations en préparation: Monde fou ! (eva R-sistons)

Citations célèbres, notamment d'Einstein - La science devient criminelle

Non seulement ils bombardent l'état souverain Libyen, mais ils le volent !

Copé qui veut être Président de la République a de "jolies" relations !

Patrimoine : La France veut-elle privatiser ses forêts ?

Le « massacre » de Tienanmen était un mythe !

Alertes sous-traitance nucléaire - et gaz de schiste contre santé, air, eau..

Norvège et ailleurs: La lutte contre la Droite raciste haineuse doit être engagée

Libye, Côte d'Ivoire.. puis Algérie, Syrie.. La logique des évenements (eva)

Qui est à l'origine de la dette qui empoisonne nos vies ? Tout savoir

Les atteintes répétées du gouvernement aux droits des malades

Alerte ! La dictature européenne se met en marche ! Explication.

A l'origine de la dette, de la crise en France : Pompidou, Giscard !.

Fausses Révolutions pour la démocratie. "Droit" d'ingérence, guerres "humanitaires"

Les Observateurs de France24: Au service de l'Empire US et des guerres (eva)

(médias et situation internationale)

La dictature du Nouvel Ordre Mondial sur la Grèce et.. sur toute l'UE (eva)

Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas dans les médias menteurs. Effrayant !

Les Islandais se sont débarrassés avec succès de la mondialisation financière

L'Histoire de France et les Empires, vidéo : 2 formidables heures avec F. Asselineau

Un Lecteur dit ce qu'il pense de Nicolas Sarkozy (eva R-sistons aussi)

On vous ment ! Le terrorisme islamique n'existe pas en France

Le vrai Kadhafi, à partir de documents anciens. Un grand dirigeant !

Diminuer votre consommation de carburant : Tous les conseils

Les expériences secrètes de la CIA : Vidéo passionnante !

Les clefs pour comprendre les évenements majeurs de l'Actualité (eva R-sistons)

Guerre contre la Syrie: Tous les mensonges (massacres, images, analyses..)

Comment l'Occident déstabilise les pays hostiles et sème le chaos

Propagande de guerre (les règles) et manipulation des masses

Gbagbo n'est pas un criminel mais un démocrate. Vrais criminels pas jugés à La Haye

26 vérités sur le groupe État islamique EI qu’Obama veut vous cacher


 

 

  http://molex.unblog.fr/2010/10/17/

(Conditionnement par les Médias)

desinformation.jpg